Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

« Coupe de la Fraternité du Sanguié » 2018 : Promouvoir l’unité à travers le sport

Accueil > Actualités > Sport • LEFASO.NET | Par Jacques Théodore Balima • vendredi 10 août 2018 à 15h00min
« Coupe de la Fraternité du Sanguié » 2018 : Promouvoir l’unité à travers le sport

Le vainqueur de la Coupe de la fraternité du Sanguié a été connu, dans la soirée du samedi dernier. En effet, Pouni est venu à bout de Didyr sur la plus petite des marques (1-0) à l’issue d’un match équilibré et plaisant. Relancée par le député Anicet Bazié, la Coupe de la fraternité, une invention du général Djibrill Bassolé, vise à unir les fils et filles de la province.

Après une trêve de trois ans, la Coupe de la fraternité du Sanguié a trouvé une seconde vie. En effet, initiée par le général Djibrill Bassolé, actuellement en détention, la Coupe de la fraternité a connu un moment d’arrêt. Elle revient désormais sous l’impulsion du député Anicet Bazié, un fils de la localité.

Pour ce dernier, la relance de cette coupe, qui avait acquis de la notoriété dans la province du Sanguié, vise à réconcilier, rassembler et ressouder les fils de la région souvent divisés pour des motifs politiques. « En ma qualité de membre du comité d’organisation de la première édition en 1998, la mission à nous confiée, était celle de travailler à renforcer la fraternité dans la province du Sanguié. Vingt ans après, notre fraternité semble prendre un sérieux coup lié à nos divergences politiques et à l’avènement des nouveaux médias », a déploré, d’emblée, Anicet Bazié.

Pour ce dernier, la crise s’est malheureusement déportée sur les réseaux sociaux, offrant souvent des scènes désolantes. « Quand des jeunes du Sanguié s’en prennent à leurs aînés sur les réseaux sociaux, c’est décevant. Quand des aînés se donnent en spectacle sur Facebook, avec injures et accusations gratuites sur d’autres frères et sœurs, ce n’est pas sérieux », a ajouté le député de la province.

Pour sonner le rassemblement, la cohésion sociale, la solidarité, l’élu a trouvé idéal de relancer la Coupe de la fraternité qui met en compétition les dix communes de la province du Sanguié. « Aujourd’hui, Djibrill n’étant pas libre, il nous revient de travailler à la pérenniser afin de préserver cette valeur, gage de cohésion sociale, de développement économique et social », a souhaité Anicet Bazié.

Pour l’occasion, les ressortissants du Sanguié vivant dans la capitale et dans d’autres villes du Burkina, se sont retrouvés au terrain municipal de Réo. Luc Adolphe Tiao et bien d’autres étaient présents.
Après les salamalecs, place au jeu. Les communes de Pouni et de Didyr s’affrontaient pour la finale. Avec pour primes un trophée, 150 000 francs CFA, des médailles en or, un jeu de maillots et deux ballons.

Les deux équipes, rivales historiques, n’ont pas fait dans l’observation. Dès l’entame de la rencontre, les joueurs de Pouni, plus techniques et rapides, lancent les hostilités. Mais les adversaires, conscients de leur faiblesse, replient dans leur moitié du terrain et endiguent les assauts.
Dans le public, les achats du premier but se multiplient. On assiste même à une vente aux enchères. « Le premier but est acheté à 10 000 F CFA », « Telle autre personne promet 25 000 FCFA au premier buteur », annoncent les animateurs. Luc Adolphe Tiao, originaire de Pouni, promet des espèces sonnantes et trébuchantes au buteur de son village.

Mais les buts se font rares malgré les multiples occasions obtenues de part et d’autre. La première partie prend même fin sur le score de zéro but partout. Du retour de la pause, les 22 acteurs s’étreignent à nouveau. Sans une véritable issue. Mais à la 89e minute, alors que tous se préparaient pour les tirs aux buts, Gilbert Tapsoba, le capitaine de l’équipe de Pouni, prend les choses en main.

À une trentaine de mètres du camp adverse, il envoie un véritable bolide du pied droit. La balle flottante trompe le portier de Didyr. Le mal est fait. À une minute de la fin du match, Pouni mène au score par un but à zéro (0-1). Le terrain s’enflamme. Luc Adolphe Tiao, aux anges, esquisse quelques pas de binon, la danse gourounsi. Quelques secondes après le but, l’arbitre de la partie siffle la fin du match.

Pouni est reparti avec comme prix officiel un trophée, la somme de 150 mille francs CFA, des médailles en or, un jeu de maillots et deux ballons. Des prix spéciaux composés de dons s’ajoutent au prix du vainqueur. Didyr, finaliste malheureux, est reparti avec la somme de 100 mille francs, 30 médailles d’argent, un jeu de maillots, deux ballons et des prix spéciaux. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés