Reprise du match Afrique du Sud-Sénégal : Une décision “inopportune et inappropriée”, selon un ancien président de la FBF

LEFASO.NET | Soumaila Sana • mercredi 13 septembre 2017 à 11h00min

La décision de la FIFA sur la reprise du match Sénégal-Afrique du Sud comptant pour les éliminatoires de la coupe du monde Russie 2018 fait réagir le Colonel de Gendarmerie à la retraite, Souley Mohamed. Ancien président de la Fédération burkinabè de football (FBF), et de la COCAN Burkina 98, commissaire de match CAF et FIFA, il nous livre sa lecture de cette décision pour le moins inattendue.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Reprise du match Afrique du Sud-Sénégal : Une décision “inopportune et inappropriée”, selon un ancien président de la FBF

Lefaso.net : Le bureau des qualifications de la FIFA a décidé de faire rejouer le match Afrique du Sud- Sénégal. Quel commentaire en faites-vous ?

Colonel Souley Mohamed : J’ai appris la nouvelle par les médias et j’ai lu le communiqué de la FBF (Fédération burkinabè de Football, ndlr) y afférent. Comme tout le monde, j’ai été surpris par cette décision du bureau des qualifications pour la coupe du monde. Un match qu’on rejoue, on en a déjà vu, mais ce qui est inédit, c’est la décision de rejouer un match un an après et à deux journées de la fin des éliminatoires. Dans le cadre des éliminatoires du mondial 2006, le match Ouzbékistan - Bahreïn, pour des raisons d’arbitrage a été rejoué et le match qui avait eu lieu le 3 septembre 2005 a été rejoué le 8 octobre, soit environ un mois après.

Personnellement, ce n’est pas le fait de rejouer du match en tant que tel qui me pose problème mais le temps mis pour en arriver à cette décision. Qu’est ce qui a bien pu amener le bureau des qualifications à prendre tant de temps ? J’avoue que je me suis posé la question. Est-ce lié aux impératifs des investigations au niveau du Tribunal arbitral (TAS) suite à la procédure d’appel initiée par l’arbitre ? Dans tous les cas, la sanction de l’arbitre est une chose, la décision de rejouer le match en est une autre et le rejouer un an après est encore une autre chose.

Lefaso.net : Est-ce à dire que vous partagez la frustration des uns et des autres ?

Mais absolument ! J’ajouterai même que cette frustration qui est mesurée aujourd’hui pourrait s’amplifier demain. Imaginez que le Burkina Faso remporte ses deux prochains matchs contre l’Afrique du Sud et le Cap-Vert. Normalement il devrait se qualifier mais dans ce nouveau contexte, si le Sénégal remporte ses 2 matchs en plus du match à rejouer, c’est le Sénégal qui se qualifierait et c’est là que la frustration, voire l’indignation pourrait être plus grande.

Lefaso.net : Certains évoquent un trafic d’influence au sein de la FIFA. Qu’en pensez-vous ?

J’ai lu dans la presse effectivement des propos du genre mais je n’adhère pas à ces commentaires. Vous savez, le foot est un milieu de passion, il faut savoir dépassionner les débats. Le Sénégal est à l’échelle du foot continental, une nation respectable et respectée. C’est vrai aussi que des personnalités sénégalaises occupent de hautes fonctions dans les grandes instances sportives et même dans d’autres instances comme Fatma Samba Diouf, choisie pour ses compétences et son expérience.

Je saisis l’occasion pour dire que ce choix honore le Sénégal mais aussi toute l’Afrique. C’est une première dans les annales de la FIFA et tous les Africains devraient en être fiers et il n’y a pas que la FIFA. Souvenez-vous que le Tribunal arbitral du sport (TAS) a été longtemps dirigé par l’illustre Kéba Mbaye qui n’est plus de ce monde. On peut en citer d’autres ; tout cela pour dire que c’est cela qu’il fallait prendre en compte. Le Sénégal serait toujours en pôle position et cela dans toutes les disciplines sportives.

Je pense qu’il faut éviter l’amalgame. Les nouveaux dirigeants de la FIFA ont entre autres objectifs, l’assainissement du milieu du football même s’il est vrai que nul n’est infaillible. Et si il y a un problème, il faut aller droit au but, le problème ici à mon humble avis c’est la décision de rejouer le match à ce stade de la compétition à 2 journées de la fin des éliminatoires. Il faut avoir le courage de le dire, cette décision est inopportune et donc inappropriée.

Lefaso.net : Dans cette situation que pensez-vous que l’on puisse faire ?

Vous ne pensez pas que la FBF est plus indiquée ou plus compétente pour répondre à cette question ? Elle dispose d’éléments plus concrets. Par exemple, je n’ai pas accès au règlement du Mondial 2018, notamment l’article 3 alinéa 4 référencé.

Lefaso.net : Avez-vous été président de la FBF, président COCAN Burkina 98, commissaire de match CAF et FIFA, vous avez reçu une décoration de la FIFA pour votre contribution au développement du football au Burkina Faso, etc. A l’annonce d’une telle décision de la FIFA qu’auriez-vous fait ?

Avant la réunion décisive du 14 septembre, j’aurai, sans hésiter, répondu à la FIFA pour attirer son attention, que rien ne saurait justifier cette décision. J’aurai dit à la FIFA qu’il ne serait pas souhaitable qu’au soir du dernier match de la poule D, l’on dise ceci : L’arbitre Ghanéen Lamptey a influencé le match Afrique du Sud- Sénégal en défaveur du Sénégal. La FIFA en voulant réparer, a influencé la qualification à la Coupe du Monde 2018 dans la poule D zone Afrique. La FIFA s’est engagée dans l’assainissement du milieu du football, c’est une excellente chose, je souhaite que cela se fasse dans un esprit d’équité. Enfin, si des situations comme celles-ci doivent se reproduire, alors franchissons le pas, comme dans d’autres disciplines sportives, en revenant sur le projet d’utilisation de la vidéo lors des matchs.

Interview réalisée par Soumaila Sana
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 13 septembre à 18:30, par Michel Ange
    En réponse à : Reprise du match Afrique du Sud-Sénégal : Une décision “inopportune et inappropriée”, selon un ancien président de la FBF

    Mais, la décision du Tribunal Arbitral du Sport se comprend puisque dans ce fameux match on ne parle pas d’erreur d’arbitrage mais plutôt de manipulation de résultats. Les enquêtes ont pris du temps et le TAS a découvert un virement bancaire sur le compte de l’arbitre. Normalement Joseph Lamptey l’arbitre ghanéen devrait allait en prison

    Répondre à ce message

  • Le 13 septembre à 19:12, par JFKabore33@yahoo.fr
    En réponse à : Reprise du match Afrique du Sud-Sénégal : Une décision “inopportune et inappropriée”, selon un ancien président de la FBF

    Mon Colonel c est bien le fait de rejouer le match qui pose problème , le timing est secondaire, suivez bien mon propos :
    1 les faits de jeu relèvent exclusivement des prérogatives de l arbitre ( appréciation de l existence d une faute, de sa gravité pour sortir un carton, le hors jeu, accorder un penalty même pour une faute commise hors de la surface de réparation mais que l arbitre estimé le contraire, main réelle ou fictive......)
    C est du bon sens car si l on ouvre cette partie à contestation l on passerait le temps à reprendre les matchs car vous convenez avec moi que l arbitrage parfait n existe
    2- les fautes techniques d arbitrage ( cas de Ouzbekistan-Bahrein) suivie d une réserve dans les formes requises peuvent entraîner la reprise d un match ; il ne s agit pas ici pour l arbitre d apprécier mais d appliquer une loi du jeu ( ex. un coup franc indirect accordé et tiré directement qui donne un but peut faire l objet d une réserve, un but marqué directement sur une remise en jeu et valide peut être contesté...........)
    Dieu merci les arbitres en général maîtrisent les lois du jeu et les fautes techniques sont rarissimes
    Voila pourquoi la décision de la FIFA ouvre une page dangereuse pour le football
    Meme si ce match devait être repris le lendemain ( à cause du penalty généreux pour l Afrique du Sud) le problème demeure entier ; il est amplifié tout simplement par fait que la FIFA ajoute le ridicule à l incompétence ou à la concussion

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 08:40, par Ifrikya
    En réponse à : Reprise du match Afrique du Sud-Sénégal : Une décision “inopportune et inappropriée”, selon un ancien président de la FBF

    Enfin une analyse responsable et depassionnèe.
    Afrique forever

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 15:11, par mAAt
    En réponse à : Reprise du match Afrique du Sud-Sénégal : Une décision “inopportune et inappropriée”, selon un ancien président de la FBF

    Je suis de ceux qui vont toujours soutenir les actions œuvrant dans le sens de la réparation d’une injustice. Si c’est accepté que le match pouvait être rejoué mais au contraire que le timing pose problème, c’est à ne rien comprendre pour celui qui prétend être juste. Ne dit on pas qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire ? N’oubliez pas que dans cette histoire, il y avait une procédure judiciaire qui était en cours au niveau du TAS et nous savons tous que le temps de la justice n’est pas celui du supporter ou des programmes de match. A partir du moment ou les éliminatoires ne sont pas terminés, et du moment ou il y aurait injustice, cette injustice peut être toujours réparée. Incriminer le timing ne serait pas raisonnable. Vive l’Afrique

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 16:45, par Momo
    En réponse à : Reprise du match Afrique du Sud-Sénégal : Une décision “inopportune et inappropriée”, selon un ancien président de la FBF

    Monsieur JF Kabore33@yahoo.fr, je me demande si vous avez compris ce qui s’est réellement passé lors Afrique du Sud Sénégal. A vous lire, excusez moi, mais on sent nettement que vous êtes complètement à côté de plaque. Bien sûr que les faits de jeu relèvent de la prérogative de l’arbitre mais quand cet homme en noir utilise ce pouvoir pour favoriser une équipe au détriment d’une autre il y a forcément problème. Ce qui a attirer l’attention sur l’arbitre ce n’est pas uniquement le pénalty imaginaire, parce que les arbitres en sifflent tous les weekend des faux et des imaginaires sans que les matchs soient rejoués ou que les arbitres soient sanctionnés, mais ce sont plusieurs faits de jeu durant la rencontre. Enfin réveillez vous !! Quand est ce que vous allez comprendre qu’une enquête a été menée et a révélé de gaves faits liés à des paris et de versement de pot de vin. Ce n’est pas pour les beaux yeux du Sénégal que le TAS a ordonné la FIFA de faire rejouer ce match. Et l’Afrique du Sud qui avait empoché les 3 points, pourquoi n’est elle pas aller jusqu’au bout dans sa logique de contestation ? Doit on laisser continuer ces genres de magouilles nuire encore le foot ? Pour assainir il faut toujours un commencement et malheureusement c’est au désavantage du Burkina. Je comprends la frustration des burkinabés mais il ne faut pas accepter l’injustice en mettant en avant sa passion. Si cette affaire n’était pas traitée comme telle ce serait aussi dur pour le Sénégal qui s’est senti volé. Que Dieu fasse ce qui est mieux pour chacun.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés