Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ôter une mère à son fils, c’est lui ôter plus qu’on ne peut lui rendre.Jean-Jacques Rousseau» 

Renforcement du tissu social et économique au Burkina Faso : La Fondation Hanns Seidel et ses partenaires en conclave

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Aïssata Laure G. SIDIBE • jeudi 8 février 2018 à 19h46min
Renforcement du tissu social et économique au Burkina Faso : La Fondation Hanns Seidel et ses partenaires en conclave

Sous la présidence du directeur de cabinet du ministère des affaires étrangères, Oumarou Soro, la Fondation Hanns Seidel a rencontré ses partenaires issus des structures étatiques et de la société civile, ce jeudi 8 février 2018, à Ouagadougou. Cette activité, premier du genre, s’inscrit dans le cadre du projet régional « Décentralisation, démocratisation, état de droit et prévention des conflits en Afrique de l’Ouest ».

« Nous souhaiterions partager une fois de plus et ensemble les informations fondamentales sur notre projet notamment le cadre logique mais aussi de modalité de gestion puis bénéficier des faits de synergie entre les interventions menées avec nos différents partenaires », a fait savoir le responsable régional de la Fondation Hanns Seidel-Afrique de l’Ouest, Dr Klaus Grütjen, au cours de la rencontre organisée ce jeudi 8 février 2018 à Ouagadougou. Mais avant, il a salué l’excellente coopération qu’ils entretiennent depuis quelques années avec le « pays des hommes intègres » sous la tutelle du ministère des affaires étrangères.

A en croire Dr Grütjen, leur objectif prioritaire est de « promouvoir, contribuer au renforcement du tissu social aussi économique du Burkina Faso notamment en appuyant les domaines de la décentralisation, démocratisation, état de droit et la prévention des conflits ». S’appuyant sur ces points, il a assuré que si la fondation et ses institutions partenaires sont solidaires et qu’ils renforcent la base de la vie en communauté, ils pourront faire face aux défis actuels et complexes auxquels ils sont exposés. « Vous au Sud et nous au Nord », précise-t-il.

En ce qui concerne le projet régional « Décentralisation, démocratisation, état de droit et prévention des conflits en Afrique de l’Ouest », le responsable régional de la fondation-Afrique de l’Ouest a noté qu’il a plusieurs phases. « La phase actuelle dure de janvier 2015 jusqu’en décembre 2018. Une prolongation est possible », a-t-il dit. L’enveloppe financière est estimée à environ 4 millions d’euros.

Poursuivant, Dr Klaus Grütjen a confié qu’avec l’accord et l’appui du gouvernement, la fondation a établi le siège régional du projet à Ouagadougou. Et, ce depuis 2014. « Nous couvrant à partir d’ici, le Burkina Faso mais aussi cinq de ses pays voisins à savoir le Niger, Bénin, Togo, Mali et le Ghana. Nous, nous ne connaissons pas de barrière linguistique », a-t-il révélé.

Tout en louant l’initiative, le directeur de cabinet, Oumarou Soro, nourrit l’espoir que les participants puissent appliquer les enseignements qu’ils tireront du présent atelier dans l’exercice de la mise en œuvre de leurs activités. Puis de souhaiter plein succès à leurs travaux.

La Fondation Hanns Seidel est une organisation internationale non gouvernementale, créée en 1967, selon les dires du responsable régional. « Elle a son siège à Munich et est l’une des six fondations politiques allemandes dont la mission est de contribuer à un ancrage profond et durable de la conscience démocratique en Allemagne et à promouvoir les principes et valeurs qui y sont liés », a-t-il indiqué.

La mise en œuvre des actions et le fonctionnement de la fondation sont principalement financés par le budget alloué à cette fin par le parlement fédéral allemand (le Bundestag). Au total, elle accompagne la conception et la mise en œuvre de plus de 100 projets dans 66 pays du monde.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gestion des finances publiques : Le ministère de l’économie organise une conférence publique sur le budget de l’Etat, exercice 2019, le mercredi 23 janvier 2019
Microcrédit : Children’s Fund of Canada célèbre ses résultats avec les femmes de Nagreongo
Rentrée fiscale 2019 : « En 2019, on a créé un seul nouvel impôt », Adama Badolo, directeur général des impôts
Economie : « La polémique ne peut faire évoluer une monnaie », selon le Gouverneur de la BCEAO
Rétrospective 2018 : Une année difficile pour le secteur informel
Ministère en charge du Commerce : 12 206 entreprises ont vu le jour en 2018
20e Conférence annuelle des services du trésor : Des recommandations pour une meilleure gestion des finances publiques
Dépenses fiscales : Le Centre d’études et de recherche appliquée en finances publiques pour plus de transparence
Economie : Les industries d’huilerie se meurent à Bobo-Dioulasso
Economie : La Société Générale Burkina Faso (SGBF) innove à Bobo avec une seconde agence ; l’Agence Bobo Stade
Ministère de l’Economie : 156 agents décorés
20e Conférence annuelle des services du trésor (CAST) : Pour plus de transparence dans la gestion des finances publiques
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés