8 mars 2018 : Le pagne tissé protégé par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle

jeudi 14 septembre 2017 à 00h13min

Le motif du pagne Faso danfani du 8 mars 2018 est connu. Il a été présenté à la presse et aux tisseuses ce mercredi 13 septembre 2017 par la Fédération nationale des tisseuses du Burkina Faso qui avait à ses côtés le ministère en charge de la femme. Cette conférence de presse a aussi servi de rampe de lancement officiel de la production.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
8 mars 2018 : Le pagne tissé protégé par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle

C’est suite à une compétition qui a concerné les tisseuses de toutes les régions du Burkina Faso qu’a été retenu l’un des trois échantillons proposés par les participantes de la région du Centre-ouest comme pagne du 8 mars 2018. Et pour faire face à la contrefaçon du motif du pagne tissé comme ça été le cas cette année, la Fédération nationale des tisseuses du Burkina Faso a fait protéger l’échantillon par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI).

Justine Kafando, présidente de la fédération a donc saisi l’occasion de la conférence de presse de présentation du pagne pour mettre en garde toute personne qui copierait le motif et les couleurs du pagne tissé sur un pagne imprimé. Le contrevenant sera poursuivi en justice.

Autre conséquence de cette protection par l’OAPI : toute tisseuse qui ne respecterait pas les dimensions, la couleur et la texture du pagne s’expose à des sanctions de la part de la fédération. Pour se faire, la présidente appelle les clients à dénoncer les tisseuses indélicates qui voudraient bénéficier des bienfaits de la protection du pagne tissé, sans pour autant respecter les consignes de l’OAPI qui veut que tous les pagnes qui seront tissés soient identiques aux caractéristiques de l’échantillon déposé.

Pour ce qui concerne la qualité et la disponibilité du pagne sur l’ensemble du territoire nationale, Germaine Compaoré, secrétaire générale de la fédération nationale des tisseuses du Burkina Faso a tenu à rassurer la population. “Le pagne du 8 mars 2018 est de meilleure qualité que celui des deux années précédentes. Il sera aussi disponible d’ici octobre 2017”.

Pour le prix, il faudra encore patienter, car la fédération dit œuvrer pour la réduction du prix du fil, ce qui aura une incidence sur le prix du pagne.
Pour 2018, le thème de la célébration du 8 mars retenu est « Participation de la femme à la gouvernance : état des lieux, défis et perspectives »

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 septembre à 08:31, par L’Afro-optimiste
    En réponse à : 8 mars 2018 : Le pagne tissé protégé par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle

    Fier de vous les tanties,petit à petit le Burkina Faso arrivera.Cet exemple est un signe de richesse nationale.Longue vie pour la suite.Peace

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 09:14, par YA EN MARREE
    En réponse à : 8 mars 2018 : Le pagne tissé protégé par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle

    Le ministere de la promotion de la femme il faut revoir votre canevas en ce qui concerne le 8 mars.
    A ffaire de pagne tisse la il faut quitter dans ca.
    Il ya plus urgent que cela.
    les femmes ont plus de difficultes a surmonter que histoire de djadjoba
    ce qui est enervant on fait 8 mars en differe dans les different service je pense qu’il ya plus urgent a faire que ces fetes.
    prenez cet argent et payer des medicaments des cereales riz, etc. et donner aux femmes vulnerables
    les specialistes en genre les associations feminines il faut repenser la journee du 8 mars et initier des manifestations, des plaidoyer etc. pour faire aboutir lles differentes revendications, améliorer la condition féminine, fêter les victoires et les avancées au lieu des festivites qui endeuilles et detruises des familles.

    Le 8 mars célèbre la Journée Internationale des « Femmes »

    Officialisée par les Nations Unies en 1977, la Journée Internationale des Femmes trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

    C’est une journée de manifestations à travers le monde : l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes. Traditionnellement les groupes et associations de militantes préparent des manifestations, pour fêter les victoires et les acquis, faire entendre leurs revendications, afin d’améliorer la situation des femmes.

    La Journée internationale des femmes reste aujourd’hui d’une brûlante actualité. Car tant que l’égalité entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte, nous aurons besoin de la célébrer.

    Répondre à ce message

    • Le 14 septembre à 15:11, par BK
      En réponse à : 8 mars 2018 : Le pagne tissé protégé par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle

      Les femmes ne doivent pas voir en la lutte de l’ emancipation comme une competition avec les hommes. Nous devons plutot chercher a ameliorer nos conditions de vie et cela commence d ’abord a ce que nous cherchons notre independance financiere plutot que de voir a nos paternaires des remplacements a nos papa. Je trouve ridicule l’idee de payer des pagnes pour celebrer une telle journee. Si celles qui ont les moyens pour payer ces pagnes venaient a utiliser cet argent pour par example payer les frais de sante de femmes enceintes ou aider une veuve a scolarise son enfant. Notre lutte n’aboutira que si on est solidaire entre femmes.

      Répondre à ce message

    • Le 14 septembre à 21:30, par Richa
      En réponse à : 8 mars 2018 : Le pagne tissé protégé par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle

      Ya en marre, Merci de nous le rappeler encore. Comme vous, des personnes de bonne volonté n’ont de cesse de dire dans ce pays que la philosophie et le sens du 8 mars, journée commémorative de la lutte pour les droits des femmes, n’a rien à voir avec festivités, uniformes faso dan fani, grandes toilettes, djandjoba, wèrèwèrè, togognini dans des discours creux dénués de sens et parfois à la limite de "l’infantilisation de la femme" dans le genre humain.
      Je me demande pourquoi cette journée est fériée dans certains de nos pays d’Afrique dont notre cher Burkina, où personne, je dis bien personne n’a encore pigé le sens même de cette journée du 8 mars. Pour avoir voyagé en Europe, je n’ai pas vu cette journée fériée là-bas. Et pourtant, on y réfléchit beaucoup plus que chez nous sur les questions portant sur l’évolution ou sur la régression des droits des femmes et de leurs conditions de travail et de vie de par le monde. Nous, c’est porter faso dan fani, sauter, danser, manger, bavarder, on sait faire le 8 mars. Que c’est "journée de la femme" on fête (qui nous a dit que c’est une fête pour djandjober ?). Le 7 mars là, c’était journée de qui ? Et le 9 mars donc, ce sera journée de qui ? Des hermaphrodites peut-être ! Arrêtons de nous gaspiller inutilement et réfléchissons aux vrais problèmes de notre société, et ce, du 1er janvier au 31 décembre. Comme ça, on n’aura plus besoin de djandjober le 8 mars pour rien, à part faire des dépenses folles et tellement inutiles au prétexte que nous fêtons "la femme" juste durant 24h. Au pays ce sera la fiesta. Que dire de certaines de nos ambassades, ce sera la bamboula et vive le 8 mars. Pendant ce temps, les femmes sont de plus en plus pauvres, très peu ont accès aux soins de santé, à l’éducation et à un travail décent, elles sont en proie aux violences et aux brimades de toutes sortes...........
      Ceci étant, je tiens à féliciter et à encourager les femmes qui confectionnent les faso dan fani ainsi que tous ceux qui travaillent avec elles. Vos produits sont de très bonne qualité et vous êtes des exemples de courage et persévérance à suivre. Nous devons consommer vos produits pour vous faire travailler et pas seulement à l’occasion du 8 mars. Que le pagne tissé soit protégé par l’organisation africaine de la propriété intellectuelle est une bonne chose. Mais est-ce suffisant pour améliorer les conditions de vie de vous les tisseuses ?
      Réfléchissons à comment améliorer davantage vos conditions de travail et vos droits en tant que femmes et en tant que travailleuses d’aujourd’hui et retraitées de demain, au lieu de vous inviter à tisser des pagnes pour djandjober chaque 8 mars et ensuite vous reléguer aux oubliettes.

      Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 09:20, par lewang
    En réponse à : 8 mars 2018 : Le pagne tissé protégé par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle

    Voilà Que ça évolue. Créer après une GIE qui sera plutard un géant du textile faso dan fan au burkina

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 09:27, par Togs sida
    En réponse à : 8 mars 2018 : Le pagne tissé protégé par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle

    Encore une fédération escro. Dites moi à qui profitera les retombées d’une telle manoeuvre. Je pense que nos pauvres mères et soeurs qui croupissent dans la misère dans nos zones non loties n’en profiteront pas du tout. Ce sont encore ces corrompues de dames dites émancipées qui se frotteront les mains. Déjà, elles manœuvrent pour faire disparaître le fil du marché afin d’empêcher les pauvres dames capables de tisser elles-mêmes leur pagne, de le faire.
    Et l’Etat dans tout ça ? Vous donnez du poids à certaines femmes déjà bien nanties d’exploiter la misère des plus démunies dans le cadre de commémoration de 8 Mars, j’ai honte. Les trois pagnes s’achetaient à 4 000 - 4 500 dans le temps. Avec ces manœuvres, on ne les achètera pas à moins de 8 000.
    Et si on supprimait tout simplement le pagne du 8 Mars ? Il est grand temps de réfléchir à des activités plus constructives pour réduire un temps soit peu la misère des femmes les plus démunies qui se font arnaquer et spolier par d’autres femmes plus nanties. L’autorité publique doit se démarquer de tout acte favorisant l’escroquerie organisée au détriments d’autres femmes dans le cadre d’un événement qui se veut rassembleur et réduction de la souffrance des femmes les plus démunies.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 09:30, par Truth
    En réponse à : 8 mars 2018 : Le pagne tissé protégé par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle

    "Justine Kafando, présidente de la fédération a donc saisi l’occasion de la conférence de presse de présentation du pagne pour mettre en garde toute personne qui copierait le motif et les couleurs du pagne tissé sur un pagne imprimé. Le contrevenant sera poursuivi en justice."

    Hum,donc les chinois seront poursuivis... Tout le monde sait qu’il ont inondé le marché avec un pagne de 08 mars de piètre qualité cette année avec la complicité de certains acteurs véreux. On attend de voir ce qui se passera cette année. Il ne faudrait pas parler pour parler, il faut joindre l’acte à la parole et permettre à nos mamans qui se battre avec acharnement pour nous offrir un pagne de qualité de vivre décemment du fruit de leurs durs labeurs.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 09:51, par lailatou traore
    En réponse à : 8 mars 2018 : Le pagne tissé protégé par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle

    j’aime le tissage que vous faite ** et la beauté des boubou du faso , je fais moi même mes boubou **

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 09:59, par Anonymous
    En réponse à : 8 mars 2018 : Le pagne tissé protégé par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle

    bonjour mesdames et messieurs
    Africain et festivités , c’est grave. Cette anticipation dans des domaines plus cruciaux comme la sécurité , les transports seraient très bénéfique aux burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 10:01, par Faso Dan Fani
    En réponse à : 8 mars 2018 : Le pagne tissé protégé par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle

    Bravo à tous ceux qui oeuvrent pour la promotion du Faso Dan Fani : Produisons et consommons BURKINABE !

    Je pense aux éfforts de Maguérite Douanio de la RTB ! Ces consoeurs devraient la soutenir en arborant fréquemment le Faso Dan Fani pour présenter le Journal !

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 10:17, par Faso Dan Fani
    En réponse à : 8 mars 2018 : Le pagne tissé protégé par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle

    Féllicitations aux braves tisseuses !
    Je suis déçu d’entendre la Secrétaire Générale Du Ministère en charge de la femme dire " on n’a pas pu soutenir les tisseuses pour des raisons de contraintes budgétaires".Pourtant le Ministère aura les moyens pour organiser les fêtes et Djandjobas le 8 Mars (puisque là il y a possibilité de se faire voir par les tapages médiatiques tout en faisant "je retiens").

    Preuve que l’essort des braves femmes du BURKINA réel est le dernier des soucis du Ministère avec ces bureaucrates cupides et incompétents.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 10:47, par HEMA. A
    En réponse à : 8 mars 2018 : Le pagne tissé protégé par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle

    Bravo à ses braves dames qui se battent pour la promotion de ce pagne de valeur ,marque de l’identité culturelle Burkinabé. Quand je voie nos autorités en Faso Danfani je suis heureux mais à quelque part j’ai un pincement au coeur quand je pense que la technique utilisée pour le tissage de ce pagne est toujours rudimentaire alors que nous avons des grands programmes de développement dénommés PNDES qui ne font pas bouger les crans de ce fameux et valeureux projet.
    On attend que le chinois copie aisément ce que ces tisserandes ont bavé au claire de la lune pour mettre sur le marché pour après se poser la question à savoir qui a permis que c’est pagnes truqués et moins chers se retrouvent au pays. C’est seulement déplorable, quand on se plait à contempler le temps mis par ces dames pour tisser un seul pagne pour après dire que c’est trop cher. Le PNDES doit faire mieux. Je passais......

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 12:33, par En Clair
    En réponse à : 8 mars 2018 : Le pagne tissé protégé par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle

    Cette idée d’uniformiser par le pagne tissé n’est pas la meilleure pratique.
    Dans les régions où il n’y a pas de pagnes tissés mais où les femmes disposent d’autres types de pagne traditionnels, ces femmes ne se feront donc pas de l’argent ?
    Ce thème peut pourtant être gravés sur tous ces types de pagnes traditionnels fabriqués par ces braves mamans dans tous les quatre coins du Burkina selon leurs types de pagnes.
    Mme le ministre, nous avons proposé tout simplement, pour le 08 mars et le 11 décembre que chaque citoyen porte des habits traditionnels et s’il faut graver le thème, ceci soit un choix, c’est tout.
    Ne continuez pas à frustrer les femmes.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 13:01, par I MOAMOANI
    En réponse à : 8 mars 2018 : Le pagne tissé protégé par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle

    Il est temps pour la femme Burkinabe de se ranger et voir aussi les realites que fait face notre pays. nous avons tant de problemes a resourdre. nous avons une economie a releve nous avons des problemes securitaire. oh femme a quand te mettras tu au serieux ? vous etes deja libre de nos jours c’est les homes qui se cherchent que voulez vous encore ? signer leur mort ? nous chercherons des dates pour les janjobas et on vera si le pays va evoluer.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 13:57, par Alexio
    En réponse à : 8 mars 2018 : Le pagne tissé protégé par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle

    Il nest jamais trop tard que jamais. L Afrique doit se reveuiller pour tenier ce coup dur que les filous occidentaux nous volent chaque jour, sans nous creer aune richesse durable. Les musees sont bourres d articles africains sans la signature de l auteur(Le brevet d invention, les licences).Etc. Par contre toutes les inventions europeennes sont protegees de brevet d invention.

    Nos animaux sont devenus des emblemes usurpees par des Entreprises europeenes. Le Lion de nos savanes qui n ont rien de commun avec l Europe, est rentre comme symbole des institutions politiques.

    L Industrie de la photo, de la reherche medisinale(nos insectes) nos oiseaux. en gros tout le patrimoine culurelle de l Afrique est exploite par les europeens sans retombee pecuniaire equitable aux ayant droit.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés