Espace UEMOA-CEDEAO : « La monnaie unique ne peut pas naître en 2020 »

LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • vendredi 8 septembre 2017 à 13h16min

Après Abuja en 2015, l’honneur revient au Burkina Faso d’abriter la réunion de haut niveau dans le cadre de la 16e rencontre interinstitutionnelle UEMOA-CEDEAO, ce vendredi 8 septembre 2017. Cette réunion constitue le début d’une redynamisation du forum commun d’échanges qu’est le Secrétariat technique conjoint CEDEAO-UEMOA.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Espace UEMOA-CEDEAO : « La monnaie unique ne peut pas naître en 2020 »

La présente réunion est en droite ligne de la mise en œuvre du protocole d’accord signé le 22 novembre 2012 à Abuja entre l’UEMOA et la CEDEAO. Elle permettra aux chefs d’institutions de passer en revue l’état d’exécution des dernières recommandations de la précédente rencontre. C’est l’occasion également pour eux d’échanger sur les nouvelles problématiques et de suggérer des pistes de solutions pour aplanir les éventuelles divergences dans leurs programmes.

Pour ce faire, elle se focalisera sur les recommandations faites par les experts et endossées par la rencontre des commissaires tenue les 5 et 6 septembre derniers à Ouagadougou. Lesquelles recommandations portent sur les modalités de financement de l’observatoire sur le foncier rural ; la rationalisation des organes de mise en œuvre des textes règlementaires sur les intrants à travers la signature de conventions de coopérations sur les pesticides, les engrais et les semences.

L’harmonisation des Codes des douanes pour un code unique dans la région ; des dispositions communautaires régissant la libre circulation des biens dans le cadre de la mise en œuvre du schéma de libération des échanges et les questions liées à la fiscalité, sont également inscrites à l’ordre du jour de cette réunion.

En outre, d’autres points non moins importants sont soumis aux chefs d’institutions et concernent le secteur privé, l’accord de partenariat économique avec l’Union européenne, les 10e et 11e Fonds européens de développement, les transports, l’éducation, etc.

Beaucoup à faire, malgré les acquis

L’UEMOA et la CEDEAO poursuivent les mêmes objectifs, à savoir retrouver la paix et la sécurité au sein de l’espace communautaire. Et au président de la commission de l’UEMOA Abdallah Boureima de renchérir : « Ces deux institutions partagent le même espace géographique, les mêmes populations qui ont un même destin, partagent les mêmes objectifs à savoir le bien-être social de l’ensemble des populations de cette zone. (…) ». C’est pourquoi, elles ont jugé opportun de coordonner leurs efforts pour l’élimination des duplications d’actions, toujours sources de gaspillage de temps et de ressources.

En termes d’acquis, des avancées ont été réalisées dans le sens de la coordination ou de la mise en œuvre conjointe des actions dans plusieurs domaines. « Sur le plan purement humain, avec la création du STC et l’impulsion donnée par les Commissaires, nos cadres se rencontrent plus souvent et apprennent à mieux se connaître, ce qui contribue au dépassement des clivages et à la réalisation des convergences », a signifié M. Boureima dans son discours d’ouverture. Cependant, force est de constater que de nombreux défis restent à relever parmi lesquels la persistance de la pauvreté et la précarité, l’atteinte des Objectifs de développement durable à l’horizon fixé.

Sur le plan sécuritaire, le président de la commission de la CEDEAO, Marcel A. De Souza a relevé entre autres, les attaques terroristes au Burkina Faso et au Mali. En effet, concernant le Mali, il a annoncé l’organisation prochaine d’un séminaire stratégique pour que la région reprenne la stratégie en main. « La MUNISMA est seulement une force de maintien de la paix. Nous n’avons pas besoin d’une force de maintien de la paix. On veut une sorte d’imposition de la paix », a-t-il justifié. Et de poursuivre : « Lorsque les terroristes quittent Monsoule, la Libye, la Syrie, ils viennent se regrouper vers Kidal. Et si nous ne faisons pas attention, ils vont déstabiliser tous nos pays. J’ai attiré l’attention des chefs d’Etat-major. Ils sont en réunion actuellement au Libéria et nous pensons que nous allons trouver des stratégies pour pouvoir mettre fin un peu à tout ce qui se passe dans la zone sahélo-saharienne (…) ».

« La monnaie unique ne peut pas naitre en 2020 »

A l’occasion de cette importante réunion, le président de la commission de la CEDEAO a évoqué le problème de la monnaie unique qui soulève beaucoup de polémiques. « Les chefs d’Etat nous ont donné une feuille de route. Cette feuille de route n’est pas respectée puisque en 2015 au niveau de l’espace CEDEAO, nous devrions créer la zone monétaire Ouest africaine pour ceux qui ont la langue anglaise en commun. Et en 2020, nous devons accéder à la monnaie unique. Nous devrons être réalistes. Nous devrons aller à cette monnaie mais sans précipitation. Lorsqu’on fait le point de notre pacte de stabilité et de convergence, tout montre à croire que la monnaie unique ne peut pas naitre en 2020 ».

Pour lui, avant d’aller à la monnaie unique, les dirigeants devront réfléchir à comment élargir la base de la production, créer des emplois pour les jeunes, faire reculer la pauvreté, et enfin voir comment harmoniser au sein de notre espace les politiques budgétaires, de l’endettement, la fiscalité. « Si nous ne mettons pas ça en commun, nous ne pourrons jamais aller vers l’espace communautaire qui peut entretenir une monnaie solide », a-t-il déclaré.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 septembre à 08:07, par verité no1
    En réponse à : Espace UEMOA-CEDEAO : « La monnaie unique ne peut pas naître en 2020 »

    Voila des dirigeants qui ne peuvent rien faire !
    On vous demande de creer une monnaie unique et vous racontez des bobards !
    Je suis un specialiste en economie monetaire et je sais que c’est faisable mais vous avez peur des imperialistes, chacun veut conserver son fauteuil !
    Vous savez combien de milliards la France nous vole dans cette histoire de CFA ?
    Quelqu’un a brule le CFA, je risque de pisser sur ca !
    Basta !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 08:08, par Rouamba Adama
    En réponse à : Espace UEMOA-CEDEAO : « La monnaie unique ne peut pas naître en 2020 »

    Pas étonnant. 2020 arrivera le plus tard possible avec le plan prévu. Un seul pays non partant travaillera à ne pas être dans la convergence et du coup bloquera tous les autres pays.. La monnaie commune est une décision courageuse à prendre. On gérera une période de crise, après ça se stabilisera et on sera sauvé de la servitude monétaire qui n’a que trop duré.

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 09:22, par Monnaie CDEAO
    En réponse à : Espace UEMOA-CEDEAO : « La monnaie unique ne peut pas naître en 2020 »

    A quand alors la naissance d’une monnaie pour remplacer le CFA ? Les africains qui utilisent le CFA attendent.

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 10:09, par lagitateur
    En réponse à : Espace UEMOA-CEDEAO : « La monnaie unique ne peut pas naître en 2020 »

    Si la stratégie adoptée n’a pas marché, il faut chercher à comprendre pourquoi cela n’a pas marché et la redynamiser ou même repenser une nouvelle stratégie s’il y a lieu. Il ne faut pas seulement faire le constat et s’asseoir tranquillement. Tous les problèmes évoqués pas De Souza ne sont pas nouveaux. Que proposent nos super fonctionnnaires grassement payés pas nos poches ? L’Afrique doit sortir du sous-dévéloppement. Nos souffrances doivent cesser. Il nous faut vite rompre le véritable cordon ombilical de la colonisation qu’est le Franc CFA. C’est par là que la France nous tient encore. Nous travaillons dûr et c’est d’autres personnes qui gèrent notre argent. Sortons de cette idiotie qui n’a été que trop longtemps entretenue grâce à la complicité de nos mauvais dirigeants. Je sais que certains dirigeants intrépides tels que Sékou Touré, Modibo Keïta, Kouamé N’ Krumah, Patrice Lumumba, Sylvanus Olimpio, Thomas Sankara, etc. ont vite été vite combattus et pour la plupart évincés du Pouvoir ou tout simplement assassinés pour avoir osé lever le petit doigt. Mettons-nous dans leurs bottes et luttons pour notre indépendance véritable, au prix du sang s’il le faut.

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 10:25, par patardé
    En réponse à : Espace UEMOA-CEDEAO : « La monnaie unique ne peut pas naître en 2020 »

    nous ne sommes pas étonné qu’une monnaie unique ne puisse être avec des valets locaux du genre ADO en vie d’une part et la tutelle du franc CFA non résolue.

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 12:28, par Alex
    En réponse à : Espace UEMOA-CEDEAO : « La monnaie unique ne peut pas naître en 2020 »

    Ils disent "avant d’aller à la monnaie unique, les dirigeants devront réfléchir à comment élargir la base de la production, créer des emplois pour les jeunes, faire reculer la pauvreté, et enfin voir comment harmoniser au sein de notre espace les politiques budgétaires, de l’endettement, la fiscalité". S’il faut régler tous les problèmes de développement en Afrique de l’ouest avant de parler de monnaie, c’est qu’il n’y aura jamais de monnaie unique. Il oublie que c’est à l’institution communautaire de d’élaborer et de superviser la mise en oeuvre des politiques de développement au niveau de l’espace régionale et que si nous n’y sommes pas encore c’est du fait aussi de leur propre incompétence. Décidément on a pas encore ce Monsieur courageux, charismatique qui laisse tomber ce discours de bobard pour embarquer tout le monde dans le sens de la monnaie. Curieusement ici les populations sont déjà prêtes et demandeuses mais ce sont nos porteurs de costumes qui piétinent avec un discours dont les soi-disant experts occidentaux ont bourré leur crane. Ils se succèdent à la tête de nos institutions, grassement payés mais un qui vaut mieux que l’autre. Vraiment dommage.

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 13:38, par Un fils de Solenzo
    En réponse à : Espace UEMOA-CEDEAO : « La monnaie unique ne peut pas naître en 2020 »

    Pour nous qui utilisons le FCFA, posons nous la question suivante : et si l’euro disparaissait un jour ? À quelle monnaie le CFA serait arrimé ?
    C’est vraiment honteux que nos populations qui voient dans la boue cri de plus en plus fort et souhaitent que le CFA devienne indépendant et que nos dirigeants forcent pour y rester. La clef du cas du FCFA se trouve entre les mains de la Côte d’Ivoire. Le jour où ce pays decidera de créer sa propre monnaie, l’UEMOA croulera et on enterrera le CFA. Donc nous tous devrons prier pour qu’un visionnaire de la question monnetaire arrive au pouvoir au niveau de la lagune Ébrié.

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 13:46, par Hussein
    En réponse à : Espace UEMOA-CEDEAO : « La monnaie unique ne peut pas naître en 2020 »

    Pour lui, avant d’aller à la monnaie unique, les dirigeants devront réfléchir à comment élargir la base de la production, créer des emplois pour les jeunes, faire reculer la pauvreté, et enfin voir comment harmoniser au sein de notre espace les politiques budgétaires, de l’endettement, la fiscalité. « Si nous ne mettons pas ça en commun, nous ne pourrons jamais aller vers l’espace communautaire qui peut entretenir une monnaie solide »

    Comment pensez-vous à créer des emplois pour les jeunes, faire reculer la pauvreté et harmoniser les choses si les pays de la zone franc doivent virer 50% de leurs avoirs au trésor publique francais ? Que vous êtes niais et stupides ! Biensûr on sait qu’avec la Côte d’Ivoire d’Alassane Ouatara et tous ces valets locaux sis au Sénégal et, dû la faiblesse de ce géant nigérian aux pieds fragiles (pourtant le Nigéria aspire à devenir la première puissance économique africaine devant l’Afrique du Sud), la monnaie unique au sein de cet espace communataire est difficile mais pas impossible à établir. Il faut des gens courageux qui veulent vraiment le bien-être des populations africaines à la tête des pays et pas des lâches-là qui n’ont aucun courage de tansmettre et imposer la volonté des peuples africains aux impérialistes néocolonialistes francais, qui est LA SOUVERAINETE ECONOMIQUE.

    A bas les valets locaux de l’impérialisme !
    Les chefs d’etat peureux, qu’ils rejoignent leur ancien camarade en Côte d’Ivoire !
    Vive l’Unité Africaine !
    A bas le franc CFA !
    Vive la Monnaie Unique Régionale et Africaine.

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 17:12, par Papa
    En réponse à : Espace UEMOA-CEDEAO : « La monnaie unique ne peut pas naître en 2020 »

    Comment la monnaie commune peut etre mise en place si un valet local de la France declarait que le Franc CFA rendait service a l’Afrique comme si la Cote-d’Ivoire representait toute l’Afrique.Honte a ces dirigeants Africains prets a toutes les compromissions pour sauvegarder leur fauteuil.

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 22:56, par L homme integre fache
    En réponse à : Espace UEMOA-CEDEAO : « La monnaie unique ne peut pas naître en 2020 »

    On parle de reunion de la CEDEAO-UEMOA et l on voit la tete d un blanc, certainement un espion Français au premier rang, comment voulrez vous créer une monnaie commune dans ces conditions ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 23:45, par Substance grise
    En réponse à : Espace UEMOA-CEDEAO : « La monnaie unique ne peut pas naître en 2020 »

    L’UMEOA constitue le frein d’une integration de la zone CEDEAO car la France ne pouvant exploiter les pays anglophones comme ceux francophones ;conduit toujours ces derniers comme des moutons pour monopoliser leurs ecenomies.
    Alors ces pays francophones feront toujours obstacles á une monaie commune dans la zone CEDEAO et les entreprises françaises dans l’UMEOA vivront toujours sur des conneries de monopoles qui tuent toute autre initiative
    Mais tot ou tard ce sont les populations qui vont se revolter contre la France en Afrique.
    Voyez ce qui se passe au Togo

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre à 09:44, par L’Afro-optimiste
    En réponse à : Espace UEMOA-CEDEAO : « La monnaie unique ne peut pas naître en 2020 »

    Des mensonges,rien que des mensonges et des mensonges...
    Les poltrons(dirigeants) ont peur et c’est sans ambages...

    Depuis les années "indépendances" jusqu’à maintenant ce sont les mêmes paroles lors des campagnes présidentielles :
    - Nous allons créer des emplois pour la population:RIEN
    - Nous allons créer des hôpitaux,des écoles,patati patata:Rien
    - Nous allons,nous allons...:RIEN

    Des mensonges et des mensonges.Le Fcfa est un frein au développement et vous en êtes conscients,vous avez PEURRRRRR les femmes,pardon ! les hommes.Des hommes dont la masculinité se manifeste sous les pagnes de leur femme et de leur maitresse...

    Mais la JEUNESSE AFRICAINE ne se laissera jamais faire,vous verrez vous allez tous tomber.Wait and see !!!Peace

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés