Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

« Auto market » : Bientôt, un marché de l’automobile au Burkina

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Issoufou Ouédraogo (stagiaire) • jeudi 11 octobre 2018 à 00h09min
« Auto market » : Bientôt, un marché de l’automobile au Burkina

Un salon professionnel de l’automobile s’annonce au Burkina. Il s’agit de l’Auto-market dont la première édition se tiendra, du 04 au 09 décembre 2018. Au cours d’une conférence de presse organisée, le 09 octobre, le promoteur a fait l’annonce officielle et donné quelques précisions sur la tenue de ce marché dont l’ambition est de faciliter la connaissance et la consommation de l’automobile, mais aussi et surtout d’offrir des opportunités aux différents acteurs du secteur.

Du 04 au 09 décembre prochain, Ouagadougou va abriter le premier salon du marché de l’automobile. Le marché automobile du Burkina Faso veut servir de carrefour en Afrique de l’ouest dans le but de réunir les acheteurs professionnels, les particuliers, les concessionnaires de véhicules, les distributeurs de pièces détachées etc. Ce salon du marché de l’automobile au Burkina vient comme un nouveau cadre annuel de rencontre pour inciter une plus grande promotion et de consommation de l’automobile au Burkina.

Cette première initiative dans la sous-région se veut être une espace pour tous les acteurs et mettre en exergue la puissance, la performance, le prestige et de toutes les dernières nouveautés en matière de conception de voiture et d’équipements. Pour le promoteur du marché de l’automobile, Basile Oubda, ce salon de six jours sera un cadre de réflexion pour trouver les différents problèmes liés à l’automobile et chercher à ce que tous les acteurs de l’automobile se retrouvent sur le même site pour permettre à tout un chacun de trouver son compte.

Prmoteur Basile Oubda

Un salon qui connaitra l’exposition de plus de 300 véhicules de 40 marques représentées. Aussi, il est attendu la participation de 10.000 revendeurs de véhicules neufs, d’occasions et 10.000 visiteurs en provenance de 20 pays. Le marché de l’automobile a pour but de réunir les professionnels des acteurs et vendeurs sur une plateforme d’échange pour développer des rencontres de business entre les grands acheteurs et les autorités publiques, permettre aux vendeurs de présenter des nouveautés et des offres promotionnelles.
Cela permettra de partager des solutions et des opportunités, de tisser des partenariats avec les grands revendeurs, les services miniers et les entreprises de BTP.

Ce cadre d’échange et de concertation va permettre de soulever les problématiques liées au secteur automobile à travers des panels et ouvrir des opportunités d’achats pour les particuliers. Le salon sera ouvert à tout le monde sans une condition particulière de participation, a confié le premier responsable du marché de l’automobile Basile Oubda.

journalistes

Le marché automobile du Burkina Faso prévu du 04 au 09 décembre veut s’inscrire dans l’agenda de l’échiquier des rencontres annuelles pour se faire une place dans le monde du marché de l’automobile. Elle permettra de susciter un intérêt autour des merveilles des véhicules afin de contribuer à leur valorisation sur le plan national et international. Rendez-vous est donc pris pour les acteurs du secteur pour cette grande rencontre du secteur d’automobile au Burkina Faso de peaufiner toutes les stratégies pour profiter du marché.

Issoufou Ouédraogo (stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 11 octobre à 08:57, par lagitateur En réponse à : « Auto market » : Bientôt, un marché de l’automobile au Burkina

    Voilà une bonne initiative. Je pense qu’il faut créer un site de vente comme autoscout24 en Europe. Cela va aider bcp de gens et tirer les prix vers le bas car on se fait arnaquer souvent.
    Comment peut-on entrer en contact avec vous ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 09:09, par Le fils du pauvre En réponse à : « Auto market » : Bientôt, un marché de l’automobile au Burkina

    Très belle initiative. Seulement, j’ai bien peur, qu’avec des autorités irresponsables et "manges-tout" un ministère ne confisque cette idée demain comme ce fut le cas d’un certain SEMICA. Félicitation à Mr. Oubda et bon vent à son projet !

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 13:01, par Damas En réponse à : « Auto market » : Bientôt, un marché de l’automobile au Burkina

    Bonjour a vous juste mour comprendre. Vous faite quoi ?etes vous promoteur d une marque etes vous mécanicien d une marque donnée ? Auriez vous des concours des spécialistes ? La promotion d un véhicule est vaste.Dans la caractéristique il y a beaucoup d éléments qui interviennent. Alors il faut s y prendre bien et a temps pour éviter des balbutiements. Merci a vous.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre à 13:45, par Neveux des ghanéens En réponse à : « Auto market » : Bientôt, un marché de l’automobile au Burkina

    C’est vrai qu’il y a le libre échange, mais l’état devrait jouer un peu sur les prix des automobiles afin qu’un grand nombre de burkinabè puisse posséder un véhicule à quatre roues. Voyez les moto dans Ouagadougou ; imaginez dans 10 ans ce qui nous attend.
    Ceux qui ont un peu de moyens achètent une voiture pour éviter les accidents. Pourtant ce sont la plus des conducteurs d’automobiles qui renversent les motocyclistes, le plus souvent avec des décès.
    Alors, des bus partout ou réguler l’acquisition des deux roues au profit des véhicules automobiles. C’est pas sorcier.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
11-Décembre 2018 : A Fada N’Gourma, on a fêté sans parade militaire ni civile
Accès à l’eau potable : A Pô, l’eau coule difficilement…
Droits humains au Burkina : Le regard de la directrice Afrique de l’Ouest et du Centre d’Amnesty international
58ème Anniversaire de l’Indépendance du Burkina : Le Faso Autrement invite les gouvernants à changer de fusil d’épaule
58ème anniversaire de l’indépendance du Burkina : Le Chef de file de l’opposition salue l’œuvre des bâtisseurs de l’ombre
Fête de l’indépendance, Manga 2018 : A quelques heures de la célébration, des citoyens de Pô s’expriment
Mode : « Mon souhait est de voir un jour les étalons porter Burkindi comme maillot officiel », Gilbert Tiendrébeogo
58ème anniversaire de l’Indépendance du Burkina : L’UPC invite les gouvernants à distribuer équitablement les fruits de la croissance
Siaka Ouattara, maire de Toussiana : ‘’ La lutte pour le développement est une question de sacrifices, de responsabilité et de sincérité ‘’
11-Décembre à Manga : L’ONEA investit plus de 440 millions pour que l’eau coule à flot
Education : L’ONATEL-SA normalise l’école primaire de Pougner-Kougri, dans la région du Centre-Sud
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés