Mise en œuvre des projets et programme de développement du Ministère de l’Eau et de l’Assainissement

Le Chef du département exhorte les équipes de projet à la persévérance. • lundi 17 juillet 2017 à 00h11min

Le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Niouga Ambroise Ouédraogo a présidé le jeudi 13 juillet 2017 à Ouagadougou, l’assemblée sectorielle 2017 des projets et programmes de son département. Au cours de cette session, les membres ont procédé à l’évaluation des performances et à la formulation de recommandation en vue d’une mise en œuvre réussie des projets et programmes du département.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Mise en œuvre des projets et programme de développement du Ministère de l’Eau et de l’Assainissement

Sur 27 projets et programmes, 25 ont effectivement été évalués sur la base d’indicateurs de performance en relation avec l’efficacité et la bonne gouvernance. En fonction du niveau atteint, 5 projets ont été déclarés en démarrage, 17 autres en exécution et 3 en clôture. Selon le Ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Niouga Ambroise Ouédraogo, l’examen des deux dernières années (2015 et 2016) fait ressortir un résultat moyen. En effet, a-t-il indiqué, 10 projets et programmes sont classés au vert, 7 à l’orangé et 8 au rouge.

Le chef du département a aussi tenu à mentionner que les contre-performances des projets éligibles au rouge s’expliquent par des situations exceptionnelles, notamment l’insuffisance des ressources financières. « Je demeure convaincu que nous mesurons tous la portée de l’Assemblée sectorielle des projets et programmes. Je vous exhorte donc à des débats francs et constructifs afin que nous puissions parvenir à des conclusions pertinentes à même d’impulser une dynamique positive et fructueuse dans l’exécution de nos projet et programmes », a souhaité M. Ambroise Ouédraogo.

Selon Bourahima Ouédraogo, directeur général des études et des statistiques sectorielles, la transmission tardive des demandes d’avis de non-objection, la non-prise en compte de tous les aspects du projet dans les documents administratifs, sont les facteurs dans la mise en œuvre des projets. Pour ce technicien, d’autres difficultés inhérentes à la conception des projets, aux études de réalisation, ne sont pas prises régulièrement pris en compte pour conduire le projet à terme. Toutefois, il a exprimé son satisfécit quant au nombre croissant de projets évalués au vert qui est passé de 4 en 2015 à 12 en 201. Toutefois, M. Bourahima Ouédraogo, a sollicité des partenaires techniques et financiers pour le financement de nouveaux projets et programmes.

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés