Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a point de bonheur sans courage, ni de vertu sans combat. Jean-Jacques Rousseau» 

Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LETTRE • mercredi 5 septembre 2018 à 15h40min
Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

Depuis plusieurs mois maintenant, la région de l’Est subit des attaques répétées avec, en sus, plusieurs victimes enregistrées au sein des Forces de défense et de sécurité. Face à cette préoccupation, le directeur régional de Police a rompu le "mutisme" par cette note adressée à son supérieur hiérarchique. Après avoir décrit la situation sécuritaire, le responsable régional de la Police semble mettre chacun face à ses responsabilités.

Vos commentaires

  • Le 4 septembre à 21:40, par ben En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : le directeur régional de Police tire sur la sonnette d’alarme

    Merci MR le commissaire de vouloir prendre les taureaux par les cornes
    Peux ton rester bouche Bée face à un gouvernement qui dort sous les climatisation à Ouagadougou
    Pendant que nos jeunes meurt à l’est, sans moyen logistique adéquate ?
    L’arsenal militaire ne doivent pas destiné à la seule sécurité de la présidence mais pour défendre l’intégrité de nos frontière
    Comment voulez vous que nos fds se refendent avec des armes déclassés, face à l’ennemis qui détient des armes sophistiquées
    A moins que le gouvernement ne soit en connivence avec l’ennemis
    Il est tant que le gouvernement prenne sa responsabilité de déployer tout moyen nécessaire pour contrer l’ennemis, car cette inertie à atteint ses limites avec de tant de veuve et des orphelins
    Peux ton empêché l’opposition ou la population a une marche pour le réveil de ce régime qui sont nourris et blanchir avec l’agent du contribuable
    je ne reconnais plus mon pays,le pays de Thomas Sankara gouverné par des femmes actuellement

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 21:49, par Silowé En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : le directeur régional de Police tire sur la sonnette d’alarme

    - Sainte Mère de Dieu..., où va notre pays ?

    - Un véhicule utilitaire aux environs de 15.000.000 cfa, un blindé léger d’infanterie à 20.000.000 environ,... ce n’est pas trop demandé pour protéger nos frères et soeurs qui sont au feu.
    Pendant ce temps, plus de 3,7 x 1.000.000.000 cfa sont dépensés pour l’achat de V8 et autres gadgets.
    Par ailleurs, il semble que certaines personnes de notre délégation en Chine adoptent des attitudes enfantines sur le chemin touristique de la Grande Muraille.

    - Plus que jamais, Opposition et Pouvoir doivent être soudés.

    NB : " ... La situation sécuritaire et l’ambiance sociale qui prévalent ..."

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 21:53, par zongo michel En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : le directeur régional de Police tire sur la sonnette d’alarme

    Sincèrement je tire mon chapeau au directeur régional de la police de l’est d’avoir eu le courage de retracer honnêtement la situation sécuritaire qui prévaut dans la zone. Aux hommes politiques d’en tirer les conséquences. Qu’on injecte les milliards du referendum dans cette lutte aucun burkinabè ne va se plaindre. Il est temps aux autorités gouvernementales, militaires para militaires de se resaissir avant qu’il ne soit trop tard. Le Burkina ne mérite pas la honte

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 22:14, par Indjaba En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : le directeur régional de Police tire sur la sonnette d’alarme

    Chers militaires agisser avec audace et le peu de moyens que vous détenez. Faites appel à votre extrême extrême extrmement extrême courage. N’ecouter pas ces gouvernants et ces opposants qui passent leur temps à se lamenter et à se quereller . C’est pas facile. Pour qu’un D R de la police balance un tel écrit à la presse c’est que la situation fait pleurer et peur. Courage chers FDS que DIeu vous protège et vous récompense.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 23:28, par L/avise En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : le directeur régional de Police tire sur la sonnette d’alarme

    Un seul véhicule qui de surcroit est en mauvais état dans cette zone très sensible de notre pays en cette période d.insécurité c.est très dommage.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 23:58, par moaga En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : le directeur régional de Police tire sur la sonnette d’alarme

    Chapeau bat Monsieur le Commissaire,
    Mais je vais vous dire une chose commissaire, peut être vous avez déjà pensé à cela et êtes prêts pour ça ; il y aura un communiqué dans les prochains jours qui relèvera de vos fonctions de DR.
    nous avons un gouvernement faible, incompétent. Le ministre de la sécurité et de la communication doivent démissionner ou etres renvoyes.

    Clovis O.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 00:36, par Les ennemis seront vaincus ! En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Quel courage. C’est de cela dont on a besoin pour avancer. Franchement merci.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 01:11, par Voltaïque Indigné En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Ils n’ont rien à cirer avec l’intérêt supérieur du Burkina, Il vont revenir de Chine avec leurs cadeaux chinois de pacotille et vont continuer à boire leur champagne et whisky dans leurs salons climatisés en palpant les dollars et yen qu’ils ont perçus comme commission. RMCK est celui qui a présidé la réunion du CDP qui a décidé de sauter le verrou de l’article 37 (dixit Juliette BONKOUNGOU) alors que le peuple est sorti lors de l’insurrection contre ce déverrouillage. Bizarre que ce monsieur se retrouve à Kossyam quel genre de peuple sommes nous ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 01:12, par AS En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    # RESPECT AU VRAI COMMISSAIRE DIVISIONNAIRE

    # VRAI PATRIOTE DES TEMPS ANCIENS

    # ET PATRIOTE DES TEMPS NOUVEAUX

    # VRAIMENT SANS FAIRE DE LA POLITIQUE CE PAYS A VRAIMENT BESOIN D’ ÊTRE MIEUX GOUVERNE

    # NON DE DIEU DITES MOI QUE CE N EST PAS VRAI !

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 01:29, par rakiswendé En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    C’est un vrai cri de détresse qui sous-entend que vous avez probablement par plus d’une fois attiré l’attention de votre hiérarchie sur la situation. Votre écrit a le mérite de prendre l’opinion à témoin, face à un comportement amnésique et apathique d’une administration qui n’en est pas une. Que les uns et les autres au plus haut niveau, fassent siennes les invites du BEMBEYA JAZZ de Guinée en écoutant leur chanson « regard sur le passé ».

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 01:36, par Jack En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Ce monsieur a fait ses preuves sous d’autres cieux et continue d’en faire à l’est mais sans la logistique adéquate, il n’y a pas de résultats à attendre. Que les ministres de la sécurité et de la défense prennent ce courrier avec tout le sérieux qui sied en apportant les solutions pour débarrasser la région de ses bandits qui gagnent du terrain chaque jour qui passe.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 02:15, par Sidwaya Sorgho Gomis En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    I- Connaissant le mutisme et la discrétion légendaire des FDS, au vu de cette déclaration, on peut affirmer que la situation sécuritaire dans la Région de l’Est est beaucoup plus grave qu’on ne l’imaginerait.

    II-Ce brave DR est à féliciter parce qu’avec cette déclaration tombée dans la presse il prend deux gros risques :

    1- il prend le risque d’être désormais l’ennemi N°1 à abattre, pour ces tueurs non identifiées,

    2- il prend le risque de briser sa carrière professionnelle par notre Administration politisée à outrance.

    Pour cela j’exhorte la société civile dans toutes ses composantes, à suivre de près les conséquences de cette déclaration pour ce brave commissaire de police et le cas échéant dénoncer à cors et à cris tout acte de vengeance qui viendrait à être monté à son encontre. En voici un qui mérite son grade de Chevalier de l’Ordre National. Si nous voulons que son exemple fasse tâche d’huile, il faut le soutenir.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 02:23, par VRT En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Après avoir lu un tel rapport, on peut s’enquérir de la situation réelle à l’Est, mais la situation peut se répliquer à l’Ouest et au Nord de notre pays conjuguer avec la crise politique au centre du pays. Donc la robustesse du général félon est en marche. Cher (es) forumistes, il faudra arrêter de hurler parce que la situation dans les mois à venir (surtout au fur et à mesure que nous approcherons de la fin du procès) seront encore plus dramatique pour nos soldats et les populations civiles. C’est malheureux quand on pense que nous avons un tel gouvernement à la tête de notre pays face à une telle gravité de la situation alors que tous (je dis bien "tous") les moyens y sont mis pour surveiller et interpeller des simples citoyens, ils sont incapables d’assurer une sécurité minimum à l’ensemble de la population : c’est ça le leadership africain incapable de rien de bon ! Puisque pour faire le mal c’est facile il y a une inclinaison naturelle vers ce côté ci, ils sont incapables de faire quelque chose de bon, parce pour construire dans le sens du bien cela exige des efforts, des sacrifices. Cher (es) forumistes, la question que l’on peut se poser est la suivante : quelle est la chance d’échouer de ces mercenaires venus prêtés mains fortes à ceux qui s’agitent en interne ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 02:23, par Mo En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Toutes mes condoléances aux familles éplorées. Mr le directeur, je comprends votre frustration. À vous, bande de petits mécréants qui croient que vous allez verser le sang des innocents et entrer dans un paradis imaginaire ; bande d’ignorants, vos âmes condamnés vont errer en enfer. Vous croyez nous faire peur aux Burkina Faso la terre de nos aïeux. Cette nation restera souder et vous anéantira. Peuple du Burkina Faso nous vaincrons ces insectes nuisible par nos volontés inébranlables, par la force de nos aïeux et en tout premier par la grâce de Dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 02:45, par KABORE En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Depuis un moment, j’avais arrêté de réagir sur ce forum, à cause des partisans du régime qui ne cessent de lier les attaques aux écoutes de SORO-BASSOLE, mais cette lettre du Directeur Régional m’attriste et m’inquiète tellement que je ne puis me retenir. Où sont les Super-tucano ? Où sont les deux Mi-24 achetés pendant la crise ivoirienne ?? Où sont les deux Mi-171sh que Jean-Claude BOUDA disait arriver en 2018 ? Sommes-nous tombés plus bas que je ne l’imaginais ? . Monsieur le Président, trouvez-vous plus économique d’enterrer régulièrement des dizaines de militaires burkinabè plutôt que d’offrir à notre armée des avions de chasse ? Même le Niger à coté possède des Su-24 et nous, rien !!. J’ai mal, vraiment mal.

    Répondre à ce message

    • Le 5 septembre à 17:35, par Silowé En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

      - Vous pouvez être certain que cela n’est pas la faute de nos soldats ; même si effectivement aucun officier ne veut hypothéquer sa carrière en disant la vérité qui sied au pouvoir d’Etat actuel. Notre pays est pris en otage par ses ennemis, surtout intérieurs.

      - Croyez-moi, la situation est plus délicate que le DR lui-même le dit. En effet, le plan d’invasion, d’occupation et de soumission du Pays est déjà établi depuis longtemps par les terroristes et leurs sponsors Moyen-Orientaux et Occidentaux. Pendant ce temps, des "fils à papa" font la fête en Asie ; quand ce ne sont pas "papa + son entourage" eux-mêmes, ne comprenant rien à la situation, qui refusent toutes les alertes qu’on leur lance.
      De toute façon, n’est-ce pas l’enfant du "vulgum pecus" qui meurt ? On a encore 2 soldats qui sont tombés aujourd’hui 5/9, sur le champ d’honneur.

      Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 03:13, par Sincérité En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Merci Mr le commissaire, pourquoi attendre un lourd bilan avant de faire le ratissage ? Trop des propositions ont été faites, seulement les mesures seront prises, la collaboration de la population oui, mais c’est puls fort qu’elle ! Pourquoi pas des bases militaires au nord et a l’est ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 03:23, par Maître Kassoum En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Tres bien pour votre théorie,courage,toutes mes félicitations ,vous avez bien compris qu’il reste peu de temps en apportant votre contribution .je souhaite alors une promptitude réaction du DG et de l’ensemble pour nous déterrer la psychose

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 03:31, par KB09 En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Mon commissaire, même s’il arrivait que vous soyez administrativement sanctionné pour cet écrit, ayez-en le coeur net. L’histoire retiendra que vous avez fait votre part de boulot. N’ayez aucun état d’âme. Vous resterez à nos yeux un homme intègre, soucieux du bien-être de son pays. Une fois encore merci commissaire.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 03:45, par Hassami En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Vraiment c’est dommage que nos braves FDS manquent de matériels pour faire leurs travail jusqu’au point ou il faut tirer la sonnette d’alarme.

    Les milliards de soit disant PNDES ne suffisent t ils pas pour acheter des equipments militaires ?

    Alors chers dirigeants (gouvernement et chefs militaires) faisont en sorte que nous ne regrettons pas tous un jour. Car si on néglige, le BF peut se retrouver dans le chaos comme nous voyons dans d’autres pays.

    N’est il pas morale et logique que le développement se passe dans la paix ?!

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 04:06, par aol En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Ce que j’ai compris de la classe politique actuelle est que chacun a son calendrier et agenda caches
    Pouvoir : Comment être réélu en 2020
    Opposition : Comment mettre des battons dans les roues du gouvernement et prendre le pouvoir en 2020
    Ce qui justifier les coup bas par ici et par la et nous la population nous souffrons de cette insécurité

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 04:38, par Burkina En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Félicitations M. le DR.
    Je ne savais pas que le Burkina avait toujours des Hommes Dignes comme vous.
    Voyez comment c’est pathétique, écœurant, douloureux.
    Et je suis sûr que ce n’est pas le 1er rapport du genre qui parvient à Ouaga.
    Je ne m’explique pas l’inertie des autorités face à la situation qui ne fait que pourrir devant elles. Et on a des drônes et une armada pour aller arrêter spectaculairement des commerçants ou des femmes dont on sait que la langue est les carquois !
    Monsieur le Président, allez seulement. Le peuple Burkinabè est fort patient, mais son réveil est brutal et dangereux. Personne ne vous pardonnera la violation de l’intégrité territoriale ni la partition du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 05:10, par changeons En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Merci mon cher commissaire. Vous êtes un patriote, soucieux de l’avenir de ce pays, contrairement aux sinistres de la défense et de la sécurité qui ne font que dormir. ces deux là, doivent démissionner et laisser la place à des compétents. Un grand merci d’avoir éclairé l’opinion nationale et internationale sur la situation insécuritaire qui prévaut à l’Est. C’est triste comme situation et vivement que les burkinabé en tire les conséquence et voter utile en 2020 en vue de changement qualitatif.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 05:22, par Verité En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Koro Yamyelé est où pour nous éclairer d’avantage par rapport aux théories qu’il avait mis avant la dernière fois ? En substance le koro disait "Les armes ne viennent qu’en 4ème position alors que les gens passent leurs temps à s’égosiller que notre armée manque de moyens ! Faux !"
    Cette déclaration d’un responsable régional de police (homme de terrain) est aussi claire comme l’eau de roche. Que pense le koro Yamyelé après une telle sortie ?

    Répondre à ce message

    • Le 6 septembre à 14:11, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

      - Vérité, je respecte cet ’’homme de terrain’’ pour le fait d’avoir désacralisé cette information. Mais du haut de ma chaire, je persiste et je signe que les armes n’y peuvent rien et les hélicos dont il parle sont faciles à finter quand on est dans les fourrées. Il suffit de rester immobile et de confondre sa silhouette avec l’ombre d’un arbre et on est invisible de là-haut même avec jumelles ! Ces terroristes ne sont pas plus armés que nos FDS et pourtant ils arrivent à marquer des points parce qu’ils ont un idéal qu’ils défendent et auquel ils croient et ils sont déterminés. Loin de moi l’idée de les défendre mais on pourrait utiliser contre eux l’image du miroir décrit par Krisnamurti. Donc renvoyons-les leurs propres images quitte à ce que les droits de l’Homme crient toute l’éternité ! Autrement dit, au lieu d’embarquer dans des véhicules, bardés de nos tenues visibles partout et effrayant la population, utilisons des tactiques de guérilla et notre détermination pour nous mélanger à la population et les massacrer tous sans pitié ni recul ! Et c’est possible d’autant que la lettre de ’’l’homme de terrain’’ précise que la population donne des informations régulièrement et c’est une donnée importante.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

    • Le 6 septembre à 14:17, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

      - Vérité, j’aimerais te préciser que s’il s’agit de moyens pour les déloger de cette forêt, c’est possible et dans ce cas il faut utiliser des bombes Napalm défoliantes pour brûler tous les feuillages et les traquer à visage découvert. Mais a-t-on les moyens ? Les américains l’ont fait pendant la guerre du Vietnam pour déloger les soldats vietnamiens qui les harcelaient trop !

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 06:00, par Djibril En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Merci mr le directeur provincial pour votre franchise et de l’alarme que vous lavez.
    Mr clement P. Sawadogo es interpellee.Avec tout le gouvernement y compris.
    A bon entendeur,salut.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 06:20, par Manisougri En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Personnellement je m’adresse au président RMCK. Si vous suivez les caprices de nos petits bourgeois prétendument démocrates nous serons tous morts. A quoi bon prendre plusieurs milliards pour organiser un referendum sur une constitution que notre Assemblée Nationale peut valider en l’espace d’une heure, pour contenter Halidou Ouedraogo et autres consorts pendant que le pays va à vau l’eau ? Dites à Halidou qui est votre ami de voir la réalité en face et laisser tomber le referendum.
    Je vous demande solennellement de laisser tomber le referendum et avec ces sommes d’argents, allez voir les russes qui ont des hélicoptères très efficaces pour le combat au sol et dans les airs munis des cameras de visées nocturnes. Avec ce matériel, une semaine est suffisante pour nettoyer toutes les vermines au Nord, de l’Est et du Sud-Ouest.
    A quoi bon un referendum en main, si nous sommes un pays de pacotille en fin de compte, incapable de vaincre les terroristes Djihadistes qui se comportent en terrain conquis ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 06:39, par Moi Président En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Voilà avec cette situation où tout le monde semble se chercher, je me déclare candidat à l’élection présidentielle de 2020.

    Moi président, je balayerai la hiérarchie militaire actuelle, je nettoierai la police nationale en éjectant les vieux loups corrompus croupis depuis Blaise Compaoré et qui n’ont rien à foutre que les jeunes enfants se font tuer. Peut être même que d’autres chefs détournent à leur profit le peu de moyen mis à la disposition de la troupe.

    Moi président, je ramènerai la police dans les villes, vu leur formation et l’état de leur équipement, la zone frontalière n’est pas leur lieu d’affectation.

    Moi président, j’enverrai la gendarmerie à travers leurs unités spéciales devant les zones de danger avec un appui des militaires anti terrorisme.

    Moi président, je limogerai le ministre de la défense, quand on le voit on dirait qu’il est endormi par quelque chose qu’il boit tout le temps, il est peut-être esclave d’une bouteille.
    Moi président mon premier geste sera de déclarer l’Etat d’urgence au Burkina Faso, et ensuite de ramener la majeure partie du budget à l’équipement militaire.
    La sécurité est le premier des droits fondamentaux, sinon à quoi sert une personne en bonne santé, qui a bien mangé et qui est bien éduqué, si elle se fait tuée le soir dans son sommeil ou encore attablé à un comptoir d’un bar il se fait tuer.
    Moi président, je bombarderai toute personne se trouvant dans les forêts d’où sortent les malfrats pour tuer les enfants.

    Moi président, je mettrai une clôture à tout poste de gendarmerie, de police, camp militaire de douane. Tous ces postes seront équipés de camera de surveillance.

    Moi président, je ne badinerai pas avec la discipline et le civisme.
    Vive moi président

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 07:09, par Kayoure En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Bravo
    Vous êtes responsables et courageux.
    J’espère que vous ne subirez aucun dommage pour cette lettre .

    c’est bien le moment de sonner la mobilisation générale et de prioriser l’action politique et économique de toute la nation sur ce péril en gestation.

    Bon courage à nous tous .

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 07:13, par PIONG YANG En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Si le DG de la police est Patriote, il doit démissionné.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 07:18, par Achille En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Lisons l’alerte de la Police, il n’en peuvent plus d’où cette communication publique !!!!

    Je me demande si réellement on a un ministère de la défense, une hiérarchie militaire.
    Écoeurant, un simple véhicule. Pendant ce temps il y a le pognon pour autres choses.

    Vraiment du courage à vous les frères et soeurs FDS, mais une chose " dans ce pays, si tu dors ton pain dort et le réveil sera douloureux "

    Quand #Naim dit la vérité vous interprétez ça autrement, lisez ça et chacun fera son analyse sur nos responsables.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 07:23, par Manno En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Bravo et toutes mes félicitations M. DRABO d’avoir eu le courage de vous exprimer. Malheureux, je déplore le fait que vous ne peignez pas totalement ou réellement la sécuritaire qui prévaut dans votre région. Je suis sûr que cette situation est pire que que vous exposer. Je rappelle ici à tous ces militant MPP qui à chaque attaques souhaitent bon courage au FDS que leur métier n’est pas d’aller se faire tuer. Un FDS assure la sécurité de son pays avec des moyens mis à sa disposition. Dans le cas du Burkina Faso du régime MPP, donc des petits politiciens sans aucune vision qui passent leur temps à pleurnicher à toujours indexer des responsables pour masquer leurs incapacités (BOUDA ministre de la Défense, sérieux ?), que la question de l’intégrité du pays dépasse leur calcul politicien. Il faut rassembler les fils de la nation et en discuter sans tabou. Soyons vigilants chers compatriotes, car ce qui se passe au Burkina dépasse ceux que vous accuser et si vous ne prenez garde, les conséquences seront désastreuses pour tout le monde. Pour une fois M. le président taper du poing sur la tape et soyez audacieux dans votre manière de diriger cette armée.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 07:23, par sidbala En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    On parie toujours de grande muette pour désigner l’armee. Au rythme du nombre de victimes par attaque qu’elle subit je pense qu’elle ne doit plus se taire et en plus elle doit agir pour la simple raison que la transition bâtarde à foutue la merde dans les principes sacrées de la démocratie. Le Burkina n’est plus un pays democratique . C’est un gouvernement de MERDE pour emprunter les termes du président américain. Il revient à l’armee de prendre ses responsabilités à tout prix tout comme les syndicats l’ on fait. C’est à l’armee maintenant et de toutes les façons elle n’a plus le choix à partir du moment où elle paie le plus fort.. Le problème du Burkina n’est pas seulement politique elle est sociale et structurelles. ON À PAS LE CHOIX.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 07:53, par moralité En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Quelle bravoure de responsable
    Si cet exemple pouvait être suivi par tous les responsables qui se limitent à contenter les autorités oubliant la vie de leurs collaborateurs et leur mission de responsables.
    Votre vie et votre carrière sont menacées mais nous prions Dieu de vous apporter toute sa protection.
    Puisse Dieu vous tendre sa main bénie.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 07:56, par ben En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    le Burkina à besoin de ces genre de personne pour avancer, nous veillerons sur ce Commissaire, car se gouvernement est allergique aux critiques et ne tarde à créer des situations pour jeter les dignes fils du pays osent dire la vérité

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 08:01, par sandokan En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Merci Commissaire pour votre courage, votre patriotisme. Cette lettre publiée dans la presse est l’expression d’un ras le bol car un DR sait qu’on ne s’adresse pas à sa hiérarchie par voix de presse. S’il a fait c’est qu’il est las d’attendre des réactions salutaires à ses précédentes lettres à la même hiérarchie qui sont restées sans suite. En le faisant aussi, il a dit tout haut ce que bon nombre de ses collègues ont vécu et vivent sans réaction. Tant que c’était des opposants ou d’honnêtes citoyens qui critiquaient, les laudateurs du régime en place pouvaient leur tomber dessus en réclamant propositions, propositions, propositions. Les propositions faites par M. le commissaire montrent que parmi nos forces de défense et de sécurité, il y a des hommes capables de faire des propositions et ce que le commissaire a montré n’est qu’une partie visible de l’iceberg. A partir de là, que les gens arrêtent d’insulter l’intelligence de nos FDS comme s’ils étaient incapables de bonnes idées sécuritaires. Le problème résident au niveau des moyens logistiques et au choix des hommes propulsés à la tête de nos FDS. On ne demandent pas à ceux qui sont aux postes de responsabilité de faire des miracles mais de simplement concevoir des stratégies de béton et réclamer haut et fort les moyens logistiques appropriés pour leurs mises en œuvre. Les attaques terroriste du pays en général et de la région de l’Est en particulier, ne datent pas d’aujourd’hui et il est révoltant d’entendre que cette région manque d’un seul véhicule utilitaire en bon état ; il devait y en avoir plusieurs même. Il est tout aussi révoltant de voir qu’aucune disposition sécuritaire particulière n’ait été mise en place jusqu’alors. Après la publication de cette lettre j’imagine les nombreux coups de fils qui pleuvent déjà aux téléphones de M. le commissaire pour lui dire à peu près ceci : "M. DRABO, tu as perdu la tête ou quoi, pourquoi choisir la voix de presse alors que tu connais les procédures habituelles de saisine d’une autorité hiérarchique ? C’est très grave ce que tu as fait. Ne sais tu pas qu’en balançant cela dans la presse, tu donnes de l’eau au moulin aux opposants qui critiquent tout le temps le gouvernement ? Tu assumeras tout seul les conséquences des tes actes car crois-moi, une telle défiance ne restera pas impunie. Nous voulons des DR loyaux et pas de DR zorro de ton espèce etc." En tout cas le peuple Burkinabè suivra avec attention ce qui arrivera à ce DR de la Police de l’Est. Les FDS valeureux et patriotes, le Burkina en compte à la pelle mais est-ce que c’est ceux-là qui sont promus et qu’on écoute ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 08:07, par Sarko En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Merci mon commissaire pour cette belle interpellation à l’ endroit de l’ autorité .Dans un précédent post je disais comme vous qu’ il faut déployer les militaires sur tout le territoire . Ils pourront mettre au profit de l’ état leur expérience onusiènne. La simple présence est une arme dissuasive .Du courage mon commissaire . Il se pourrait que l’ on te fasse des remarques par rapport à ton écrit ; c’ est pas grave , tu fais ton devoir . Tu n’ es pas un directeur mouta mouta. Encore merci pour ce que tu fais .

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 08:21, par caca En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Quand tu lis un tel communiqué la question qu’on peut se poser est la suivante : Où sont le peuple insurgé des 30 et 31 octobre 2014 ? Les chefs des garnisons de l’armée que faites vous avec vos chars contre le coup d’État du RSP de 2015 ? Il me semble facile de combattre les membres de la famille avec efficacité, mais quand aux ennemis invisible de l’extérieur les moyens manquent. A lire un communiqué de la police régional, j’ai peur qu’une nouvelle insurrection se prépare. Comment comprendre un voyage présidentiel coûteux en Chine avec des ministres ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 08:22, par CXC En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    A Simon Compaoré. Il faut laissé le directeur régional de la Police de l’Est en paix. Comme cela tu auras la paix. Ce qu’il a dit est correcte. Si tu le touche ... N’GAW !

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 08:25, par Julio Sibiry En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Autorités, aidez nos FDS à nous protéger. Ils sont aussi des hommes. De grâce, aidez-les.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 08:30, par Elle En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Ou sont passés tous les larbins du MPP payés à ne venir dire ici le refrain que leur maîtres leur ont appris "faites des propositions au lieu de critiquer"
    Les propositions sont faites alors allez chanter en chœur à l’oreille de vos maîtres que des dispositions doivent être prises. Dites que ce monsieur digne et courageux n’est en aucun cas un ennemie national comme Barry et Safiatou qu’il faut arrêter dans les semaines à venir pour atteinte a la sûreté national si a ce moment nous avons encore un Etat sûr bien-sur ou encore qui doit etre sanctionné parce qu’il veut ce qu’il y a de mieux pour le Burkina.
    Dites-leur que Président il y a si l’Etat existe alors peut-être aujourd’hui on pense que ce problème est celui des FDS et des régions mais il viendra le trouver a KOSYAM ou a la Patte-d’oie (peu importe ou il est)
    Soufflez lui a l’oreille que le silence est une forme de complicité et que ne pas agir c’est comme si c’était lui qui avait tirer sur nos vaillants FDS tombés.
    Je vous prie aussi de lui rappeler si l’Est et le Nord tombent au mains de ces bandits alors il perd une partie du bétail electoral.
    S’il ne trouve pas de raisons objectives d’être le CHEF de l’Etat, alors voila là des raisons égoïstes pour être réelu Président parce que il y a bien bien une différence entre président et Chef.
    AGISSEZ MAINTENANT

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 08:31, par La Victoire En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Bonjour,

    Félicitations à mon commissaire qui a eu le courage de décrire la situation sécuritaire à l’Est.
    Il est temps que le gouvernement prenne ses responsabilités et fournisse une réponse appropriée. En Côte d’Ivoire, après la crise il y avait des attaques similaires mais le gouvernement a mis en place le CCDO pour restaurer la sécurité. Pourquoi ne pas s’en inspirer ? Il faut doter nos FDS de moyens conséquents pour venir à bout de ces voyous. On peut acheter des avions de guerre pour nous défendre. Je prie les autorités de prendre leurs responsabilités et d’agir. Il faut annuler les inutilités et mettre les moyens sur la sécurité.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 08:43, par aboudra En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Trés bien dit et bonne initiative. Seulement, pour ma part, je pense que cet écrit ne devrait se retrouver dans les réseaux sociaux ni dans les médias , car ces malfrats prendront des dispositions en fonction des stratégies proposées.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 08:50, par Le fils du pauvre En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Tous mes respects mon Commissaire ! Le titre est mérité, et le poste aussi, je dirai même que vous méritez mieux !!! Quelque soit la réaction de la hiérarchie consécutive à votre missive, vous êtes un VRAI patriote qui a osé dire haut et fort ce que les barons et autres gradés disent tout bas devant le wisky et leurs maîtresses, sans avoir les couilles de lever le petit doigt, soit parce qu’ils ne pensent qu’à leurs panses, postes et honneurs y afférents ; soit parce qu’ils se moquent éperdument de l’intérêt des pauvres citoyens que nous sommes. Rassurez-vous, vous avez le soutien total des Burkinabè éclairés.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 08:50, par Soulama En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Mr le DR, votre sense de la responsabilité est élevé et est à votre honneur, pensez maintenant à protéger vos hommes sur le terrain en entendant un renfort conséquent. Votre première mission en entendant que qui de droit vous envoie les moyens nécessaires Est de rester en vie vous et vos hommes sur le terrain. Ne les envoyé pas à l.abattoir comme certains de vos collègues irresponsables qui ont la mort de leurs hommes sur la conscience. Si vos supérieurs vous appuient tant mieux, si au contraire ils se lancent dans des polémiques inutiles, vous aurez au moins fait le nécessaire en attirant leur attention. Dieu vous bénisse et vous garde.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 08:51, par Pierre sawadogo En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Merci au commissaire Drabo et à tous les responsables de troupes FDS qui ont dépeint de manière détaillée et réelle la situation sécuritaire dans les différentes contrées de notre pays ; haro sur ces decideurs qui n’ont pas pris les mesures adéquates.
    APPEL AU CHEF DE L’ÉTAT : "BIEN VOULOIR ÉQUIPER NOS FDS".
    Il est vrais que l’équipement seul ne fait pas la sécurité, mais il rassure, aide à détecter les positions et les pièges de l’enemie, aide à se protège des attaques et contribuent à la destruction des forces ennemies.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 08:54, par Loun En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Le gouvernement est vivement interpellé. Que la paix revienne dans cette partie du pays et partout elle est menacée. Que le gouvernement agisse vous avez le soutien du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 08:55, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Merci pour ce courage Mr le Directeur régional de la police de l’Est et soyez bénis. Une intervention urgente doit se faire car ils sont cachés dans les forêts. On peut utiliser des drones pour surveiller leurs mouvements.VAILLANTES FDS,nous sommes très fiers de vous car vous êtes une armée républicaine au service du BRAVE PEUPLE.

    BRAVES FDS Que le SEIGNEUR vous comble et vous aide infiniment ainsi que vos familles. Le BRAVE PEUPLE vous soutient indéfectiblement contre les ennemis de la nation. FDS, le BURKINA ne tombera pas grâce à vous. Le soldat burkinabé est un grand GUERRIER qui avance sans peur. En effet, nous traquerons les terroristes et les bandits dans leurs derniers retranchements-

    Merci aux BRAVES FDS et grand respect à vous. Soyez plus forts et soyez bénis.au Nom du SEIGNEUR

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

    Achille De TAPSOBA Le Bobolais
    .

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 09:16, par citoyen revolté En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Courage au DR, pour une première fois, je m’incline devant un officier depuis le pouvoir de Blaise. c’est une triste réalité que nous vivons dans la région de l’EST. Bravo au DR, même si cela va coûter votre poste et sa n’arrivera pas. courage à tous les homme qui sont le terrain. soutien indéfectible aux FDS

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 09:18, par Ouedraogo En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Félicitation Monsieur le Commissaire pour votre éclairage sur la situation au sein de la région ; aux gouvernants de prendre leurs décisions

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 09:18, par Bounga-Bounga II En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Merci monsieur le commissaire. Félicitations à vous. Un bon samo comme il en existe rarement dans ce pays. Vous faites bien de sonner l’alarme car Rock et son gouvernement ne semblent pas encore prendre la mesure du problème. Il est de plus en plus clair qu’ils ne sont pas outillés pour gérer ce pays au bonheur de ses filles et fils. Moi je ne vois aucune solution avec eux.
    Leur fort est d’arrêter et museler ceux qui qui osent crier leur incompétence. Mon frère commissaire, je ne serai pas étonné si demain c’est vous qu’on a fraîchement déposer au gnouf.
    Que dieu nous débarrasse de ces .......

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 09:19, par Filsdupays En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Nous sommes tous responsables de cet état de fait. Gouvernement, Opposition et Population.
    Au niveau Gouvernement : Gouverner c’est prévoir dit-on. Votre service de renseignement vous aurait certainement alerté sur les agissements de ces délinquants qui frappaient depuis lors à nos portes. De grâce, ne nous faites pas regretter une certaine période même si j’étais trop jeune où la population et l’armée faisaient qu’un, bien organisé et assurait sa propre sécurité. Car je l’ai vécu et personne ne pouvait traverser mon village en son temps sans décliner son identité au risque de se faire arrêter. Si la situation l’exige il faudrait avoir de la créativité. Un FDS= Un Frère =Un Burkinabé. L’armée a besoin de nous la population aujourd’hui pour arriver au bout de ces mécréants. Je ne suis pas expert du domaine mais je crois que vous savez de quoi je veux parler.
    Au niveau Opposition : Je loue votre patriotisme. Cependant éviter de prendre pour porte parole certains de vos membres qui ternissent votre image. Leur passé fait que toute proposition sortant de leur bouche est appréciée négativement. Organisez -vous et faites des propositions patriotiques qui aideront à vaincre ces hommes sans foi ni loi. Evitez de vous confier à ceux qui mélangent la politique et le patriotisme. Nous avons besoin d’unir nos forces. Vous êtes à l’Assemblée, personnellement je m’attendais à des positions tranchées sur certaines questions cruciales du moment mais c’est la guerre des urnes, vraiment souvent lamentable.
    Au niveau population : Nous, Qu’avons nous fait ? Notre part de responsabilité est grande. Est-ce parce que j’ai faim que je dois vendre mon âme à n’importe quel premier venu ? Où est parti notre intégrité ? Hier on était fier de pouvoir sauvegarder l’intérêt général, Aujourd’hui c’est l’intérêt individuel qui prime même au prix de ses propres frères.
    Enfin, j’exhorterais le Gouvernement à réorganiser nos sociétés traditionnelles en donnant aux chefs traditionnels leur reconnaissance d’antan car issus de la même population, leur alerte aura plus de crédibilité que le pouvoir moderne.
    En bon entendeur, Salut !

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 09:37, par viki En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    j’attends impatiemment la marche de protestation de l’opposition du 29 septembre pour déverser ma bile a cause de la situation sécuritaire chaotique du pays... J’espère qu’il y a quelque chose qui est prévue à Bobo !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 09:42, par Paré En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    Bravo mon frère . Il fallait un samo pour donner une leçon de courage et de responsabilité à ces mossis poltrons .

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 09:56, par goni En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    bon courage mon DR Dieu vous bénisse. sincèrement ce pouvoir me déçoit, il ne prend rien au sérieux. Hée pauvre Burkina qui nous viendra au secours ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 10:01, par kabako En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    Merci monsieur le DR d’avoir tiré sur la sonnette d’alarme. Il faut que nos autorités réagissent vite. Sans sécurité pas d’investissement ni de fêtes(11décembre, 8mars...)

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 10:07, par Le Capitaine En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    Mon Commissaire, vous avez droit a une nouvelle décoration. Merci pour le franc parle.
    Mais je pense que cette lettre ne devrait pas être mise sur le net car ces mêmes terroristes ont accès a l’internet et nous lisent. Ils sauront déjà ce que nous voulons envisager.

    C’est devenu une zone de guerre et des mesures conséquentes doivent être prises.

    Merci a tous et bon courage a nos FDS.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 10:19, par tapsobayassiriki En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    On dit souvent que même si un tronc d’arbre dure dans l’eau il ne deviendra pas un caïman. Mais là la le petit SAMO a prouvé le contraire. A force de cotoyer ses nabas (transformé en bois ) il est devenu un vrai caïman. Burkinabè ,vous qui pleurez tout le temps qu’il n’ya plus d’homme au Faso du BURKINA , rejouissez vous, en voila un SPECIMEN : c’est ce DR DRABO . TU ES UN HOMME, je sais maintenant que DIEU aime le FASO ; car, IL a gardé une petite poigné de gens qui n’ont pas pas plier le genous devant baal . autorités à vous la balle

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 10:22, par prince En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    Mon commissaire tous mes respects !Nous exhortons le gouvernement de SEM Paul K TIEBA de deployer urgemment :
    1.des militaires dans chaque ecole primaire des villages de la region de l’EST en remplacement des instituteurs pour la prochaine rentree scolaire 2018-2019
    2.Mise en place des casernes des FDS dans chaque commune rurale de la region
    3.Doter stratégiquement et logistiquement nos FDS de matériels operationnels de guerre.
    A bas l’ennemi !
    En avant la paix et sécurité au Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 10:22, par Noogo En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    Ce commissaire mérite d’être décoré pour son courage et surtout parce qu’il fait son travail. C’est inconcevable qu’il n’y ait pas de réaction au niveau central suite à ces attaques. On fait face à un gouvernement incompétent sur les questions sécuritaires. Ce n’est pas une question de moyens ! C’est l’attitude fataliste et indifférente qui doit être dénoncée ! Même s’il faut mobiliser tous les jeunes en âges de se battre y compris kogleweogo pour fouiller ces forêts, on devrait le faire. Franchement, c’est inquiétant.

    Je ne serai pas surpris qu’on sanctionne ce commissaire en le mettant au garage parce qu’il a osé dire la vérité. Rassurez-vous M. le commissaire, les patriotes ne t’oublieront jamais. Même si cela se produisait, ne regrettez-rien. Un jour on vous trouvera et on vous récompensera. Des jeunes sont morts pour vous et pour nous tous. On leur doit au moins ce courage !

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 10:27, par fanade En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de Police tire la sonnette d’alarme

    PROPRE ET LIMPIDE juste ce qu’il nous faut pour la sécurité du pays. Mon (DR) si un jour vous n’êtes plus à votre poste. vous pouviez être heureux d’avoir rendu un grand service a votre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 10:37, par Agir En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    Il s’agît de dévoiler publiquement à l’ennemi que le moral des FDS est affecté ; que vous avez un véhicule et qui est en mauvais état ; que suite à la dernière attaque il n’y aura pour le moment pas de constat( donc ils peuvent s’occuper d’autre chose que de se préparer à organiser une attaque lors d’un éventuel constat) ; qu’éventuellement on aura recours à des moyens aériens pour les déloger (donc ils doivent s’équiper en batterie anti-aérienne). On peut faire un rapport à son supérieur sans publier dans la presse. Si cette publication vient de ce directeur le gouvernement doit tirer toutes les conséquences.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 11:38, par DONATIEN En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    NOUS SAVONS MAINTENANT, AVEC CE CRIS DE COEUR,
    QUI EST RESPONSABLE DE QUOI ET QUI NE FAIT PAS QUOI DANS CE PAYS.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 11:41, par mninda En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    Certes ,on peut déplorer qu’une telle correspondance se soit retrouvée sur la place publique . Cependant, que ce soit par le fait du DR lui même ou par le fait de quelqu’un d’autre dans le circuit de réception de ce courrier, la responsabilité de ce comportement contraire aux usages dans l’ administration publique , traduit certainement un ras le bol et une grande déception et incombe au premier chef au gouvernement .Combien de fois des citoyens de bonne foi ont interpellé le PF et le gouvernement sur la nécessité de mettre en avant des priorités en cette période la question de la sécurité ,en y consacrant les moyens qu’il faut ? Voyez-vous ,notre gouvernement par son peu d’empressement à réagir promptement quand il le faut, a fini par implanter solidement dans les esprits des burkinabè que ,tant qu’on ne l’accule pas ,il ne prend jamais les choses au sérieux ,n’agit jamais . L’une des critiques courantes d’ailleurs proférées à l’égard du Président du Faso face aux problèmes du pays, est son mode diésel de fonctionnement qui ne peut pas faire recette permanemment de même que le mauvais choix des hommes dans son équipe gouvernementale . En démocratie normale ,on ne peut non plus diriger un pays sans tenir compte des critiques de l’opinion nationale .Le gouvernement semble tout banaliser sous le prétexte maintes fois brandi, que même les grandes puissances comme les USA et la France n’arrivent pas à enrayer le terrorisme sur leur territoire . Pourtant, des pays comme la Mauritanie, pays en voie de développement comme le BF a réussi à neutraliser le terrorisme sur son territoire, grâce à un engagement ferme du gouvernement contre le fléau . Alors ,Mr le BF prenez à présent vos responsabilités sans complaisance ,même s’il faut sacrifier certains de vos amis et camarades politiques qui ne se montrent pas à la hauteur des hautes fonctions et enjeux à eux confiés . Amitiés et camaraderie politique oui ,mais BURKINA FASO d’abord .

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 11:42, par Fada En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    Mes encouragements à vous. Ce n est pas facile. Nous entendons vôtre désarroi. J’ ose espèrer que cette action de publier cette info n est pas politique seulement mais sincère appel au secours.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 11:45, par bod En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    pourquoi tant de mollesse et d’inertie de la part de Roch ? pourquoi cette absence de riposte ?
    nous sommes humiliés profondément par les terroristes ! qu’attend l’armée pour nous venger ? qu’attend la jeunesse pour sonner la révolte contre ces terroristes ? jeunesse de Bobo : vous qui avez toujours lancé les opérations de libération du peuple burkinabè, qu’attendez vous pour lancer "l’opération zéro terroriste" au Faso ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 11:56, par zoulbi En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    Mr le ministre Bouda. Rappelez vous de la première heure de votre prise de service. Vous disiez ceci : ’’je vais terroriser les terroristes dès que je serai installé dans mes fonctions. Apparemment aujourd’hui, on dirait que les terroristes ont terrorisé notre ministre dans sa hutte, hein’’ Réveillez vous et laisser le champagne dormir.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 11:58, par Wesh En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    Il n’ya qu’ en AFRIQUE et particulièrement au BURKINA qu’on voit des bases militaires en ville ! C’est vrai que ça a un coût mais re-localiser ces bases et laisser la ville à la gendarmerie et la police.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 12:09, par zoulbi En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    Mr le ministre Bouda. Rappelez vous de la première heure de votre prise de service. Vous disiez ceci : ’’je vais terroriser les terroristes dès que je serai installé dans mes fonctions. Apparemment aujourd’hui, on dirait que les terroristes ont terrorisé notre ministre dans sa hutte, hein’’ Réveillez vous et laisser le champagne dormir.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 12:39, par Neekre En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    Mon Commissaire, si c’était dans l’ancien temps, les Mossis t’auraient donné un Pougbila pour ton courage et ton sens de l’honneur. Certes, cette correspondance ne devrait pas se retrouver sur la place publique mais ne dit-on pas que quand on vous refuse l’eau en famille pour laver votre linge sale, vous irez le faire à la fontaine du village ? Les uns parlent de stratégie et de secrets dévoilés, mais dites nous il y a quelle révélation dans cette correspondance que l’on ne sache pas déjà ? Le seul fait qu’elle révèle est peut être la confirmation que les hommes sur le terrain sont conscients de la situation et la partagent avec la hiérarchie.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 12:51, par Je ne suis pas un Yes Man !!!! En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    Mon Commissaire Bravo pour le courage que tu as eu en écrivant cette correspondance. Sachez que ce commissaire fait parti des policiers des années 80 qui ont été formés avec les militaires pendant 6 mois avant de rejoindre l’école de police. C’est donc un policier aguerrit militairement qui sait de quoi il parle. Il faut l’épauler pour éradiquer ces bandes de mécréants dans cette zone du Burkina.
    Les militaires français ont des hélicoptères basés à Kamboinsé, mais pourquoi ces aéronefs ne peuvent pas venir au secours de nos FDS ? La gangrène du nord s’est déportée à l’est. Ce matin même un véhicule de l’armée a sauté encore sur une mine et un site aurifère a été attaqué toujours dans la même zone (source RADIO Oméga). Si l’armée française qui a des aéronefs ici, ne prête pas main forte aux FDS, elle doit alors plier bagage. Je me pose aussi la question de savoir si le gouvernement a fait des sollicitations auprès de cette armée !
    Propositions concrètes : l’état doit relever vite les 4 Généraux qui sont ambassadeurs du Burkina au Mali Lougué Kodjo, en Algérie Djenguéré Dominique, en Libye Traore Abraham et au Ghana Pingrénoma Zagré. Ils n’ont plus leurs places là-bas. Ils doivent être au Burkina pour occuper les fonctions de conseillers dans un conseil de guerre au ministère de la défense. Nul n’ignore que nous sommes en guerre ! Pourquoi laisser ces généraux à l’extérieur du pays ? Ils ont tous fait des écoles de guerre et doivent appliquer ici pas ailleurs.
    Je termine en proposant que tous les symboles de l’état (postes de gendarmerie, de police, de douane, et des eaux et forêts soient protégés par des militaires partout dans le Burkina. Il faut suspendre la participation du Burkina dans les maintiens de la paix afin d’étoffer les effectifs des militaires. Le jugement des généraux félons doit être accéléré car l’effervescence des attaques ces derniers temps est sans doute à l’approche du jugement de ces renégats de généraux félons avec les bénédictions du renégat Blaise Compaoré "l’ivoirien" et de Guillaume SORO. Réf. écoutes téléphoniques sur YouTube.

    Par je ne suis pas un Yes Man !!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 13:06, par TANGA En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    Rien qu’hier, nous étions dehors les mains nues pour chasser Blaise du pouvoir. Blaise avait des choix variés sur les armes et les hommes pour prévenir notre soulèvement. Il pouvait nous mater à titre préventif (mater les meneurs).
    Nous avions de l’argent pour acheter des allumettes, de l’essence (que nous nous somme partagé entre groupes d’activistes), des engins (motos et voitures) banalisés pour nous déplacer pendant notre soulèvement.
    Nous avions des supporters si non des mandataires et pas des moindres qui nous finançaient et manipulaient les ondes radio (téléphone simple et autres) pour nous.
    AUJOURD’HUI, NOUS AVONS DES GROUPISCULES ARMES ET MALS VETUS QUI NOUS MENACENT.
    Ils ne protègent pas un pouvoir mais veulent créer le désordre. Ils n’ont pas besoin de nous soupçonner pour nous tuer ET NOUS N’AVONS RIEN, MEME PAS LE COURRAGE DE LES AFFRONTER.
    C’est donc vraie que nous étions des vendus à la solde de qui nous faisaient croire qu’ils voulait notre bien ; puisque ils se sont basé sur notre mécontentement.
    Ils nous donnaient argent, conseils et logistique quand on avait pas demandé. MAINTENANT ON EN A BESOIN et ils ont disparu.
    Qui des activistes d’hier est allé se donner volontaire pour lutter contre les terroristes ?
    A t on été Burkinabêtes  ?
    Si oui, quittons dans ça pour être des Burkinabé.
    Il est préférable de reconstituer les RSP, les CDR et le GIGN pour qu’ensemble on finisse avec les terroristes. Après, on se mangera le nez.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 13:14, par TANGA En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    Malgré l’absence de moyens, les Hommes obéissent aux ordres l’abas sans broncher.
    C’est ça l’armée.
    Messieurs les juges, jetez un coup d’œil et vous comprendrez pourquoi pendant les jugements, tous disent "j’ai obéi aux ordres" !
    VOUDRIEZ VOUS QUE LES HOMMES REFUSENT LES ORDRES DANS L’ARMEE ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 14:09, par Kladjou En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    La situation s’aggrave effectivement, mais pas désespérante. Je comprend aujourd’hui sur la toile, que toutes les occasions sont hélas saisies par certains Internautes pour tirer à boulets rouges sur un gouvernement qui, il est vraie ne communique pas assez et en plus se trouve sur plusieurs fronts ou il fait des mécontents : question du fonds commun, les multiples revendications syndicales , recrutements dans la fonction publique, les militants CDP et UPC qui en profitent pour se faire une santé politique (c’est de bonne guerre) etc. Mais ici ce n’est pas de la politique mais nous sommes en face d’une question sécuritaire et il faut éviter le mélange des genres. Notre armée n’a pas besoin de ça, nous sommes attaquée et nous devons faire bloc derrières notre armées. Personnes ne se soulèvera pour changer Rock avant la fin de son mandat, ça il faut le savoir.
    Posons-nous la question de savoir pourquoi ce nouveau front à l’Est ? N’est-ce pas une façon pour ces terroristes qui ont pris trop de coups et perdu trop de combattans et leur complices , et tous les exécutions sommaires de jihadistes perpétrées par les militaires que ce soit du côte maliens, nigériens ou burkinabè ces six derniers mois et pas médiatisées. Une autre coïncidence non fortuite est aussi la montée en puissance du G5 au moment curieusement ou apparait ce front.!!! Clairement il s’agit d’une stratégie de diversion pour desserrer l’étau au Nord qui est clairement la zone de prédilection des jihadistes. Ces quelques actions spectaculaires de l’est viseraient à déstabiliser la stratégie au Sahel par de petit katiba infiltré dans une stratégie de communication pour exister et pouvoir trouver des candidats à recruter. Sans être stratège militaire il me semble évident qu’une collecte d’information /renseignement est en cours pour mettre en place une stratégie efficiente et efficace pour venir à bout de ses bandits qui de toute façon n’auront pas la complicité requis comme il en bénéficie amplement au Nord pour résister longtemps. Sachons raisons garder. Même les pays redoutable ne sont pas arrivée à bout des terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 14:17, par DEZI En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    juste dire que nous préférons que l’argent qui doit être utilisé pour le referendum soit reverser aux FDS pour leurs équipements. a quoi serre de dépenser pour une constitution qui sera forcement adopté

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 14:24, par LA SAGESSE En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    Pitié ! Pitié Monsieur Le Président du Faso. Écoutez la voie du DR de la police de l’Est. C’est un cri de cœur qu’il a lancé. Ne pensez pas qu’à vous et votre famille seulement. Pensez aux autres famille qui sont tous les jours endeuillées par votre faute.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 14:32, par Ciceron En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    Chers compatriotes,

    Il ne m’est pas coutume d’intervenir sur le forum pour cela, mais je voudrais sincèrement saluer le commissaire Drabo, et toutes les autres personnes qui ont éventuellement permis que cette missive se retrouve dans la presse pour prendre l’opinion nationale à témoin sur la situation réelle des FDS dans l’EST. Je voudrais aussi saluer les internautes qui dans leur grand ensemble ont eu des réactions éclairées et honnêtes à la lecture de cette lettre.

    Chers compatriotes, je voudrais aussi vous exhorter à suivre de très près la situation du commissaire Drabo, en aucun cas il ne devrait être relevé de ses fonctions. On voit clairement dans son écrit sa maîtrise de la chose sécuritaire, sa probité et son haut sens de la responsabilité, toutes choses qui manquent à l’heure actuelle à nos dirigeants dans ce domaine. Le relever dans ce contexte signifierait donc une sanction politique, que nous devrions à tout prix combattre si nous sommes habités du même respect pour cet homme. Il faut le protéger. Le gouvernement est prévenu.

    Du reste, il y a pas grand à chose à ajouter à ce qui a été dit par le commissaire Drabo et les internautes éclairés. Tout y est, la description de la situation et les propositions sont claires. Un fait nouveau, pour certains internautes, est peut être la mise à nue de l’amateurisme et de l’hypocrisie du gouvernement du MPP quand on se rend compte du degrés de laxisme avec lequel il gère les affaires relatives à la sécurité nationale. Rien n’est fait, tandis qu’eux baignent dans le luxe avec l’argent des contribuables que nous sommes. Quelle duplicité que d’aller décorer à titre posthume des fils et des filles qui se sont sacrifiés pour la patrie, pour ensuite ne rien faire pour les autres qui continuent à le faire. C’est vraiment les jeter en pâture s’ils n’ont même pas un seul véhicule fonctionnel pour leurs missions, n’en parlons même pas de moyens rudimentaires de défense. C’est écœurant à la limite.

    Pour finir, je voudrais rappeler que soutenir le gouvernement dans sa politique actuelle, c’est dire oui à l’amateurisme, l’impunité et le laxisme dans les affaires d’état. Au contraire, le bon sens voudrait que tous les Burkinabè ayant un minimum de patriotisme, répondent à l’appel de l’opposition pour la grande manifestation du 29 septembre. Il faut que le pouvoir en place sente la pression si nous voulons une quelconque réaction d’eux. C’est la seule logique qu’ils comprennent au MPP.
    Qui ne dit rien, consent. Donc si vous restez chez vous, ne sortez pas ensuite pleurer quand la mort viendra frapper à votre porte, on a tous des parents ou des connaissances dans l’armée.
    Je peux vous dire que si rien n’est fait, le pays sombrera bien assez vite dans une véritable guerre ouverte avec tout son corollaire d’effets néfastes. Notre unique solution c’est de presser le gouvernement à agir. Si vraiment vous soutenez les FDS, sortez marcher le 29. Il n’y a pas d’autre choix. Moi en tout cas je le ferai.

    Cordialement,

    Ciceron (1er du nom sur ce forum)

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 15:09, par Francois En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    soyons honnete et faisons appel a toutes les expertises. Il y a de meilleurs soldat dans la lutte anti terroristes qui sont pris en otage a la MACA qui peuvent tres bien aider.

    Quand il ya un danger venant de lexterieur, nous devons etre unis pour faire face au danger. Nos problèmes internes, on pourra les regler apres.

    Alors, prenez conseil aupres des genereaux Diendere et Bassolet. Soyons humble pour l interet superieur de la nation

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 15:11, par QuelqunQuiSait En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    Mr le Dr de la police,
    Merci pour ce message que des debiles essayent de politiser. Les frapppes aeriennes sont la solution mais Question pertinentes à vous :
    Pensez vous que les armées de l’air dans les pays pauvres ne devraient pas s’appeler autrement ? Par exemple armée chargée du transport aerien ? Prennons l’exemple de la cote d’ivoire qui est nettement plus riche que nous : Pensez vous que Gbabgo n’avait pas eu l’idée de frapper les rebelles en 2002 ou en 2010 quand ils avancaient avec les pic ups, en utilisant les moyens aeriens ? Je laisse l’exemple du mali car on est de la meme categorie. Alors vous voyez là où je vais en venir ? Ca coute trop d’argent meme pour la cote d‘ivoire.. Alors reprenez votre texte et ajouter la proposition suivante :
    L’etat negocie avec une grande puissance qui viendra se charger des frappes aeriennes : Et apres l’etat communique le montant de la facture, qui sera tres tres salée. Pour le remboursement, L’etat recupere 5 à 10 % du salaire de chaque agent de la function publique. Et le fonctionnaire qui n’est pas d’ accord (en commencant par ceux qui crient betenemt dans le vide, “donnez les moyens aux fds”, sans avoir une idee du cout, ) rende sa demission, et retourne aider les parents à cultiver.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 16:06, par Bantchandi En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    Merci et courage Commissaire Drabo. Soyez sur vos gardes désormais, car on connait bien ce pays là.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 16:17, par El Pistolero En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    Chuuuut nous on veut des talisman. faites vous massacrez c’est votre problème il me faut ma talisman toute neuve

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 17:11, par Tantie En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    Ou est le ministre de la défense qui disait naguère qu il allait terroriser les terroristes ? Celui qui lui a répondu qu il ne pouvait terroriser qu une bouteille de whisky semble avoir eu raison. L actualité quotidienne de la gestion mouta mouta du problème terroriste le confirme en tout cas.

    Cela dit l armée n a t elle pas d aéronefs ? Et pourquoi ne pas faire le siège de la forêt concernée pour affamer les terroristes qui s y trouvent et les contraindre a se rendre ou a mourir de faim. Ou bien la forêt est si vaste qu il est impossible d en cerner tout le périmètre.

    Et si on se rapprochait de la Russie pour avoir des barils de gaz moutarde ou autre qu on lâcherait sur la partie concernée de ladite forêt pour les asphysier comme des rats.? Il y a certes les conventions interdisant de telles armes, mais en grand péril comme ici, oublions ces conventions pour sauver le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 17:46, par salou En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    DR, Bravo pour votre courage et sens de responsabilité. Pour avoir brisé le silence, vous sauvez des vies. Même pas de bonnes pickups dans les commisariats et gendarmeries des zones à risques. C’est nous qui envoyons nos braves frères SDS à l’abattoire en ne donnant pas les moyens adéquats de riposte. Maheureusement c’est la situation misérable de nos Commissariats et Gendarmeries DEMUNIS. NOS POLICITIENS SONT TRES TRES MAUVAIS ET INCOMPETENTS dans la plannification et la gestion des fondamentaux de notre pays (Santé-Sécurité-Education).

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 17:59, par sheikhy En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    C’est bizarre. C’est pourtant un spécialiste en blindé qui a été nommé l’année passée comme commandant de la 34ème RIA de Fada. Il est également spécialiste des questions de terrorisme avecc la force Barkhane. Il avait fait la promesse de nettoyer le coin avec les jeunes et les autres corps.
    Vraiment bizarre notre pays...

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 02:55, par Le visionnaire En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    Vous voyez les résultats de nos lois bêtes.Au lieu de renforcer la peine de mort vous la supprimer.Demander aux ONG de défense des droits de l’homme qui accuse l’armée d’exactions de délocaliser leur siège à l’Est .Vérifier bien ,ces gens sont biens financés depuis l’extérieur et vérifier aussi à l’interne.On va envoyer ceux qui votent ces lois au front pour protéger nos frontières.Voici mes propositions

    1-Proposer 200 000 F à quiconque appellera pour préciser la position de ces gens ;
    2-Si un terroriste est abattu ou capturé ,toute sa famille ira en prison pour 40 ans si il n’y a pas eu de dénonciation préventive auprès des FDS et ragez les maisons de leurs proches ;
    3-Mettez un couvre feu de 15 jours et fouillez les forets et maisons ,toute personne prise avec arme sans papier sera abattu sur le champs ;

    4-Dotez nos forces de l’ordre de motos gros calibre au lieu de véhicules pour la chasse de ses terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 08:38, par TAMA En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    Mes salutations à tous.
    Je m’inquiète aussi au même titre que les autres en lisant cette lettre qui décrit la situation combien préoccupante aux confins de nos frontières si ce n’est dans nos locaux.
    Mais, compte tenu de la situation sécuritaire, la publication de cette lettre in extenso expose le pays mais aussi ce Directeur vis à vis de sa hiérarchie. Qui a bien pu se saisir d’une correspondence interne à l’administration et la mettre en ligne. J’aurais préféré que la personne qui a eu accès à la lettre ne la publie pas de cette manière identifiable mais qu’elle utilise son contenu comme source d’information à fournir au public. Evitons d’exposer les autres et surtout le pays dans nos actes. Ces individus dont vous parlez sont aussi bien connectés à internet que vous. Alors prudence pour mieux soutenir la lutte pour la sécurisation du pays.
    Quand à l’internaute Ben qui dans son écrit manque visiblement de respects vis à vis des femmes, c’est assez deplorable que de nos jours des gens soient toujours à ce stade de stigmatisation de la femme. Mon commentaire est valable pour ceux qui stigmatisent les ethnies. Ressaisissons nous pour apporter des contributions positives sur la toile et ainsi aider au developpement du pays et a la lute contre le terrorisme.
    En tout cas, je suis d’accord avec tous pour dire que les temps sont durs et qu’il faut une action rapide et efficace sur le plan sécuritaire sinon on aura que nos yeux pour pleurer.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 12:33, par TRANQUILOS En réponse à : Situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Le directeur régional de la Police tire la sonnette d’alarme

    Vous allez tous finir par donner raison à NAÏM TOURE !!!!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Komandjoari / Est du Burkina : Un conseiller municipal arrêté et un engin explosif artisanal mis hors d’état de nuire
Attaque Namsiguia : L’administration réconforte les gendarmes
Lutte contre le terrorisme : Zorgho solidaire des FDS et du président Roch Kaboré
Contingent burkinabè de la MINUSMA : Une attaque fait deux morts et cinq blessés
Attaque de la brigade de gendarmerie de Barani (Kossi) : Un assaillant abattu, un décès et deux blesses côtê FDS
Terrorisme au Burkina : Une caravane musicale pour soutenir les forces de défense et de sécurité
Ouagadougou : Simulation d’une attaque terroriste le mardi 16 octobre 2018 dans la zone du Stade du 4 août
Situation sécuritaire : L’atelier de mise en œuvre des recommandations de l’Assemblée nationale s’achève sur des notes d’espoir
Insécurité à l’Est : L’appel de la députée Elise Ilboudo/Thiombiano aux fils et filles de la région
Situation sécuritaire : L’heure est à l’union sacrée pour la défense de la Patrie, rappelle le HCRUN
Sécurité au Burkina : Le ministère de la Défense veut mettre en œuvre les recommandations de l’Assemblée nationale
Décès du sous-lieutenant David Tenkodogo : L’hommage de Cheikh Ahmadou Bamba Ndiaye, son promotionnaire du PMK
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés