Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « "La vie est un mystère qu’il faut vivre, et non un problème à résoudre." Gandhi» 

New-York : Le consulat général du Burkina se rapproche de sa communauté

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET | Nicole Ouédraogo • dimanche 30 septembre 2018 à 18h26min
New-York : Le consulat général du Burkina se rapproche de sa communauté

C’est un soulagement pour les Burkinabè vivant à New-York. Ils disposent désormais d’un consulat général dans le quartier Harlem. L’ouverture du consulat est intervenue ce samedi 29 septembre 2018, par le ministre des Affaires étrangères, Alpha Barry. A l’occasion, le chef de la diplomatie burkinabè a procédé à l’installation du nouveau consul général, Alain Compaoré.

Fini les longues distances et les difficultés pour se rendre au consulat général du Burkina Faso, logé autrefois au sein des locaux de la Mission permanente du Burkina auprès des Nations unies, située à Manhattan. « Quand vous connaissez Manhattan et les difficultés d’accès avec le parking, on ne peut que se réjouir », a signifié le délégué du Conseil supérieur des burkinabè de l’étranger de la région de New-York, Ben Gaston Sawadogo, espérant que les documents administratifs seront maintenant à la portée de ses compatriotes.

Pour le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry, il s’agissait de concrétiser une promesse du président du Faso qui avait souhaité que les Burkinabè de New-York aient une représentation digne de leur pays. Cela est désormais une réalité à Harlem, dans un quartier ou réside la majorité des immigrés africains vivant à New-York, dont 15 000 Burkinabè.

Quid du vote des Burkinabè de l’étranger ?

Cette cérémonie a servi de cadre pour le ministre Alpha Barry et pour les Burkinabè de New- York d’échanger sur l’actualité du pays, notamment sur la révision du code électoral qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Sur ce sujet, Alpha Barry a confié à ses interlocuteurs : « La révision du code électoral n’est pas une volonté du gouvernement d’écarter les Burkinabè de l’extérieur (…).

Sur la question du passeport, certains d’entre vous ont des problèmes de renouvellement, bientôt des machines seront disponibles au niveau du consulat pour l’établissement du passeport biométrique », a-t-il annoncé. Puis de poursuivre, que le président du Faso s’est résolument engagé pour le vote des Burkinabè de l’extérieur et un vote en masse. « La preuve c’est qu’on procède à l’ouverture des différents consulats. Nous avons ouvert une ambassade au Gabon, un consulat général à Soubré en vue de permettre aux Burkina qui sont plus nombreux dans la zone de Soubré, de pouvoir voter », a-t-il soutenu.

Face à la menace terroriste, les Burkinabè de New- York, inquiets, ont évoqué la situation sécuritaire du pays au cours de cette rencontre. « Ce n’est pas parce qu’on entend des attaques ici et là, qu’il n’y a pas un travail qui se fait », a signifié Alpha Barry, avant de noter la nécessité pour les Burkinabè d’être forts et unis dans cette lutte de longue haleine.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 30 septembre à 18:38, par abc En réponse à : New-York : Le consulat général du Burkina se rapproche de sa communauté

    Pourquoi au Burkina Faso 95% des Ambassadeurs et consuls generaux sont des mossis ? .
    Pourquoi ce regionalisme dans notre pays ?. On laisse les competents de cote ,et on prend les mediocres parce qu’ils sont du meme groupes ethnique que le president Rock

    Répondre à ce message

    • Le 1er octobre à 03:06, par Serge 79261411 En réponse à : New-York : Le consulat général du Burkina se rapproche de sa communauté

      Cessez De Parler D’ethnie Dans Un Pays Qui Compte De Plus De 60 Ethnies Differentes Par La Culture . Ne Soyons Pas Egoiste A L’egard Des Autres Ethnies Mais Soyons Sociable, Et Luttons Ensemble Contre Les Terroristes . Soyons Integre Comme Autrefois Car Cela Nous Unis Et Nous Unira A Jamais. Que Dieu Benisse Le Burkina Faso

      Répondre à ce message

    • Le 1er octobre à 03:55, par YES En réponse à : New-York : Le consulat général du Burkina se rapproche de sa communauté

      mon frere souffre bien, maintenanat nous allons ts occupper.

      Répondre à ce message

    • Le 1er octobre à 06:38, par Un citoyen En réponse à : New-York : Le consulat général du Burkina se rapproche de sa communauté

      A l’entention de abc qui vient d’intervenir : Qu’ils/qu’elles soient ambassadeurs/ambassadrices ou consuls généraux, ce ne sont pas d’abord les ethnies dont ils sont issus qu’ils/qu’elles représentent à l’étranger mais TOUT le Burkina... Vous avez le droit d’exprimer votre opinion car nous sommes en démocratie mais nous avons aussi le devoir de vous faire entendre raison surtout que votre argument ethniciste ou ethnocentré ne semble pas tenir la route. Faites aussi de sorte à être meilleur pour aller remplacer ceux que vous qualifier de "médiocres" (je ne sais d’ailleurs sur quelle base).

      Répondre à ce message

    • Le 1er octobre à 07:58, par Sambtenga En réponse à : New-York : Le consulat général du Burkina se rapproche de sa communauté

      ABC les nominations ne se font pas sur la base des ethnies mais du profil. Cette personne a été nommée au vu de son ancienneté dans la fonction. Le poste n’est pas politique pour qu’il y ait une répartition ethnique. Arrêtez de vouloir briser le bon vivre entre les différents groupes ethniques au Faso et allez à l’information. Que Dieu vous bénisse.

      Répondre à ce message

    • Le 1er octobre à 11:52, par Ka En réponse à : New-York : Le consulat général du Burkina se rapproche de sa communauté

      Pourtant ABC était au porte de la vérité, s’il confirmait que les nominations des ambassadeurs viennent des partis politiques qui se sont succédés au pouvoir, ou l’appréciation du premier Burkinabé qui est le président du Faso, qui choisit une personne de confiance pour le représenter a l’extérieur, et souvent l’ambassadeur est de la famille, que ça soit un frère ou un cousin, ou même un ami politique de longue date.

      Depuis notre indépendance, si on regarde de près nos ambassadeurs de Maurice Yaméogo a Blaise Compaoré, et maintenant Roch Kaboré, les ambassadeurs influents de Paris à Abidjan, de l’Italie en Allemagne, étaient des famille des présidents ou de les cadres des partis au pouvoir : Rares viennent de l’opposition ou autre ethnie hors du premier Burkinabé. Les exemples ne manquent pas, et si ABC connaissait bien l’histoire et le passé de notre Pays, ‘’’à commencer par le premier président après notre indépendance qui était Maurice Yaméogo, ses cousins Guisou étaient les premiers ambassadeurs a Paris : Ou Les Koutaba et Voukama, les cousins de Blaise Compaoré étaient nos ambassadeurs à Abidjan et en Suisse. Sauf la révolution de Thomas Sankara ou le choix des ambassadeurs se faisait par leurs compétences. Avec Roch Kaboré les choix se font par l’appartenance du parti, et les fidèles des influents du parti, qui est aujourd’hui divisé en régionalisme : ‘’’Les Clans de Salif Diallo, de Roch Kaboré, de Simon Compaoré. Mais le nouveau phénomène vient des ministères, comme au ministère des affaires étrangères tenu de nos jours par un silmimossé, dont on trouve du premier secrétaire aux cadres conseillers de la même ethnie, et ceux-ci s’étend maintenant dans les ambassades, c’est ainsi que fonctionne le Burkina du 21e siècle. L’internaute ABC pouvait approfondir sa critique fondée en disant pourquoi nos institutions fonctionnent par parenté de leurs représentants ?

      Répondre à ce message

    • Le 1er octobre à 15:11, par X9 En réponse à : New-York : Le consulat général du Burkina se rapproche de sa communauté

      C’est dommage que tu tiennes un tel raisonnement. Observe bien, si l’on fait la somme de tous les detenus dans les maisons d’arret du BF, tu verras que les mossis sont les plus nombreux, de meme que les malades hospitalises de nos hopitaux etc...Alors, si tu suis ma logique, tu as ta reponse et c’est aussi simple.

      Répondre à ce message

      • Le 1er octobre à 16:46, par NZ En réponse à : New-York : Le consulat général du Burkina se rapproche de sa communauté

        Savez-vous comment les choses ont commencé au Rwanda ??
        Alors arrêté avec vos histoires d’ethnie majoritaire, ethnie majoritaire. Tout ce que les gens demandent c’est de nommer les gens qu’il faut à la place qu’il faut. On s’en fiche que son ethnie soit minoritaire ou majoritaire. A l’école on ne demande pas si tu es de l’ethnie majoritaire ou minoritaire avant de t’attribuer tes notes. Si tu es nul, tu es nul. Donc c’est pas parce que tu es de l’ethnie majoritaire qu’il faut te nommer. C’est ce que Ka veut faire ressortir dans son analyse. Point besoin d’être du soit disant bon côté (famille, ami ou partie politique).

        Répondre à ce message

        • Le 1er octobre à 18:31, par vérité no1 En réponse à : New-York : Le consulat général du Burkina se rapproche de sa communauté

          Et pourtant X9 a fait une démonstration scientifique et logique !
          C’est de la probabilité !
          Un jour à Bobo, j’ai approché un groupe de demoiselles pour faire des recherches, je m’attendais à des Sanou ou Fayama mais elles étaient tous des filles Mossis ! Si on me disait de les offrir du boulot, des gens comme vous allaient crier au régionalisme !
          C’est une histoire de statistiques et de nombres, on ne pas tronquer la science pour plaire à des pseudo citoyens !!!!!!!!
          Dans tes activités, il est très fort probable de tomber sur un mossi !

          Répondre à ce message

  • Le 1er octobre à 07:21, par BIG En réponse à : New-York : Le consulat général du Burkina se rapproche de sa communauté

    Mon frere abc, vous avez parfaitement raison....partout c’est eux....mais on les connais bien avec leur probleme NAAM.....

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre à 08:41, par lucky luke En réponse à : New-York : Le consulat général du Burkina se rapproche de sa communauté

    abc, propose nous quelqu’un de compétent au lieu de passer ton temps à te lamenter.

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre à 09:48, par Thom’s En réponse à : New-York : Le consulat général du Burkina se rapproche de sa communauté

    Monsieur abc, à qui poses-tu cette question ? Vas-y demander au Ministre des Affaires Etrangères. Tu pouvais aussi poser la question de savoir pourquoi au Burkina Faso les Mossis constituent la majeur partie ! Qui parle de régionalisme est plus régionaliste, et monsieur abc l’est certainement.

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre à 10:49, par atta En réponse à : New-York : Le consulat général du Burkina se rapproche de sa communauté

    Le Burkina Faso est constitué de plus de 60 ethnies,et les politiciens doivent tenir compte en nommant les gents.Il y a de la compétence dans toutes les ethnies.En rappelle la dernière nomination gouvernemental est flagrant,quant ça ne va tout le monde est concerné.

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre à 10:58, par LoiseauDeMinerve En réponse à : New-York : Le consulat général du Burkina se rapproche de sa communauté

    Congrats Mr Consul Alain KOMPAORE ! je et repète bien Monsieur Alain KOMPAORE.

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre à 11:59, par ETC En réponse à : New-York : Le consulat général du Burkina se rapproche de sa communauté

    Ici au Faso y a toujours une personne qui parle des histoires qui visent a diviser.Ou se trouve le rapport avec le fait qu’il soit mossi. Hier pendant la transition les gens n’ont eu de cesse de dire que le gouvernement était "merka’. Aujourd’hui il n’y a personne qui viendra dire que le gouvernement est Catholique ou Muslim... Arrêtons les stigmatisations pour éviter de sombrer dans une crise ethnique ou religieuse.

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre à 12:16, par Thom’s En réponse à : New-York : Le consulat général du Burkina se rapproche de sa communauté

    A l’internaute un Citoyen : " l’ambassadrice " est l’épouse de l’Ambassadeur. La femme occupant les fonctions d’ambassadeur est " Madame l’Ambassadeur "

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre à 12:17, par PDC En réponse à : New-York : Le consulat général du Burkina se rapproche de sa communauté

    Monsieur abc, le nom COMPAORE n’est pas seulement Mossi mais il y a aussi des Bissa. Etes-vous sur que Monsieur Alain est Mossi et non Bissa ? Quittons dans ces raisonnements ethnicistes et idiots.

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre à 20:35, par Ka En réponse à : New-York : Le consulat général du Burkina se rapproche de sa communauté

    ’’’’A’’’ l’internaute X9 : Si tu me lis très souvent, tu comprendras que l’ethnicité n’a pas d’importance pour moi. Le problème ethnique est très incompréhensif pour des personnes comme toi qui ont une seul idée fixe que pour un ethnie et son individu qui est seulement le Nom Mossi, le silmimoaga , le Bissa , ou le Baoulé : Je vais t’ouvrir les yeux, ‘’’je considère tout le monde comme une seule ethnie. ‘’’L’histoire ethnique de notre monde s’est renforcé après Jésus-Christ, qui a mis des braises sur les histoires ethniques et les origines douteuses. Tous ceux qui sont nés avant les indépendances de notre continent, sont forcément des ethnies et des origines douteuses, puisque les nationalités dont ils se prévalent (ou dont vous vous prévalez tous) maintenant n’existaient pas au moment de leur naissance, et encore moins à la naissance de leurs parents. Qui sait si vraiment Blaise Compaoré qui a opté pour la nationalité Ivoirienne, ses ancêtres ne viennent pas de la Cote d’Ivoire ou du TOGO ? En plus, on naît où on naît, et de qui on naît, c’est une chose dont on n’est pas responsable, et qu’on ne peut pas le modifier. Aucune naissance n’est honteuse, et être né à BOBO comme Dioula, à Koudougou, à Ziniaré, à Ouahigouya comme mossi, à Tenkoudougou comme Bissa, cela ne peut pas être considéré comme infâmant. Simplement les querelles ethniques des politiques amateurs de notre pays, surtout pour les pouvoirs régionaux, constituent un obstacle considérable au développement du pays que nous aimons tous : Et si l’Afrique en est encore là où elle est, c’est en grande partie à cause de ça, et surtout des enfantins comme toi X9, dont l’extrémisme exprime leur seule pensée, et qui n’admette pas qu’on lui oppose une autre manière de penser. Et si nous oublions cette ethnicité, et pensé d’une même pensée Africaine, et dire que nous sommes toutes et tous des filles et fils de l’Afrique, comme Thomas Sankara a été qualifié par le monde entier, ‘’’’Digne fils du continent Africain.’’’ Ka est un mossi avec des cicatrices raciales comme m’ont collé les colons, mais je reste Africain.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre à 17:36, par EL CAPO En réponse à : New-York : Le consulat général du Burkina se rapproche de sa communauté

    Félicitation au tout nouveau consul. Bon vent et que Dieu te bénisse et t’assiste dans ta nouvelle mission.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Chine : un partenaire de confiance pour l’avenir
L’Union européenne et le Burkina Faso renforcent leur coopération
Complexe W-Arly-Pendjari : Le Bénin, le Burkina et le Niger harmonisent les vues dans la gestion de ce patrimoine mondial
64e anniversaire de la Libération nationale de novembre 1954 : L’Algérie rend hommage aux martyrs de l’indépendance
CEDEAO : Bientôt une feuille de route pour faciliter les échanges économiques
Le président Georges Weah attendu à Ouagadougou
Conseil des droits de l’Homme de l’ONU : l’élection du Burkina, une « victoire de la diplomatie »
Brillantes perspectives pour la coopération entre le Chine et le Burkina Faso
Coopération canado-burkinabè : La gouverneure générale, Julie Payette, visite des infrastructures éducatives
Salon international de la coopération pour le développement (SICOD) : Un cadre pour redorer l’image du Burkina
Burkina : La gouverneure générale du Canada élevée au rang de la Dignité de Grand-Croix de l’Ordre national
Accueil de la gouverneure générale du Canada : le président du Faso plaide pour un soutien au G5 Sahel
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés