Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a point de bonheur sans courage, ni de vertu sans combat. Jean-Jacques Rousseau» 

GYKA : Une nouvelle application pour lutter contre l’insécurité, la fraude et la corruption

Accueil > Actualités > DOSSIERS > TIC : Conseils pratiques • • jeudi 13 septembre 2018 à 21h08min
GYKA : Une nouvelle application pour lutter contre l’insécurité, la fraude et la corruption

Face au défi sécuritaire au Burkina Faso, Brice Clovis Kaboré, burkinabè résidant au Canada, en connivence avec d’autres ingénieurs, a mis en place l’application GYKA. L’objectif est de renforcer la collaboration entre la population et les forces de défense et de sécurité, pour lutter efficacement contre l’insécurité.

« La pire des choses, ce n’est pas la méchanceté des gens mauvais mais le silence des gens bien », disait Norbert Zongo. Parti de cette assertion, et conscient des conséquences néfastes des trafics illicites et du grand banditisme sur le développement de l’Afrique en général et de son pays en particulier, Brice Clovis Kaboré, burkinabè résidant au Canada, a décidé de mettre à contribution sa capacité intellectuelle dans la lutte contre ces fléaux. Ainsi, avec Amadou Roy Boudreau et d’autres ingénieurs, il crée GYKA, une application qui permet de dénoncer anonymement aux forces de l’ordre les actes suspects tels que les fraudes, les cas de corruption et les actes de terrorisme.

De manière spécifique, GYKA utilise les Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) dans le domaine sécuritaire, pour transmettre des informations en un temps record. « Grâce à GYKA, il est possible de recevoir, de manière instantanée, des alertes de tous genres de la part des forces de l’ordre et de sécurité et de communiquer avec elles sur des situations spécifiques : personnes activement recherchées, zones dangereuses, engins volés, enfants perdus, etc. », a précisé le concepteur.

GYKA offre divers moyens de communication

À en croire Brice Clovis Kaboré, cette application va permettre de retrouver les personnes portées disparues. Par exemple, il sera plus facile, pour un parent, de retrouver son enfant perdu, à travers GYKA. Ceux qui auront retrouvé des enfants égarés pourront également communiquer instantanément avec la police, en envoyant une photo et des informations via GYKA. Ils pourront également passer l’alerte à toutes les personnes qui auront l’application à leur disposition.

Autre aspect important de GYKA, la fonction « anonyme » qui permet à ceux qui craignent souvent des représailles, de faire des dénonciations, sans s’exposer. Ils pourront, en toute sécurité, envoyer les informations en protégeant leurs arrières.

GYKA offre divers moyens de communication à toutes les couches de la population. En effet, il est possible d’envoyer un message vocal (moyen utile pour les personnes ne maîtrisant pas l’écrit), des textes, des photos et des vidéos pour alerter les forces de sécurité.

Grâce à cette application mobile, les forces de l’ordre pourront aussi appréhender directement les individus suspects lors de leurs contrôles de routine sur les engins.
Aussi, GYKA permet de lutter contre les ventes frauduleuses, les contrefaçons de produits, les trafics d’enfants, le vol des engins, les cambriolages, les attaques terroristes, etc. « Enfin, grâce à la franche collaboration et l’implication de la population qui ne demande que la stabilité, tout sera sous contrôle avec GYKA », rassure Brice Clovis Kaboré.

GYKA est ouverte au grand public et permettra aux utilisateurs (citoyens, hôpitaux, aéroport, hôtels, services publics ou privés, sociétés de transport, sociétés de sécurité, parkings, etc.) d’effectuer des vérifications de conformité sur les pièces d’identité des personnes et aussi sur les engins (automobiles ou motocyclettes) avant les ventes ou à la gare, avant d’embarquer.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

LeFaso.net








Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Chronique du gouvernement : Pour des TIC au service de la modernisation de la société et de l’économie
Sécurité informatique : Les secrétaires généraux des ministères et institutions à l’école de la cyber-sécurité
GYKA : Une nouvelle application pour lutter contre l’insécurité, la fraude et la corruption
Conception de Smartphones : La firme chinoise, Huawei, détrône Apple et se positionne deuxième mondial !
AstucesTIC : Comment extraire du texte à partir d’une image ?
Piratage de banques : « Le principal perdant, c’est l’Etat », Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique
« Bots for Messenger Challenge » : KeoLID va accompagner les développeurs à relever le défi de Facebook
Le téléchargement gratuit des œuvres musicales protégées par le droit d’auteur
GPS, applis, mouchards… L’espionnage 2.0 dans le couple
Piratage informatique : Gare au social engineering !
Comment ont-ils eu mon adresse e-mail ?
TIC : Les conseils pratiques d’un expert
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés