Télépaiement des impôts et taxes : 100 entreprises se familiarisent avec l’outil eSintax

LEFASO.NET | Aïssata Laure G. Sidibé et Laurence Tianhoun (Stagiaire) • jeudi 13 septembre 2018 à 20h44min

Lancée le 12 avril 2018, la plateforme de téléprocédures dénommée e-Sintax de la Direction générale des impôts (DGI) deviendra obligatoire en janvier 2019, pour les contribuables des grandes entreprises. C’est dans ce contexte que la DGI a initié, le jeudi 13 septembre 2018 à Ouagadougou, une conférence de presse avec le groupe dénommé le « Top 100 », c’est-à-dire les 100 contribuables dont les paiements d’impôts sont les plus élevés. L’objectif affiché était de « susciter une prise de conscience collective chez les contribuables sur l’importance du projet eSintax et obtenir leur adhésion au projet ».

Télépaiement des impôts et taxes : 100 entreprises se familiarisent avec l’outil eSintax
La Direction générale des impôts (DGI) se modernise afin de répondre aux attentes des contribuables et ainsi mobiliser davantage de ressources au profit du budget de l’État. En effet, depuis le 12 avril dernier, elle a procédé au lancement de sa plateforme eSintax, un portail qui offre aux contribuables la possibilité de déclarer et de payer leurs impôts et taxes en ligne, sans avoir à se déplacer. À compter de janvier 2019, la télédéclaration sera obligatoire pour les contribuables des grandes entreprises. C’est ainsi que la DGI a jugé nécessaire d’entreprendre des initiatives de communication auprès des contribuables.

Ce jour, 13 septembre 2018, le siège de la DGI a servi de cadre à la tenue d’une conférence de presse avec le groupe dénommé le « Top 100 », regroupant les contribuables dont les paiements d’impôts sont les plus élevés.

« L’objectif de cette conférence, c’est d’avoir le retour de ceux qui utilisent déjà eSintax pour qu’ils puissent nous dire quelles sont les avantages qu’ils tirent de l’utilisation de cet outil pour déclarer et payer leurs impôts en ligne. C’est aussi une occasion pour sensibiliser ceux qui n’ont pas encore adhéré à e-Sintax, qui ne déclarent pas ou ne payent pas leurs impôts en ligne », a expliqué le directeur général des impôts, Adama Badolo.

En cinq mois de fonctionnement, la plateforme suscite déjà de l’engouement auprès des contribuables. « À la date d’aujourd’hui, il y a plus de 400 contribuables qui ont adhéré à eSintax. On a plus de 3 000 déclarations qui sont passées sur eSintax pour un montant de 45 milliards de F CFA. Également, on a plus de 250 payements qui sont passés sur eSintax pour un montant d’environ 7 milliards de F CFA », note M. Badolo, avec une grande satisfaction.
Il demeure optimiste quant à l’avenir de la plateforme. « Je pense que d’ici la fin de l’année 2018, la majorité des grandes entreprises vont pouvoir déclarer et payer leurs impôts en ligne », affirme-t-il, optimiste.

Des utilisateurs saluent l’initiative de eSintax

Pour la responsable de RMO Job Center, Morgane Echappé, la mise en œuvre des téléprocédures vient à point nommé. « La plateforme est utile parce que les coursiers de l’équipe de la comptabilité de RMO Job Center perdaient énormément de temps pour aller déposer les déclarations au niveau des impôts, déposer les chèques dans les différentes banques. Pour récupérer les avis de crédits, ils en avaient pour deux à trois jours, sans compter les risques qu’on rencontre au niveau de la circulation », relate-t-elle. Rapidité, fluidité, efficacité, sont, à l’en, croire, les qualités de l’outil.

« Depuis la mise en œuvre de eSintax, on a plus de temps et moins d’angoisse pour le paiement de l’impôt », a confirmé le conseiller fiscal du Centre de gestion des cités, Jean Paul Nitiéma. Les entreprises qui hésitent encore, la responsable de RMO Job Center les invite à se mettre « dans la boucle des utilisateurs ». Toute œuvre humaine n’étant pas parfaite, les nouveaux systèmes de paiement de la DGI comportent des insuffisances. « On n’arrive pas à avoir les attestations de paiement sur la plateforme.

Aussi, il y a la contribution des patentes qu’on ne peut pas télédéclarer ni télépayer sur la plateforme », a révélé M. Nikiéma. Mais aux dernières nouvelles, des mesures idoines seront prises pour que d’ici 2019, le téléchargement et les attestations puisses être possibles.

Comment télépayer ses impôts dans eSintax ?

Jean Paul Nitiéma

Le téléchargement des impôts dans eSintax se fait en quatre phases. D’abord, il faut enregistrer les comptes bancaires sur eSintax. Ensuite, vous devez vous approcher de vos banques afin qu’elles autorisent vos comptes bancaires à effectuer des télépaiements sur eSintax.
Dès que votre banque vous donne l’autorisation, vous pouvez alors télécharger tous vos impôts en trois clics, directement sur internet, sans avoir à vous rendre en agence. Enfin, vous recevrez votre quittance électronique sur votre espace eSintax aussitôt le paiement exécuté par votre banque.

Aïssata Laure G. Sidibé
Laurence Tianhoun (Stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés