Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Campus Faso : La plateforme informatique qui va faciliter les procédures d’inscription dans les universités du Burkina

Accueil > Actualités > Société • • mercredi 12 septembre 2018 à 23h40min
Campus Faso : La plateforme informatique qui va faciliter les procédures d’inscription dans les universités du Burkina

Le Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation (MESRSI) a organisé une conférence de presse, ce mercredi 12 septembre 2018, pour apporter plus d’information sur l’utilisation de la plateforme Campus Faso dont l’ouverture est prévue en ligne, du 21 septembre au 7 octobre 2018. Ce nouveau système informatique présente des avantages pour les utilisateurs que sont les étudiants, les parents d’élèves, l’administration universitaire et le ministère.

Les bacheliers n’auront plus besoin d’aller sur le campus pour les inscriptions et les orientations, encore moins pour le paiement des frais de scolarité. Ils pourront désormais effectuer toutes ces tâches partout au Burkina, grâce à la plateforme Campus Faso.

À la conférence de presse, ce mercredi 12 septembre 2018, Dr Rasmané Kaboré, représentant la directrice générale de l’Enseignement supérieur, structure technique porteuse du projet, a précisé que Campus Faso permettra aux étudiants et aux parents d’élèves de disposer d’un portail unique d’information. En plus de cela, le système permet de réduire les distances, de gagner en temps et d’économiser.

L’administration universitaire et le ministère pourront disposer du répertoire complet des nouveaux bacheliers nationaux et ceux de la diaspora qui désirent s’inscrire au Burkina. Il sera aussi possible de connaître l’effectif total des étudiants inscrits, grâce à un recoupement de fichiers avec les universités privées du Burkina. Les fausses déclarations pourront être détectées sur la plateforme déjà renseignée sur les résultats du Bac. En somme, Campus Faso permettra de disposer de statistiques fiables en temps réel sur les étudiants.

Brahima Konaté, directeur des services informatiques à l’Université Ouaga II, gestionnaire de Campus Faso, a ajouté qu’il est possible de voir, à partir de la plateforme, les raisons pour lesquelles un étudiant n’a pas été retenu dans une filière de formation. L’étudiant pourra aussi modifier le choix et l’ordre de préférence des filières, suivre le processus de paiement de bout en bout, tout en accédant à la « Foire aux questions » qui décrie toutes les étapes du processus d’orientation.

L’accès à la plateforme doit suivre trois étapes. La première consiste en la création d’un compte mail qui donne droit à un Identifiant national d’étudiant (INE). Vient ensuite le dépôt des dossiers de façon classique. En fonction des critères renseignés, l’étudiant ne pourra voir que les universités dans lesquelles il est éligible. La troisième action est le paiement qui s’effectue sur l’adresse www.campusfaso.bf via Mobicash ou Orange money.

L’Office national des télécommunications (ONATEL) entend jouer pleinement son rôle dans l’accompagnement de la transformation digitale des inscriptions dans les universités publiques du Burkina.

« Il est demandé aux anciens bacheliers, pour cette année, de déposer les dossiers de façon physique dans les différentes universités. Ces dernières vont reverser les listes pour qu’on les charge sur la plateforme », précisera Brahima Konaté.

Dans chaque région, il y aura un répondant qui sera chargé d’apporter l’assistance de premier niveau à tous les utilisateurs qui auront des problèmes pour s’inscrire sur la plateforme. Il y aura plus de 25 000 dépliants qui seront mis à la disposition des nouveaux bacheliers pour qu’ils puissent s’informer. Également, sur les réseaux sociaux, les étudiants pourront avoir plus d’éclairage. Au cas où tous les étudiants ne pourront pas s’inscrire dans le délai prévu, des mesures seront prises pour y remédier.

Laurence Tianhoun (Stagiaire)
LeFaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Brigade de gendarmerie de Kaya : Les élèves mobilisés pour l’érection d’une clôture
Pâques : 165 nouveaux baptisés pour la cathédrale de Ouagadougou
Ouargaye : La communauté yaana ne veut pas perdre sa culture
Femme et Foncier dans la région de l’Est : Le RESIANE milite pour l’accès sécurisé des femmes au foncier
Arrondissement n°9 de Ouaga : Abdoul Services offre une ambulance et des vivres
Promotion de l’auto-emploi des jeunes : Le projet GLOFAS présenté à la population de Manga
10e édition du concours littéraire : Les lauréats reçoivent leurs prix
21e édition de la Journée nationale du paysan : L’état des préparatifs jugé satisfaisant
Avis : Agnès, jeune ivoirienne, recherche son père burkinabè
CAMES : Accusés de manquements à l’éthique, des professeurs agrégés s’insurgent contre une « violation grave » de leurs droits
Union régionale des producteurs semenciers du centre sud (URPS/CS) : Une marche de protestation contre Adama Ouédraogo, ancien président de l’URPS/CS.
11-Décembre 2019 à Tenkodogo : Au moins 30 milliards de francs à investir
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés