Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Education au Burkina : 100 millions de FCFA pour sauver 1000 élèves

Accueil > Actualités > Société • • lundi 12 mars 2018 à 23h45min
Education au Burkina : 100 millions de FCFA  pour sauver 1000 élèves

Permettre à 1000 élèves, les plus méritants, issus de ménages pauvres sans soutien financier, de poursuivre sereinement leurs études. C’est l’esprit qui a prévalu à la mise en place de bourses d’études d’une valeur de 100 millions de FCFA , au profit des garçons et filles des régions de l’Est, du Sahel, du Centre-Est, du Sud-Ouest et du Plateau central, dans le cadre du Projet d’amélioration de l’accès et de la qualité de l’éducation ( PAAQE). La cérémonie de signature de conventions et de remise des chèques est intervenue ce lundi 12 mars 2018.

Ils seraient nombreux ces élèves burkinabè à abandonner les salles de classe,chaque année. Excellents pour la plus part, l’envie de poursuivre les études ne leur pas manque pas, mais quand toutes les conditions ne sont pas réunies, le risque d’abandon parait évident. D’où le Projet d’amélioration de l’accès et de la qualité de l’éducation (PAAQE) dont l’un des objectifs, selon le ministre de l’éducation nationale, Pr Stanislas Ouaro, est de soutenir les efforts du gouvernement pour le développement de l’éducation, notamment l’élargissement des services privé et public. Cela passe nécessairement, selon lui, par « la création de conditions favorables à un meilleur apprentissage des élèves à travers, entre autres, un appui aux élèves méritants issus des ménages pauvres, pour leur permettre de continuer leur scolarité, appui sans lequel, ils auraient été certainement des ‘’exclus’’ du système ». Et d’ajouter, qu’il s’agit d’accompagner les élèves issus des régions pauvres (régions identifiées durant la SCADD 2011-2015) pendant leurs cursus, de la 6ème à la 3ème au niveau de l’enseignement post-primaire et de la seconde à la terminale, pour ce qui est du secondaire.

100 000 FCFA/élève

D’une valeur totale de 100 millions de FCFA, en raison de 100 mille FCFA par élève, cette subvention, sous forme de bourse annuelle, permettra à chaque bénéficiaire de subvenir à ses besoins, en l’occurrence les frais de scolarité, les fournitures scolaires, les repas quotidiens, les frais ponctuels de santé et de moyen de déplacement. Ainsi, sur un total de 1000 élèves, dont 55% de filles, le ministre de l’éducation a relevé que dans le cadre dudit projet, 490 bourses dont avaient bénéficiées 490 élèves durant l’année scolaire 2016-2017, ont été reconduites. Aussi, au titre de l’année scolaire 2017-2018, 510 nouvelles bourses été octroyées. En Outre, dans la dynamique de ce projet qui ambitionne d’ « accroître l’accès à l’enseignement post-primaire et secondaire, mais aussi et surtout, d’offrir une plus grande accessibilité avec une participation plus accrue des jeunes et principalement celle des filles issues des milieux défavorisées », il est prévu une subvention de 30 000 FCFA par classe, au profit des établissements publics d’enseignement secondaire du Burkina.

L’argent arrivera à bon port

Les directeurs régionaux de l’enseignement ont joint leurs voix à celle d’Abdoulaye Ilboudo, le directeur des enseignements post-primaire et secondaire de la région de l’Est, pour exprimer leur satisfaction suite à cette initiative qui vient améliorer les conditions de vie et de travail des élèves burkinabè. Aussi, tout en saluant les critères de sélection des élèves bénéficiaires, notamment les critères de performance et la situation sociale des élèves (orphelin, revenus des parents, sexe, distance minimale entre la maison et le l’école, etc.), il a rassuré que ‘’les bourses dédiées aux élèves arriveront à destination’’. A ce sujet, il a indiqué qu’en vue d’une utilisation judicieuse des fonds, un mécanisme de gestion a été mis en place, avec l’appui des intendants régionaux et des Comité de gestion (COGES) de chaque établissement post-primaire et secondaire.Prévu la période 2015-2019, le PAAQE est financé par la Banque mondiale à hauteur de 25 milliards de FCFA.

Au cours de la présente cérémonie, le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation a annoncé que dans le cadre des engagements du chef de l’Etat, 8 000 élèves burkinabè de l’enseignement secondaire général, technique et de la formation professionnelle, issus des 13 régions du Burkina vont bénéficier de bourses d’études d’une valeur de plus d’un milliard de FCFA.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 13 mars à 10:26, par MI En réponse à : Education au Burkina : 100 millions de FCFA pour sauver 1000 élèves

    Le mal de ce gouvernement est qu’il communique peu. Dans la plateforme des enseignants, il y avait un point sur l’octroie des bourses. Quant on lit l’article on se rend compte que des bourses étaient déjà octroyé aux élèves vulnérables.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 10:43, par alpha1 En réponse à : Education au Burkina : 100 millions de FCFA pour sauver 1000 élèves

    Vous aviez oubliee la Boucle du mouhoun ou le taux de scolarisation de la jeune es l’un des plu faibles au Burkina..la plupart des filles de ménage quitte cette region et on ne fait rien pour changer la donne.tout le temps c’est l’est plateau central et autres.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 10:51, par HUG En réponse à : Education au Burkina : 100 millions de FCFA pour sauver 1000 élèves

    C’est un acte louable mais le choix des bénéficiaires me pose un problème. Quant à la situation sociale, il n y a pas de problème, mais le coté performance me pose un problème. Ventre affamé n’a point d’oreilles, ne pensez vous pas qu’un élève intelligent mais ne pas l’être au regard de sa vulnérabilité (conditions de vie difficiles). Je pense que oui, Je pense que l’idéal serait d’octroyé ces bourses aux élèves les plus vulnérables et conditionner son maintien par la performance à l’école.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 10:31, par SAWADOGO En réponse à : Education au Burkina : 100 millions de FCFA pour sauver 1000 élèves

    Merci à la BAD ! Bon séjour à Monsieur le Ministre dans son fauteuil et surtout grand merci pour cette façon d’innover la transparence dans la gestion des biens,tout en espérant que tout sera à ’’bon port’’ comme nous l’a témoigné mon professeur (en Sociologie de l’Éducation),Monsieur ILBOUDO.
    Personne à qui nous témoignons notre reconnaissance.Un Homme avec qui nous avons beaucoup appris,avec qui nous avons toujours eu la ’’chaire de poule’’ à travers ses exemples concrets sur la vie misérable de certains de nos camarades/frères/sœurs, qu’il appuyait au contenu de son module. Se qu’il a due faire pour certains de ces derniers je pourrais vous le raconter, sauf ces derniers et lui. Bref : pas pour des éloges mes plutôt une vue d’ensemble de la personnalité et des valeurs du tissu social et éducatif en particulier qu’incarne cet Grand homme. Bon usage aux bénéficiaires !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
11-Décembre 2018 : A Fada N’Gourma, on a fêté sans parade militaire ni civile
Accès à l’eau potable : A Pô, l’eau coule difficilement…
Droits humains au Burkina : Le regard de la directrice Afrique de l’Ouest et du Centre d’Amnesty international
58ème Anniversaire de l’Indépendance du Burkina : Le Faso Autrement invite les gouvernants à changer de fusil d’épaule
58ème anniversaire de l’indépendance du Burkina : Le Chef de file de l’opposition salue l’œuvre des bâtisseurs de l’ombre
Fête de l’indépendance, Manga 2018 : A quelques heures de la célébration, des citoyens de Pô s’expriment
Mode : « Mon souhait est de voir un jour les étalons porter Burkindi comme maillot officiel », Gilbert Tiendrébeogo
58ème anniversaire de l’Indépendance du Burkina : L’UPC invite les gouvernants à distribuer équitablement les fruits de la croissance
Siaka Ouattara, maire de Toussiana : ‘’ La lutte pour le développement est une question de sacrifices, de responsabilité et de sincérité ‘’
11-Décembre à Manga : L’ONEA investit plus de 440 millions pour que l’eau coule à flot
Education : L’ONATEL-SA normalise l’école primaire de Pougner-Kougri, dans la région du Centre-Sud
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés