Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « "La vie est un mystère qu’il faut vivre, et non un problème à résoudre." Gandhi» 

SIAO 2018 : Tout est fin prêt

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Cryspin Masneang Laoundiki • mercredi 24 octobre 2018 à 00h48min
SIAO 2018 : Tout est fin prêt

A 72 heures de l’ouverture de la 15e édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO), le comité national d’organisation a animé une conférence de presse, ce mardi 23 octobre 2018, pour donner les dernières informations. Plusieurs innovations sont au menu de cette édition, a annoncé le ministre en charge de l’Artisanat, Harouna Kaboré, qui a présidé cette rencontre avec les Hommes de médias.

Du 26 octobre au 4 novembre 2018, Ouagadougou sera, pour la 15e fois, la capitale mondiale de l’artisanat. Durant dix jours, les professionnels et amateurs de l’artisanat vont se pencher sur le thème « Artisanat africain, exigences du marché et développement technologique ». Selon les organisateurs, ce thème vise à trouver les mécanismes pour réduire le temps de travail de l’artisan, tout en augmentant sa productivité.

Au menu de ce grand salon mondial dédié à l’artisanat africain, il y aura des expositions-ventes thématisées dans les cinq pavillons d’exposition ; des séminaires-ateliers liés au thème de l’édition ; des rencontres d’affaires B to B ; des compétions des meilleures créations ; des animations culturelles et artistiques et des espaces ludiques pour enfants. Aussi, il est prévu le « Madagascar day », la journée du pays d’honneur.

Harouna Kaboré, ministe en charge de l’Artisanat

A ce jour, 652 demandes de stands ont été enregistrées, sur une prévision initiale de 550, a annoncé le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, avant de préciser que ce nombre concerne uniquement les stands d’exposition ; ceux de la restauration ne sont pas pris en compte.

Sur le plan sécuritaire, le ministre Kaboré a tenu à rassurer que des dispositions sont prises pour qu’il y ait « suffisamment de sécurité ». Néanmoins, il a rappelé que la meilleure sécurité est le comportant des participants à ce Salon, une manière de les inviter à respecter les consignes.

Les innovations de la 15e édition

A en croire les conférenciers, plusieurs innovations sont au rendez-vous de cette édition. Pour la première fois dans l’histoire du SIAO, le ministère de l’Artisanat va mettre en compétition le « Prix d’excellence pour la transformation et la promotion des produits locaux ». Selon Harouna Kaboré, cette innovation vise à encourager les artisans burkinabè qui ont une capacité de transformation, de façon innovante, des matières premières locales et faire leur promotion.

Dans le but d’améliorer la mise en œuvre du « Pôle des régions du Burkina Faso » introduit au SIAO 2016, les trois régions présentant les meilleurs stands seront primées au cours cette édition. Mais avant cela, chaque région va disposer d’un stand climatisé.

Dramane Tou, le DG du SIAO

La technologie s’invite à la 15e édition du SIAO. En effet, le paiement des titres d’accès au site d’exposition peut se faire par le Mobile money, dans les stations-services (April Oil et Eco Oil), les alimentations (Bon Samaritain et Marina Market de la Patte d’oie) et les box Orange. L’objectif de cette innovation, selon le directeur général du SIAO, Dramane Tou, est de réduire la longueur des files d’attente devant les guichets et contribuer à une meilleure sécurisation des participants de la biennale.

Toujours dans l’optique de rendre l’accès fluide pour les participants, le comité national d’organisation a annoncé la création de deux nouvelles portes. Pour Dramane Tou, une entrée sera consacrée aux personnes âgées et vivant avec un handicap, en application des recommandations des éditions précédentes.

Les prix des titres d’accès seront les suivants : ticket de 500 francs CFA donnant accès au site, aux pavillons ventilés ; ticket de 1 000 francs CFA donnant accès aux pavillons climatisés et au pavillon de la créativité ; ticket de 10 000 francs CFA donnant droit à l’accès permanent au site pour toute la durée du Salon.

Lire la suite sur Tourisme au Faso

Vos commentaires

  • Le 24 octobre à 12:12, par Jessy En réponse à : SIAO 2018 : Tout est fin prêt

    Merci aux autorites pour les précautions prises sur le plan sécuritaire. Cela donne une quiétude aux participants contribuera à drainer plus de monde.
    Toutefois, j’ai une préoccupation : depuis la création du site et malgré les recettes engrangées à chaque édition le site du SIAO reste dans un état peu appréciable pour un lieu de renom. Vous entendez parler du SIAO ça donne envie de faire un tour. Vous êtes accueillis par la poussière a l’arrivée. Le Salon mérite un endroit a la hauteur de sa renommée.
    PAVER TOUT AU TOUR DU SITE JUSQU"AU GOUDRON ET CET ESPACE POURRA SERVIR A AUTRE CHOSE. LES RECTTES COUVRENT LARGEMENT LES DEPENSES Y RELATIVES.
    MERCI

    Répondre à ce message

    • Le 25 octobre à 15:34, par walai En réponse à : SIAO 2018 : Tout est fin prêt

      @Jessy. Remarques très essentielles. Dans nos apys dits "en dévelepment", ce ne sont pas les investissements et les infrastructures qui manquent. C’est plutôt le le manque de conscience que l’entretien de ce qui existe déjà constitue le premier pas vers le dévelopment. On crie, il manque telle infrastructure. On en construit, on s’y réjouit quelques 3 années, et après on délasse tout. Nous ne sommes pas dignes des de ces infrastructures. Regardez les stades, les joyaux dans les provinces construits à l’occasion des fêtes d’indépendences. Tous deveinnent des nids de ras et autres animaux. Nous sommes quels type d’humains même ?

      Répondre à ce message

    • Le 25 octobre à 15:35, par walai En réponse à : SIAO 2018 : Tout est fin prêt

      @Jessy. Remarques très essentielles. Dans nos apys dits "en dévelepment", ce ne sont pas les investissements et les infrastructures qui manquent. C’est plutôt le le manque de conscience que l’entretien de ce qui existe déjà constitue le premier pas vers le dévelopment. On crie, il manque telle infrastructure. On en construit, on s’y réjouit quelques 3 années, et après on délasse tout. Nous ne sommes pas dignes des de ces infrastructures. Regardez les stades, les joyaux dans les provinces construits à l’occasion des fêtes d’indépendences. Tous deveinnent des nids de ras et autres animaux. Nous sommes quels type d’humains même ?

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
La SONABHY certifiée ISO 9001/2015
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés