Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Bobo-Dioulasso : Des femmes ont marché pour dire non au « terrorisme politisé »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET | Par Romuald Dofini • lundi 8 octobre 2018 à 01h15min
Bobo-Dioulasso : Des femmes ont marché pour dire non au « terrorisme politisé »

Le samedi 6 octobre 2018 à Bobo-Dioulasso, une coalition de femmes dont la majorité est constituée des mères des éléments des Forces de défense et de sécurité (FDS), a organisé une caravane de soutien aux soldats du Burkina Faso. Elles ont rencontré les autorités coutumières et religieuses de la ville de Sya, afin de solliciter de leurs « doua » et bénédictions, pour que règnent la paix et la sécurité au Burkina. Elles se sont ensuite rendues au gouvernorat pour remettre un mémorandum au premier responsable de la région.

Le Burkina Faso est la cible d’attaques terroristes depuis un certain temps. Ces attaques ont malheureusement endeuillé beaucoup de familles des éléments des Forces de défense et de sécurité (FDS). Les femmes, notamment les mères des FDS, disent être les plus touchées par cette situation « déplorable ». Selon leur porte-parole, Awa Sanou/Cissé, la tristesse, la désolation et la peur règnent dans les familles. « On est sans sommeil, on ne dort plus la nuit car nous sommes attristées », a-t-elle laissé entendre.

Déterminées à faire changer les choses au Burkina, ces femmes ont décidé de prendre les choses en main. Ainsi, à travers une caravane organisée dans la ville de Sya, elles ont décidé de rencontrer les différentes autorités coutumières et religieuses de la ville pour demander leurs « doua » et bénédictions pour la paix, la sécurité et la stabilité dans le pays. Ensuite, elles ont marché de la Place des nations jusqu’au gouvernorat, afin de remettre leur mémorandum au premier responsable de la région. Une manière pour elles d’interpeler le gouvernement sur la nécessité de prendre des mesures urgentes pour que la sécurité revienne au Burkina Faso.

Awa Sanou Cissé porte-parole des femmes

« Notre vœu aujourd’hui, c’est la sécurité et la paix dans notre pays. Nous mettons nos enfants au monde pour qu’ils puissent s’occuper de nous un jour. Si nos enfants sont en train de tomber sous les balles assassines des terroristes politisés, c’est vraiment dommage », a déploré la porte-parole des femmes, avant d’ajouter : « C’est pourquoi nous interpelons les premières autorités du pays afin qu’elles puissent trouver des solutions pour vaincre ces forces du mal et apaiser le cœur de toutes les mères ».

Face à la nature du fléau, elles estiment que le gouvernement a aussi besoin du soutien de chaque fils et fille pour trouver des solutions à cette terreur car, disent-elles, « la vie de nos enfants et de nos maris n’a pas de prix ». Ainsi, elles lancent un appel à l’union sacrée autour des FDS, afin de pouvoir vaincre les forces du mal.
Au gouvernorat, les femmes ont été reçues par le secrétaire général de la région des Hauts-Bassins, Bernard Béba, qui était accompagné des hauts-commissaires des provinces du Houet et du Tuy. Le secrétaire général a salué l’initiative de la marche et félicité les femmes. Du reste, il leur a promis de transmettre leur message à qui de droit.

Les femmes a la mosquée pour prier pour la paix et la sécurité au Burkina Faso

A en croire Awa Sanou/Cissé, ces attaques terroristes sont « des attentats de vengeance, des règlements de comptes ». « Il y a d’autres qui disent que le Burkina Faso est en guerre. Nous ne sommes pas en guerre. Il y a des gens que nous avons chassés du pays qui ne veulent pas reconnaître leur défaite et ils sont en train de tuer leurs frères et leurs fils et le gouvernement n’a pas le courage de le dire. Si les terroristes arrivent à tuer nos enfants et puis s’échapper dans la nature, c’est parce qu’ils connaissent le territoire burkinabè. C’est pourquoi nous disons non et non au terrorisme politisé, non aux attentats barbares », a-t-elle scandé.

Les femmes disent n’avoir ni la force ni les moyens nécessaires pour combattre les terroristes, mais elles se remettent à Dieu, sur qui elles comptent pour faire triompher la vérité. « Nous lui [Dieu] demandons pardon. A cause de nous qui mettons les enfants au monde, qu’il ait pitié de nous les mamans », implorent-elles. Aussi, elles demandent aux partis de l’opposition « d’arrêter de déstabiliser le pays et de proposer des solutions concrètes, car nous avons besoin de la paix ».

A l’occasion de la journée de prières en faveur de la nation, ces femmes ont rejoint la communauté musulmane à la grande mosquée de Dioulassoba, afin de prier pour le bien-être social et la paix au Burkina Faso. Ce fut également une occasion pour elles de prier pour le repos des âmes de tous ceux qui sont tombés sous les balles assassines et plus particulièrement pour les éléments des FDS.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 6 octobre à 11:44, par KARL En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

    Paix à leurs âmes, que Dieu console leurs familles et le Burkina Faso.
    Maintenant il est temps qu’on se dise la vérité, les esprits malins et politiciens diront que le phénomène est mondial, je dirai non au Burkina c’est un problème de gouvernance et de politique, pourquoi le président du BF ne veut pas placer des hommes à la place qu’il faut, je veux parler du ministère de la défense et du ministère de la sécurité.
    Mr Naim TOURE n’a-t-il pas raison ?
    Je pense qu’il est temps que l’opposition et la société civile prennent leurs destins en main en demandant Rock Christian Kaboré de quitter le pouvoir.
    Vous voyez ça fait pitié qu’on voit les jeunes gendarmes tués, c’est intolérable.
    Un gouvernement sans vision et partisan ne peut pas gérer la situation actuelle.
    Je condamne cependant les autorités de la transition qui ont travaillé à transmettre le pouvoir à Rock, elles sont complices de la situation que nous vivons aujourd’hui.
    Svp, arrêtez d’accuser le régime déchu, il nous manque de dirigeants seulement.
    A bas les gouvernements africains sans vision,
    A bas Zida et autres qui ont transmis le pouvoir à Rock,
    A bas le vieux Michel Kafando
    A bas les valets locaux de l’impérialisme,
    A bas les dirigeants du mouvement Balai Citoyen
    A bas les escrocs politiques (Me SANKARA, SARA SEREME)
    Malheur à ceux qui bâillonnent leur peuple,
    Vive l’armée républicaine
    Vive le Burkina Faso
    Vive la vraie opposition,
    Vive les OSC conscientes
    L’armée au pouvoir

    KARL DU BURKINA

    Répondre à ce message

    • Le 6 octobre à 13:47, par Nobga En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

      Ah bâ, Ladji Adama, je ne sais pas pourquoi tu n’es pas encore au cabano, mais ça ne saurait tarder ! Du courage vraiment à ta famille.

      Répondre à ce message

    • Le 6 octobre à 17:44, par idi En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

      KARL pourquoi tu es comme ça ? tu n’as pas pitié des victimes ? Tu es content de l’incapacité du régime et pour cela ils doivent démissionner ? En plein Paris, les attentats du Bataclan et Charlie Hebdo ont fait plus de 120 morts en une seule soirée ! Mais les français n’ont pas appelé à la démission de Hollande en son temps ; au contraire ils ont appelé à l’union sacrée autour de leur président.
      Tes post puent ! on y sent la haine, une volonté de vengeance ! STP arrêtes si tu as un coeur dans le thorax ; ça n’arrive pas qu’ autres !
      Les militaires de Kati, sont allés faire un coup d’Etat à ATT comme quoi, il ne donne pas assez d’armes aux militaires pour défendre le pays et on a tous vu la suite : les terroristes y ont trouvé un vrai boulevard pour envahir le pays en quelques jours ! N’eût été l’intervention de la France, même Bamako serait prise ! Donc SVP, la solution n’est pas le départ de Rock du pouvoir. Il faut que chacun d’entre nous y apporte sa contribution, ne serait-ce que des bénédictions, des encouragements aux FDS, en collaborant surtout !
      Je te conseille de plus parler comme ça, ce n’est pas bon !

      Répondre à ce message

      • Le 8 octobre à 16:11, par LeMossi En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

        Chez nous, les terroristes n’attaques que des cibles militaires ou etrangeres (Capu, Istanbul,etc). Si ils attaquaient comme ils le font en France ou ailleurs en Europe sans discrimination, Roodwoko et bcp de cibles civiles comme les maquis et boites de nuit seraient deja attaqués. Ne comparons donc pas des situations incomparables.

        Répondre à ce message

    • Le 6 octobre à 19:40, par @PeinePerdue En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

      KARL, tu sais ? il n’y a pas de vraie opposition au Burkina : si le CDP prend le pouvoir aujourd’hui, UPC et MPP seront de nouveau des alliés dans l’opposition contre le CDP ; comme il se passe aujourd’hui dans l’alliance CDP-UPC ; parce que ce qui interreste les politiciens c’est leur victoire et non le progrès du pays.

      Aucun parti au Burkina d’aujourd’hui ne mérite la confiance du peuple, hors mis ceux qui ne sont pas des acolytes d’hier de l’ivorien terroriste blaisE kompoarE et sa bande de criminels réfugiés.

      Ce qui se passe n’est qu’infimement lié au terrorisme ; les démons politiciens sont en guerre ouverte contre l’armée et en guerre pschycologique contre le peuple burkinabe ; et tout ça pour se vanger de l’humialiation qu’ils ont subit ;

      N’oublié pas que françoiS compoarE fuait en disant que les insurgés allait le regretter, eh bien ils sont en opération maintenant.

      L’armée au pouvoir ne resoudra aucun problème ; vive le peuple et l’armée main dans la main contre les cannibales politiques.

      Tahirou Barry au pouvoir !

      Répondre à ce message

    • Le 7 octobre à 20:04, par Kouda En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

      KARL,
      vous avez oublié quelque chose dans votre liste de "A bas" :

      A bas KARL.

      Bien à vous.

      Répondre à ce message

    • Le 8 octobre à 04:08, par Yako En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

      « des attentats de vengeance, des règlements de comptes ». « Il y a d’autres qui disent que le Burkina Faso est en guerre. Nous ne sommes pas en guerre. Il y a des gens que nous avons chassés du pays qui ne veulent pas reconnaître leur défaite et ils sont en train de tuer leurs frères et leurs fils et le gouvernement n’a pas le courage de le dire. Si les terroristes arrivent à tuer nos enfants et puis s’échapper dans la nature, c’est parce qu’ils connaissent le territoire burkinabè. C’est pourquoi nous disons non et non au terrorisme politisé, non aux attentats barbares » A quel jeu se livre le mpp ? C’est en manipulant les veuves au Mali qui a conduit et au putsch et à l’occupation de 75% du territoire n’eut été l’intervention Française Bamako serait aujourd’hui la capitale "negro-asawadienne" ! Mme quitte dans ça ne soyez pas porte-parole d’un pouvoir décadent.Reposez en chers frères

      Répondre à ce message

    • Le 8 octobre à 10:08, par INTEGRE En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

      Mon frère si vous fermer les yeux sur la vérité en ne reconnaissant pas la présence de la main des déchus , c est dommage ! certes, il faut mettre des techniciens à des postes stratèges sans s’occuper de l’appartenance à un parti . Mettre des hommes de confiance intègres qui font ce qu’ils disent et qui disent ce qu’ils font . Il faut plus de prière . Ne voyez-vous pas que depuis le 30 et 31 octobre 2014 , le sang n’a cessé de couler au BURKINA FASO . Les terroristes tuent sans pitié nos enfants et il ne revendiquent rien . Je trouve que le pouvoir est plutôt trop tolérant .Arrêtez tout , fermer le Burkina même si c’est une semaine et nettoyez le pays en le débarrassant de ces lâches . C’est pas la peine de dire "à bas" à des gens n’importe qui qui viendrait allait avoir les mêmes problèmes sauf si c’étaient eux encore.

      Répondre à ce message

    • Le 8 octobre à 14:21, par caca En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

      Je partage les mêmes points de vue que Karl. Il faudrait que l’opposition et quelques sociétés civiles prennent leur responsabilités en demandant la démission de Rock Marc Christian Kaboré. 60 ans après, nous sommes devenus un département français dont les militaires de France sont sur le territoire national. N’est ce pas une honte pour les burkinabé insurgés ? L’Échec du régime MPP est fatal et chaque chef de lieu de région doit avoir son cimetière militaire. Personne ne politise le terrorisme, mais il faudrait que les burkinabé assument leur responsabilité d’avoir permit aux djihadistes de nous niquer en plein jour. La faute ne concerne pas les réactions des uns et d’autres d’aujourd’hui, mais les marches meeting en 2014 ayant pour conséquence le départ forcé d’un président démocratiquement élu.. Vous avez à son temps sortis et demandez le départ d’un innocent. La succession mal organisée avec la loi d’exclusion des burkinabé. C’est ainsi que le coup d’État est survenu et la naissance du terrorisme. Chères mamans vous êtes aussi coupables comme vos maris qui ont attirés la malédiction des Dieux sur le pays.

      Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 13:05, par Soutongnooma En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

    A KARL Mon frère le terrorisme est un phénomène international et non national ou politique juste te faire comprendre que le président Rock na rien avoir il faut que vous réflechisez le pays n’a patient pas au homme politique mais plutôt a tout citoyens burkinabé comme exemple pendant le mandat de Bush il ya eu attentat du 02 septembre est ce que la nation a demandé son départ ?Je trouve que le président roch aura la solution a tous ça,un homme de tempérament calme faut mieux que un homme réagit instantané parce celui prend le soins d’analysé et de posez des action

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 13:40, par Sawad En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

    Karl, vous, vous menez un autre combat ! Si Rock demissionne ou est chassé du pouvoir pour que votre rancoeur soit assouvie, croyez-moi, rien ne changera. Le nouveau régime qui lui succédera, à moins de collaborer avec ces démons, n’y arrivera pas non plus. Tu le sais pourtant. Au Mali, n’eût été l’intervention de l’armée française, Bamako tombait dans l’escarcelle des terroristes. Le Burkina n’est pas mieux que le Mali.Le Nigeria est la 3 ème armée africaine, après l’ Égypte et l’Afrique du Sud mais n’arrive pas à éradiquer Boko Haram. Arrêtez d’appeler à l’insurrection pour régler vos comptes avec vos amis d’hier. Cela ne peut que conduire le pays dans les abîmes, s’ il n y est pas déjà. Le problème des burkinabé en général, c’est qu’ils surestiment leur armée. Le Cameroun a une meilleure armée que la nôtre, arrive-til pour autant à contenir les incursions de Boko Haram dans son territoire ? Non. Ne politisez pas la question s’ il vous plait. Attendez 2020 pour en découdre avec vos amis d’hier. Vous pourriez gagner. Quant aux putsch/insurrections, que vous semblez souhaiter, nous n’en voulons plus !
    Sawadogo

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 14:20, par Le fils du pauvre En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

    Belle initiative, à condition que nos mères elles-mêmes ne soient pas politisées ! Dieu sauve le Faso...

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 15:39, par Passakziri En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

    C est quoi le terorisme politisé ? Qui vous á instrumentalisées Bonnes dames ? Justement une partie du Probleme est lié au Gout de l argent du burkinabè de nos jours. Pour quelques sous on achète vos sympathies pour les sevices les plus viles .
    Ensuite, si ceux qui ont pris l Engagement de proteger Le peuple (Rock et Le MPP et alliés ) ne changent pas de tactique et continuent de cacher leur incapacité derriere des accusations puériles, alors je crains fort que nos malheurs n aient pas encore commencé.
    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 16:15, par Sawadogo En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

    Le message des femmes est clair ! On est fatigué par la ruse des assoiffés du pouvoir qui se prennent pour des incontournables à diriger le Burkina Faso. Elles invitent ces personnes à cesser ces pratiques qui visent à développer une haine viscérale à l’égard des dirigeants du moment afin de conquérir le pouvoir d’État. Celui qui aime son pays ne pose pas de tel acte ni nourrir une telle bavure. Que Dieu essuie nos larmes et sauve le peuple burkinabé. Quand l’armée divine se mettra debout, les auteurs de ces actes seront en déroute et le masque de terrorisme tombera !

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 16:51, par Africa En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

    L’hymne du Wassoulou proclame : "Si tu ne peux protéger le peuple et braver l’ennemi, donne ton sabre de guerre aux femmes, qui t’indiqueront le chemin de l’honneur."
    Oui, femmes de Bobo, par ce geste, vous montrez le chemin de l’honneur. Car jusqu’à présent, les acteurs politiques, majorité comme opposition, ont politisé le terrorisme à des fins électoralistes. Sinon comment comprendre que, au lieu de lancer un appel au sursaut patriotique de tous les citoyens, de toutes les couches de la société pour vaincre ce cancer, on assiste plutôt à des actions sectaires et électoralistes des ètats -majors des partis nappelant leurs militants à des actions sans suite et sans impact ?
    Que faire donc ? Des propositions au Président du Faso pour une participation quotidiennes des citoyens à la défense du pays : prélèvememts sur les revenus de chaque citoyen d’une contributiion patriotique à l’effort de guerre, réduction drastique du train de vie de l’Etat et de ses démembrements, mise en place de comités villageois de vigilence sous la supervison des FDS en leur assignant des missions spécifiques,...etc..
    Stop aux discours incantatoires ! Place à l’action patriotique pour restaurer l’honneur et la fierté nationale.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 23:49, par Le financier En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

    Quelle est la portée de telle action. Il ne faut pas que la situation securitaire grave soit un fonds de commerce pour certaines personnes qui organisent des marches initules, des interventions bêtes sur les ondes. Quelle etait le message, du moins le fond de cette marche. Qu’est ce que le terrorisme politisé ? Ce terme a vraiment été utilisé au cours de cette marche. Je dis que c’est cette marche qui est politisée organisée par des politiciens obscures qui se foutent du Burkina. La terrorisme actuellement c’est une réalité, le terrorisme est un ennemi commun à tous les burkinabé qui sème la désolation. Arrêtez de manipuler les gens, arrêtez d’exploiter l’ignorance de certaines personnes pour des desseins qui n’ont rien à voir avec l’intérét collectif. Certaines personnes profitent de cette situation malheureuse pour se faire connaitre, pour se positionner comme lead de groupuscule, mais en réalité ils font des calculs politiciens.

    Répondre à ce message

    • Le 8 octobre à 07:53, par morlam En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

      Monsieur ou madame, vous avez bien résumé les ambiguïtés de cette marche. L’initiative est bonne mais le message véhiculé est très orienté et porteur de divisions entre burkinabè. Il faut que madame la ministre en charge de la femme soit prudente en voulant instiguer des divisions déjà trop profondes dans la société. En amalgamant les messages, les politiciens tapis dans l’ombre et véritables promoteurs de cette marche montrent à quel point ils sont insensibles aux pleurs des familles endeuillées. Ce qui les intéresse, c’est de récolter des dividendes politiques à travers ces multiples décès de nos frères.
      Les femmes ont été utilisées comme des gadgets de campagne électorale déguisée pour 2020 par des politiciens qui n’ont rien d’initiatives pour sauver le Burkina Faso. Ils veulent sauver leurs postes ou leurs positionnement socio-politiques. Des larmes pour les morts, ils n’en ont point.

      Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 05:48, par zwwa En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

    Je n’irai pas jusqua insinuer qu’elles sont politisees elles meme... Mais c’est quoi le terroriser politise ? Les terrorists sont la c’est eux l’adversaire visible, mais non il faut de creer un adversaire imaginaire.... ok courage

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 06:35, par LEFANTASSIN En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

    Vous voyez, je dis et le répète, le terrorisme au Burkina Faso est un terrorisme batard qui ne dit pas son nom, donc un terrorisme politisé, commandité et téléguidé par des esprits égoïstes, assoiffés de pouvoir. Ils estiment saper le moral des troupes, rendre le pays ingouvernable. Mais non, ces crocodiles tapis dans l’ombre se trompent de chemin. Que ceux qui ne veulent pas entendre cela bouchent leurs oreilles. C’est des actes ignobles commandités dans le but de ternir l’image du Gouvernement. Le pouvoir appartient au peuple et non à un individu ou au père d’un individu et nul ne peut y accéder que par des élections. Je dis cela parce qu’il y a des systèmes de coups d’ Etat qui sont dessinés. Aujourd’hui, ceux-là même qui accusent le Président Roch KABORE d’être incapable ont oublié leurs incapacités à eux également ! Je ne suis pas du bord politique, mais je vois les réalités. Que les esprits malins sachent que le Président Roch va achever son mandat et passer le drapeau du pays à un jeune lors des élections de 2025. Son Excellence Roch KABORE est déjà au pouvoir ; nous allons le soutenir jusqu’à son deuxième mandat. A bas les esprits malins ! A bas les initiateurs de systèmes mafieux, de systèmes de coups d’Etat. Vive les hommes de paix ! Vive le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 10:18, par Saam En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

    Vivement que toutes les femmes de ouaga et autres provinces emboîtent le pas. Une marche en blanc signe de paix et silencieuse en hommage à nos frères père et fils injustement arrachés à la vie. Enfin une marche silencieuse pr dire qu’une autre solution est possible. Tuer n’est pas la solution. La paix est possible.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 12:26, par Jamel Hadda En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

    Burkina, Mali, Niger, Nigeria, Cameroun... Tous ceux qui accepté les parodies de renseignements militaires étrangers en tireront les leçons.
    Faire périr des soldats quand on fait croire qu’on a les renseignements, c’est facile. Parce qu’un soldat ne peut refuser un ordre, aussi suspect soit-il. A partir de là, ça devient un jeu.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 13:38, par Ka En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

    Je dis Bravo à ces femmes : Ici je dis à l’internaute ‘’’Soutongnooma’’’ qu’il a complétement raison, car, il ne faut pas confondre les actes d’individus malades dans leurs têtes qui cherchent des prétextes pour évacuer leur violence personnelle, même leur propre suicide, surtout quand il s’agit de nos propres frères déguisés en terroristes, vivants dans nos foyers et connaissant nos habitudes, en frappant n’importe quand, n’importe où, surtout là où on ne les attend pas.

    C’est pourquoi n’importe quel pouvoir au Burkina ne peut pas lutter facilement contre ce genre de terrorisme. Nous vivons en ce moment une la violence cyclique aveugle avec ces mines artisanales posées par ci, par-là, par des individus sans foi ni loi, qui se prennent pour l’alpha et l’oméga ici-bas, et qu’une certaine opinion appelle abusivement des djihadistes. Non, ce ne sont pas des djihadistes, mais plutôt des terroristes déguisés pour déstabiliser le pays et le rendre ingouvernable par la suite.

    Certes, l’on peut reconnaître que les injustices sociales qui caractérisent notre jeunesse causé par l’oubli d’un régime sanguinaire durant 27 ans, peuvent souvent engendrer des frustrations, mais rien ne peut justifier cette manière de faire qui ôte la vie à des innocents. Et nos mères et sœurs ont raison par cette sortie.

    Je voudrai que tous les musulmans de bonne foi du Burkina fasse la même chose que ces femmes, car ces terroristes déguisés, utilisent le Livre saint de l’Islam pour endoctriner et commettre leurs abominations qui ne viennent pas de DIEU. Et je dis ici que les musulmans fuient leur responsabilité, laissant le champ libre aux terroristes trafiquants de drogue et d’êtres humains.

    Je demande a tous les internautes qui accusent le gouvernement d’être lâche, sachent que cette lutte asymétrique est loin de finir. Il faudra vivre avec jusqu’à on arrête Blaise Compaoré, car le terrorisme déguisé qu’il paye pour revenir par le sang au pouvoir, est une hydre dont la tête repousse à chaque fois qu’on tue les leurs.

    Répondre à ce message

    • Le 8 octobre à 08:13, par Le JET7 En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

      Monsieur KA.
      Vous venez de désigner l’instigateur du terrorisme en la personne du président Blaise COMPAORE. Vous ne rendez pas service à la nation burkinabè. Si vous avez des informations sures, pourquoi ne pas les reverser auprès de la Justice qui va intenter une action. Vous faites plutôt de la délation inutile et par nature mensongère. Vous avez opté de diviser notre peuple en véhiculant des messages que vous même avez du mal à démontrer. L’heure est à l’union. Vos messages nuisent autant que les bombes artisanales.

      Répondre à ce message

      • Le 8 octobre à 11:00, par Ka En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

        JET7 : Je n’ai pas besoin d’apporter des preuves à ce que j’avance, car, le peuple Burkinabé est témoins des relations de Blaise Compaoré et ces punaises qui nous tuent sans états d’âme. De nos jours c’est évident que le nouveau ivoirien aux bords de la lagune Ebrié a Abidjan, avec toute la caisse de l’état Burkinabé qu’il a vidé avant de fuir la queue sous les jambes, y joue un rôle important de ce qui arrive au pays qui lui a tout donné.

        De son temps, Ouaga était la capitale de tous les terroristes et des rebelles, SORO, Charles Taylor, et j’en passe. C’est Blaise Compaoré qui négociait la libération des otages avec ceux qui nous tuent aujourd’hui en partageant les rançons. À défaut du succès du coup d’Etat, il charge ses milices terroristes de rendre le Burkina ingouvernable et peut sûr pour les touristes qui ne veulent plus mettre pieds dans notre beau pays. Alors on n’a pas besoins des preuves pour mettre Blaise Compaoré a la MACO pour une la éternité, comme il voulait le faire avec le tripatouillage de l’article 37 pour s’éterniser au pouvoir. Merci de me lire.

        Répondre à ce message

        • Le 8 octobre à 13:35, par SAA En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

          Mon cher Ka, merci de dire les choses comme elle doivent l’être.
          Si je pense encore que Blaise Kouassi COMPAORE a chanté notre hymne national et surtout répéter la devise " La patrie ou la Mort, Nous Vaincrons" Et ensuite fuir dans la belle famille, je comprend pourquoi mon pays va mal.
          Mon cher Ka, voici quelques faits en complément des vôtres pour l’internaute JET7qui voulais des preuves.

          1er : Blaise Kouassi COMPAORE instruit son premier ministre qui, dans sa circulaire demande au FDS d’user de tout les moyens pour le vote de la loi portant modification de l’art 37. Les FDS par patriotisme et amour pour le peuple ne se plient pas. 1er échec de Kouassi Blaise COMPAORE.

          2ème : Le Général de pacotille avec son RSP organisent le coup d’État à la maternelle pour soit disant éviter l’exclusion et restaurer la démocratie sous l’œil vigilant de Kouassi Blaise COMPAORE. Les FDS par patriotisme et amour pour le peuple ne se plient pas et contraint le RSP au respect du choix du peuple. 2ème échec de Kouassi Blaise COMPAORE.

          3eme : C’est maintenant le tour de ses amis d’hier, mercenaires, délinquants drogués, déguisé en TERRORISTES pour se venger des FDS qui ont préféré La patrie ou la Mort que de brimer le brave peuple pour des intérêts égoïste d’un clan mafieux prompte à usurper la première nationalité à sa portée pour échapper à la justice du pays qui l’a vu naitre, grandir. N’importe quoi !!!!! Depuis quand un certain François COMPAORE par exemple est ivoirien ?
          Bientot 3ème échec de Kouassi Blaise COMPAORE.
          Le Burkina demeurera, soyez en rassuré

          Répondre à ce message

          • Le 8 octobre à 16:15, par mariama En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

            Arrêter de pleurnicher. si tu connais ton ennemi, tu attends quoi pour le battre. moi en tout cas j’ai peur de mes amis que de mes ennemis

            Répondre à ce message

            • Le 8 octobre à 17:57, par Ka En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

              Toi tu la ferme : Si l’ennemi n’était pas notre propre frère Blaise Compaoré le rusé et repris de justice, qui a su prendre en otage 5 millions des Burkinabé e Côte D’Ivoire, dont Roch Kaboré était obligé de négocier diplomatiquement pour laisser SORO et Blaise Compaoré tranquille a cause de leur cruauté de faire souffrir nos compatriotes dans ce pays, aujourd’hui, Blaise Compaoré était à la MACO, et SORO le rebelle au perchoir avec un mandat d’arrêt internationale derrière ses fesses. Mais ce n’est terminé, FPI arrivera avec le concours de Bedié au pouvoir en Côte d’Ivoire, et en ce moment Roch Kaboré n’a pas le choix que de réfléchir deux fois, et le prochain remaniement, il y aura des ministres avec des crans qui finiront de faire revenir Blaise Compaoré pour qu’il réponde de ses crimes. Quand a toi, continue de te vanter par ce que le régime mouta mouta protège ton mentor pour le moment.

              Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 00:05, par DOUDOUNE En réponse à : Bobo Dioulasso : Des femmes disent non au "terrorisme politisé"

    Celui qui n’a pas d’ennemis n’a pas de valeur

    Oui, incontestablement, la jalousie fabrique des ennemis silencieux. Et, les réseaux sociaux, facebook en l’occurence, sont des amplificateurs de nos comportements sociaux de tous les jours.
    Ta réussite les indispose au plus haut point. Tapis dans l’ombre, ils rêvent secrètement de te voir échouer, afin de pouvoir exulter : Je savais ! Je l’avais dit !
    Rien que ça, tu dois te lever, te battre et réussir pour toi-même, ta famille, celles et ceux qui t’aiment.
    Ces gens-là, silencieusement présents, sont en vérité des accélérateurs de potentiel. Sans le savoir, ils te font un bien fou. Tu as besoin de leur jalousie, de leurs petites méchancetés et même de leurs mauvaises langues pour te réaliser. Oui, ils se sont reconnus eux-mêmes. Dr Cheikh DIALLO

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 04:53, par maafo En réponse à : Bobo-Dioulasso : Des femmes ont marché pour dire non au « terrorisme politisé »

    Trop c’est trop ! Voir chaque semaine des jeunes hommes réduit en poudre, c’est trop. Excusez-moi alors d’intervenir dans ce débat. Nous savons tous que nous avons tous peur de la mort, même ceux qui lâchement nous endeuillent. Je propose comme solution à l’arrêt immédiat de ces tueries : que nos dirigeants acceptent seulement de confier ce problème à nos chefs de terre en donnant seulement un poulet à chacun de ces chefs et de leur dire de confier à la terre du Burkina tous ceux qui ont l’intension ou qui ont programmé de ôter une seule vie sur la terre de ce Faso alors qu’ils ont eux-mêmes bu l’eau de cette terre ou qui ont marché sur cette terre. Que l’acte soit solennel, à la même heure et le même jour. Pas de honte du regard des religieux (chrétiens comme musulmans) et nous serons en Paix pour adorer le Dieu Vivant. Mieux vaut pour nous de nous attacher au service de ’’Satan’’ pour rester en vie et adorer le Dieu très Saint. Prière à nos dirigeants d’essayer cette solution et nous verrons

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 07:34, par Z En réponse à : Bobo-Dioulasso : Des femmes ont marché pour dire non au « terrorisme politisé »

    On peut marcher , courir et même sauter cela ne peut rien changé. Il nous faut seulement une bonne politique de sécurité et de renseignements. Rien ne sert de manifester pour dire non au terrorismes alors que ceux qui nous protègent (FDS) non pas le matériel nécessaire ni un bon commencement

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 09:02, par Le questionnement En réponse à : Bobo-Dioulasso : Des femmes ont marché pour dire non au « terrorisme politisé »

    Quels sont ceux qui attaquent le Burkina Faso et quels sont leurs motivations ? Comment ces personnes arrivent - ils à vivre parmi les burkinabè, à se déplacer, à s’approvisionner y compris en armes, munitions et explosifs et à se nourrir sans laisser de traces.
    Comment les précédents autorités ont - ils minimisé les attaques ? Comment était géré le renseignement autrefois ? Autrement au regard des sorties maladroites de certaines personnes, qui accusent l’opposition politique sans preuves pour se faire une visibilité politique. Si ce sont des opposants de grâce arrêter les tous et épargner nous des attaques. Quand les questionnements sur la sécurisation tombaient, certains ont vite fait de louer les bienfaits des Koglweogos comme si ces derniers allaient nous débarrasser totalement des grands bandits. En laissant ainsi, le champ au koglweogo n’avez - vous donner une marge de manoeuvre à des sans foi ni loi ? L’heure est à se poser de bonnes questions pour prendre de bonnes décisions.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 09:06, par GUESSAD En réponse à : Bobo-Dioulasso : Des femmes ont marché pour dire non au « terrorisme politisé »

    Une sortie presque reussie,dites moi bonnes dames et chères mères,vous pensez que ces hommes et femmes qui tombent ne sont pas issues des familles de personnes qui s’opposent au régime actuel ou des familles de personnes que vous dites avoir chassé du pays ???
    Il faut vraiment refléchir chers burkinabè parce que si nous continuons à nous laisser manipuler par les politiciens pour qu’on s’accuse mutuellement,on ne pourra rien faire devant ce phénomène.
    C’est à l’unisson qu’on peut vaincre le phénomène du terrorisme et les autres pays qui sont passés par là sont bien placés pour nous le répèter.
    Que Dieu bénisse vraiment le Burkina Faso !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 09:42, par YAAM SOBA En réponse à : Bobo-Dioulasso : Des femmes ont marché pour dire non au « terrorisme politisé »

    Chers politiciens de la majorité, arrêtons ce cinéma là ! ca va ne pas nous avancer à grand chose. Dire que le terrorisme est politisé, risque de créer des tensions sociales. n’utilisez pas ce phénomène pour détruire vos adversaires politiques, car tous les burkinabé en sont victimes. Si le terrorisme était politisé, on allait pas abattre des conseillers municipaux ou soit des maires de l’opposition dans certaines localités.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 10:22, par rene En réponse à : Bobo-Dioulasso : Des femmes ont marché pour dire non au « terrorisme politisé »

    que voulez vous ? pensions nous vivre en paix comme si de rien n etait quand nous avons des ennemis tout juste derriere notre mur et pas des moindres ;des gens partis avec des tonnes d OR pur sont assis en cote d ivoire ;d autre partis avec des cantines d argent sont assis au benin et au togo et que dire de ceux emprisonnes puis liberes et de ceux qui hebergeait les iag ag gali ;en realites beaucoup de" terroristes politises" en veulent a ce pouvoir mais la ou ils se trompent c est de tuer des innocents ; la bataille devrait etre politique et non barbare et lache comme elle se mene actuellement ;le PF devrait se lever pour faire eloigner tout les fuiyards qui dorment dans les pays voisin sans quoi pas de paix

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 11:40, par la justice de Dieu En réponse à : Bobo-Dioulasso : Des femmes ont marché pour dire non au « terrorisme politisé »

    Face aux multiples actes terroristes qui endeuillent nos familles et aux multiples accusations de part et d’autre, je pose une double question et je souhaiterais avoir des réponses : les incendies des marchés au lendemain de l’investiture de Rock, venaient-ils des terroristes, dhjadistes ou des burkinabè ? et quels sentiments animent ces pyromanes aujourd’hui de voir plutôt des hommes brûlés ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 16:20, par moi En réponse à : Bobo-Dioulasso : Des femmes ont marché pour dire non au « terrorisme politisé »

    Vraiment dommage que des gens qui se disent mères et qui veulent la paix au Faso tiennent de tels discours ! Vous votre politisation est pire que la supposée politisation dont vous parlée ! Quelle honte ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 20:30, par Batin En réponse à : Bobo-Dioulasso : Des femmes ont marché pour dire non au « terrorisme politisé »

    Ah oui ! Le titre de l’article m’écœure : "Terrorisme politisé".
    Comme ces pauvres dames mélangent tout, je ne sais même plus comment parler.
    Une marche pour pleurer les soldats tombés, je suis d’accord. Le complément "politisé" veut dire qu’elles savent bien qui est derrière. Et mon Dieu, si on savait vraiment qui est derrière, ce serait fini depuis longtemps.
    Mes chères maman, soyez honnêtes et dites à Rock et à ses camarades de lutter sérieusement contre ce phénomène ; alors, on vous bénira !!!
    Quelle misère vraiment au Faso !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lutte contre le terrorisme au Sahel : Les chefs traditionnels et religieux se concertent
G5 Sahel : Placer les populations au centre des politiques de lutte contre le terrorisme
Gendarmes tués sur l’axe Ougarou-Boungou : Les quatre pandores reposent désormais à Fada N’Gourma
Est du Burkina : La gendarmerie déjoue une embuscade et abat 6 assaillants dont 2 étaient menottés dans le véhicule
Niger : L’état d’urgence décrété près de la frontière avec le Burkina Faso
Axe Ougarou-Boungou : Une attaque de deux véhicules d’escorte fait cinq morts
Situation sécuritaire au Burkina : Une préoccupation à la loupe de Free Afrik
Ouagadougou : Le ministère de la sécurité annonce une formation tactique à l’Ambassade Royale du Danemark et du Canada le mardi 27 novembre 2018
Kantchari : Une école incendiée, des instituteurs sommés d’enseigner en arabe
Attaques terroristes : Les syndicats de l’éducation dénoncent l’absence de mesures à même de permettre un fonctionnement serein et continu des écoles
Tongmael (Sahel) : Quelques policiers mettent en déroute une vingtaine d’assaillants
Sécurité : L’envoyé spécial de la France pour le Sahel échange avec des autorités burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés