Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Rémunération des agents publics de l’Etat : Des syndicats invalident l’approche du gouvernement

Accueil > Actualités > Société • • mardi 17 avril 2018 à 01h01min
Rémunération des agents publics de l’Etat : Des syndicats invalident l’approche du gouvernement

La Coordination des syndicats de la fonction publique (CSFP), a animé une conférence de presse sur la réforme du système de rémunération des agents publics de l’Etat, ce lundi 16 avril 2018 à la Bourse du travail de Ouagadougou. A cette occasion, les conférenciers ont justifié leur non-participation au processus qu’a entrepris le gouvernement.

Le 27 février 2018, l’Unité d’action syndicale (UAS) a adressé une correspondance dans laquelle elle a exprimé des réserves portant sur le format et le contenu de la conférence nationale du gouvernement avec les organisations syndicales et les forces vives de la nation » pour examiner les propositions en vue de la réforme du système de rémunération des agents publics de l’Etat. Elle a également posé la nécessité de Termes de références (TDR) de la rencontre.

Le 12 mars dernier, l’UAS, par bordereau, a transmis le dossier relatif à cette question à la Coordination des syndicats de la fonction publique (CSFP) avec pour directive de l’analyser et de formuler la position que les organisations syndicales doivent adopter face au processus engagé par le gouvernement.

« Dans un rapport en date du 16 mars 2018, la Coordination a transmis les conclusions de sa réflexion en s’appuyant sur la correspondance de l’UAS et consistant en la non-participation des organisations syndicales au processus tel qu’amorcé par le gouvernement », a affirmé le porte-parole de la CSFP, par ailleurs secrétaire général adjoint de la Fédération des syndicats nationaux des travailleurs de l’éducation et de la recherche (F-SYNTER), Souleymane Badiel.

Pourquoi cette position ?

Souleymane Badiel (au micro)

« La Coordination estime qu’au-delà de toute attitude subjective et corporatiste, le processus envisagé via un format d’une conférence réunissant à la fois le gouvernement, les syndicats et des « forces vives de la nation », ne peut être la voie appropriée pour une discussion sereine et à même d’offrir un cadre convenable de défense des intérêts des travailleurs », a justifié le porte-parole.
La CSFP juge que le cadre créé par le gouvernement ne saurait être la voie indiquée pour corriger convenablement les iniquités entre les travailleurs et encore moins d’apporter les réponses justes aux questions de gestion de la richesse nationale. « Selon le gouvernement, les travailleurs du public, au regard de leurs revenus, sont les principaux responsables de la pauvreté dans notre pays. Une telle vision est très loin de la réalité et ne peut être cautionnée par nos organisations. Un autre objectif est de diaboliser les luttes syndicales en présentant les agents publics comme ceux qui s’accaparent des ressources du pays », a martelé Souleymane Badiel.
Face aux hommes de médias, la CSFP a qualifié cette conférence nationale du gouvernement de « foire ». « Pour la coordination, la foire que veut tenir le gouvernement a essentiellement pour but de réduire les rémunérations des agents publics de l’Etat conformément aux recommandations de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) », a déclaré le porte-parole. Et il a justifié que « le fond de tout cela, c’est pour faire des économies dans le sens d’assurer le paiement permanent de la dette ».

Proposition d’alternative

« Il convient toutefois d’indiquer que les organisations syndicales ne sont nullement opposées à des discussions ni sur le système de rémunération, ni sur tout autre sujet qui touche la problématique de la gestion des ressources du pays », a notifié la CSFP.
C’est pourquoi les organisations syndicales avancent l’alternative ci-après :
 Au cas où le gouvernement maintient le contenu des discussions axé sur le système de rémunération des agents publics, il est impératif que le format soit réduit au gouvernement (employeur) et organisations syndicales (représentants des travailleurs) ;
 Dans un second cas, s’il maintient la dynamique d’une conférence comprenant les forces vives de la nation, les organisations syndicales proposent que l’objet des débats porte sur la richesse nationale et sa gestion, une gestion largement prédatrice. « Si on doit aller à une conférence nationale, là où transitent 5 francs de l’Etat, on devrait mettre cela sur la table de discussion », a précisé le SG du Syndicat national des agents des impôts et des douanes (SYNAID), Nongo Grégoire Traoré.

Actions à venir relatives à l’alternative

« Si le gouvernement opte pour la première alternative, nos organisations syndicales iront dans ce cadre pour en faire une opportunité d’établir une plus grande équité entre les agents publics de l’Etat d’une part et d’autre part la transparence dans la gestion des deniers publics », a promis Souleymane Badiel.
Quant au deuxième cas de figure, la CSFP a indiqué que les organisations syndicales vont travailler à ce que la conférence nationale permette d’examiner sans complaisance :
 La problématique des recettes publiques (impôts, retombées des ressources minières, exonérations, gestion du foncier, dossiers de crimes économiques, etc.)
 La problématique des dépenses publiques (coût des institutions, baux administratifs, traitement des hauts dignitaires, subventions, parc automobile de l’Etat, gestion des marchés publics, budget de l’éducation, budget de la santé, etc.).
« La coordination ne peut pas aller cautionner des mesures qui seront impopulaires et nous serons accusés de complicité par l’ensemble des travailleurs », a justifié le SG du Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC), Sidiki Dramé.

Selon les conférenciers, la CSFP est dans une logique de recherche d’un dialogue constructif et productif dans la prise en charge des problèmes des agents publics de l’Etat et la nécessité de développer une fonction publique de qualité au service du pays.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 16 avril à 20:23, par Indjaba En réponse à : Rémunération des agents publics de l’Etat : Des syndicats invalident l’approche du gouvernement

    ""La problématique des recettes publiques (impôts, retombées des ressources minières, exonérations, gestion du foncier, dossiers de crimes économiques, etc.)
     La problématique des dépenses publiques (coût des institutions, baux administratifs, traitement des hauts dignitaires, subventions, parc automobile de l’Etat, gestion des marchés publics, budget de l’éducation, budget de la santé, etc.)."""
    Mais créer un parti politique, prenez le pouvoir afin de gérer tout ce que vous venez de citer car ce n’est ni plus ni moins qu’un programme politique. Il faut Rester dans la limite de la défense des intérêts moraux et matériels de vos membres le reste n’est que de la politique. La solution pour RMCK c’est de lutter de façon drastique contre la corruption, faire disparaitre les FC, réduire les missions et les séminaires bidon, envoyer des foncos à la retraite anticipée, s’assurer que tous les foncos font les 8h de travail effectifs par jour, redéployer certains fonctionnaire oisifs dans des ministères où ils auront quelques choses à faire, éviter les recrutement de complaisance, accélérer l’assurance santé, encadrer le cout du loyer, encadrer le couts des produits de première nécessité et les services de bases, améliorer l’agriculture, améliorer et rendre accessible l’éducation et l’apprentissage DE metier, faciliter la création et la survie des entreprise privée, donner un 13 eme mois à tous les foncos et demander une trêve sociale de 2 ans tout en mattant souvent les hors la lois. Là chacun gagne un peu. Les foncos veulent qu’on ne s’occupent que d’eux en oubliant que la vieille mami qui est dans sa case à KOUNKOUNFOUANOU est aussi Burkinanè et que RMCK doit aussi penser à son bien être.

    Répondre à ce message

    • Le 17 avril à 09:04, par DISCERNEMENT En réponse à : Rémunération des agents publics de l’Etat : Des syndicats invalident l’approche du gouvernement

      Mon type faut attendre 2020 pour battre campagne et on verra si quelques éléments de ton village même oseront te voter. Car là c’est un programme politique que toi même tu viens de dérouler. Ou vas faire la courbette devant Rock pour lui proposer ça.Du n’importe quoi !

      Répondre à ce message

    • Le 18 avril à 08:35, par Zemosse En réponse à : Rémunération des agents publics de l’Etat : Des syndicats invalident l’approche du gouvernement

      Monsieur, sachez que tout est politique dans ce monde et, si tu ne fais pas la politique, elle te fera ou se fera sans toi et tant pis pour toi. Alors, comme ça on laisse ces politiciens véreux gérer les fonds publics comme ils veulent , dissiper, detourner une bonne partie de ces fonds publics et se construire des duplex comme l’a révélé Rock lui même lors de sa rencontre avec le RENLAC ? Jamais. Qui sont- ils ? Des hommes comme vous et moi à qui le peuple a confié la gestion du Pays. Pourquoi ne devraient-ils pas rendre compte en expliquant comment ces fonds publics sont gérés ? Soutien ferme aux syndicats.

      Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 20:54, par ayiwa En réponse à : Rémunération des agents publics de l’Etat : Des syndicats invalident l’approche du gouvernement

    Et vous croyez vraiment que c’est comment ça qu’on gère les biens d’un pays ? On fait le point des sous de l’or, des impôts, de la douanes etc et on partage tout sous forme de salaire aux fonctionnaires. C’est très réducteur et triste comme réflexion. Un Etat c’est les salaires d’accord mais c’est aussi des investissements, c’est des engagements internationaux, c’est actions pour les générations à venir, c’est actions pour prévoir les amortissements et les catastrophes, c’est des actions pour l’armée , la police etc. Vous croyez vraiment qu’un Etat sérieux va s’asseoir discuter de tous ces aspects avec un syndicat. Soyez sérieux en demandant ce que vous voulez comme revenus et l’Etat donnera ce qu’il peut mais pas demander à ce que l’Etat vide le panier de la nation devant vous afin que vous décider de votre part. Arrêtons de faire la sorcellerie avec notre si beau pays.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 06:33, par Exacte En réponse à : Rémunération des agents publics de l’Etat : Des syndicats invalident l’approche du gouvernement

    Les syndicats qui ont souper avec les financiers allez y défendez les bec et ongle mais l’équité va triompher

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 06:50, par Vraiment En réponse à : Rémunération des agents publics de l’Etat : Des syndicats invalident l’approche du gouvernement

    Je propose que BASSOLMA et sa bande (certains sont des camarades qui sont devenus plus opposants que syndicalistes) crée leur parti politique et nous aurons la paix. Sinon, qu’est ce qu’un travailleur cache aux autres forces vives pour refuser de parler ensemble ? Que gagne un mécanicien dans la réhabilitation d’une route ? un maraicher dans l’aménagement d’un barrage ? Que gagne le fonctionnaire à ce que les produits de premières nécessité soient toujours abordables ? (Au togo, personne ne peut se rassasier d’un benga à moins de 750 FC FA). Ce sont ces questions qui préoccupent le public. Donc, allons à la Conférence nationale

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 08:36, par HUG En réponse à : Rémunération des agents publics de l’Etat : Des syndicats invalident l’approche du gouvernement

    Non monsieur BADIEL ? Je ne pas d’accord avec vous, Quand vous avez signé votre fameux protocole d’accord avec le gouvernement vous octroyer un échelon et bien d’autres avantages, il y avait des forces vives non ? Je pense qu’a la conférence de presse, certains ont même intervenu. Pourquoi a l’époque vous n’avez pas dit qu’elles ne sont pas la bienvenue. Les faits sont têtus. Vous avez peur d’entendre certaines choses. C’est tout. Quand ça vous arrange les forces vives sont accueillies favorablement mais que vous ne voulez pas.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 09:08, par arsène bamogo En réponse à : Rémunération des agents publics de l’Etat : Des syndicats invalident l’approche du gouvernement

    Franchement on est à se demander si nous vivons tous dans le même Burkina. Des gens qui ont la chance d’être engagés à la fonction publique, des fois sans mérite aucun, et qui se foutent des autres citoyens, de ces chômeurs nantis pourtant de diplômes, des pauvres paysans qui triment à longueur de journée pour se prendre en charge et j’en oublie. En attendant, si le privé se mettait dans la même logique que ces éternels râleurs, on verra si dans quelques mois ils pourront toucher leurs salaires, a fortiori ces fameux fonds communs qui ne sont en fait que de la foutaise érigée en droits sur les autres. Arrêtez donc ça !

    Répondre à ce message

    • Le 17 avril à 12:58, par lesage En réponse à : Rémunération des agents publics de l’Etat : Des syndicats invalident l’approche du gouvernement

      voyez vous m. n’insulter pas la conscience des gens.les concours de la fonction publique sont ouverts à tous.ne voyez pas les agents publics en chercheurs de problèmes ou en fauteurs de troubles !
      non les gens parlent de la gestion opaque de la chose publique de la mal-répartition des dividendes c’est tout.
      on estime que dans une situation donnée chacun doit chercher à se tirer d’affaire !
      si maintenant il y en a qui préfère vivrent en l’autarcie ainsi soit-il !
      mais n’en voulez pas aux autres parce qu’ils cherchent un meilleur mieux être.
      ceux qui vivent sont ceux qui luttent.

      Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 09:22, par lesage En réponse à : Rémunération des agents publics de l’Etat : Des syndicats invalident l’approche du gouvernement

    cela veut dire quoi toutes ces élucubrations là ?tous ces gens qui s’excitent au sujet de la question de la rémunération des agents publics ou alors eux mêmes agents publics là suivez bien et analyser sans passion ce que les syndicats disent et font, vous comprendrez la gravité de la situation.c’est en hommes de terrain éclairés avant-gardistes qu’ils attirent notre attention sur l’état réel de notre économie.donc cesser le bavardage creux et déconcertant.vs savez c’est cette liberté d’expression mal comprise qui ruine notre notre pays .on véhicule des idées noires ou pour le moins des idées qui sèment le doute dans les esprits et certainement font prendre de mauvaises décisions.chacun pense qu’il est le plus intelligent.mettez vous au pied du mur et on verra...alors chers camarades des syndicats, responsables syndicaux, vs abattez un travail noble.nous demandons de ne pas reculer face à l’adversité. Parôle d’un populiste.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 09:28, par lesage En réponse à : Rémunération des agents publics de l’Etat : Des syndicats invalident l’approche du gouvernement

    cela veut dire quoi toutes ces élucubrations là ?tous ces gens qui s’excitent au sujet de la question de la rémunération des agents publics ou alors eux mêmes agents publics là suivez bien et analyser sans passion ce que les syndicats disent et font, vous comprendrez la gravité de la situation.
    c’est en hommes de terrain éclairés avant-gardistes, qu’ils attirent notre attention sur l’état réel de notre économie.donc cesser le bavardage creux et déconcertant.
    vs savez c’est cette liberté d’expression mal comprise qui ruine notre notre pays .on véhicule des idées noires ou pour le moins des idées qui sèment le doute dans les esprits et certainement font prendre de mauvaises décisions.chacun pense qu’il est le plus intelligent.mettez vous au pied du mur et on verra...
    alors chers camarades des syndicats, responsables syndicaux, vs abattez un travail noble.nous demandons de ne pas reculer face à l’adversité. Parôle d’un populiste.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 10:01, par idi En réponse à : Rémunération des agents publics de l’Etat : Des syndicats invalident l’approche du gouvernement

    C’est des politiciens maintenant ? depuis vous réfléchissez sur la richesse nationale en tant que syndicats ? Des gens qui se croient sortis des cuisses de Jupiter !
    Ecoutez, que gouvernement continue les discussions avec les autres composantes de la société. Dans tous les cas, ce ne sont pas les syndicats qui ont voté Rock ! eh bien qu’ils nous laissent tranquille avec des gesticulations qui cachent mal leur volonté d’accaparer à eux seuls les richesses du pays. Je pense qu’ils agissent seuls, sans mandat de leur base pour ce cas-ci.
    Cette remise à plat des systèmes de rémunération semble une initiative pour plus d’équité dans le traitement entre travailleurs. Mais comme les gens sont jaloux, mesquins égoïstes, ils ne veulent pas en entendre parler.
    Que le gouvernement avance !

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 12:05, par dignité En réponse à : Rémunération des agents publics de l’Etat : Des syndicats invalident l’approche du gouvernement

    Vraiment nous travailleur, nous n’avons pas de syndicats nous n’avons que des clochards qui passent leur temps à se faire corrompre soient disant qu’ils sont digne, un syndicat digne doit accepter l’équité que de vouloir être dans l’iniquité. De toutes les façons vous ne représentez personne mais plutôt vos poches. On se connait bien dans les ministères. Vous travaillez toujours pour la déstabilisation. En plus arrêter de vous comparez à vos employeurs car il y’ a une grande différence. vous êtes des travailleurs mais pas des gouverneurs donc résultat, l’état n’est pas obligé de faire tous les points avec vous. Au regard de la situation du pays je propose que :
    - le gouvernement supprime le fond commun sans la moindre démagogie,
    - le gouvernement donne une date fixe des modifications des salaires ( au moins trois mois)enfin de permettre aux agents de jouir de leur salaire normalement avant cette date.
    - Ouvrir une liste dans chaque ministère pour ceux veulent démissionner qu’ils le face avant le date indiquée.
    - suspendre à un temps soit peu les mouvements syndicaux. Si possible ratifier la convention qui donne droit à ces luttes.
    TOUT EN SACHANT QU’UN ÉTAT PAUVRE COMME LE NOTRE N’EST PAS OBLIGE D’AVOIR UN BON RANG AU CLASSEMENT DU DROIT DE L’HOMME.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 13:03, par Foutaise En réponse à : Rémunération des agents publics de l’Etat : Des syndicats invalident l’approche du gouvernement

    Qui dit syndicat parle de membres ou adhérents et à partir du moment où vos membres n’épousent pas la même philosophie que vous, vous avez intérêt à changer car votre force c’est la base (membres). Nous la base nous souhaiterons une repartition équitable des fonds communs en impliquant tous les agents de la fonction publique. Bien-sûr que le cadeau ne sera pas partagé de la même manière mais au moins que les autres agents aussi soient motivés et mis à l’abri de la corruption.
    A bat les syndicats fantômes qui défendent en réalité leurs propres intérêts et non ceux de la base. A l’heure actuelle un syndicat avisé sait que sur 100 agents de la fonction publique 90% sont pour un recadrage des fonds communs donc arrêtez de nous pomper les oreilles qu’il y a eu une instrumentalisation. Dans ce cas pour lever le doute faites circuler une fiche dans tous les services pour collecter les différents points de vue des agents et à partir de l’analyse de ces points de vue vous pourrez prendre certaines décisions au nom de la base. C’est ça la démocratie.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 13:05, par Origine En réponse à : Rémunération des agents publics de l’Etat : Des syndicats invalident l’approche du gouvernement

    Par rapport au fonds commun, c’est juste une question d’équité.
    Si vous êtes honnêtes, demandez ceci au gouvernement et les choses vont rentrer dans l’ordre : Révisez les salaires de tout le monde en commençant par le président, les ministres, les députés, les magistrats et tous les autres fonctionnaires, et on supprime le fond commun.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 13:43, par Thom’s En réponse à : Rémunération des agents publics de l’Etat : Des syndicats invalident l’approche du gouvernement

    Voilà des responsables syndicaux qu’il faut appeler désormais responsables politiques. Le chien aboie la caravane passe. Que le gouvernement serre les écrous pour le bonheur et le bien être de tout le monde, n’en déplaise aux syndicats irresponsables aux idées contre-productrices. Personne ne vous force, c’est votre droit de ne pas participer à la conférence.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 15:24, par LE MAGNAC En réponse à : Rémunération des agents publics de l’Etat : Des syndicats invalident l’approche du gouvernement

    Chers syndicats ceux qui se ruent sur vous n’ont rien compris de votre analyse des choses. les gens sont tellement bornés par le FC qu’ils voient ça par tout. le burkinabé est mesquain, au lieux de lutter pour l’amélioration de ces conditions de vie, il lutte plustot pour que les autres reviennent a son niveau de vie

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 15:27, par LE MAGNAC En réponse à : Rémunération des agents publics de l’Etat : Des syndicats invalident l’approche du gouvernement

    Chers syndicats ceux qui se ruent sur vous n’ont rien compris de votre analyse des choses. les gens sont tellement bornés par le FC qu’ils voient ça par tout. le burkinabé est mesquain, au lieux de lutter pour l’amélioration de ces conditions de vie, il lutte plustot pour que les autres reviennent a son niveau de vie

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 15:54, par alou En réponse à : Rémunération des agents publics de l’Etat : Des syndicats invalident l’approche du gouvernement

    Je crois qu’il faut qu’on se comprenne dans chez pays la fonction publique n’est le lieu indiqué pour ceux qui veulent s’enrichir. Alors nos autorités doivent aussi prendre leur responsabilité face à toutes les tares de notre fonction publique certaines sont parfois bien entretenues.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 20:26, par sidsomde En réponse à : Rémunération des agents publics de l’Etat : Des syndicats invalident l’approche du gouvernement

    amis syndicalistes n’ayez pas peur de vous assoir à la même table que les forces vives de la nation, ce sont vos frères , vos parents, ils vous comprendrons ? Ils ne demanderont pas de retirer tous vos avantges. Je prédis que que la recommandation de la conférence nationale sera ceci :
    " aucun fond commun, aucune prime servis à un agent ne saura excéder 50% du salaire annuel de celui-ci" . prophétie de sidsomde

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 01:39, par pius En réponse à : Rémunération des agents publics de l’Etat : Des syndicats invalident l’approche du gouvernement

    IL NE FAUT RIEN LAISSER PASSER SI RMCK PEUT AIDER LE MONDE DE LA JUSTICE, QUI EST D’AILLEURS POURRIE POURQUOI PAS LES VRAIS TRAVAILLEURS !!!

    COMMENT ON PEUT DONNER UN FAUX JUGEMENT ET AVOIR LA CONSCIENCE TRANQUILLE, JUSTE POUR DE L’ARGENT ET UN TOYOTA RAV 4 POUR SE PAVANER EN VILLE, PENSEZ-VOUS QUE CELA S’ARRÊTE A CA SEULEMENT NON !!!
    NE VENEZ PAS PLEURER SI DES JUGES ONT DES PROBLÈMES A COURT TERME .

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 15:38, par faber En réponse à : Rémunération des agents publics de l’Etat : Des syndicats invalident l’approche du gouvernement

    Toutes ces conférences de presses nous importent peu, mais il est grand temps que les responsables syndicaux arrêtent leur hypocrisie.
    Nous exigeons un traitement égalitaire et équitable de tous les agents de la fonction publique.
    Nous appelons le gouvernement à prendre ses responsabilités, s’il faille que nous utilisons d’autres moyens pour nous faire entendre.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 18:04, par Le Vigilent En réponse à : Rémunération des agents publics de l’Etat : Des syndicats invalident l’approche du gouvernement

    Messieurs les représentants de la coordination des organisations syndicales :
    Vous dites, à propos du format propose par le gouvernement que, je cite : « La Coordination estime qu’au-delà de toute attitude subjective et corporatiste, le processus envisagé via un format d’une conférence réunissant à la fois le gouvernement, les syndicats et des « forces vives de la nation », ne peut être la voie appropriée pour une discussion sereine et à même d’offrir un cadre convenable de défense des intérêts des travailleurs ». Est-ce à dire que dans ce pays, il n’y a que les intérêts des travailleurs de la fonction publique d’État qui méritent d’être défendus convenablement ? Vous qui défendez bec et ongle le principe de la transparence dans la gestion de la chose publique, ne devriez pas vous offusquer de ce que des « forces vives » puissent participer aux discussions sur la rémunération des fonctionnaires de la fonction publique d’État.

    Vous poursuivez en proposant ceci, je cite : « Au cas où le gouvernement maintient le contenu des discussions axé sur le système de rémunération des agents publics, il est impératif que le format soit réduit au gouvernement (employeur) et organisations syndicales (représentants des travailleurs). Pensez-vous sincèrement que vous, travailleurs de la fonction publique burkinabè, ayez pour EMPLOYEUR le gouvernement, et non pas l’ETAT BURKINABE, qui comprend toutes les forces vives de la nation ? Croyez-vous que le Trésor public d’où sont tirés vos salaires et autres émoluments soit la propriété du gouvernement ?
    Vous avez le droit de défendre les intérêts des travailleurs des travailleurs de la fonction publique de l’État burkinabè, mais permettez aux différentes composantes de cet État de s’assurer que vos intérêts seront dans des limites acceptables pour la sauvegarde de l’INTERET GENERAL.
    Défendre ses intérêts tout en se gardant de évitant d’user d’une quelconque mauvaise foi.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Etude sur l’insécurité au Burkina : Des citoyens accusent l’ancien régime
2iE : Un colloque pour réfléchir à l’interaction entre eau, énergie, alimentation et habitat
Commune de Ouagadougou : Des espaces de vente d’aliments dans les écoles pour garantir l’hygiène
11-Décembre 2018 : A Fada N’Gourma, on a fêté sans parade militaire ni civile
Accès à l’eau potable : A Pô, l’eau coule difficilement…
Droits humains au Burkina : Le regard de la directrice Afrique de l’Ouest et du Centre d’Amnesty international
58ème Anniversaire de l’Indépendance du Burkina : Le Faso Autrement invite les gouvernants à changer de fusil d’épaule
58ème anniversaire de l’indépendance du Burkina : Le Chef de file de l’opposition salue l’œuvre des bâtisseurs de l’ombre
Fête de l’indépendance, Manga 2018 : A quelques heures de la célébration, des citoyens de Pô s’expriment
Mode : « Mon souhait est de voir un jour les étalons porter Burkindi comme maillot officiel », Gilbert Tiendrébeogo
58ème anniversaire de l’Indépendance du Burkina : L’UPC invite les gouvernants à distribuer équitablement les fruits de la croissance
Siaka Ouattara, maire de Toussiana : ‘’ La lutte pour le développement est une question de sacrifices, de responsabilité et de sincérité ‘’
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés