Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a point de bonheur sans courage, ni de vertu sans combat. Jean-Jacques Rousseau» 

Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

Accueil > Actualités > Opinions • • samedi 27 octobre 2018 à 00h25min
Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

Vaillant Peuple du Burkina Faso,

Chères filles, Chers fils, chers frères et sœurs vivant au Burkina ou ailleurs,
Chers amis du Burkina, « la santé, la joie, la paix et la longévité soient avec nous ! » Nous
vous saluons avec ces bénédictions et souhaitons que Dieu et les mânes des ancêtres nous
bénissent et protègent notre cher pays : le Burkina Faso.
Soucieux de la paix, de la cohésion sociale, de la tolérance, du patriotisme pour un
développement harmonieux de notre pays,

Nous autorités coutumières du Burkina Faso, après de régulières et de fructueuses
concertations, nous sentons obligées de vous livrer le présent message de cohésion sociale et
de paix, en guise de contribution patriotique.

Le Burkina Faso connait de nos jours, assez souvent, de nombreux remous sociaux de
plusieurs genres et de plusieurs origines. En effet, on assiste à de multiples protestations
parfois à tort contre l’Etat et/ou ses démembrements, conduisant souvent à des « paralysies »
de l’administration, avec des conséquences socio économiques graves pour le pays. On a
même l’impression que ces mouvements de protestation vont en s’amplifiant, puisque de
nombreux secteurs d’activités jadis peu présents dans les mouvements de grève, se font
aujourd’hui remarquer par leur activisme dans les actions de revendication et de protestation.
Cette situation s’expliquerait entre autres par :
-  Le contexte post insurrectionnel dans lequel la plupart des citoyens s’attendait à une
amélioration « mécanique » de leurs conditions de vie, sans s’interroger sur les
capacités économiques et financières réelles du pays ;
-  L’incivisme, le faible niveau de patriotisme, l’insuffisance d’une culture de paix et de
tolérance, etc.…

A ces maux, on peut ajouter le recours de plus en plus fréquent des citoyens, à la violence
pour se rendre justice.

Ces constats déplorables sont en grande partie, la conséquence de la perte des valeurs morales
et spirituelles par le citoyen Burkinabè. Pour cela, nous autorités coutumières de toutes les
régions du pays, dépositaires et garantes des dites valeurs, exhortons tous les Burkinabè à
œuvrer à surmonter ces maux, en privilégiant le dialogue social, l’amour et la solidarité inter
personnels et inter communautaires.

Aujourd’hui au Burkina Faso comme partout en Afrique et ailleurs, l’insécurité reste la
préoccupation majeure, car elle nuit à notre coexistence pacifique et constitue de ce fait, un
grand défi pour la cohésion sociale et le développement harmonieux de notre pays. En effet, le
Burkina Faso vit dans un contexte sécuritaire national, régional et international très critique. Il
a été l’objet d’attaques terroristes au cours et suite auxquelles, des vies humaines ont été
ôtées.

C’est l’occasion pour nous, d’exprimer notre compassion à toutes les victimes et nos
condoléances à toutes les familles éplorées. Ensemble, soyons vigilants et tenons fermement
en main les principales armes que nous ont léguées nos ancêtres à savoir entre autres, le
courage, le patriotisme et le dialogue social.

Nous saluons les efforts inlassables déployés par le gouvernement pour faire face au
terrorisme sous toutes ses formes, malgré la modestie des moyens dont dispose le pays.
En effet, face à l’insécurité, l’engagement et l’abnégation des Forces de Défense et de
Sécurité demeurent déterminants.
Vaillant Peuple du Burkina Faso,
La justice, le dialogue, l’amour, l’amitié et la fraternité entre les citoyens, les communautés et
les peuples, sont les meilleures réponses à moyen et à long terme dans la lutte contre
l’insécurité, la haine, le mépris, l’intolérance, les discriminations et la violence.

Nous remarquons avec tous, que les élections apaisées et crédibles qui ont porté monsieur
Roch Marc Christian KABORE à la tête de notre pays, ont remis celui-ci dans un courant
démocratique, où la liberté d’expression est de plus en plus grande. Pour réussir ses plans,
programmes et projets de développement au bénéfice du peuple Burkinabè, le président
KABORE comme tout chef d’Etat, a besoin d’un peuple sécurisé, réaliste, tolérant, pacifique
et uni, guidé par des leaders et des intellectuels honnêtes et patriotes, préoccupés par le souci
de préserver l’intérêt national par rapport à l’intérêt privé ou partisan.

C’est à ce titre que nous sollicitons de tous les acteurs de développement de notre pays que
sont entre autres : les acteurs de la majorité comme de l’opposition politique, les acteurs de la
société civile, les syndicats, les travailleurs, les femmes et les jeunes, les intellectuels et
technocrates, toutes les filles et fils du pays :
- Beaucoup plus d’humilité, de patriotisme et de tolérance ;
- Beaucoup plus de recherche de paix et de cohésion sociale ;
- Beaucoup plus de soin du langage social et politique ;
- Beaucoup plus de sensibilité aux préoccupations de toutes ces couches sociales
vulnérables, dont la majorité est analphabète et le sort en partie lié à l’union et
l’entente entre les intellectuels, les élytres et les leaders sociaux et politiques de notre
pays.

Vaillant peuple du Burkina Faso,

Dans notre pays, il y’avait une véritable soif d’équité et de justice et il est heureux de
constater de nos jours qu’en raison des efforts du gouvernement dirigé par monsieur Roch
Marc Christian KABORE, de la prise de conscience croissante des populations et des
différents acteurs de développement (opposition et majorité politique, syndicats, société
civile, leaders sociaux et politiques), la culture de l’impunité recule. Les pauvres, les
minorités, les couches sociales vulnérables osent de plus en plus réclamer leurs droits
légitimes.

A ces acquis, on peut ajouter :

1. Le dialogue social instauré par l’Etat souvent élargi à plusieurs composantes, a
permis de mettre fin par exemple à des grèves qui « paralysaient » les secteurs de
l’éducation, de la santé, de l’économie et des finances ;

2. Des progrès sont de plus en plus enregistrés dans le cadre de la lutte contre
l’insécurité, même s’il reste encore à faire en raison notamment de la faiblesse des
ressources du pays, à l’instar des autres pays du G5 Sahel (victimes de la menace
terroriste) ;

3. Des efforts sont accomplis en faveur de la santé de la mère et de l’enfant, grâce à un
engagement personnel du Président Roch Marc Christian KABORE ;

4. L’absence d’esprit « revanchard » ou de « politique des vainqueurs » « ou des
vaincus » entre les différents acteurs de développement et composantes de notre
pays, observés souvent sous d’autres cieux ou dans d’autres pays, (cohabitation
pacifique entre les populations malgré les différences socioculturelles, les
divergences politiques et les diversités ethniques et religieuses) ;

5. La maturité de l’opposition politique, l’accroissement de ses compétences et
capacités, et sa non complaisance dans ses critiques et suggestions, en vue de
contribuer véritablement au développement humain durable du pays ;

6. L’effort de l’Etat et des différents acteurs sociaux et politiques pour plus de
séparation des pouvoirs entre les institutions républicaines ;

7. Le sens d’humilité, de progrès, de conciliation, d’écoute, de pardon, de respect du
peuple, de même que des divers acteurs de développement de notre pays, par son
Excellence monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, chef de
l’Etat ;

8. Un gouvernement engagé pour l’obtention des résultats attendus dans le cadre de ses
plans, programmes et projets de développement ;

9. Une Assemblée Nationale représentative, dont les activités, les critiques et les
propositions constructives contribuent remarquablement au renforcement de la
démocratie et de la gouvernance ;
Vaillant peuple du Burkina Faso ;

Nous autorités coutumières du Burkina, lançons l’appel suivant à tous les acteurs politiques, à
tous les syndicats et aux acteurs de la société civile, de même qu’aux populations toutes
entières :

Avant de se poser la question « qu’est-ce que l’Etat fait ou doit faire pour moi, il faut
d’abord se poser la question qu’est-ce que j’ai fait ou doit faire pour l’Etat, de même
que pour les braves populations et est-ce que mes mouvements de protestation ou mes
positions sociales ou politiques ne nuisent pas à l’Etat et/ou aux dites populations qui
attendent beaucoup de ma tolérance, de mon humilité, de mon sens élevé de civisme, de
patriotisme et /ou de mon honnêteté intellectuelle ?
La cohésion sociale est une véritable arme contre le découragement populaire et favorise le
patriotisme, le civisme et le développement.

Vaillant peuple du Burkina Faso,

Au lieu que les filles et les fils de ce pays s’accusent mutuellement et s’entre « déchirent »
pour des raisons le plus souvent égoïstes, nous autorités coutumières, les invitons toutes et
tous à cultiver/renforcer un esprit de dialogue, de justice, d’honnêteté, d’amitié et de solidarité
entre eux.

Depuis l’insurrection populaire d’octobre 2014, en passant par le gouvernement de transition,
jusqu’à nos jours avec le Président Roch Marc Christian KABORE à la tête de notre pays,
assisté de son gouvernement et des diverses institutions républicaines, le peuple burkinabè a
acquis une plus grande liberté d’expression et d’opinion, mais c’est dommage que certains
citoyens en abusent pour porter atteinte à la dignité des autres et à l’ordre public, ou encore
pour commettre des actes d’incivisme.

Comme l’ont relevé les évêques du Burkina dans leur déclaration, suite à leur Assemblée
Plénière Ordinaire tenue à Koupéla du 13 au 18 février 2018, « Maintenir intacte la capacité
de s’indigner lorsque la dignité et les droits humains sont violés, ne signifie pas qu’il faille
créer un contexte insurrectionnel permanent, car c’est par l’exercice apaisé de la démocratie,

dans la sérénité, dans la solidarité et dans la patience, que nous allons construire un pays où il
fait bon vivre et où chacun réalise ses aspirations les plus élevées et les plus profondes ». Les
évêques poursuivent en ces termes : « En dépit du contexte sécuritaire très difficile, de la forte
demande sociale et des difficultés économiques, nous aurons toujours des motifs de joie et
d’espérance, tant que se maintient solidement la cohésion sociale qui fait notre force dans les
épreuves et dans l’adversité, tant que nous restons solidaires avec tous, en particulier avec les
plus démunis, et tant que nous œuvrons ensemble au progrès moral de notre société burkinabè
et à l’amélioration de nos conditions de vie ».

Il est juste de relever que l’insurrection populaire exprimait également l’espoir d’une
réelle indépendance de la justice qui n’adviendra véritablement dans notre pays, que si les
autorités et les citoyens s’engagent à respecter le principe de la séparation des pouvoirs. On
note que des sacrifices ont été consentis par le gouvernement pour améliorer les conditions de
travail des acteurs de la Justice. Il convient que ceux-ci redorent leur image par un travail
consciencieux dans l’intégrité et l’indépendance comme le font certains d’entre eux.
Vaillant peuple du Burkina Faso,
Chères filles, Chers fils, chers frères et sœurs, vivant au Burkina ou ailleurs,
La lutte contre l’injustice et la corruption ne saurait être l’affaire ou la seule responsabilité
d’un seul type d’acteur ou de secteur de développement (gouvernement, acteurs politiques,
acteurs de la justice, syndicats, société civile, populations). La culture de la corruption se
propage là où les citoyens ne se préoccupent que de leurs intérêts personnels, de leur confort
et de leur avenir, au détriment des divers services publics et privés. Il est déplorable que
certains citoyens en position de responsabilité ne s’engagent à accomplir leur devoir ou leur
travail que s’ils sont assurés d’en tirer d’importants intérêts personnels ou partisans.

Ces mêmes citoyens sont parfois les premiers à soi-disant dénoncer la timidité de l’Etat ou des
syndicats, face au phénomène de la corruption. Il est honnête de relever que les auteurs de la
corruption sont constitués de divers acteurs (citoyens militants de la majorité comme de
l’opposition politique, citoyens militants des syndicats, citoyens militants de la société civile,
citoyens non militants, travailleurs du secteur privé comme du secteur public, populations,
etc.). Il n’est donc pas juste par exemple de rejeter la responsabilité ou la pratique de la
corruption et /ou d’autres maux qui minent le pays, sur les seuls acteurs de l’Etat, de la
majorité ou de l’opposition politique, des syndicats ou de la société civile. Les solutions à ces
maux doivent aussi être trouvées par la conjugaison des efforts.

Il est aussi nécessaire de promouvoir la culture du travail bien fait (l’excellence) et cela dans
la discipline et l’abnégation. Revenant au message des évêques, ils disaient ceci : « Les grèves
incessantes, malgré leur légitimité portent préjudice au travail effectif nécessaire pour avancer
dans le progrès. Les bénéfices de la nation sont pour tous les Burkinabè. La petite minorité
des salariés (2% au maximum) ne devrait jamais oublier la grande majorité des populations
laborieuses et pauvres de nos villes et campagnes ».
Vaillant Peuple du Burkina Faso,

Chères filles, Chers fils, chers frères et sœurs, vivant au Burkina ou ailleurs,
Face aux multiples défis qui restent à relever par notre cher pays malgré les efforts et
sacrifices consentis , nous n’avons pas de solutions miracles à proposer aux populations ou
aux gouvernants pour résoudre les problèmes et vaincre les difficultés que connaît aujourd’hui
celui-ci, mais nous restons convaincus que comme d’habitude, Dieu et les mânes des
ancêtres béniront le Burkina comme ils l’ont toujours fait et nous donneront de marcher ensemble sur les chemins de justice et de conciliation, pour une paix et un développement
véritable, à travers notamment le dialogue permanent.

Tout en saluant les initiatives des communautés religieuses (catholiques, musulmanes,
protestantes, etc.) et coutumières déjà menées en faveur de la paix dans notre pays, nous
informons le peule que nous accomplirons toujours notre devoir d’imploration permanente
des ancêtres et du Tout Puissant, pour le renforcement de la cohésion sociale de même que
pour la sécurité et le développement harmonieux de notre pays.

D’ailleurs depuis un certain temps et dans le souci que notre pays connaisse un retour
urgent à la paix et à sa tranquillité d’antan , nos royaumes et nos chefferies ont accentué et
renforcé leurs dispositifs d’imploration permanente des ancêtres et du Tout Puissant et il
est certain que ceux-ci parlent déjà et parleront encore aux forces « dites du mal » et à
tous ceux qui agressent notre pays, de l’intérieur comme de l’extérieur , en touchant leur
cœur, pour changer radicalement leurs mentalités / pensées, en vue de leur retour à la
raison. Grâce donc aux mânes des ancêtres et à Dieu Tout Puissant, le Burkina Faso
retrouvera très prochainement, sa paix et sa quiétude qui sont en train d’être perturbées, car
les « forces dites du mal » deviendront les “ forces du bien”.

Pour l’amour de notre pays, nous invitons les acteurs politiques, les syndicats, les acteurs de
la société civile et les populations, à se démarquer de tout intérêt partisan et privilégier le
dialogue social, la tolérance, la morale et l’honnêteté intellectuelle, pour accompagner
jusqu’à la fin de son mandat, tout dirigeant élu démocratiquement ( par le peuple) à quelque
niveau que ce soit ( villageois, communal/départemental, provincial, régional, national) ,
dans l’accomplissement de sa mission, pour l’intérêt de notre pays, au lieu de cultiver un
esprit d’attaques et/ou d’agressions verbales ou physiques, de dénigrement ou de
diffamation.

Nous invitons aussi le peuple travailleur et intègre du Burkina Faso, de concert avec tous les
animateurs de la vie socio politique, à accompagner de même, tout gouvernant à quelque
niveau que ce soit, dans la réalisation des actions de développement engagées et/ou
envisagées (départemental, provincial, régional, national) jusqu’à la fin de ses fonctions au
lieu de cultiver un esprit d’attaques et/ou d’agressions verbales ou physiques, de dénigrement
ou de diffamation.

Vaillant Peuples du Burkina Faso,

Chères filles, Chers fils, chers frères et sœurs, vivant au Burkina ou ailleurs,
En vue de notre contribution permanente et organisée à la cohésion sociale, au civisme, au
pardon et au développement, nous informons l’opinion publique nationale et internationale, de
la mise en place en notre sein, d’une structure dénommée « Comité de veille de la Chefferie
coutumière pour la Vie, la cohésion sociale et le Développement au Burkina Faso » en
abrégé CCVD/BF, ouverte à toutes les chefferies du pays et qui jouera sa partition dans les
limites de son statut et de celui de ses membres, pour contribuer à la paix et au
développement de notre pays. Ce comité aura des séances d’échanges permanents avec les
différents acteurs sociaux et politiques en vue de sa contribution à la préservation de la paix
sociale et au développement.

Félicitations, Bénédictions ancestrales et divines, Courage et plein succès aux acteurs sociaux
(syndicats, société civile), politiques (opposition et majorité politique) aux acteurs techniques,
de même qu’au peuple du Burkina, dans leurs activités de développement ;

Félicitations, Courage, plein succès, bénédictions et assistance ancestrales et divines à son
Excellence monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, chef de l’Etat et à
son gouvernement dans la conduite du pays, notamment dans leur lutte pour un Burkina
prospère ;

Courage et plein succès à l’Assemblée Nationale ;

Courage et plein succès à toutes les autres institutions républicaines ;
F
élicitations, Courage, plein succès, bénédictions et protection ancestrales et divines à nos
Forces de Défense et de Sécurité ;

Courage et plein succès aux médias dans leurs efforts d’information, de sensibilisation et de
conscientisation ;

Courage et plein succès au peuple intègre, courageux, combatif, travailleur et tolérant du
Burkina ;

Tolérance, dialogue, compréhension et entente entre les différents acteurs sociaux ;

Tolérance, dialogue, compréhension et entente entre les acteurs politiques ;

Tolérance, dialogue, compréhension et entente entre les acteurs sociaux et les acteurs
politiques.

Burkina Faso, le 23 octobre 2018

Pour la chefferie coutumière, sur son instruction pour la diffusion et avec ses bénédictions, le

rapporteur et chargé de mission :
Kam Naaba Koom (Notable /Ministre) de sa majesté Naaba Guiguempole, Dima de
Zoungrantenga, Roi de Tenkodogo,
Forestier, Economiste, Expert Socio Environnementaliste.
Consultant en Développement Participatif Intégré
Chevalier de l’Ordre National,
Ambassadeur International pour la Paix Universelle,

Email : miaugust@yahoo.fr

Vos autorités coutumières, initiatrices et signataires du présent message sur la situation
nationale, leur majesté :




Vos commentaires

  • Le 27 octobre à 02:47, par Manisougri En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Bonne initiative que cet appel interpellatif de nos rois suprêmes. Que Dieu vous bénisses. Il faut prévoir de jeter le sort sur ce fils qui ne voudrait pas vous écouter. Notamment les syndicalistes anarchodiasporistes mal éduqués qui nous embêtent avec les fonds communs et autres ribambelles. Eux n’ont aucun respect de l’ancien comme vous. Vous pouvez éventuellement leur jeter des sorts s’ils ne veulent pas obtempérer, de cette façon ils vont devenir fous et marcher à pied pour retourner en Basse Côte. Amen ! Amen ! Que Dieu vous protège pour que nous puissions bénéficier régulièrement de vos bénédictions et conseils avisés.

    Répondre à ce message

    • Le 27 octobre à 16:35, par VISION En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Les 02 noms, Rock Kabore et son gouvernement, reviennent près de 15Fois dans le texte !! Extraordinaire tout de même.

      Répondre à ce message

    • Le 27 octobre à 17:36, par Gnongre paré En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      On n’aura pas à aller jusqu’aux souhaits de folie en l’encontre de ces gens-là car bon gré, mal gré, ils restent nos frères. Oui qu’ils ont apporté au pays cet esprit "vindicatif" par eux acquis dans les pays où ils sont nés ; esprit qui est entrain d’entamer nos moeurs. Cependant, de par un vif refus des suivistes que sont ceux-là qui restés ou nés au pays ont reçu de la bonne éducation de les suivre dans leurs comportements inciviques. En effet, nos Universités, nos Administrations, notre Armée, notre Police, notre Gendarmerie, notre Justice etc sont truffés de ces enfants malpolis qui sans vergogne, incitent les autres enfants au refus de s’éduquer correctement, ont introduit la corruption à travers les cailloux (comprenez l’argent qu’il faut déposer avant d’obtenir ce que les Lois et notre Constitution en donnent droit et ce gratuitement ou encore, pour que, en tant que justiciable il faut préalablement déposer avant que son dossier ne soit diligenté etc.). Ces comportement ont fini par gangrener notre Société, d’où l’incivisme grandissante. C’est par eux que les rackettes sur les routes et dans la Douane ont pris d’ampleur et quel ampleur ?

      Répondre à ce message

    • Le 29 octobre à 08:43, par Tassouma dereke En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      De véritables putschistes ! Contrairement à ce que beaucoup disent, je crois que ces soit disant chefs ne défendent pas Rock et son pouvoir, mais préparent un putsch contre le pouvoir constitutionnel : ils veulent dribbler tout le peuple pour se légitimer davantage et rendre bâtard notre système de gouvernement. Aussi bien Rock, son pouvoir, le MPP, l’opposition et toutes les autres forces de ce pays doivent être vigilants et comprendre qu’ils ont en face un ennemi commun : la soit disant chefferie traditionnelle dans sa forme actuelle.

      Répondre à ce message

      • Le 31 octobre à 22:45, par Sida En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

        Moi je suis convaincu plutôt qu’ils ne font que inciter les Burkinabés au dialogue, au travail, à l’unité et au patriotisme.

        Répondre à ce message

      • Le 1er novembre à 17:47, par Sergey En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

        Merci Tassouma pour ton intervention. Je suis d’avis avec vous. La chefferie traditionelle a ete plus d’une fois instrumentalisee par les pouvoirs democratiques pour endormir la conscience du peuple. Ils chansonnent toujours les memes anneries : La paix et la cohesion sociale doivent prevaloir sur tout. Faisons confiance en nos dirigeants politiques car ils savent prendre les bonnes decisions pour le bien etre du pays. Je suis bien content de ces conseils mais force est de constater que ces autorites politiques ne s’enragent pas face a la corruption gallopante et aux nepotisme toujours omnipresent dans la societe burkinabe. La chefferie traditionelle avec tout le respect que je leur dois devrait plutot se pencher sur les grognes sociales qu’expriment les burkinabe. Les burkinabe ont endure d’enormes sacrifices parfois au prix de leur vie pour preserver la cohesion sociale dont ces chefs traditionels sont les chantres. Ils en ont ras-le-bol avec cette bureaucratie qui leur ait hostile. L’incivisme, la justice arbitraire, et les anarchies de tout genre sont plutot des symptomes d’un mal profond. Le peuple s’est reveille d’un profond sommeil et s’est mis a reclamer ses droits par des methodes musclees. L’insurrection populaire de 2014 a ete etranglee ou voler au peuple. La crise dont nous sommes tous concernes est toujours devant nous. On est pas encore sorti de l’auberge.

        Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 03:53, par Hassami En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Je suis fier d’être Burkinabé !
    Que Dieu bénisse le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 04:50, par Vérité indiscutable En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Chers chefs coutumiers,
    nous voyons que vous êtes préoccupés pour les burkinabè et le Burkina Faso.
    Mais soyez neutres quand vous parlez. Si vous soutenez un parti, vous créez du coup une réaction de contradiction.
    Je crois en plus que vous ne comprenez pas la jeunesse de l’insurrection, sinon vous auriez eu aussi le courage de dire au Pouvoir actuel de cessez la gouvernance à la Blaise Compaoré - qui du plus est le plus mal appliquée -
    Vives les autorités qui sont capables de dire la vérité à tout le monde, même au Président.
    La patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

    • Le 27 octobre à 17:42, par Gnongre paré En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Cher "Vérité" ! Lisez attentivement la Déclaration ; avec des loupes s’il faut mais assez bien pour mieux comprendre. Nulle part, ils n’ont fait l’invite à aucun Parti en particulier pour quoique ce soit. En citant le nom de RMC, c’est au Président du Faso démocratiquement élu qu’ils font appel en sa qualité de garant de la Sécurité et de la Paix nationales. En somme, ils ont fait appels à toutes les composantes du vaillant peuple du Burkina Faso ; ce qui est de leurs devoirs de "Sages". Allez-y comprendre que votre lecture du message est bel et bien erronée. Nous espérons que vous nous avez compris.

      Répondre à ce message

      • Le 27 octobre à 22:13, par MERMOZ En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

        NIMPORTE QUOI !! CE MESSAGE DES DITES AUTORITES COUTUMIERES NE FAIT QUE DESSERVIR LE PRESIDENT DU FASO.

        Répondre à ce message

      • Le 28 octobre à 07:29, par Kasakchègré En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

        Gnongre paré, cette déclaration est la preuve qu’il n’existe plus aucun état dans notre pays. Quel chef coutumier peut s’exprim Dans un français aussi limpide si ce n’est une forme de manipulation que ce forestier qui veut nous emmener en brousse ? Est-ce le rôle des autorités coutumières de jouer ce rôle ? Moi qui suis prince du zoungan’Tenga, je peux vous dire que nos ancêtres du Boulgou se sont déjà retournés dans leur tombeau. Comment cette déclaration peut recommander de laisser ROCH terminer son mandat alors la constitution prévoit la désobéissance civile si les gouvernants déconnent ? En réalité vous tous êtes des complices de cette mauvaise gouvernance puisque vous dites que chacun est responsable de la corruption même s’il lave des plats aux usa dans un restaurant pourvu qu’il soit burkinabè. Vous-même êtes des corrompus de ce pouvoir décadent qu’il faut balayer avant que les terroristes ne nous exterminent tous !
        Le ministre de La Défense refuse de démissionner avant le 11 décembre parce que la fête est dans son village de Manga. Et vous ne dites rien espèces de complices et de vauriens. Vous avez échangé vos bonnets contre quelques maigres sommes d’argent qui ne pourront pas vous nourrir vous et vos populations déshéritées. Votre discours est totalement partisans et vous engager ainsi en politique permet à nous autres de sortir du respect que Vous méritez. Vous méritez le mépris total par rapport à cette déclaration et je pèse mes mots. Au lieu d’appeler ROCH et son gouvernement à redoubler d’effort pour les actions de développement et la lutte contre le terrorisme votre but unique c’est qu’il finisse son mandat ? Nos ancêtres et leurs mânes vous voient et si vous continuez ainsi, vous boirez un jour de vous-même la potion empoisonnée devant les vieux sages pour étancher la honte et le déshonneur qui vous couvriront. Ceci est un conseil précieux pour la suite de vos règnes. Méfiez vous des politiciens surtout de ROCH qui n’a fait que la politique depuis sa naissance. Méfiez vous des de lui-même et du Mpp. Tenez-vous pour dit.

        Répondre à ce message

        • Le 28 octobre à 12:32, par Nobga En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

          Tu es juste un upciste aigri contre Rock, mais pour le moment, saches que nulle part dans leur déclaration, les chefs n’ont cité le nom d’un quelconque parti. Rock étant le président de tous les burkinabè, ils ne peuvent pas lui manquer de respect, car ils ne sont pas des inciviques. Le naba kiba, l’empereur du gourma, pour ne citer que ces deux là ont signé, mais sont-ils mpp ? Tu prince du zoungran tenga ça veut dire quoi ? Tu n’as pas le 1/4 du niveau intellectuel de certains chefs.

          Répondre à ce message

      • Le 29 octobre à 09:27, par guingraogo En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

        Mon cher ami, il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre !
        Ceux qui croient que nos coutumiers invitent les burkinabè à soutenir le MPP et son gouvernement ne font qu’une lecture partisane de ce message plein de bon sens et de clairvoyance. Ils ne peuvent que soutenir le Chef de l’Etat qui incarne l’unité nationale.
        Les chefs coutumiers ont compris qu’il y a de la complicité quelque part qui handicape l’action de nos FDS contre les terroristes. Sinon, il y a longtemps qu’on ne parlait plus de ce fléau. mais hélas !!! Voilà pourquoi ils appellent à l’unité et au patriotisme.
        Aux complices et donneurs d’ordres des terroristes qui croient créer le chao pour profiter se hisser au pouvoir, ils leurs mettent en garde : ils ne seront pas les bienvenus.
        Excellente journée !!!

        Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 07:13, par Soutongnooma En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Merci et encore merci pour ce message et j’ai beaucoup aimé ce passage de votre discoure:Avant de se poser la question « qu’est-ce que l’Etat fait ou doit faire pour moi, il faut
    d’abord se poser la question qu’est-ce que j’ai fait ou doit faire pour l’Etat, de même
    que pour les braves populations et est-ce que mes mouvements de protestation ou mes
    positions sociales ou politiques ne nuisent pas à l’Etat et/ou aux dites populations qui
    attendent beaucoup de ma tolérance, de mon humilité, de mon sens élevé de civisme, de
    patriotisme et /ou de mon honnêteté intellectuelle ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 07:18, par pibaore payimdi En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    que c’est dommage, pour le respect de nos ancêtres je ne dirai rien, mais j’ose croire qu’ils vous répondront ;

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 07:43, par @QuelMessagePolitisé En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    L’initiative est louable, mais la personne qui a rédigé ce texte pour nos notables à manquer de perspicacité. Il fallait rester neutre dans le texte même s’il y a des desseins politiques derrièrs cela. J’ai juste lu les deux premiers paragraphes et n’ai pas eu envi de lire le reste. Le texte même manque de civisme ; dommage.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 08:48, par Patinda En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Merci mes chers chefs. Votre message est plein de sagesse et de vérité. Mais il faut que la leçon que vous enseignez à travers ce message soit retenue et appliquée pour qu’il y’ait un changement visible dans notre pays. Pour cela, étant donné que chaque grand chef a des sous chefs qui, à leur tour, ont des "petits bonnets", je propose que le message soit disséminé à toutes les populations à travers ces différents représentant qui sont dans tous les villes, villages, et quartiers... Eux à leurs tours vont organiser des réunions ou profiter des rencontres régulières qu’ils ont avec leurs sujets pour leur expliquer et les sensibiliser. On pourra ainsi espérer avoir des retombées positives notamment sur la tolérance et le civisme surtout que certains chefs sont toujours très écoutés et très influents dans leur contrée.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 08:51, par Sapience En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Chers chefs coutumiers, merci pour la démarche visant la quête d’une paix sociale. Votre message répertorie les causes du mal vivre des burkinabé, louange les réalisations des gouvernants et autres composantes, interpelle chaque citoyen fasse à sa responsabilité individuelle et collective. Vous vous êtes bien garder de ne pas dénoncer les points de friction entre les burkinabé de tout bord et qui sont au centre des crises multiples. Personnellement, je vous pose respectueusement ces questions. Quelles sont les conditions d’une vie sociale harmonieuse entre les burkinabé ? Quels sont les points communs de leur vie ? Qu’est-ce qui divise fondamentalement les burkinabé ? Chers gardiens de la culture communautaire, ce n’est pas la fidèle observance de la loi ni même la vertu qui sauve, mais bien la foi et l’amour. Les dirigeants doivent aimer leur concitoyen. Rien ne menace ce qui est réel. Que les dirigeants soient authentiques et courageux. Comme le dit Shakespeare, il faut rechercher la justice, mais assurez-vous de la tempérer par la miséricorde. Ne gardez pas de rancune et ne culpabilisez pas les autres en rappelant constamment ce qu’ils vous ont fait, cela ne fait qu’entretenir votre propre dissonance. Le président de la république doit sortir de son mutisme et du silence. Le plus vite serait le mieux.

    Répondre à ce message

    • Le 27 octobre à 14:55, par Nobga En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Shakespeare est blanc, anglophone et ce qu’il dit s’applique plus aisément dans son
      Milieu. Nous n’avons pas les mêmes réalités. Pour sortir de la crise, nos gros bonnets ont fait le point comme il se doit. Cessons donc les philosophies et engageons-nous donc sur les voies de leur appel.

      Répondre à ce message

      • Le 28 octobre à 16:47, par Sapience En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

        Nobga votre réveil sera douloureux. Même vos chefs citent un défunt Président Américain" qu’est-ce que tu fais pour ton pays" Comme plusieurs internautes, je dis qu’ils ne sont pas leur rôle. C’est une première. Souvenez vous que plusieurs ont rendu visite à ces chefs après la marche réussie de l’opposition : Bobo ; Banfora, yatenga, Fada, Léo. Fada ; etc. remarquable les Lobi, les Sans, Dagari, Lélé et j’en oublie n’ont de représentants parmi ces chefs coutumier. Rappelez-vous quelques phrases et vous pourrez identifier les auteurs : les syndicats sont des terroristes ; l’opposition est de connivence avec les terroristes ; on va jamais négocier avec le diable ; etc. Est-ce normal qu’une autorité traite ses compatriotes de la sorte ?

        Répondre à ce message

    • Le 27 octobre à 17:53, par Gnongre paré En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Voilà une chose bien dite. De vos propositions d’organiser la répercussion de l’Appel à tous les niveaux sont parfaits et bien opportunes. De l’appel aux dirigeants du moment, c’est également juste ce que vous dites. En effet, au-delà du système de "M’as-tu vu" appliqué par les collaborateurs du PF au Gouvernement pour narguer nous autres qui sommes au bas de l’échelle, c’est une "Vanité" qu’ils ont intérêt à abandonner pour ramener tout le monde dans les meilleurs esprits.

      Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 08:51, par Le fils du pauvre En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Je salut la démarche, la pertinence du message. Par contre, je note une très grande politisation de notre culture et tradition. Peut-être que je me trompe, mais bonnes gens, dites-moi depuis quand dans notre histoire socio-culturelle, il y a "Sa majesté le Chef de canton de Gaoua, de Léo, de Pô& ??? Eclairez ma lanterne SVP !

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 09:28, par Sans rancune En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    La chefferie coutumière doit d’abord reconnaître qu’elle est en partie responsable de la situation que vit le Burkina actuellement. Longtemps intégrée dans le sérail politique ; elle joue aujourd’hui au pyromane pompier. Il y a toujours des choix à faire car au Burkina il y a quatre pouvoirs : exécutif - législatif - judiciaire - coutumier et chacun devait jouer son rôle sans s’immiscer dans celui d’autrui.
    Malheureusement, le pouvoir coutumier a et empiète toujours dans les attributions du pouvoir exécutif : c’est l’une des causes qui a entraîné notre pays dans sa situation actuelle.
    Ce pamphlet des chefs coutumiers, au delà d’être exagérément long, sonne dans le vide car il ne s’adresse même pas à la frange de la population analphabète ; population qui fait le plus allégeance aux coutumiers.

    Répondre à ce message

    • Le 27 octobre à 15:03, par Nobga En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Vous avez vu juste sans être logique avec vous-mêmes. Vous dites que ce pamphlet s’adresse plutôt aux intellectuels qu’à la grande masse. C’est bien parce que ceux qui créent plus les problèmes que nous vivons actuellement ce sont ces intellectuels. Donc me message s’adresse donc à la bonne cible.

      Répondre à ce message

      • Le 28 octobre à 08:26, par Kasakchègré En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

        Et vous croyez que les intellectuels vont rester silencieux comme vos sujets que vous manipulez à volonté ? Très bien je vous crâche dessus et tout le respect que j’avais pour la chefferie traditionnelle est tombée à l’eau. Comme je suis prince et républicain j’avais du mal à crâcher sur mes origines. Mais là cher Nobga vous me donner l’occasion de manquer du respect à nos autorités coutumières qui sont sorties de leurs rôles habiuels. Si vous glissez sur le terrain politique attendez-vous à des coups en dessous de la ceinture car c’est le propre de la politique. Je vous dis alors Nobga ressaisissez- Vous avant qu’il ne soit trop tard. Si ce rempart de la chefferie traditionnelle tombe ce sera la porte ouverte à tous les génocides. Donc faites attention !

        Répondre à ce message

      • Le 28 octobre à 14:30, par jeunedame seret En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

        D’accord avec toi NOBGA ; ajoute à cet internaute que s’il veut que les chefs s’adressent à la masse analphabète, qu’il propose dans quelle langue, avec quel alphabet, sur quel journal, les chefs doivent leur écrire. À défaut, lui-même pourrait leur traduire si nécessaire. En attendant, nos intellectuels lettrés sont les vrais virus des crises.

        Répondre à ce message

      • Le 28 octobre à 21:34, par Sida En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

        Je suis tout à fait d’accord avec Nobga car si les ruraux devaient revendiquer des pistes rurales, des dispensaires, des écoles, des fontaines à eau, des intrants agricoles, des subventions en paralysant toute l’activité administrative et économique du Burkina Faso, je ne crois pas que nous pourrons surmonter cette crise aussi facilement. Par ailleurs je précise que revendiquer est légal.

        Répondre à ce message

    • Le 27 octobre à 18:03, par Gnongre paré En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Mr. "Sans rancune !", rappelez-vous de l’adage qui dit que "C’est un seul âne qui a bouffé la farine pour que tous les ânes se retrouvent avec un museau blanc". Oui que certains d’entre eux, et ce ne sont pas les plus grands dans la hiérarchie de la Chefferie Traditionnelle, ont bien abusé de ce que vous dites à un moment donne de la vie de notre pays. Ce fut, nous croyons, quand le Régime passé avec qui vous connaissez et voulez, ont voulu instrumentaliser ce Corps de Sages pour atteindre leurs objectifs malsains et malhonnêtes. Les moins illuminés se sont de ce faite laissés prendre au piège. Autrement, pour le "général", ce n’est pas le cas. Observez maintenant l’organisation de la Chefferie Traditionnelle actuellement. Les dérapages hier constatés de certains d’entre eux sont entrain d’être recadrés. C’est la preuve que les choses évoluent dans le bon sens.

      Répondre à ce message

      • Le 28 octobre à 08:18, par Kasakchègré En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

        Gnongre paré, je vois que vous êtes commis à la tâche pour justifier l’injustifiable ! Sachez que dans cette déclaration la chefferie traditionnelle a avalé son totem. Ceux qui ont signé cette déclaration ont violé toutes les règles de la tradition séculaire. Un chef traditionnel ne critique pas les syndicats qui sont dans leur rôle d’interpellation des pouvoirs publics. Le comble, c’est que cette déclaration fait fi du rôle régalien de l’État en tant qu’organisaton sociale. C’est l’État qui doit construire les écoles, les collèges, les universités, les hôpitaux et non le citoyen simple qui doit selon vous se poser la question de savoir qu’est-ce qu’il a fait pour l’État. En inversant les rôles en plus d’être des démagogues, vous êtes des vendus du pouvoir Mpp. On n’a jamais vu ça des chefs traditionnels au Burkina Faso. Donc c’est un recul grotesque de la considération que les républicains doivent avoir pour nos représentants coutumiers. Continuez comme ça et vous verrez votre décadence en même temps que celle du Mpp et ces mpp-pisseurs. Comment allez-vous vous regarder si une autre majorité se dégage en 2020 ? Quand vous recevez l’argent de votre corruption réfléchissez avant de faire publier par votre forestier de service commandé vos conneries monumentales. La fin du Mpp est proche comme nous avons tous prévu la fin du Cdp. La prochaine majorité sera celle du Cdp, Upc, Adf/Rda, Nafa et tous les partis alliés.... Tenez-vous pour dit car vous n’y pourrez rien. Restez dans vos palais feutrés et ne venez pas emmerder ou polluer la République de vos déclarations partisanes et partiales. Votre respect est conditionné et dû à votre comportement. Et là vous avez dévié gravement. Et c’est Très très grave...

        Répondre à ce message

    • Le 28 octobre à 07:45, par Kasakchègré En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Cette déclaration est juste pour justifier les voitures et les sommes d’argent qu’ils ont reçues. Je sais de quoi je parle. Monsieur Le Président du Faso la malgouvernance n’est pas l’affaire des bonnets rouges. Cela prouve la fin de votre pouvoir et votre sort sera pire que celui du Blaiso. Vous n’auriez même pas pu renouveler un mandat auquel vous aviez droit constitutionnellement. C’est une vraie honte en comparaison de ton mentor qui a fait 27 ans en rusant. Tôle n’est pas tôle.

      Répondre à ce message

      • Le 31 octobre à 07:02, par Gnongre paré En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

        Cher Kasakchègré ! Nous nous excusons si notre partage vous offusque car apparemment, nous ne parlons pas du même langage. Pendant que vous parlez "Politique", nous nous parlons de "Sécurité Nationale", de "Civisme" et du "Bien vivre ensemble". Comme on le dit si bien, "Il est difficile de réveiller quelqu’un qui ne dort pas." En effet, de MPP, de CDP ou encore d’autres Partis, nous n’en avons que foutre car les politiciens sont et resteront tous les mêmes. On en a vu des cas dans ce pays depuis que les "faux intellectuels" ont entrepris de se combattre pour un "Fauteuil", même s’ils ne le méritent pas. Pour preuve, il n’y a pas longtemps, une certaine tendance qui a depuis son existence s’étant érigée contre un certain comportement, certaines gabégies et autres crimes. Et contre toute attente, s’est retrouvée aux cotés de leurs "ennemies", nous disons bien "ennemies" d’hier pour simplement manger. Et quand des explications sont demandées aux Dirigeants de cette tendance, des blablateries ont été servies au public pour dire qu’en politique, il y a plus de problèmes "d’intérêts" que de réelles idéologies dont on en est convaincu et qu’on défend. Pour revenir a l’Appel de nos Sages, nous vous saurions gré de bien lire entre les lignes et qu’en votre qualité d’Intellectuel qui semble tout connaître (sic : vos propres déclarations) vous puissiez y avoir plus de discernement. Comment pensez-vous qu’on puisse faire appel à toute une population à quelque chose d’aussi importante que la Paix et la Sécurité Nationale sans faire appel à celui-là qui nominativement a été par vous, par nous, par tout le monde "élu" par suite d’élections libres et démocratiques. En citant son nom (RMC) ne veut point dire, soutenir le MPP dont nous n’en avons que foutre dans la réalité. Demain, ce sera le Faso Autrement, l’UPC, l’ADF/RDA ou l’UNDD qui réussira à être élu, croyez-nous, vous en vivrez plus que cela ; vous en aurez plein les yeux. Soyez donc plus réaliste cher Kasakchègré et voyez les réalités bien en face. Compatriotement à vous !

        Répondre à ce message

        • Le 31 octobre à 09:16, par ciceron IIeme En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

          Mon cher Gnongre pare,c’est plutot toi qui fais mauvaise lecture de cet acte incendiaire de nos, de vos "sages". Personnellement, je retiens de ce message, la prise de position des gros bonnets au cote des forts , du prince du moment contre les populations laborieuses que du reste ils ont toujours ponctionne sur tous les plans et sous tous les angles. Mais le peuple libre du Burkina saura surmonter cette [...] imposture.
          Fraternellement ciceron IIEME.

          Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 09:36, par GUESSAD En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Non de Dieu, qui a oser écrire un tel message ?????
    Un message à la limite pour défendre la gouvernance du Président Rock KABORE.
    Je le dis très sincèrement que c’est très dangereux ce message, ce n’est pas le rôle des autorités coutumières de s’immiscer dans les affaires entrant dans la gestion du pays.
    A la lecture de ce message, on va bien que vous prenez position et vous ne ferez que mettre le feu dans ce pays.
    Vous choisissez le camp du Président Rock KABORE au profit des syndicats et de la partie de l’opposition.
    Dans votre message, vous appelez les autres à se mettre derrière le Président Rock KABORE, mais vous n’appelez pas ce dernier avec son clan à se mettre aussi à la disposition des autres.
    Si vous ne quittez pas dans la politique, des gens vont vous faire entraîner dans la boue.
    Jamais dans un pays, on n’a vu ce désordre et le Président Rock KABORE devrait assumer les conséquences et savoir que c’est sa capacité de gestion du pays qui n’est pas à la hauteur.
    Chères autorités coutumières, demandez la clémence des mannes pour la paix sociale et laissez les politiciens faire leur politique.
    Je suis sûr que vous n’êtes pas tous un problème pour la cohésion des burkinabé, mais je sais aussi que quelques uns parmi vous veulent utiliser leur statut pour se faire une place à l’ombre auprès du régime en place et c’est vraiment très dangereux.
    Seul Dieu peut sauver le Burkina Faso, donc qu’il fasse régner Sa Justice sur la terre du Burkina Faso.(Même s’Il doit détruire tous les Hommes qui y habitent, sa décision sera la bonne et irrévocable).
    En Dieu, nous croyons !!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 27 octobre à 18:09, par Gnongre paré En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Encore une mauvaise lecture et une mauvaise compréhension de l’Appel à la Paix. Celui dont vous faites allusion est ci-appelée en tant que Président élu et garant officiel de la Paix du pays. Sans plus. En tant qu’individu ou politicien, il ne les interesse pas du tout. Il revient à ce dernier de lire et de bien lire entre les lignes pour comprendre qu’il a le devoir d’agir conséquemment pour rassembler le vaillant peuple du Burkina Faso. Et s’il ne l’a pas compris, c’est qu’il est limité et ne mériterait pas d’être là où il est ? A bon entendeur, Salut.

      Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 10:10, par Neveux des ghanéens En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Bonjour ! Je ne comprends pas. Pourquoi un Chef traditionnel peut-il posséder un cachet ? Les Dieux tombent sur la tête. C’est ce cachet colonial qui nous a mis dans ce que nous vivons aujourd’hui. Le cachet du colon français tenait les gens au respect. Je pense que être chef seulement c’est une autorité, mais si le cachet doit donner de l’autorité à un chef c’est normal de voir le pays qui va mal.
    Dans les pays les colonisés par la modeste Angleterre, le cachet est extrêmement rare. Chez mes oncles au Ghana le cachet est seulement utilisé par les institutions issues de la souveraineté de l’État et la justice. Au Burkina même les vendeurs dits "tabliers" ont un cachet. Les chefs devaient faire la différences en s’abstenant de ce symbole terrifiant et sans fondement pour nous.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 10:14, par Neveux des ghanéens En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Bonjour ! Je ne comprends pas. Pourquoi un Chef traditionnel peut-il posséder un cachet ? Les Dieux tombent sur la tête. C’est ce cachet colonial qui nous a mis dans ce que nous vivons aujourd’hui. Le cachet du colon français tenait les gens au respect. Je pense que être chef seulement c’est une autorité, mais si le cachet doit donner de l’autorité à un chef c’est normal de voir le pays qui va mal.
    Dans les pays les pays colonisé par la modeste Angleterre, le cachet est extrêmement rare. Chez mes oncles au Ghana le cachet est seulement utilisé par les institutions issues de la souveraineté de l’État et la justice. Au Burkina même les vendeurs dits "tabliers" ont un cachet. Les chefs devaient faire la différences en s’abstenant de ce symbole terrifiant et sans fondement pour nous.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 10:33, par Neveux des ghanéens En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    A l’internaute 3 " Le fils du pauvre" : Oui les Chefs de canton existaient partout en Haute-Volta. C’est l’avant dernier division administrative des voltaïques. Le village étant le dernier. C’était les chefs de canton par l’entremise des secrétaires de canton qui collectaient l’impôt de décapitation que feu SANKARA a supprimé en même que les cantons au profit du nouveau découpage actuel.
    De nos jours certains descendants des chefs de canton par nostalgie ou par intérêt s’intronisent chefs de canton. Je pense que c’est pour bien manger. Vous avez sans doute constaté que c’est devenu la mode. En principe c’est illégal depuis 1984. Pour exemple vous ne verrez par canton sur notre carte.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 11:01, par OUEDRAOGO S Corentin En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    J e remercie les autorités coutumières d’avoir cette initiative. Cependant, j’aimerais comprendre pourquoi, les représentants des autres entités n’ont pas été associé. Exemples : Tougan-Toma, Dori-Djibo-Gorom, Dédougou-Nouna-Boromo-Orodara, Dano-Diébougou-Batié. Je voudais dire que notre pays vit actuellement une situation de fracture sociale. Nous avions intérêt de convoquer tous les ethnies du pays pour que chacune se prononce sur la vie du pays surtout sa gestion. Pour moi toutes les ethnies doivent parler un même langage et ensemble on empruntera le chemin de développement. Je propose qu’on utilise les coutumes pour châtier les assassins et les voleurs de fonds publics du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 11:09, par Rim En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    L’initiative est louable mais le fond du document me semble partial. Nos chefs gagneraient à s’inspirer de l’Église catholique quand celle ci décide de s’affirmer.

    Répondre à ce message

    • Le 31 octobre à 07:42, par Gnongre paré En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Quand est-ce que vous comprendrez que la citation du nom de RMC n’est faite que pour s’adresser à la personne que nous, vous, toux ceux qui l’ont élu et même ceux-là qui ne l’ont pas élu, ont élu. Depuis son installation, il n’est plus le Président de son Parti, le MPP, mais celui de tous les burkinabé. Si oui que vous êtes intellectuel comme vous le prétendez si bien, vous devriez comprendre ce ’Minimum" d’une République, d’une Election et surtout de la position d’un Président élu en Démocratie, son rôle et ses devoirs.

      Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 11:25, par PACO En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Voici une déclaration historique. Comme ils aiment "être", les chefs ont su rejoindre ou reprendre leur position dans la république ! Peuple du Burkina Faso, soyez patient...encore...pour votre développement. Demain, n’est pas la veille !

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 11:41, par gongoni En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Au début ,lorsque j’ai vu le titre de l’article, j’ai été envahi par un sentiment de joie ,en me disant ,que enfin, à l’image des évêques qui n’hésitent pas souvent à interpeller les plus hautes autorités gouvernantes à chaque fois que le pays va mal ,nos autorités coutumières allaient interpeller sans complaisance ,ni langue de bois , d’abord le président du FASO et son gouvernement à assumer correctement leurs hautes responsabilités au regard des dangers qui guettent le pays ,avant de s’adresser ensuite aux citoyens pour leur part . Hélas ,mille fois hélas ,quelle ne fut ma très grande déception au fur et en mesure que je lisais la déclaration . Et beaucoup de questions se bousculaient dans ma tête .Finalement :
    1- ce message est-il un message de soutien au président du FASO ? Si oui ,il fallait que nos honorables coutumiers le disent clairement et assume les conséquences de leur choix .
    2-ce message était-il destiné à faire le bilan des actions du président du FASO et de son gouvernement, alors que cette appréciation relève de la souveraineté du peuple qui l’a élu et non des chefs coutumiers .
    Plus grave nos têtes couronnées vont jusqu’à dire, que la gratuité des soins à la mère et à l’enfant est une action personnelle du président RMCK . Autrement dit ,donc c’est avec son argent personnel qu’il finance ses soins et non avec l’argent de l’Etat burkinabè . Quelle interprétation de la mise en œuvre d’un volet du programme politique d’un candidat élu à une présidentielle ?
    3- A lire ce message ,donc ,il n’ y aurait rien à reprocher à la gouvernance et la gestion du pays par le Président du FASO et son gouvernement ? Du coup pourquoi élit-on alors un président à la tête d’un pays ,si celui -ci , son équipe gouvernementale ,son parti ne peuvent être critiqués et éventuellement tenus pour responsable des difficultés de tous ordres que le pays peut rencontrer ,alors qu’ils se sont fait élire sur la base de promesses d’apporter le bonheur au peuple . C’est aux dirigeants de trouver des solutions aux problèmes de tous ordres du pays pas à quelqu’un d’autre et avant de demander des efforts et de la compréhension aux citoyens .
    Dans ce pays des ministres ,DG et autres sont au cœur de scandales financiers ,de mauvaise gouvernance criarde à travers des pratiques ethnicistes ,népotistes ,régionalistes ,,amicalo_ potiliticiennes dangereuses ,mais pas de sanction du genre démission par décret présidentiel . Mieux plus ,on est incompétent ,médiocre, irresponsable ,plus on est promu ou maintenu à de hautes fonctions avec justement la complicité de chefs coutumiers protecteurs et faiseurs de ministres .
    Honnêtement ,cette sortie des coutumiers de par son contenu dessert beaucoup plus et le président du Faso et le BURKINA FASO .Il a fallut un peu plus de neutralité et un courage pour dire d’abord les quatre vérités au PF et au gouvernement sur leur manière de diriger le pays . Pour avoir refusé de parler avec sincérité et courage ,ce message va susciter de chaudes polémiques au lieu de les diminuer. Attendons les réactions des syndicats ,des OSC ,des organes de presse, des partis politiques de l’opposition etc. pour mesurer le désastre de cette affaire . . Et puis cette association que les coutumiers entendent mettre sur pied pour s’immiscer dans les affaires publiques est un couteau à double tranchant . Attention à ne pas précipiter notre pays dans l’abime chers coutumiers . Au lieu de contribuer à forger l’union sacrée et la cohésion nationale ,c’est l’effet contraire que ce message va produire d’autant qu’il pue la manipulation . En effet, quand est ce que et où ces chefs coutumiers se sont retrouvés ,réfléchir et pondre ce médiocre message ?. Déjà on pointe du doigt un certain chef coutumier très proche du PF ,qui sous couvert d’œuvres de bienfaisance à travers le pays serait l’auteur de cette manœuvre . En tous cas, une sortie qui aurait dû mettre du baume au cœur des burkinabè est complètement ratée .DOMMAGE .

    Répondre à ce message

    • Le 28 octobre à 04:37, par Sidwaya Sorgho Gomis En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Je partage le point de vue de M. Gongoni sur cette sortie manquée des "honorabilités de ce pays".

      Le message penche carrément pour le pouvoir MPP que les populations sont invitées à laisser faire parce qu’il a été élu démocratiquement et ferait de bonnes choses.

      Nos chefs coutumiers auraient voulu engager les campagnes électorales pour 2020 qu’ils ne s’en seraient pas pris autrement. Que les autres candidats en 2020 le sachent dès à présent.

      Nos chefs coutumiers ignorent une évidence ; l’autorité morale, c’est comme le permis de conduire dans certains pays : chaque fois que vous êtes pris pour une faute en circulation, on vous débite des points sur votre permis jusqu’à ce qu’il ne vous en reste plus et vous devez refaire l’examen. Il y’a tout de même une petite différence : c’est que l’autorité morale ; quant on la perd, c’est pratiquement à vie.

      DOMMAGE, DOMMAGE, DOMMAGE.

      Répondre à ce message

      • Le 31 octobre à 07:52, par Gnongre paré En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

        De Mr. RMC et de son Parti MPP, on en a absolument rien à foutre. Beaucoup sont à leur reprocher. Mais RMC, Président élu du Faso et plus garant de la Paix, de la Sécurité nationale, du Bien vivre ensemble et du Développement national et des populations, nous dirons que oui de lui faire appel pour ces circonstances et lui rappeler ainsi "Ses Devoirs". Devenu Président élu, lui, comme les membres de son Parti ainsi que ses adversaires politiques d’hier ne devraient plus voir en lui l’homme du MPP, mais le Président du Faso, donc, le Président de tous les burkinabé quelques soient leurs couleurs. Les détracteurs du CDP devraient se calmer et aider le pays à retrouver sa quiétude et son lustre d’avant. Quand Blaise Compaoré était Président malgré les tricheries que lui et son groupe (Parti) faisaient, personne n’osait sortir les inepties du genre qui sont par eux débitées dans l’anonymat. Les gens ne sont pas bêtes et bon nombre d’entre les burkinabé comprennent vos actions "malhonnêtes".

        Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 12:16, par MKouka En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    La situation d’insécurité qui frappe le pays est bien l’affaire de tout le monde y compris les chefs coutumiers. Peut importe le parti au pouvoir le message est de le soutenir en tant que autorités qui oeuvre et doit oeuvrer pour nous protéger tous. C’est dans l’intérêt de tous sans exception. C’est ainsi que je comprends cet appel. C’est aussi vrai que le vent de la démocratie et liberté d’expression a amené beaucoup de débordement et d’abus à travers des mouvements sociaux qui ont surgis tout d’un coup pour revendiquer des réponses immédiate à des problèmes qui ont été accumulés des années durant. C’est à cela qu’il nous faut aussi réfléchir avec respect à nos autorités coutumières, notre fondement initial.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 12:17, par ODANO En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Ah, mais qui a écrit et fait signé un tel document par nos notabilités ????
    Vraiment......Est-ce qu’il appartient à la chefferie traditionnelle de faire le bilan de la gouvernance de Roch ? Il y a un amalgame et une confusion gravissimes de rôles.
    Franchement ce pays-là....

    Répondre à ce message

    • Le 27 octobre à 18:23, par Gnongre paré En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Dites donc ! Vous pensez que vous êtes les seuls à disposer des connaissances écrites ? Ne savez-vous pas que parmi les Chefs Traditionnels bon nombre d’entre sont lettrés et fortement instruits ? Il y a en leur sein des Intellectuels de très haut niveau, de niveaux très supérieurs aux vôtres. Cessez donc vos gamineries. Quant aux d’analyses des évènements et pourquoi pas de la situation nationale, tout le monde a droit et bien droit. Repartez dans votre village et essayez de tromper vos oncles, pères ; mères et grandes mères. En réponse, de ce qu’ils vous diront, vous vous rendrez compte que vous êtes plus niets qu’eux et que vous ne pourrez, ni ne saurez les tromper comme cela se faisait de par le passé. Comme quoi, c’est vous même qui restez "limités".

      Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 12:22, par TOERE En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Bon sang ,de bon sang ,nos chefs coutumiers ont quand même parmi eux des intellectuels ou au moins des instruits de haut niveau pour laisser pondre une pareille énormité tant par sa forme que par son fond . C’est pas croyable une telle maladresse de la part de nos têtes couronnées . Avec ça vous venez de porter vous mêmes un coup sérieux à votre crédibilité
    D’abord on occulte volontairement les problèmes réels que rencontrent le pays pour se lancer dans un "tout le monde est responsable " simplement pour ne pas égratigner le pouvoir .
    Et comme l’a déjà souligné un internaute , pour les besoins de la cause ,on fabrique des cachets à nos chefs coutumiers ,chose jamais vu dans ce pays . Certainement qu’il y a eu des enveloppes bien dodues aussi pour accompagner les signatures .Quel triste spectacle .

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 12:28, par KARL En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Dans tous les cas, rien ne peut cacher la vérité, nous respectons toutes les autorités du Burkina, les Chefs coutumiers doivent dire rien que la vérité, le Dieu Tout Puissant aime ceux qui veulent la vérité, personne sur cette terre ne peut se mesurer à Dieu, sachez que ça fait très mal ce qui se passe au Burkina Faso, les autorités coutumières doivent dire la vérité à Rock, le régime mpp gouverne mal (corruption, mensonge, hypocrisie, incompétence, corruption,manque de vision), ils ont mis en retard le pays, Chefs coutumiers svp, soyez neutres sur tous les plans car Dieu connaît tout, avant l’insurrection populaire, le Larle Naba a dit à Blaise Compaoré de ne pas modifier l’article 37, mais svp les chefs coutumiers doivent dire la vérité, votre prise de position n’arrange personne, tôt ou tard chacun va payer les compromissions.

    Peuple du Burkina, restons mobilisés et débout, le bonheur ne s’acquiert pas facilement,
    Le changement est proche,Inch Allah
    Malheur à ceux qui ont transmis le pouvoir à Rock,
    Vive le Burkina,
    Vive l’armée républicaine,
    Vive Soumane TOURE
    L’armée au pouvoir

    KARL DU FASO

    Répondre à ce message

    • Le 27 octobre à 19:00, par Ahmed En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      karl du Faso. Vous avez un bord politique. Accepter que les uns et les autres aient leur bord politique même les chefs coutumiers. Vous souffrez que Rock a été élu. Rock est le président de la république avec 53% . Dans l’âme les chefs ne peuvent que vénérer le président de la république. Vous allez souffrir jusqu’en 2020 peut être plus s’il est réélu. Continuez de sortir critiquer le pouvoir en place qui va s’améliorer en allant. Rock sera réélu si vous ne rentrez pas en profondeur pour une mobilisation dans faille. Comment penser avec les docteurs en économie que vous avez en votre sein que le Faso sera économiquement reluisant. Depuis 2012 la modification de l’article 37 à plongé le pays dans l’abîme. Le coup d’État et les terroristes de splendide ont tout détruit. Aussi nous n’avons plus d’armée depuis 2011 avec la mutinerie. Toutes les armes étaient concentrées au RSP. Honoré Nabere en sait quelque chose. ZIDA a prit le pouvoir à cause de ces dits armements. Donc l’armée est à reconstruire. Peut on éradiquer la corruption de 27 ans en 2 ans ? Vous n’aimez pas Rock mais vous même vous dites qu’il n’est pas Dieu. Les chefs coutumiers ont raison d’interpeller vous autres au travail. Le Faso d’abord.

      Répondre à ce message

      • Le 27 octobre à 22:36, par Togs sida En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

        A ce rythme RCK ne pourra aller en 2025. Il est très humble et pacifiste.je le conseille de céder le pouvoir pour la gloire d’avenir.il ne peut gouverner ce pays qui a le peuple mur et attentif. Nous refusons tout pouvoir incompétant.la colère du peuple depasse celle davant insirrection.sauvons le pays. Le chômage ne fait que croitre.tout a un résultat qil soit négatif ou positif.

        Répondre à ce message

    • Le 28 octobre à 10:17, par Hussein En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Vous parlez de quelle armée ? Cette armoire ? Notre armée actuelle, si on peut encore l’appeler ainsi, est une bande d’indisciplinés (La base de la discipline a foutu le camp), avec beaucoup de supérieurs félons et fantoches. Je n’ai pas encore vu cette armée construire quelque chose de bon, même pas ses propres moyens. On devra la dissoudre (car elle est la continuité de l’armée coloniale francaise) pour refaire une vraie armée républicaine de grande qualité, disciplinée, compétente et absolument indépendente (comme chez les Russes). Peut-être que l’histoire aurait tourné autrement si on ne nous avait pas renvoyé tous de l’École des Cadets de la Revolution en un soir pendant les vacances de 1985. Cette décision s’est même montrée par la suite très fatale pour ceux qui l’ont prise. Ils ont en effet réouvert un PMK, mais il ne peut plus jamais être comme il fut, surtout qu’on mélange tout ! Et vous KARL maintenant : même si vous êtes placé très haut dans l’armée, qu’allez-vous faire de vertueuse pour le Burkina Faso et pour l’Afrique, si on vous remettait le pouvoir que vous réclamez (ce n’est pas la première fois que je vous ai lu) ? Je pense qu’en toute chose, il faut être humble, qui qu’on soit ou qu’on prétend être ! Mes meilleures salutations fraternelles burkinabè.

      Répondre à ce message

    • Le 31 octobre à 08:03, par Gnongre paré En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      N’est-ce pas les faits et comportements de ce dernier qui s’est déteint sur les autres Responsables coutumiers ? C’est la moralité de l’adage qui dit "Que c’est un seul âne qui a mangé la farine pour que tous les ânes se retrouvent avec les museaux blancs". Ce Larlé Naba dont vous faites allusion, combien de personnes dans le milieu Traditionnel ont décrié ses attitudes et comportements ? N’est-ce pas ce qui a amené son retrait de l’Activisme Politique ? Même si tout est fait par qui que l’on connait pour le récompenser de ses trahisons passées parce que,"devenu et devenant de plus en plus riche par des études et actions "cousues-mains" qu’on lui donne", il est que dans l’ossature de l’organisation des Traditionnels, ses actions sont devenues et restent encadrées. Malheureusement, par imitation, d’autres prétendront à la même chose. Mais, atteindront-ils leurs buts ?

      Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 12:50, par Minimum de conscience En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    il s’agit d’un véritable mémoire de défense du bilan de Roch, puis on a simplement mis les signatures de nos Chefs coutumiers. Ainsi va le burkina, dommage que l’analyse ne dise rien sur les causes de la dégradation actuelle de la situation. Vraiment nous respectons nos chefs , mais qu’ils évitent de défendre l’indéfendable souvent. A défaut d’exiger une meilleure gouvernance , il faut éviter de vouloir faire cesser les effets pendant que les causes s’amplifient, voyez vous , ça ne marche pas.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 13:24, par Passakziri En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    En voyant le titre, je m’attendais à plus, mais sincèrement je suis decu du contenu partial qui ressemble fort á un discours de campagne pour le pouvoir de RMCK. Dans ce cas, acceptez que malgré le respect que je vous dois, je refuse de vous suivre dans ce sens. Quand la chefferie coutumière aura le courage de s’eloigner de la politique, alors elle pourra esperer avoir cette crédibilité et ce respect qu’elle pretend avoir vis -à vis de ses "sujets" ; Je ne parle pas de la crainte qui elle est souvent acquise par la terreur et la violence à l#encontre de ceux qui osent sortir du rang. Chers Majestés, mettez d#abord de l’ordre dan vos rangs en vous éloignant de la politique .
    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 14:39, par GSm En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Chers politiciens coutumiers vos "balles que vous avez tiré sont mouillées".
    On vous voit venir, les conclusions sur la conférence de "vos forces mortes" ne seront pas mises pas mises en vigueur au 1er janvier 2019.

    La fin de cette pesanteur coutumière vas vers sa fin au Burkina Faso tout comme le régime de Blaise Compaoré.
    Blaise Compaoré devrait déposer déposer une plainte contre vous pour l’avoir menti pour vos panses jusqu’à la dernière minute.

    Rock s’il veut, qu’il se fasse chatouiller par vous mais nous refusons une gouvernance dans le mensonge avec des griots de votre genre.

    Je pense que vous exagérez en écrivant au nom de tous les dépositaires des valeurs culturelles car dans nos villages nous connaissons des personnes sages, intègrent et qui préfèrent mourir dans leur intégrité que de jouer au griots en profanant de la sorte le nom de leur ancêtre.

    Vraiment honte à vous.

    Lefaso.net laissez passer ce commentaire.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 14:48, par Damis En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Je suis franchement fier d’être Burkinabè.
    Je franchement fier de nos autorités coutumières/religieuses qui font tout pour maintenir sauve la dignité du Burkina comme elles l’ont déjà fait autre fois avec la Haute Volta.
    Je suis très ému de ce message combien riche !
    A l’endroit de tous ceux qui dénigrent ce message, il faut qu’ils comprennent que quand le politique commet ses bêtises et que ça chauffe souvent, les conséquences sont aussi supportées par ces mêmes autorités. C’est donc naturelle que ces autorités interpellent qui de droit afin que notre pays puisse rester intégral face aux forces du mal.
    Il faut également reconnaître qu’en ce qui concerne la gouvernance actuelle, tout n’est pas rose mais pour quelqu’un qui a participé activement à l’insurrection populaire avec honnêteté ne peut pas remettre en cause les acquis engrangés depuis la gouvernance de son Excellence Rock KABORE. En réalité, tout citoyen honnête ne demandait pas plus que cela, surtout pour un pays qui se dit pays en voie de développement comme le nôtre.
    A tous les honnêtes citoyens, il faut savoir ce qu’on veut, et où on va. Sinon les forces du mal gagneront définitivement le terrain et ce sera dommage pour notre jeune démocratie.
    Que Dieu bénisse le Burkina Faso.
    La partie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

    • Le 31 octobre à 08:12, par Gnongre paré En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Malheureusement, ce sont les mêmes gourous, tricheurs, voleurs et mauvais payeurs qui ont couru vers Mr. RMC en changeant leurs vestes et autres chemises sales et se présenter à lui comme étant pour lui des "Soutiens incontournables" à conserver. Demain, un autre se retrouverait à la place de RMC que les mêmes jeux se joueront. Ainsi, les gabégies, vols, détournements, prêtes-noms et que saurions-nous encore, se poursuivront avec des centaines de milliards alloués aux-mêmes sous forme de "Marchés". N’est-ce pas......?

      Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 15:17, par Nobga En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Il y a des gens dont la simple bobine de Rock ne plaît pas. Pas même son nom, si bien que tout ce qu’il fera et tout ce qu’on dira de lui sont nuls. N’attendez pas de ces gens une remise en cause pour le bien du pays. Félicitations à nos gros bonnets. Que Dieu Tout Puissant entende leur message et exauce leurs vœux.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 15:29, par POKO En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Chers coutumiers je souhaitais vous respecter mais quelque chose me gêne dans votre attitude et un fait que je constate de votre côté de me rassure pas du tout sur votre crédibilité. Vous ne semblez pas vous rendre compte que c’est la corruption à outrance, le népotisme et l’injustice sous toutes ses formes depuis l’ère de Blaise Compaoré jusqu’à Roch Kaboré qui sont à l’origine de la situation que vit le Burkina Faso !! Si tel est vraiment le cas, c’est dommage. Autrement, vous auriez pu faire œuvre utile en interpellant solennellement les gouvernants sur les graves conséquences du fléau qui se développait et qui se développe à vue d’œil, sur la population et la paix sociale !!!! Il revient au Gouvernement de montrer qu’il veut lutter contre ces graves maux cités. On ne doit pas du tout mettre le gouvernement et le citoyen lamda dans le même sac en disant facilement que c’est tout le monde qui est responsable. Le citoyen lamda a quel moyen pour imposer un rythme de marche, pour punir un voleur ?
    Ensuite votre porte-parole. Est-ce bien le forestier M A ? Si c’est celui-là, renseignez-vous sur lui chez les forestiers pour voir s’il mérite beaucoup la confiance, s’il déteste beaucoup l’escroquerie et la manipulation des gens. Comment même il a fait pour devenir chef coutumier ? Je crains que vous laissiez entraîner dans la merde par arriviste trop trop ambitieux.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 15:44, par Sala En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    On verra tout dans ce pays. Les chefs au lieux d,être le garant de nos valeurs traditionnelles, s,érigent en des avocats défenseur d,un régime. Incroyable, du jamais vu !! Même si vous avez une préférence pour le mpp, sachez que quand on s,adresse à la population ,il faut savoir raison garder er rester NEUTRE et IMPARTIAL . En lisant cette lettre on a l,impression que vous imputez à toutes les composantes de la société (opposition, syndicats, société civiles...) les malheurs que nous subissons actuellement, et vous dedouanez royalement la responsabilité de ce régime. Un conseil : prochainement TAISEZ VOUS !!! Tchrrr !!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 16:15, par GROS SUR LE COEUR En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    MON PAYS ME FAIT PEUR , ON PREND PAS EN COMPTE LES AUTRES , les autres sont seulement des choses qu’ils doivent utiliser (moi fils de je vais faire comment ) je dois être a leurs merçi. La carte MPP est devenue la nouvelle carte d’identité dans l’administration ; ils ont meme placé certains dans l’administration se reclamant de la lignée de chefferie et qu’on doit respecter comme des chefs ;
    Ce que je vis aujourdhui dans l’administration , me fait même douter de ma nationalité c’est comme si je l’ai négociée ; a bas tous les artisans de l’injustice

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 16:52, par nz En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Hommage aux chefs intègres et honnête. Car il y en a encore. Le jour où la chefferie acceptera de renoncer aux avantages offerts par les politiciens, le jour où la chefferie arrêtera de cautionner et de participer aux meetings des parties politiques (on les voit la plupart du temps en première ligne reconnaissable avec leur bonnet sur la tête), à partir de ce moment ils auront retrouvé le respect dû à leur rang et le pays s’en portera mieux. A partir de ce moment ils pourront être des arbitres justes, sans partie pris. Les burkinabè ne sont pas myopes ni aveugles. Et la chefferie doit commencer par elle-même en changeant son fusil d’épaule. Pour porter un message, il faut que le porteur du message soit crédible aux yeux de tous.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 17:07, par Mermoz En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    CE MESSAGE DESSERT LE PRÉSIDENT ROCK.....C’EST DOMMAGE

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 17:07, par Sawadogo En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Chers chefs. Vous vous rendez compte. Il y’a beaucoup à qui vous indiquez le caïman dans l’eau qui regardent le bout de bois sur la coline.
    Comme c’est difficile de gouverner ce pays !

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 17:13, par Un mossi En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Merci à nos chefs coutumiers et religieux. A mon humble avis votre initiative est tardive. Par ce que bien avant l’insurrection, les femmes sont sortis avec des spatules et des balais en ville. Chose que je voulais demander à nos coutumiers si cela est interdit ou pas ? Pendant l’insurrection, on a brûlé les maisons d’un grand nombre de personnes, est ce cela est interdit ou pas ? Car en pays Mossi, d’après qu’on ne brûle pas la maison, même les habits d’un cadavre et encore le champ de quelqu’un. Ces coutumiers étaient où ? Donc vous aviez laissé le fantôme rentrer dans la maison et vous voulez fermer. Trop tard. A travers cette insurrection, beaucoup de connaissances auraient été transmises à la présente génération mais hélas. Je suis plein d’exemples mais.....

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 17:27, par sirius En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Le canton de Léo qui couvrait la zone nouna n’existe plus vous l’aviez morcelle et détruit pour satisfaire vos pulsions d’envahisseurs . C’est aussi ça le terrorisme entre les peuples les plus forts phagocyter les minorités.
    Voilà un peuple bete qui n’est pas conscient de son avenir , un peuple voué à perdre son identité et à disparaitre de la terre.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 17:38, par Dasylva En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Le MPP s’est trouvé des directeurs de campagne. Quand on sème le germe de la division, on récolte la désunion. C’est imparable !

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 17:58, par Jean En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    C’est regrettable que les coutumiers dépeignent la situation au Burkina Faso de la sorte. On se demande si on est dans le même pays.
    Au moment où des ouvrages de plusieurs centaines de millions sont emportés par la première pluie ;
    Au moments où des assaillants rentrent allègrement dans une ville qui abrite toutes les composantes du système sécuritaire de notre pays pour attaquer une gendarmerie et libérer des détenus sans subir de pertes.
    Vous, Autorités coutumières vous voyez des avancés dans les domaines de la sécurité et du développement ?
    Même un staff de campagne n’aurait pas fait mieux.
    Si en plus vous appelez à plus de tolérance envers ces dirigeants, personnellement, je vois une invite au suicide collectif.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 18:08, par Jean En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    C’est regrettable que les coutumiers dépeignent la situation au Burkina Faso de la sorte. On se demande si on est dans le même pays.

    Au moment où des ouvrages de plusieurs centaines de millions sont emportés par la première pluie ;

    Au moments où des assaillants rentrent allègrement dans une ville qui abrite toutes les composantes du système sécuritaire de notre pays pour attaquer une gendarmerie et libérer des détenus sans subir de pertes.

    Vous, Autorités coutumières, vous voyez des avancées dans les domaines de la sécurité et du développement ?
    Même un staff de campagne n’aurait pas fait mieux.
    Si en plus vous appelez à plus de tolérance envers ces dirigeants, personnellement, je vois une invite au suicide collectif.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 18:16, par Ka En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Un peuple sans culture est un peuple sans âme : Et une politique sans culture reste une dictature sans fin. Comme je dis souvent, la culture est la seule valeur pour identifier tout un peuple. Et ceux qui sont les porteurs de ses valeurs culturels sont nos chefs coutumiers, dont leurs continuités des coutumes de l’ancêtre au grand-père, allant au père en fils, restent une référencé de notre jeune démocratie qui cherche son vrai chemin. Ici j’encourage ces chefs coutumiers de persévérer pour la soudure du peuple Burkinabé, et qui aboutira a une paix durable.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 18:28, par Sida En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Ce message me convient et je partage l’Intégralité du contenu de la déclaration car il s’agit d’un message qui est destiné à faire renforcer la cohésion sociale et nationale.
    La chefferie est dans son rôle de recadrer si cette cohésion ou cette stabilité de notre Burkina Faso ou cet équilibre social est menacé ou semble etre menacé.
    Du reste c’est ce qu’elle a toujours fait.
    Felicitation.

    Répondre à ce message

    • Le 27 octobre à 23:01, par Coco En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Monsieur "sida". Soyons objectif ! Cet écrit est très subjectif et ne reflète nullement la réalité de la situation nationales. Et puis pourquoi s’en prendre aux mouvements sociaux qui ont augmenté. Les gens ne manifestent pas par plaisir. C’est parce que ça ne va pas et qu’il n y a pas de perspective heureuse. Cet écrit décrédibilise la Chefferie coutumière et risque de lui porter un lourd préjudice. Vraiment dommage !!!

      Répondre à ce message

      • Le 28 octobre à 08:11, par Sida En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

        Je trouve que l’ecrit nous suggère une conduite sociale à tenir afin que nous préservons la cohésion.
        Par exemple l’ecrit par du constat qu’il existe une nouvelle forme de revendications qui s’opèrent par une certaine violence et nous rappelle nos valeurs de dialogue et les autres valeurs qui nous fondent.
        L’ecrit par exemple ne dit pas que le syndicaliste a tort ou à raison de revendiquer ; l’ecrit nous rappelle que tout le monde doit être considéré dans le partage du fruit de la croissance et surtout si cette croissance est modeste.
        L’ecrit exhorte tout le monde à l’union pour faire face aux défis du moment.
        L’ecrit reconnaît le grand travail que l’opposition politique fait.
        Enfin, l’ecrit n’est pas partisan, il reconnaît tout simplement SE Kabore comme le président de la république et le considère comme tel tout en reconnaissant les acquis engrangés dans un grand panier de mécontents et de défis qui restent à relever que l’ecrit a rappelé plus haut.
        Maintenant on peut se poser la question de l’opportunité.
        Je crois que un des rôles de la chefferie est de recardrer afin d’amener tout le monde au dialogue lorsque notre vivre ensemble est compromis ou semble l’être.
        ce rôle peut s’exercer r discrètement ou souterrainement ou par publication.
        Monsieur ou Madame coco tel est le fond de ma pensée.

        Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 18:37, par sidbala En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Merci chefs votre contribution à la recherche de la paix est très louable je vous en remercie.
    Mais comme l’arbre ne doit pas cacher la forêt je saisi l’occasion pour vous dire mes préoccupations.
    Quand vous dites que les élections on été crédibles et transparentes c’est dans la forme à mon point de vue mais dans le fond je trouve qu’il y’a des problèmes et non des moindres à savoir l’exclusion qui a été un mal qui a profondément divisée le peuple du Burkina.
    Après le départ de l’ancien président du pouvoir son parti qui regroupe 95 pour cent des électeurs à été interdit de participation aux élections.
    Je pense que c’est à ce moment que vous devriez intervenir pour cette même cohésion dont vous faites cas aujourd’hui.
    Ils sont combien de burkinabé qui ne sont pas content de cette Situation ; ?
    L’exclusion à beaucoup fait des dégâts.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 19:11, par yelmion En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Quelles sont les causes des problèmes évoqués ? La malhonnêteté et l’hypocrisie quand ça nous tient. Le mooro naaba pour défendre Rock, fait écrire un document qu’il convint les autres de signer. Les gens ne sont pas aussi naïf comme il le pense

    Répondre à ce message

    • Le 27 octobre à 21:26, par GUESSAD En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Merci mon cher yelmion, votre message est correct.
      Le Mooro Naaba est mouillé jusqu’à la barbe, il ne pouvait pas faire autrement si sa nièce est ambassadeur et son neveu est ministre du gouvernement.
      Franchement j’ai honte de savoir que nos chefs coutumiers sont tombés aussi bas que cela.
      Ils oublient qu’on n est plus aux temps anciens où seule la parole du chef coutumier prévaut, même si celui-ci ne dit pas la vérité.
      Vraiment le Burkina Faso est tombé très bas et je me demande souvent si les autorités coutumières ne font pas exprès.
      Que le vrai Dieu fasse accomplir sa volonté sur notre pays.
      En Dieu, nous croyons !!!!!!

      Répondre à ce message

    • Le 31 octobre à 08:24, par Gnongre paré En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Mr/Mme YELMOUN ! C’est trop osé votre déclaration. N’êtes-vous pas assez petit pour manquer tant de respect à sa Majesté ? Découvrez, si vous ne l’avez pas encore fait que le document a été signé par plusieurs Responsables, et pas des moindres. Comment osez-vous raconter des imbécilités de ce genre ? Qui êtes-vous au fait pour dire de conneries pareilles ? Preneur d’amphétamines, de Tramadol ou de drogues ? Si Oui, allez vous choûter ailleurs et laisser la place aux réels lecteurs/internautes et autres analystes intelligents. A bon entendeur, salut. Vous pourriez nous retrouver quand vous voudrez et on s’expliquera.

      Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 19:15, par sidwaya En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Vraiment dommage, est-ce que ces chefs d’aujourd’hui ont tous la morale qui souhaite voir au Burkina ? C’est vraiment honteux cette déclaration. On demande pas aux chefs de faire le bilan de Rock, son parti et la mouvance présidentielle est là pour ça. Cette déclaration enlève toute crédibilité à ces chefs. Je ne dirais pas la chefferie parce qu’il y’a des chefs crédibles. Comment ces chefs peuvent affirmer aujourd’hui que la sécurité est meilleure. Je ne sais pas quelle myopie peut permettre d’affirmer cela. Il est important pour ces chefs de se replonger dans l’école de la morale et de l’impartialité. C’est vraiment une sortie ratée, qui reflète la médiocrité de ces chefs et la profondeur de leur myopie.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 20:04, par Révo En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Chers Coutumiers,ki vs a redigé ce message ? Il vs a détourné. Soyez neutres. Vs ne faites que le bilan de RMCK. DOMMAGE !

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 21:37, par RV En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Je remercie les chefs et tous ceux qui œuvrent pour la Paix !
    La longueur et la lourdeur de l’appel porte à polémique.
    Je garde une tout en une idée :
    Que Dieu bénisse le Burkina Faso
    Que les mânes des ancêtres le protège
    Que tous les acteurs soient intègres et cultivent la miséricorde, la Justice et la Paix

    Le message manque d’autocritique. Mais comme ce n’est pas le dernier !?

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 22:28, par Le bon analyste En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Ainsi va le Faso.
    Ainsi va le Faso.
    Ainsi va le Faso.
    Ainsi va le Faso.
    Pitié pour le Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 22:45, par Dot En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Chers "chefs", je suis stupéfait par votre écrit hautement partisan ! Vous auriez pu intituler votre papier : " message de soutien à Roch Marc Christian Kabore et à son MPP". Vous devriez être neutres pour mériter le respect. Cette déclaration marque un début de désaveu de votre regroupement. Dommage !

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre à 23:45, par Ouattara issa En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Ns sommes ds un Etat de droit chers chefs.
    Avec tout le respect que je vous dois, votre appel est la bienvenue mais vs avez omis de dire aux gouvernants que les mouvements sont fils de leur comportement.
    Si vs n’arrivez pas les faire prendre le chemin de la justice, du droit, les mânes ne vs suivront pas.
    Dieu, Allah, Yahwe, l’Eternel ne suit et ne cautionne que la justice.
    RIEN D’AUTRE.
    PAIX AU BURKINA FASO,

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre à 03:30, par Nogassida En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Très Très Très INQUIÉTANT ! !!! A cette allure nous risquons L’IMPLOSION !

    Répondre à ce message

    • Le 1er novembre à 07:20, par Gnongre paré En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Pourquoi y aurait-il une implosion et à quel niveau ? Nous pensons que de tous ceux qui y voient du négatif, sinon d’un soutien quelconque d’une tendance se trompe. Ce sont les mêmes qui hier nous ont rendu la vie difficile à tel point qu’on les a foutu dehors qui gesticulent et font planer dans les esprits de la population que ce ne sont qu’eux qui sont les meilleurs et mieux outillés pour diriger et gérer notre pays. Pourtant, tout le monde sait ce qu’ils ont eu à faire ; chose qui somme toute est la base de ce que le pays vit. A ceux-là, il serait mieux qu’ils comprennent que sur tous les plans de la "Vie" tout a un temps et une fin ; un temps pour naître, un temps pour grandir, un temps pour vieillir et un temps pour mourir. De ce faite, ramené au plan du Pouvoir politique et ce dans la démocratie, il y a un temps pour être, un temps pour acquérir le Pouvoir et le gérer et, un temps pour laisser la place aux autres et s’en aller. Nous ne comprenons pas qu’ils ne comprennent pas qu’avant eux il y a eu cinq (5) Présidents, même si ce sont eux qui ont régné le plus longtemps avec 27 années des faits de leurs tricheries. Qu’ils comprennent que sur les plus de 20 millions de burkinabé, il n’y a pas que "Eux" comme burkinabé et qu’il faut foutre la paix au pays où les habitants veulent vivre en Paix et dans la PAIX.

      Répondre à ce message

  • Le 28 octobre à 07:57, par Sitting bull En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Message insuffisant, il faut mettre les manes et les ancêtres aux trousses des apatrides et ceux qui cherchent du mal pour ce pays.
    C’est un premier pas et c’est bien.

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre à 08:54, par sarko En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Bonjour messieurs les chefs et rois.. vous venez par ce texte diviser encore le peuple.Vous venez reproduite les mêmes erreurs du passé.Bref continuez à accablér les syndicats et l’opposition.Posez vous aussi la question de savoir ce que vous aviez honnêtement fait pour ce pays. Avez refusez les véhicules .le carburant et les espèces.? Je comprends pourquoi vous venez au secours. de Roche. Quittez vite dans ça.

    Répondre à ce message

    • Le 29 octobre à 21:18, par Sida En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      La réalité nous apprend qu’une grande partie des préoccupations ou problèmes vécus par notre peuple est résolue de manière informelle c’est-à-dire par les rois, les chefs et les notables.
      Cette situation où état de fait résulte primo du fait que la chefferie est aux yeux des populations une institution plus credible que toutes les autres institutions et Secondo résulte du fait que les réponses qu’elle apporte sont efficaces.
      Les exemples pour étayer cette affirmation sont nombreux et multiformes et il vous suffira de rendre visite à un roi, un chef ou notable pour vous en convaincre.
      Il est important que nous apprenons notre histoire, c’est-à-dire notre passé. En effet, Celle-ci nous apprend que toutes les crises qui ont ébranlé notre pays ont été résolues par cette chefferie.
      De 1960 ou même avant cette date à nos jours, nul ne peut compter combien de fois les palais de ZOUNGRANTENGA, du Mogho Naaba, du Roi de fada, du Roi de Boussouma, du Roi de Yatenga, des Bobo mandares…..ect… ont refusé du monde à cause des problèmes politiques, ou sociaux à résoudre.
      Les exemples palpables sont l’insurrection, la mutinerie et le coup d’État ; dont des solutions a la crise ont été trouvées chez Sa Majesté le Mogho Naaba Baongho.
      Soyons donc humble !

      Répondre à ce message

  • Le 28 octobre à 10:38, par Passakziri En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Je reviens ici sur la forme pour emettre mon doute sur l’authenticité de cet écrit qui semble être soit un FAKE ou un Brouillon non lu par les supposés signataires, parce qu’en regardant le Tableau contenant les signatures, on se rend compte que les Cachets et signatures on été copiés et colés là où on les trouve, sinon comment expliquer ces lignes qui ne passent pas au Tableau ? Voilà ici une banalité qui montre le peu de sérieux mis dans la production de ce discours. Je n’en dis pas plus.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre à 10:46, par Tensoba En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    C’est le MoroNaba que je veux interpeller. Jusque là il a su plus ou moins s’éloigner des élucubrations des politiciens. Mais quelques chefaillons trop ambitieux veulent passer par lui pour assouvir leurs ambitions personnelles. Il doit rester vigilent pour ne pas se laisser entrapiner dans la boue. Je sais de quoi je parle.

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre à 11:06, par Poko En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Chers coutumiers quelque chose me gêne dans votre attitude et un fait que je constate de votre côté de me rassure pas du tout sur votre crédibilité. Vous ne semblez pas vous rendre compte que c’est la corruption à outrance, le népotisme et l’injustice sous toutes ses formes depuis l’ère de Blaise Compaoré jusqu’à Roch Kaboré qui sont à l’origine de la situation que vit le Burkina Faso !! . Autrement, vous auriez pu faire œuvre utile en interpellant solennellement les gouvernants sur les graves conséquences du fléau qui se développait et qui se développe à vue d’œil, sur la population et la paix sociale !!!! Il revient au Gouvernement de montrer qu’il veut lutter contre ces graves maux cités. On ne doit pas du tout mettre le gouvernement et le citoyen lamda dans le même sac en disant facilement que c’est tout le monde qui est responsable. Le citoyen lamda a quel moyen pour imposer un rythme de marche, pour punir un voleur ?
    Ensuite votre porte-parole. Est-ce bien le forestier M A ? Si c’est celui-là, renseignez-vous sur lui chez les forestiers pour voir s’il mérite beaucoup la confiance, s’il déteste beaucoup l’escroquerie et la manipulation des gens. Comment même il a fait pour devenir chef coutumier ? Je crains que vous laissiez entraîner dans la merde par arriviste trop trop ambitieux. Restez neutre s’il vous plait : Vous montrez que vous n’êtes pas qualifié et vous n’avez certainement pas la compétence nécessaire pour analyser les causes et les conséquences de certains faits. Il ne suffit pas d’être descendant de quelqu’un pour avoir la sagesse.

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre à 11:15, par SJ En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Le plus important à retenir au delà de toutes autres considérations, c’est qu’il faut que le Burkinabè se ressaisisse. On n’avait même pas besoin de cet appel des coutumiers pour nous remettre nous même en cause et dire que dans toutes luttes, dans toutes revendications, il faut toujours des limites à ne pas franchir dans le seul souci de maintenir son pays et de le léguer en bon état pour ses enfants. Donc, ce n’est pas toujours aujourd’hui qui compte et demain est aussi important. Moi, je n’ai que foutre de Rock Kaboré. Je sais qu’un jour il ne serait plus président. Donc, je ne déchirai pas mon pays parce que je ne l’aime pas ou parce qu’il n’arrive pas à réaliser tout ce que je veux. En tous les cas, j’ai appris à comprendre que les hommes politiques sont tous pareils, quand ils ne sont pas encore au pouvoir, ils promettent ciel et terre, une fois au pouvoir, il n’atteigne même pas le 10è de la terre et du ciel. On ne sera jamais satisfait de la gouvernance en Afrique. C’est une malédiction politique à l’infini. C’est à nous d’être intelligent en luttant certes, contre certains actes des dirigeants, mais en préservant le pays que nous avons l’obligation de léguer en bonne santé aux générations futures.
    Que les insurgés arrêtent donc de rêver que c’est parce que c’est grâce à eux que Rock est au pouvoir qu’il est est tenu de résoudre leurs problème. Cet homme politique n’existe pas encore dans le monde d’aujourd’hui. Travaillons et travaillons encore et toujours pour avoir le droit de réclamer le fruit de la croissance. Or, au Burkina, les travailleurs ne veulent pas travailler et ils veulent tout et tout de suite. C’est là aussi notre tord. On dénonce donc au pouvoir ce que nous même ne sommes pas.

    Pour Gaoua, il existe bel et bien un chef de canton. L’actuel chef fut les premiers Députés de l’ère Compaoré. Mais il ne s’agit pas d’une chefferie à l’image des Mossé. Il n’a pas d’autorité sur les populations lobi. Il ne peut donc pas décider de fermer les cabarets de dolo, sinon, lui-même va quitter le canton.

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre à 11:21, par BurkinBila En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Au Moro Naaba : En réalité jusque la beaucoup de burkinabè, qu’ils soient mossi ou non mossi vous estiment et admirent votre sagesse, pour la distance que vous prenez par rapport à certaines choses nauséabondes. De grâce restez dans cette posture. Si vous l’ignoriez, sachez que les autres qui vous ont poussé à vous engager dans cette aventure très risquée ne méritent pas nécessairement l’estime dont vous jouissez. Certains ne sont même pas recommandables aux gens qui aiment l’honnetteté. Ils veulent se servir de vous, se cacher derrière vous pour assouvir des ambitions personnelles.

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre à 14:01, par caca En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Tout ça est une comédie théâtrale à la burkinabé. Je me pose la question : quel intérêt peut-on accorder à cette déclaration ? Je pense que les chefs coutumiers doivent apprendre à abstenir dans les affaires politiques. La chefferie traditionnelle est une simple reconnaissance que le Burkina laïc accorde à ces hommes. Ainsi de même aux religieux,ils doivent savoir se taire et être de plus apolitique dans leur prise de position.

    Je pense que jusqu’à présent les burkinabé n’ont rien compris que l’insurrection populaire n’est pas un élan de solidarité. L’erreur part du fait à dire que le peuple burkinabé à souhaiter mettre fin à un régime autoritaire et dictatorial. J’ai lu dans cette déclaration ignominie que l’insurrection à donner une grande expression de liberté. Une grande expression de liberté, c’est là la perversion narcissique de ce soulèvement populaire mal maitriser. Je crois comprendre que l’être humain n’a pas un grand besoin de liberté d’expression et c’était l’erreur de ceux qui ont manipulés le peuple également égaré par une crise parcimonie. Une autre erreur c’est vouloir prendre une renaissance du pays et jeter les acquis du passé dans une poubelle, parce que les acteurs pervers du mouvement ont connu une crise identitaire avec leur maitre d’antan.
    Les faux intellectuels du Faso actuel devaient comprendre qu’un régime insurrectionnel est anticonstitutionnel. Il n’ y a rien de bon à faire dans ce régime et tout le monde ne peuvent faire "tout ce qui leur semble bon". Je pense qu’il y a eu une mauvaise appréciation sur les motivations du régime d’antan ayant conduit le pays à l’insurrection. Mon souhaite c’est de voir une réparation significative afin de solder notre passé démoniaque et délivrer le pays.
    Je demande à nos chefs coutumier et surtout le moro naaba de se méfier des sollicitations politiques. Sa notoriété ne dépend pas d’une politique, mais de ses sujets traditionnels qui sont les mossis. Les traditions mossis ne sont pas une étude codifiée en géopolitique qui permet d’acquérir une sagesse raisonnable. Bien qu’il soit intellectuel, il n’a pas été dans une école supérieur pour prendre les reines de la chefferie. C’est un petit conseil de sagesse. Je comprends l’influence de la chefferie traditionnelle ainsi que les religieux dans une conscience collective, mais la tâche de ces hommes n’ont pas la vocation de diriger officiellement le pays.

    Répondre à ce message

    • Le 28 octobre à 15:57, par Django En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Mr CACA La perfection n’est pas de ce monde. Ne dit on pas que si tu ne fait la politique c’est la politique qui te fait.. Les chefs coutumiers n’ont pas tort. . Le Faso d’abord si non tout est critiquable . Il faut mettre de l’ordre pour ce que vous savez. La recherche effrénée du pouvoir fait que l’opposition du Faso manque de repères. Après la modification de l’article 37 de l’insurrection, du coup d’État, et les terroristes du cappuccino et splendide vouloir une situation reluisante immédiatement Est utopique. .Tout est à reconstruite. Les opérateurs économiques ont subis 20 milliards de perte. Seul le travail paye. Sortir marcher dans l’insécurité rien que pour affaiblir le pouvoir en place fait une part belle pour le MPP. Les chefs coutumiers ont raisons. Il faut se souder les coudes pour défendre notre pays si non en 2020 pas d’élection. .

      Répondre à ce message

    • Le 28 octobre à 16:14, par Husein En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Pourtant la royauté traditionnelle devrait bien être politique. Avant la venue des blancs en Afrique, les royaumes africains étaient des corps et administrations hautement politiques. L’humiliation, l’esclavage et la colonisation des peuples africains, le partage de la Terre Promise, son pillage, ainsi que tout le sort actuel du continent africain de passer du premier avant au dernier aujourd’hui ont une fin. C’est contenu dans les écritures. Nous devons remercier Dieu Notre Seigneur de nous avoir préserver au moins nos traditions et, nous devons changer complètement nos comportements selon SES COMMANDEMENTS, afin d’être racheté par LUI ! Que comprenne qui voudra !

      Répondre à ce message

    • Le 31 octobre à 08:40, par Gnongre paré En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Mr. CACA ! de quelle contré êtes-vous ? Avez-vous une famille (la vraie famille) ? N’êtes-vous pas de la Dia...... qui, né perdu dans les méandres des forêts aux singes poilus pour dire ce que vous dites ? Êtes-vous sensés ? Par modestie, nous nous réserverons de certains langages. Mais retenez que vous manquez d’objectivité et de discernement. Analysez bien ces deux mots et vous saurez réellement qui vous êtes vraiment.

      Répondre à ce message

  • Le 28 octobre à 14:45, par jeunedame seret En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Chers frères internautes, arrêtons les polémiques devant les chefs, les sages. Même si nous ne les aimons pas, faisons souvent preuve de bonne éducation en évitant disputes et discussions devant les anciens. Nous ne perdons rien, même pas la liberté d’expression, en les acceptant calmement un ou deux instants. Nous le démontrons souvent face aux parents ; alors essayons aussi cette écoute sans altercation ni débat ni différence des sages. Éducation oblige !

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre à 16:41, par sirius En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Vous embarquez soit disant les chefs des autres régions pour faire croire que ce n’est pas une seule ethnies qui décide au faso.he bien malheureusement c’est le cas les autres responsables coutumier ne sont que des figurants des suivistes. Vous parler de chef de canton de Léo c’est ridicules.il s’agit de quel canton quand on sait le canton de Léo ne rime à rien aujourd’hui.

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre à 17:17, par un citoyen En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Mon cœur saigne quand je vois que le pays est entrain de perdre un de ses pans très important. Un coutumier est un homme qui fait l’unanimité et qui transcende les divisions sociopolitiques. C’est à dire que quand un coutumier parle il ne frustre personne et tout le monde est d’accord avec lui, donc il est neutre. le pouvoir est entrain de salir cette dernière barrière de notre peuple dans la résolution des crises. Ces gens ne sortaient que quand la situation l’exigeait et on les faisait appel et quand il parlait, tout le monde acceptait parce qu’ils prenaient le juste milieu des choses et tout le monde sortait gagnant et perdant. Cette déclaration est plutôt l’apologie du pouvoir et je touche le bois, si une crise éclate dans ce pays entre le gouvernement et un groupe quelconque, les coutumiers seront considérés comme faisant partie du pouvoir désormais et il sera difficile qu’ils soient écoutés. Chers coutumiers, s’ils vous donne des millions, refusé ; si vus accepté, dites les que ça ne vous empêche pas d’être pour tout le monde et personne.

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre à 17:53, par SMH En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Ils ont toujours fait partie de la bourgeoisie. C’est pas pour rien Sankara les avait mis à l’écart. Si Rock descend aujourd’hui, ils iront lécher les bottes de son successeur. Circulez, y’a rien à voir ici !…

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre à 21:55, par Sida En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Les différents arguments apportés par leurs Majestés sont tellement d’une simplicité et d’une véracité très séduisante si bien que à mon avis leurs déclaration devrait en principe recevoir l’approvation de tous les fils et filles du Burkina Faso.
    En effet, cette analyse basée sur une introspection nous permet de nous remettre tous en cause humblement .
    C’est cette attitude positive qui nous permettra de trouver les réelles solutions à nos problemes car comme le reconnaît l’ecrit, tout le monde compte au Burkina Faso et chacun doit avoir son mot à dire pour la construction du Burkina Faso.
    Il ne devrait pas y avoir de supers Burkinabés et ou de petits Burkinabés mais simplement de Burkinabés.
    Je félicite donc la chefferie coutumière et traditionnelle pour ce message et invite à la paix, à l’union, à la cohésion, à la justice et au travail.

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre à 22:40, par Citoyen En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Il est vain de recruter des "mercenaires" et de les doter de mégas pour défendre une cause indéfendable ! Il faut reconnaître que là, les chefs traditionnels ont été subjectifs et ont pris ouvertement partie pour un pouvoir qui peine à satisfaire les attentes du peuple et donc, de leurs "sujets". Et le drame est que, vue la manière dont le pays est gouverné par ces gens du MPP, il n’y a aucune perspective heureuse à l’horizon. Mes chers chefs traditionnels, lorsqu’on commet une erreur, il faut le reconnaître, humblement. Je suggère aux signataires de ce document de mandater des gens pour animer une conférence de presse pour s’expliquer davantage et s’amender au besoin. Sinon, ça risque d’avoir de graves conséquences sur leur notoriété. Les gens risquent de ne plus avoir de considération pour eux, à la longue. Vraiment préoccupant, cette déclaration ! Sincèrement !

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre à 23:31, par Sida En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Les différents arguments apportés par leurs Majestés sont tellement d’une simplicité et d’une véracité très séduisante si bien que à mon avis leurs déclaration devrait en principe recevoir l’approvation de tous les fils et filles du Burkina Faso.
    En effet, cette analyse basée sur une introspection nous permet de nous remettre tous en cause humblement .
    C’est cette attitude positive qui nous permettra de trouver les réelles solutions à nos problemes car comme le reconnaît l’ecrit, tout le monde compte au Burkina Faso et chacun doit avoir son mot à dire pour la construction du Burkina Faso.
    Il ne devrait pas y avoir de supers Burkinabés et ou de petits Burkinabés mais simplement de Burkinabés.
    Je félicite donc la chefferie coutumière et traditionnelle pour ce message et invite à la paix, à l’union, à la cohésion, à la justice et au travail.

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 07:05, par Ka En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Mon jeune internaute caca : Je te croyais plus intelligent que ça, relis attentivement ce que tu as écris ! En tant que ton ainé, s’il te plait n’insulte pas nos chefs coutumiers. Sache que nos coutumes nous apprends à respecter les sages. Blaise Compaoré que tu vénère aveuglement à utiliser les chefs coutumes pour sauver son pouvoir et même sauver sa vie.

    Sans les sages du pays et les chefs coutumiers qui portent nos cultures, ton mentor ne pouvait pas resté au pouvoir durant les 27 ans. Alors prend au sérieux ce qu’avancent les chefs coutumiers.
    Si le Burkina se trouve là où il est, c’est en parti à cause des intellectuels comme toi qui n’ont pas de culture, et un intellectuel sans culture, est un terroriste sans foi, ni âme.

    C’est vrai que tu ne connais pas ton pays et sa culture. Sinon les refuges de tous ceux qui avaient chaud aux fesses était chez le Mooro Naaba pour demander protection.
    Je t’apprends, que même au temps de la société esclavagiste qu’a connu notre pays, il y a eu deux grandes classes, les maîtres et les esclaves. Malgré les maîtres qui étaient minoritaires comme ces chefs coutumiers que toi caca veut insulter, avaient le dernier mot. Même si aujourd’hui avec l’évolution de notre société dans le système capitaliste, ne croient pas que cette classe de chefferie est dans des tombes, elle vie, la preuve est cette sortie honorifique qu’il ne faut pas négliger.

    Si ces chefs coutumiers se sont concerté pour inculquer ce qu’ils pensent aux autorités et a nous toutes et tous, ce n’est pas pour soutenir un individu ou s’opposer à qui que ça soit, mais ils sont des alliés pour faire avancer les choses, surtout pour la soudure du peuple et le vivre ensemble. Ces chefs coutumiers en savent mieux, car ce n’est pas les moyens qui les manque pour vivre tranquillement dans leur coin : Mais ils savent tous que la façon de penser, de voir les choses, ou de les considérer par chacun, est strictement en fonction de son existence sociale, surtout du système économique qui prédomine a un moment donné : Et pour faciliter et rassembler tout le monde dans un même panier, cette sortie reste un symbole d’union, et non une division.

    Répondre à ce message

    • Le 2 novembre à 03:56, par Caca En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Le Burkina Faso est une République et non une monarchie. Le Président du Faso est le garant de notre liberté, et il est souverain. Les chefs traditionnels ont un rôle éphémère dans une république et c’est pour leur bien. Si hier, ils ont servi Blaise Compaoré naïvement, aujourd’hui, ils doivent être d’avantages sages. Je ne pense pas qu’il relève de leur compétence de donner des leçons aux syndicats et autres agents qui revendiquent leur droits. Dans la chefferie traditionnelle la démocratie et le droit ne sont pas codifiés, et na parlons même pas la liberté des sujets. La preuve est que vous êtes dans un délire républicain.

      Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 07:33, par SID SOOBA En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Oui pour les bénédictions et les vœux, oui pour la véracité des faits, mais non pour la manière.Cette intervention a une connotation politique apparente à mon avis. La turbulence sociale que nous vivons aujourd’hui est une conséquence de la mauvaise gouvernance économique et politique de notre pays. Les citoyens sont aujourd’hui très exigent et très regardant sur la gouvernance, et s’ils ne sont pas satisfait, la seule façon de le l’exprimer est ce que nous voyons. Je penses qu’il fallait mieux insister sur la façon de gouverner le pays, la vraie cause à mon avis de ce que vous observé sont la corruption, le népotisme, le despotisme, la démagogie, l’absence d’exemplarité pour les jeunes, la politisation systématique de tous les sphère de la vie de la nation. Vraiment, le Burkina fait pitié en raison des intérêts égoïstes et insatiables de ses dirigeants. Ne dis t-on pas, chasser le naturel et il vous reviendra au galo ? Si nous voulons un changement de comportement dans la société, l’exemple vienne car dis-t-on aussi tel père tel fils et les mêmes causes produisent inéluctablement les mêmes effets. Votre interpellation doit s’adresser à mon humble avis en premier aux dirigeants du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 08:08, par HUG En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    AH bon, le pouvoir du MPP et acolytes sont blancs comme neige selon les coutumiers ? Ok mais sachez que les gens vivent dans ce pays et ils voient ce qui se passe. Le chef était jadis rassembleur mais pour vous le problème du BF c’est les syndicats, les partis politiques.......Le MPP et acolytes sont blancs. Sachez qu’au ministère de la femme 88 agents ont été injustement suspendu de leurs fonctions pour un mois parce qu’ils ont osé demander des meilleures conditions de vie et de travail. Pire au lieu que les autorités du ministère écoutent les syndicats non, madame le ministre a voulu faire taire les travailleurs par ces intimidations. Chers coutumiers même au temps de Blaise Compaoré, autant de travailleurs n’ont jamais subi de telle injustice. Chers coutumiers sachez que le temps est le meilleur juge de l’histoire.

    Répondre à ce message

    • Le 1er novembre à 08:32, par Gnongre paré En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Il n’a été écrit nulle part et personne ne l’a dit que le MPP est blanc comme neige Cher Internaute HUG. Bien au contraire. Tout le monde, sinon la plupart des internautes, que c’est le MPP, voir certains activistes de leur milieu, qui paraissent être le plus grand bénéficiaire de ce qui en est, notamment les situations quasiment difficiles du pays. Personne ne les affranchit pour cela. Mais delà à vouloir insinuer que les Sages ont abondé dans le sens de leur protection, nous nous inscrivons en faux car tout comme vous, ils, les Chefs coutumiers, vivent les mêmes difficultés que le peuple. N’en doutez pas HUG. Relisez plus attentivement et de façon impartiale l’Appel. Vous constaterez qu’il n’en est rien de vos élucubrations. Vous et ceux qui vous ressemblent ont tapé et tapent dans le décor. Les soucis de nos Sages et de nous tous d’ailleurs portent sur les points clés que nous visons et que sont la Sécurité et la Paix, la Bonne Gouvernance, l’Impunité et les Injustices, le poursuite des pillages, corruptions et détournement, la poursuite de la collaboration (bien cachée) avec les Camarades d’hier des Voleurs passés sans explications aucunes qui tendent à comprendre que rien n’a changé et ne changera aux souhaits de la population. Les anciens dirigeants, même en exil sont et restent bien couverts et protégés tant à l’extérieur qu’à l’intérieur par ceux que nous avons mis là, mais qui nous ont caché leurs vrais visages. Ce n’est qu’un "Changement dans la Continuité" que nous vivons.

      Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 08:48, par Le questionnement En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    C’est quoi un canton ? Notre administration reconnait - elle un canton ? Les populations d’une aire géographique se reconnaissant - ils dans un canton ? A supposé que le canton soit sans base juridique que représentent ces notabilités ? A supposé que les populations ne connaissent pas un canton ou ne se reconnaissent pas habitant d’un canton que signifierait ce pamphlet pour ces populations ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 10:32, par sai En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Merci aux sages pour leur intervention, sinon certains veulent remplacer les élections par des insurrections et mettre le pays en k.o.

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 11:56, par ayo En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    C’est un discours sur l’ état de al nation ou quoi ? ce discours est trop partisan ; c’est un appel vigoureux à soutenir le MPP et Roch. et puis tous ceux qui ont signé ne l’ont même pas lu, sinon on ne verrait pas fautes dedans comme "élytres" utilisé en lieu et place de "élites"

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 12:01, par ayo En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    C’est un discours sur l’ état de la Nation ou quoi ? Ce discours est trop partisan ; c’est un appel vigoureux à soutenir le MPP et Roch. Et puis tous ceux qui ont signé ne l’ont même pas lu, sinon on ne verrait pas fautes dedans comme "élytres" utilisé en lieu et place de "élites"

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 15:05, par s En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    J ai parcouru la déclaration mais j n ai pas vu le nom d un parti politique. Si c est le président du faso, il est le président de tous les burkinabé, majorité comme opposition. Quant à l appréciation de la bonne ou mauvaise gestion du pays, chacun est libre. Moi par exemple qui est chef d une petite famille, trouve que le pouvoir fait de son mieux.

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 15:38, par Tapsoba Wendinmi En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    C’est après avoir lu tous les commentaires que j’ai compris le sens et l’importance de l’appel des chefs coutumiers. Je leur tire mon chapeau pour le beau constat fait. Tout ce que le message demande, craint ou conseille d’éviter se concrétise dans les commentaires. La liberté d’expression semble avoir raison du bon sens ou de l’éducation de certains. Je parie qu’il y en a eu qui ont commencé la lecture du message déjà énervés (car contre la chefferie tout simplement) ou qui ont porté des œillets avant de commencer à lire : être juste, humble, objectif, exemplaire et utile à sa société n’est pas aisé hein. Vraiment !
    Que Dieu apaise les cœurs et nous rende moins égoïstes, moins insouciants et moins haineux.

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 16:30, par EBENEZER En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Vous êtes des rassembleurs.
    Et vous voulez le bien de notre pays.
    Votre noble mentalité est contraire à celle de beaucoup de politiciens tapis dans l’ombre qui souhaitent arriver au perchoir du pouvoir par tous les moyens y compris par tous les raccourcis.
    Vos géniteurs vous ont donné une éducation noble et vous vous êtes humiliés pour en bénéficier.
    De nos jours ,je parie que plus de 90% des hommes politiques ont troqué la bonne éducation que leur a accordée leurs parents contre des intérêts égoïstes et le désir de parvenir au règne gouvernemental à tout prix.
    Certains vous traiteront des alliés des gouvernants ou de l’opposition parce que vous n’êtes pas allés dans la direction de leurs visions.
    Qu’adviendra -t-il des futures générations burkinabè avec une moralité en déliquescence ?
    Que Dieu aide et bénisse le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 18:30, par TOUDOU En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Chers coutumiers, vous avez perdu une occasion de vous taire. Votre analyse est très biaisée. Parce que vous etes sortis uniquement pour critiquer les syndicats et l’opposition qui d’après vous empêchent votre ami Roch de travailler ?C’est très malhonnête de votre part de mettre tout le monde sur le même pied ’égalité par rapport aux problèmes que traverse le pays. partout à travers le monde, quand un pays va mal, c’est d’abord à celui qui a le pouvoir qu’on s’adresse. C’est lui qui est aux commandes. Et c’est lui qui a les boutons pour agir. Or, au lieu de rappeler votre ami Roch à ses responsabilités, vous noyez le poisson en disant que tout le monde est responsable. En quoi les syndicats ou l’opposition sont ils responsables du fait que la corruption avance à grand pas. Et Même s’il ya des corrompus parmi eux, c’est parce que le gouvernement laisse faire qu’ils sont corrompus ! En quoi les syndicats et l’opposition sont responsables du fait que nos FDS n’ont pas assez d’équipements ? C’est eux qui gèrent le budget ? Si le gouvernement préfère acheter des talisman pour ses ministres au lieu d’acheter un véhicule pour le directeur régional de la police de l’Est, en quoi les syndicats et l’opposition sont responsables ? Les martyrs de l’insurrection attendent justice depuis 2014. Le MPP qui est au pouvoir depuis 2016 n’a rien fait. En quoi l’opposition et les syndicats sont ils responsables. En quoi le fait que l’opposition organise des marches (le samedi de surcroit) empêche t’il Roc et son gouvernement de travailler ?
    Tout le monde a compris votre problème. En 2015, lors des élections c’est vous avec certaines autorité religieuses qui avez envoyé des messages discrets aux populations pour dire de voter Roch. Maintenant qu’il se montre incapable à la tache, il est clair que vous etes génés. les gens vous demandent des comptes en disant : c’est vous qui nous avez dit de voter pour lui, maintenant il ne fout rien ! Difficile pour vous de répondre !
    Au delà de cela, vous avez peur que son régime tne tombe, soit par une insurrection, soit par un coup d’état militaire. Mais ce n’est pas par des déclarations comme celles là que vous aller le sauver. La seule façon pour lui de se tirer d’affaire, c’est de se mettre au travail avec une équipe compétente/ S’il continue avec les buveurs de champagne et de whisky qui l’entourent, il n’ira nulle part.
    Ceux qui sont dans le secret des Dieux savent bien pourquoi vous êtes sortis de votre silence pour essayer de sauver Roch et son MPP. Dans vos laboratoires africains, que vous consultez régulièrement, il vous revient de manière systématique que voter champion aura des problèmes. Tous vos wackmans sont au service de Roch actuellement. C’est vous qui lui donnez tous ces sacrifices à faire. D’ailleurs, quand il cherchait le pouvoir, c’est vous qui lui ,avez dit de faire certains sacrifices bizzarres. C’est pour conjurer cela que vous vous agitez. Mais c’est peine perdue. Comme dirait Zida, ce qui doit arriver à Roch est inévitable. Vos wackmans pourront l’aider à reculer l’échéance. Mais ils ne pourront pas éviter l’issue fatale !
    Je ne sais pas ce qui va se passer. Mais moi j’ai le pressentiment net, comme vous d’ailleurs, que quelque chose va se passer. Et vous n’y pourrez rien !

    Répondre à ce message

    • Le 30 octobre à 02:04, par L’ANGE DE LA MORT En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      # QUI QUE VOUS SOYEZ, OU QUE VOUS SOYEZ, QUE DIEU VOUS GARDE #

      # SI ROCH FAISAIT SON TRAVAIL NUL N ALLAIT SE PLAINDRE #

      # COPINAGE OUTRECUIDANCE DEMAGOGIE WHISKY MAUVAISE GESTION A TOUS LES NIVEAUX #

      # UN CHEF DOIT SAVOIR QUE TOUS LES ENFANTS SONT SES ENFANTS ET SAVOIR DIRE QUAND IL LE FAUT A L ENFANT OU AUX ENFANTS QUI ONT FAUTE DE SE REMETTRE SUR LE DROIT CHEMIN #

      Répondre à ce message

    • Le 30 octobre à 10:40, par zemstaba En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Monsieur Toudou, vous avez tout dit ! Nos coutumiers sont piégés parce que c’est eux, avec les religieuxl, qui ont dit de voter pour Roch. !
      Ayant appelé à voter Roch, la chute de Roch est une honte pour eux. sans compter que si Roch tombe, cela veut dire que Blaise et son CDP vont remonter au pouvoir. Et là nos coutumiers ont une véritable hantise parce qu’ils ont bien bouffé Blaise et ensuite ils l’ont laissé tombé. Un gars comme le Larlé a eu plus d’avantages avec François Compaoré qu’avec Roch. . Les autres chefs coutumiers pareil ! Si Blaise revient aujourd’hui, même s’il n’est pas Président, ce sera difficile pour nos coutumiers de le regarder en face. Ce sera une grande honte pour eux.
      L’autre fait, c’est que comme on est en Afrique, tous ces chefs consultent leurs fétiches sur la situation nationale. Et il parait que le diagnostic est sombre ! Il semble que tous les fétiches sont unanimes que leur gars va avoir de sérieux problèmes. D’où la course aux sacrifices. On tue les bœufs et les chevaux à tour de bras. Lors de la marche de l’opposition, on a vu des têtes de bœufs aux quatre entrées de la ville. Nos coutumiers sont paniqués car si le régime tombe, c’est la honte pour eux. D’où ces appels à laisser Roch finir son mandat comme si quelqu’un l’empêchait de travailler. Mais c’est inutile parce que c’est déjà gâté ! Si l’on en croit les mêmes wackmans !

      Répondre à ce message

    • Le 1er novembre à 08:38, par Gnongre paré En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      TOUDOU ! Le buisson que tu es après une traduction littéraire de ton pseudonyme, est comme tout le monde le sait une touffe d’arbuste dans laquelle tout est flou. Tu l’es vraiment et tout en toi est et restera flou si tu ne te réveilles pas. De tout ce que tu as débité, rien de bon n’en sort. Tu es vraiment un buisson.

      Répondre à ce message

      • Le 2 novembre à 10:31, par toudou En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

        Internaute Gnongré, nous sommes dans un débat sérieux, argument contre argument. Si mes arguments vous ont battu, taisez vous. Cette tentative de dérision sur mon psuedo n’est d’aucune utilité. J’ai avancé des arguments, s’ils sont faux dites le au ieu d’amuser la galerie. Mais c’est difficile pour vous d’argumenter puisque vous ne pouvez pas me contredire.
        Je redis ici que c’est vous les coutumiers, alliés à certaines autorités religieuses, qui ont fait campagne pour Roch.t sur des bases purement subjectives, puisque vous n’avez pas dit aux gens de voter pour lui parce que son programme est bon. Vous avez dit aux gens de le suivre pour ce qu’il est et d’où il vient. C’est vrai ou c’est faux ?. Je me rappelle encore e votre slogan : TOND NEED YA TOND NEEDA ; ce qui veut dire : NOTRE PARENT EST NOTRE PARENT ! C’est ça la triste réalité. La conséquence, c’est que son échec est votre échec, et pire votre honte. C’est pourquoi voius tentez tout pour le sauver, y compris en disant que tout le monde est responsable de la situation actuelle. Non, tout le monde n’est pas responsable. Le responsable, c’est Roch et son MPP et ses alliés. C’est eux qui ont le pouvoir ; c’est eux qui gèrent le pays, c’est eux qui ont les moyens de décider. Il faut être de mauvaise foi pour dire que c’est l’opposition et les syndicats qui sont responsables de la situation actuelle du pays. Pire, c’est insulter les gens que dire qu’on empêche Roch de travailler. Le summum c’est quand vous dites que c’est grâce à son implication personnelle que l’on a la gratuité des soins de la mère et de l’enfant ! C’est vraiment ridicule ! Donc les ministères n’allaient pas le faire sans cette implication personnelle ? Donc les bailleurs de fonds n’allient pas le financer sans cette implication personnelle ? En quoi a consisté cette implication personnelle ? Donc il ne s’implique pas personnellement pour les autres sujets de la nations,
        Je redis que si la situation change, vous allez avoir la honte. Car même si Blaise ne revient pas au pouvoir,il peut revenir au Burkina. Et je sais que certains d’entre vous ne pourront pas le regarder dans les yeux.
        Enfin, je redis ce que tout le monde murmure tout bas : vos wackmans que vous avez mobilisés pour le sauver vous disent que c’est foutu ! Pendant la campagne, votre ami Roch a fait des choses très bizzarres pour gagner le pouvoir. Il avait même été prévenu, que si on faisait ces choses bizzarres là, il allait gagner le pouvoir mais que sera difficile et que ça va se terminer mal. Il a dit de faire seulement. Donc aujourd’hui vous perdez votre temps. Dites à votre ami le chef de Salogo, l’ancien douanier là, qu’il ferait mieux de s’asseoir au lieu de parcourir toutes les chaumières du pays. Il n’a qu’a poser l’ardent qu’on lui donne pour tourner là, et le bouffer après ! C’est déjà gâté. Et récemment encore à l’Est, vers Diapaga, quand vos émissaires sont venus, on a vu que c’est déjà gâté, mais on ne leur a pas dit.
        Votre déclaration là, c’est pour dire à ceux qui vont gnagmer le pays là, de ne pas faire ! Mais personne ne vas vous écouter. De toutes façons on vous connait : si demain la situation change, c’est encore vous qui allez courir pour soutenir les nouveaux venus. Il suffit qu’on sorte quelques enveloppes et votre langage va changer. Vious etes tous des nécessiteux qui avez du mail à supporter le poids de vos charges. Mais en attendant, comme dirait Zida, ce qui doit arriver là est inévitable ! Point barre ! Voter honte est proche !

        Répondre à ce message

  • Le 30 octobre à 07:44, par Burkindi En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Très belle initiative. Que Dieu et les mânes de nos ancêtres vous entendent. Merci à vous pour l’esprit de paix et d’unité de tous les filles et fils du Burkina Faso notre mère Patrie.

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre à 07:56, par taali soumaré laa maane sougri En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Je suis un Mossi et mon éducation m’ interdit de faire des critiques acerbes aux coutumiers. Mais la question qu’on se pose, est que existe-t-il toujours de vrais coutumiers intégrés aimant leur peuple et prets à s’ immoler pour leur peuple ?Je crois également qu’ils ont perdu leur crédit d’antan. Depuis les 30 et 31 octobre 2014 jusqu’à nos jours, avait-il une autorité coutumière responsable dans notre pays. Oui, le NAABA KIBA, oui NAABA du Gourma, notre grand père de Tenkodogo en sont mais le reste sont fortement politisés. Mieux, leurs ministres les trainent pargois dans la merde et n’ont jamais prôné officiellement ce que leurs ancêtres ont recommandé. Brûler les maisons de vos administrés quelles que soient les raisons, sont prescrites, déterrer des cadavres morts par suite d’accident volontaire ou involontaire est interdit.
    Ils n’ont pas toujours été justes envers les intérêts de leur administrés. Laissez rentrer le diable et refermer la maison c’est le médecin après la mort. Alors, sachez que le diable s’ est conforteblement installé au Burkinia Faso a telle enseigne que l’insécurité a impacté négativement la vie des populations.
    Le Modo NAABA doit se rendre à l’évidence que la bravoure des mossis à été mise à dure épreuve. En effet, jamais de memoire d’homme, le sol de Oubri n’a été ébranlé par trois séries d’attentats terroristes, preuves, que par trois fois, la poitrine du Mossi du centre a été tapée par l’ennemi, 3 est un nombre fétiche qu’un ennemi ne doit vous atteindre. Vous parler de l’intolérance, vous parler de l’incivisme, vous parlez de division, de haine, de rancune, vous féliciter même le pouvoir en place, je suis d’accord avec vous, mais vous n’aviez pas eu ce courage pour leur dire qu’il doit impérativement instaurer un climat d’entente devant asseoir une réconciliation nationale véritable. Tout chef coutumier dont ses jeunes enfants tombent et meurent accidentellement par suite de barbarie, sait que c’est une malédiction pour sa contrée. Alors, quelles sont véritablement les recommandations que vous avez faites au président Roch pour sortir le pays. Vous avez beau fermer les yeux, tant que la reconciliation n’est pas effective, afin de lutter ensemble contre le terrorisme, nous serions toujours dans le pétrin.. Voyez tous ces édifices brûlés, regardez toutes ces cours brûlées ce qui nous arrive n’est pas fortuit, c’est parfois la punition déclenchée par Dieu afin que nous revenions à la raison.

    Répondre à ce message

    • Le 30 octobre à 10:25, par toudou En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Cher internaute Soumaré vous avez vu juste. Nulle part dans le message des coutumiers, ils n’invitent Roch a faire la réconciliation. Curieux quand même ! Lorsque la nation est déchirée, le rôle des coutumiers est de prôner la réconciliation. Or, là, eux ils ne prônent que l’union autour de Roch. Ce n’est pas la même chose. ce dont le Burkina a besoin, c’est d’abord une réconciliation ; et après, on peut prôner l’union sacrée. Mais je comprends nos coutumiers. C’est difficile pour eux d’appeler à la réconciliation parce que appeler à la réconciliation, c’est d’une certaine manière accepter le retour de Blaise et de ses alliés. Or ils ne veulent pas ça. La raison est simple : tous ces coutumiers, y compris le Mogha naba se sont beaucoup compromis avec le régime de Blaise et ont eu beaucoup d’avantages. Quand Blaise est tombé, ils lui ont vite tourné le dos et ont soutenu Roch. Si à la faveur d’une réconciliation Blaise revient aujourd’hui, dites moi est ce que le Mogho naba et le Larlé naba peuvent le regarder en face ? Est ce que le larlé peut regarder François Compaoié en face ? Qu’est ce que Blais et son frère n’ont pas fait pour eux ? Il seront très gênés. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils soutiennent Roch vaille que vaille pour qu’il ne tombe pas. Pour eux, si Roch tombe, c’est le camp de Blaise qui revient. Or, ça pour eux ce sera la plus grande honte de leur vie. C’est ça qui motive leurs gesticulations !

      Répondre à ce message

      • Le 31 octobre à 07:53, par Sida En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

        Le texte prône la réconciliation.
        En effet, comment pouvons-nous nous réconcilier s’il n’y a pas un dialogue entre nous d’abord.
        comment pouvons nous nous réconcilier si la haine qui nous habite est insurmontable.
        Le texte invite les Burkinabés au dialogue et au patriotisme.
        Notre pays le Burkina Faso a besoin de patriotes. C’est à dire des gens qui sont prêts au sacrifice pour défendre la patrie.
        La réconciliation dont vous faites allusion est la réconciliation politique.
        Cette réconciliation doit s’inscrire dans un processus et pour être efficace de mon point de vue doit faire intervenir d’autres acteurs comme la justice et les autorités coutumières et religieuses. Cette réconciliation ne peut pas être imposée puisqu’elle est teintée de calculs politiques.
        L’invite au dialogue et au patriotisme faites par la chefferie traditionnelle et couturière est un élément de ce processus.

        Répondre à ce message

      • Le 1er novembre à 08:57, par Gnongre paré En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

        Pas d’invite à la réconciliation à adresser à RMC vous dites ? Mais une réconciliation entre Qui et Qui ? A ce que nous sachions, aucunes familles burkinabé ne se trouvent en conflit sur toute l’étendue du Territoire. Réconciliation avec le CDP ? Mais personne ne s’oppose à leur existence. Pour preuve, ne sont-ils pas représentés à l’Assemblée Nationale pour défendre leurs "positions" ? Ne sont-ils (les fonctionnaires et autres travailleurs membres du CDP) pas toujours à leurs postes de travail où ils perçoivent leurs salaires ? Quant à l’accaparemment du Fauteuil présidentiel, tout comme ils se sont battus après avoir tué, liquidé Thomas Sankara ils se sont battus pour y rester 27 années durant avant d’en être chassé honteusement, il leur reste l’atout de "pouvoir reconvaincre et convaincre" la population de leur bonne foi afin de pouvoir y revenir. Passer par les raccourcis des Internautes à qui ils distribuent les Mégas pour débiter les idioties devant aboutir à leurs fins insensées et instrumentaliser les populations n’est pas ce qui leur faut pour revenir. Les burkinabé ne sont plus achetables même s’ils sont dans la pauvreté absolue dans laquelle ils (CDP) les y ont conduit, ni manipulables comme c’était la pratique alors qu’ils (ODP/MT & CDP) dirigeaient le pays.

        Répondre à ce message

      • Le 1er novembre à 12:35, par Sida En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

        Personne ne s’est compromise avec monsieur Blaise Compaore en tout cas pas l’autorité que vous citez.
        Je m’explique : Sa Majesté est chez lui au palais et les gens viennent le solliciter pour qu’il règle ou qu’il aide à régler tel ou tel problème afin que la paix règne au Burkina Faso ou que le paix revienne.
        En tant que autorité traditionnelle, il s’y implique énergiquement et propose des solutions et ou aide à proposer des solutions.
        Les solutions proposées ne sont pas appliquées par celui ou celle qui devait les mettre en exécution.
        Dites moi enfin, si cette autorité traditionnelle s’est compromise avec monsieur C ou Y.
        La réponse est bien évidemment non.

        Répondre à ce message

        • Le 2 novembre à 16:19, par toudou En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

          Sida,ne prenez pas les gens pour des imbéciles ou des amnésiques. La chefferie coutumière dans son ensemble s’est bel et bien compromise avec Blaise Compaoré.
          D’abord, c’est elle qui l’a encouragé à éliminer Thomas Sankara qui, d’après vous, ne respectait pas les chefs. Vous avez même envoyé dire à Blaise, que s’il est un vrai moagha, il ne devrait pas laisser un peulh-mossi (silmi moagha) emmerder les chefs coutumiers. C’est vrai que Sankara vous avait humilié. On dit même que le Mogho naba Kougri, le père de l’actuel, a mis fin à ses jours pour ne pas supporter cette humiliation
          - Ensuite, tout au long de son régné, Blaise s’est appuyé sur vous pour installer la suprématie de son CDP. Des gens comme le Larlé ; qui représentait le mogho naba dans le systéme, passait leur temps à passer chez tous les chefs, pour leur dire que le Mogho naba dit de voter CDP. Lui même est resté député CDP pendant plusieurs mandats, en récompense de son travail de mobilisation de chefs coutumiers en faveur du régime. La vérité recommande de dire, que si on compare avec la période Sankara, Blaise Compaoré vous a permis de relever la tête. En reconnaissance, vous l’avez fortement appuyé. Je ne connais pas un seul chef important qui n’était pas avec Blaise. même quand il n’était pas CDP, il était avec Blaise pour les présidentielles
          - Enfin et surtout, de nombreux chefs coutumiers ont eu des avantages matériels avec Blaise Compaoré : argent, voitures, postes dans le gouvernement pour leurs protégés, postes à la douane et dans l’armée etc....Quand le régime est tombé, on a découvert le duplex que Blaise a donné au mogho naba, à la cité Azimo de Ouaga 2000, et où d’ailleurs sont prince héritier loge actuellement. Celui d’entre vous qui a le plus bouffé Blaise et son frère François, c’est sans doute le Larlé naba. Il a eu beaucoup d’argent avec les Compaoré. Tous les projets bidons qu’il lançait là, vous croyez qu’il les finançait comment ? Sous le régne des Compaoré, le Larlé ne payait pas l’électricité, ni chez lui, ni chez sa maman, ni à son usine. C’est quand il a rejoint le MPP que le dossier est sorti parce que la Sonabel a eu le courage d’aller couper. Ce n’est pas pour rien que François l’a traité de NII YAALGA !
          Alors de grâce M. Sida, ne venez pas nous raconter des bobards !

          Répondre à ce message

  • Le 30 octobre à 08:17, par KEBRE En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Bonjour,
    Merci à nos autorités coutumières.
    Beaucoup de commentaires ne sont certes pas d’un avis positif à l’initiative, mais posons nous les bonnes questions ?
    - doivent-ils jouer aux pompiers c-à-d attendre que la maison commune prenne feu et l’éteindre ?
    - doivent-ils attendre que l’irréparable se produise avant de colmater les brèches ?
    C’est certes facile, derrière un clavier ou avec un micro de tirer à hue et à dia mais quand ça chauffe comme en octobre 2014 ou en septembre 2015, combien de burkinabè arrivent à tenir même 03 bons jours.
    Mettons de l’eau dans notre vin pour que l’édifice "BURKINA" ne s’écroule pas .

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre à 10:10, par Le sage En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Notre conception du chef est très rétrograde est une cause de la mauvaise gouvernance. Pour nous le chef c’est le dieu soleil omniscient et omnipotent. Critiquer un chef est un gros péché. Pourtant pour une gouvernance vertueuse chaque citoyen doit interpréter les actes qui compromettent le notre vivre ensemble même si son auteur est un chef un roi ou un président de la république. Malheureusement nos soit disant chefs pas tous mais la majorité sont de connivence avec les hommes forts du moment et pensent que ’e burkinabé est un sujet qui doit obéir sans broncher aux dérives de leurs amis . D’Ankara avait vu juste.Malheureusement les gens du pouvoir tout en louant sankara1 des bouts des lettres par calculs politiques oeuvre en réalité pour instaurer les tares sociales que. E dernier combattait. Honte aux chefs coutumiers rétrogrades et sans vision.

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre à 10:14, par Le sage En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Notre conception du chef est très rétrograde est une cause de la mauvaise gouvernance. Pour nous le chef c’est le dieu soleil omniscient et omnipotent. Critiquer un chef est un gros péché. Pourtant pour une gouvernance vertueuse chaque citoyen doit interpréter les actes qui compromettent le notre vivre ensemble même si son auteur est un chef un roi ou un président de la république. Malheureusement nos soit disant chefs pas tous mais la majorité sont de connivence avec les hommes forts du moment et pensent que ’e burkinabé est un sujet qui doit obéir sans broncher aux dérives de leurs amis . D’Ankara avait vu juste.Malheureusement les gens du pouvoir tout en louant sankara1 des bouts des lettres par calculs politiques oeuvre en réalité pour instaurer les tares sociales que. E dernier combattait. Honte aux chefs coutumiers rétrogrades et sans vision.

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre à 18:12, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Bravo à nos Chefs Coutumiers pour cette unité jamais constatée. Felicitation pour cette initiative. Malgré les maladresses de votre declaration, je me tiens derrière vous pour l’intention qui vous anime d’interpeller tous en vue de la paix, de la cohesion.
    CEpendant, je vous invite Coutumiers à faire amende honorable en tenant compte des critiques toutes legitimes des internautes. Prenez cela en compte pour ne plus commettre ces ecueils dans votre communication.
    Vive la solidarité nationale. Son excellence Roch Marc Christian est notre President et le reste jusqu’en 2020.
    "Dieu a été Burkinabè et restera Burkinabè"

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre à 19:45, par KAMARA Eric En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Initiative salutaire ! ce qui me gène c’est l’appellation " Chef de Canton". Un nom colonialement chargé. C’est comme si ces chef sont en train de perpétuer le pacte colonial. Un révolutionnaire ne va jamais respecté celui qui se fait appeler chef de canton.

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre à 22:40, par bas les mask En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Le contraire aurait étonné quand on sait que le pouvoir est cogéré par le mpp et les coutumiers à travers les nominations de nièces et neveux

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre à 16:40, par Ka En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    En lisant plusieurs intervenants sur la sortie de ces chefs coutumiers, je comprends pourquoi sur le forum de Lefaso.net le plus grand nombre des internautes manquent de culture et critiquent avec des ramassis sans fondement aux analyses pertinentes dont ils ne lisent pas sérieusement avant de vomir leurs salades.

    Ici les chefs coutumiers s’adressent à un chef comme eux qui est Roch Kaboré président de toutes et tous les Burkinabé, et non un représentant d’un parti politique, ou un représentant d’un clan. Considérant parmi les premiers internautes des réseaux sociaux de notre pays, mon expérience est que 80% des internautes de Lefaso.net sont des Burkinabé nés hors du pays, ou sont tout simplement de la diaspora qui ont quitté le pays durant plusieurs années et ne voient plus les choses comme on le voit tous les jours en résidant sur place.

    Caca qui vie a l’extérieur comme parmi les 80% des internautes qui y sont, ont mon indulgence quand je lis leurs vomissures qui sortent de la réalité de ce que nous vivions a l’intérieur avec notre culture qu’elle soit politique ou les continuités de nos coutumes, a l’exemple de la sortie de nos chefs coutumiers pour nous dire que notre culture reste le pilier de notre jeune démocratie dont les internautes comme caca ne comprennent pas.

    Comme j’écrivais a caca, je voudrai que les aigris sans culture de notre pays bien aimé sachent que nos coutumes nous apprends à respecter les sages. De Maurice Yaméogo a Blaise Compaoré et aujourd’hui Roch Kaboré, Ils ont gouverné ce pays en faisant attention à nos continuités des coutumes qui reste le véritable médiateur de nos cœurs en cas de conflit, et gérer par nos chefs coutumiers.

    Sans les sages du pays et les chefs coutumiers qui portent nos cultures, quelques décideurs de notre pays ne pouvaient pas tenir leur rôle de décideurs dans un pays ou les continuités des coutumes habitent dans les cœurs de ses habitants a plus de 98%. La preuve est qu’à chaque élection qui s’approche les querelles ethniques des politiques amateurs de notre pays, surtout pour les pouvoirs régionaux, se mettent à vouloir dire qu’ils sont les garants de nos continuités des coutumes, et reçoivent des voies à la pelle de sa région dont le chef coutumier est très influent, et souvent constituent un obstacle considérable a des élections transparentes et équitables.

    Alors je demande à ces internautes qui n’ont aucune culture que ça soit en politique ou dans les affaires coutumiers de prendre au sérieux ce qu’avancent les chefs coutumiers.
    Si le Burkina se trouve là où il est, c’est en parti à cause des intellectuels venus d’une autre planète et qui n’ont pas de culture. Un intellectuel sans culture, est un terroriste sans foi, ni âme. Quand nos décideurs ont chauds aux fesses à cause de leurs bourdes et que le peuple se soulève contre eux, leur seul refuge se trouve chez le Mooro Naaba dont sa sagesse est une arme redoutable contre toute violence.

    Si ces chefs coutumiers se sont concerté pour inculquer ce qu’ils pensent aux autorités et a nous toutes et tous avec leur tampon, ce n’est pas pour soutenir un individu ou s’opposer à qui que ça soit, mais ils sont des alliés pour faire avancer les choses, surtout pour la soudure du peuple et le vivre ensemble. Ces chefs coutumiers en savent mieux, car ce n’est pas les moyens qui les manque pour vivre tranquillement dans leur coin : Mais ils savent tous que la façon de penser, de voir les choses, ou de les considérer par chacun, est strictement en fonction de son existence sociale, surtout du système économique qui prédomine a un moment donné : Et pour faciliter et rassembler tout le monde dans un même panier, cette sortie reste un symbole d’union, et non une division.

    Répondre à ce message

    • Le 2 novembre à 16:51, par caca En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Internaute Ka, à votre honneur et respect ! La plus part de mes réponses à vos post ne sont pas publier par lefasonet. Cependant, je voulais que vous sachez que nous sommes des burkinabé de haute culture et savons discernés les choses. Il est vrai qu’un homme né et grandi dans une succession de culture, mais une culture n’est pas innée en l’homme. La culture et coutume évoluent selon le contexte historique du pays. Les chefs coutumiers ont joué un rôle essentiel dans l’histoire de notre pays, et j’en suis un prince coutumier dans ma région. Le problème au Burkina Faso c’est la mentalité de confusion du rôle et responsabilité. L’Empereur Mossi est bien une autorité traditionnelle que je respecte énormément, peut-être nous disons les mêmes choses de manière différentes. Car, j’ai bien critiqué la sortie hasardeuse des coutumiers sur la vie de la nation, et je ne trouve l’intérêt de cette sortie qui crée plus de confusion. Leur déclaration est une déclaration de soutien au régime du MPP, et je considère qu’ils ont pris une position en faveur de la gouvernance, alors qu’ils devaient rester neutre. Étant donné que le Burkina est une république, quelque soit l’influence de ces coutumiers, ils devaient comprendre que la constitution burkinabé ne leur confère aucun pouvoir de juger sur les revendications des syndicats. Ils sont des citoyens comme les autres citoyens et la démocratie participative voudrait que tous apporte leur réflexion concernant le vivre ensemble. De ce point de vue, la recherche de paix et de cohésion sociale incombe à tous. Les chefs des partis politiques dite de l’opposition ou le collectif des syndicats sont bien dans leur rôle de revendiquer les meilleures conditions de vie.Revendiquer ses droits dans une démocratie et une république est normal.Dans ce contexte, je demande à l’empereur mossi de se tenir à l’écart dans ses prises de positions. Son pouvoir se limite dans les traditions mossi avec une reconnaissance honorifique. Hier, c’était Blaise et la transition qui étions aux affaires et aujourd’hui c’est le tour de Rock, il doit comprendre qu’ils ne sont pas chefs de la même manière. Lui,il est ordonné à vie, et tandis que pour la présidence du Faso, 5 ans. Pour préserver son image, il doit refuser d’être instrumentaliser par les politiques. Son régime est apolitique comme celui ds religieux et c’est ça qui fait son notoriété. De ce fait, il ne doit pas se laisser berner, car je crois comprendre que le régime du MPP refuse d’écouter ses opposants et les syndicats pour aller dans une vraie réconciliation suite aux événements que nous connaissons tous. Cette année,ils ont commémorés l’insurrection au rang dispersé et qui sait demain car le vent peut changé de direction,mais le Burkina demeure avec les burkinabé et ses coutumes. Je souhaite du bonheur aux coutumiers, mais ils doivent restés vigilants.

      Répondre à ce message

      • Le 5 novembre à 07:14, par Gnongre paré En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

        M/Mme CaCa ! Vous ne finirez pas de surprendre tout le monde avec vos élucubrations. On essaye de vous réveiller et vous continuez de dormir et surtout, de ronfler. Depuis, plusieurs Internautes ont attiré votre attention que sur votre vision et compréhension sur le sujet et notamment "votre insistance que cet Appel des Sages dans lequel RMCK est interpellé en sa qualité de Président du Faso, c’est-à-dire Président de tous les Burkinabé dont vous et non en sa qualité de membre d’un Parti qu’est le MPP pour lequel vous nourrissez une haine excessive et bien débordant (n’oubliez pas qu’il n’est pas le Président du dit Parti, en tout cas selon ce que tout le monde connait). Que cela vous plaise ou non, nous ne pensons pas que vous devriez vous autoriser de manquer tant, le respect pour les Chefs Traditionnels, les Sages de notre pays, notre Organisation coutumière qui dans tous ses compartiments, porte une forte considération à ceux-ci, ne vous en déplaise. Si oui que le MPP vous dégoutte ou que RMCK individuellement pris vous sort du nez, la sagesse, si vous en avez une, vous recommande de vous préparer pour le (RMCK) succéder au sortir des prochaines Elections en 2020. Là au moins, on saura que vous êtes un vrai capable. Mais en attendant, acceptez avec le vrai peuple burkinabé qui n’a de soucis que la Paix et la Sécurité, le Développement et la bien-vivre ensemble, vous vous trompez totalement d’adversaires. Même ceux-là qui vous financent les Mégas pour débiter vos conneries restent modérés, pour ne pas dire "assez lâches" pour vous instrumentaliser. Plutôt donc que de passer par des limités comme vous, ils seront beaucoup plus écoutés s’ils avançaient à visages découverts. Tout le monde a compris et vous a compris.

        Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 08:55, par HUG En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Voyez vous la vérité fait mal mais ne casse pas les yeux. Les coutumiers dans leur écrit n’ont aucunement interpelé le pouvoir en place mais ont interpellé les autres. Ce matin 2 novembre 2018, monsieur le ministre de la communication a dit sur RFI qu’il y a des gens qui veulent que les choses n’aillent pas et que sinon les choses vont bien. Pensez vous normal qu’un porte parole d’un gouvernement tienne ces genres de propos sur une chaine de radio internationale ? Monsieur le ministre sachez que nous aimons notre pays c’est pourquoi vous êtes au pouvoir aujourd’hui. S’il n’ y avait pu l’insurrection populaire des 30et 31 octobre 2018 et la résistance au coup d’État du 16 septembre 2018, c’est pas sur que vous monsieur vous seriez ministre de communication et parlez ainsi. C’est parce que les gens ont voulu que les choses aillent que les burkinabés se sont sacrifiés pour que vous soyez ministre de communication mais on a vite déchanté car ce sont les anciens qui étaient au pouvoir près de 30 ans qui sont toujours au pouvoir, donc ne parlez pas comme cela monsieur le ministre de la communication. Le pouvoir rend vraiment certaine personne aveugle, ce monsieur qui brandissait des cartons aux gens quand il était à canal 3 a changé subitement sa veste quand il a rejoins le gouvernement de ROCH et acolytes. Le temps est le meilleur juge de l’histoire

    Répondre à ce message

    • Le 2 novembre à 14:26, par daramouni En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Vous fatiguez les gens pour rien. Depuis quand les chefs ont fait leur, les préoccupations des uns et des autres ?
      Ils ont toujours cherche à être en bon terme avec les puissants du jour. Le fait d’avoir réussi à chasser blaise les inquiète aujourd’hui ce qui explique la sainte alliance derrière Rock. Ont t’ils dits quelque chose lorsque Norbert à été brulé sur le sol nationale ? Ils savent que leur tranquillité peu prendre aussi fin un jour. Beaucoup ont tronqué les valeurs sociales d’avant contre les plaisirs de la vie actuelle.
      Sans cela on allait pas voir beaucoup de retraités se battre pour être chef si on part du principe que être chef exige de nous trop de restriction. Mais

      Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 22:55, par Ka En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Mon jeune internaute caca ralenti un peu, ou si je peux te dire bilifou bilifou, ou moolo moolo. ‘’Brillants ils sont, intelligents ils sont, sagesse ils l’ont dès leur naissance ces chef coutumiers, et ils savent ce qu’ils font, surtout ils ne se jettent pas dans le marécage méphitique de la politique Burkinabé que de se découler intelligemment pour tout régime qui arrive au Burkina : Surtout si ce régime a été voulu par plus de 50% de la population comme le cas de Roch Kaboré dont les chefs coutumiers épaulent a leurs façon pour la cohésion nationale.

    Ce système des chefs coutumiers existe dans tous les continents depuis la nuit des temps. Ce que toi tu veux obliger ces chefs coutumiers de se mettre à l’écart de ton monde, ça viendra un jour, peut être avec tes petits-enfants ou tes arrières petits-enfants.
    Je vais te poser une question, ‘’’est ce que Bazié Bassolma a réagi par rapport à la sortie des chefs coutumiers ? Non ! Bazié Bassolma depuis son retour de Genève avec son groupe après avoir vu le système Suisse et d’autres pays républicain et souverain de leurs syndicalismes démocratique, il a compris qu’être chef des syndicats et homme politique demande de ne pas jouer l’arrogance, mais d’être dans un cadre concurrentiel et d’égalité de chance : Car, être responsable ou politicien est l’art d’observer, d’analyser, de comprendre et d’interpréter les conditions, les tendances, les potentialités, les réactions et les réalités du terrain. C’est pourquoi il a calmé ses éléments, et lui-même ne sortait plus sans raison.

    Et si Bazié Bassolma s’est calmé, c’est que beaucoup des burkinabé se trompent des syndicalistes arrogants qu’on croit qu’ils peuvent prendre le pouvoir au Burkina. Aucun syndicaliste n’a pu prendre le pouvoir au Burkina : Comme le confirmait un de mes compagnons de lutte sur un des sites des réseaux sociaux dont j’ai confirmé, ‘’’même la chute de la 3eme République a été orchestrée par le MLN et le PAI, encore une fois à travers les syndicats. Le CMRPN comme chacun le sait et l’a vécu, a vu la montée en puissance du MLN, en alliance avec l’aile supérieure de l’Armée.
    La crise par la suite au sein de l’Armée (couche supérieure contre jeunes officiers et hommes du rang) d’une part, les crises sociales et le mécontentement des populations avec la restriction des libertés d’autre part ont conduit à la chute du CMRPN.
    Le 15 octobre a été le résultat d’une mauvaise gestion des contradictions au sein du CNR lui-même qui a vu des fractions s’affronter pour le contrôle du pouvoir sans partage qui a conduit l’introverti très rusé a accaparé ce même pouvoir par le sang pour abuser de son peuple et s’éterniser à sa façon.

    Nulle part les syndicats n’ont pris le pouvoir. Ce n’est pas leur rôle. Qu’ils se fassent instrumentaliser, oui, c’est fréquent. Caca ne ridiculise pas nos chefs coutumiers même s’ils ont dit de ce qu’ils pensent aux syndicats qui perturbent l’avancer du pays comme ceux des finances avec leur fond commun. Il ne faut donc pas faire de confusions en voulant donner du pouvoir aux syndicats ! Que ça soit un Soumana Touré, ou Bazié Bassolma, ils savent qu’aucun syndicat ne peut prendre un pouvoir au Burkina, car ces personnes baignent avec les pouvoirs.

    Caca comme je disais a un partisan de Blaise Compaoré sur ce forum, toute alternance n’est pas une fin en soi et encore moins un projet de société ou un programme de gouvernement ou coutumier, c’est pourquoi depuis le 31 Octobre 2014 avec l’enracinement de l’alternance politique voulu par le peuple et la jeunesse, toi caca partisan de Blaise Compaoré, ou le jeune internaute SAA et Adoum qui aiment la vérité, peuvent être les OBAMA du Burkina et accéder au pouvoir. Alors mon jeune caca n’insulte pas les chefs coutumiers, ils sont les garants de nos cultures qui restent le pilier de notre jeune démocratie, et ils ont le droit d’épauler un régime élu démocratiquement, comme toi tu es libre de vénérer aveuglement l’introverti Blaise Comporé.

    Quant à tes critiques non publiées par notre honorables Webmaster, tu sais pourquoi ! Car les dénigrements et les mensonges dans les critiques et auto critiques qui ne rentrent pas dans les règles de déontologie d’informer qu’elle soit sur le net ou la presse écrite sont sanctionnés : et ce ne sont pas seulement les tiennes, plusieurs internautes Ka ou SOME y passent dans la même casserole que toi. Et je suis totalement d’accords avec le Dr. Paré et son équipe qui ne badine pas avec les dénigrements gratuits. Et comme je le dis très souvent, le malheur dans le forum de Lefaso.net vient de ce que nos intellectuels de pacotille à défaut d’être dépositaires de la vérité dans leurs critiques, n’ont même pas l’humilité d’en être assoiffés ; et ainsi faisant, ils servent comme des agents de marketing payés pour fabriquer des vérités qui les éloignent de la réalité. Caca, encore une fois, respectes nos chefs coutumiers, en les laissant de nous épauler pour faire avancer le pays que nous aimons tous.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 20:49, par Zemanfou En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    Il y’a eu trop de blablabla dans les interventions à propos de cet article. A ceux qui affichent un air paternaliste et condescendant pour inculquer des leçons de civisme et de culture aux autres, sachez que nous aimons tous notre culture, nous la connaissons parfaitement et nous aimons aussi ceux qui la représente. "Si tu ne sais pas d’où tu viens, alors jamais tu ne sauras où tu vas". Mais il faut aussi savoir tirer la sonnette d’alarme quand les gens s’écartent du droit chemin. Nous avons tous vu le bazar qu’il y’avait à un moment, aux temps forts du CDP. Quel chef coutumier n’était pas CDPiste ici ? Il faut que ces gens-là sachent que le pouvoir dont-ils jouissent est intemporel, donc transcende "le pouvoir du blanc". Vous ne pouvez pas prendre partie en politique et prétendre à la fois détenir un pouvoir moral sur celui qui est dans l’opposition, sous prétexte que vous êtes chef coutumier. Ça ne marche pas. Point barre. Qu’ils commencent par reconstruire eux-meme le rôle qui est le leur, celui de rassembleur, qu’ils s’écartent de la politique et c’est tout naturellement que les populations les suivront sans problème. Je dis et je répète, les gens aiment leur culture, les gens aiment leur coutumes,les gens aiment leur chefs coutumiers mais ça n’empêche pas de dire la vérité.

    PS. Webmaster, je sais que cet article n’est plus "hot" mais il est très important. Laisse couler, please.

    Répondre à ce message

    • Le 6 novembre à 08:06, par Ka En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

      Honorable Webmaster, souvent la vérité rougit les yeux mais ne les casses pas, merci de votre compréhension : ‘’’’’’’Internaute Zemanfou : Ton nom te ressemble. Ce que je vais te dire, lorsqu’on veut faire un commentaire, il faut s’assurer de maîtriser le sujet et non réagir de façon épidermique. Je me permets de te faire l’historique du CDP et son représentant Blaise Compaoré dont a la création du parti nous l’avions confié la représentation, et après il a utilisé ce même parti avec son RSP tueur pour coloniser tout le peuple Burkinabé qui était devenu durant 27 ans partisan du parti par la répression et non dans le cœur.

      Toi, moi, les chefs coutumiers, les cultivateurs, les cireurs de chaussures, tous les partis politique satellites dits opposition, coopéraient avec le CDP durant les 27 ans à cause de la même répression, et l’exemple comment Norbert Zongo et ses compagnons ont été calcinés dans une voiture, a traumatisé tout le peuple. Insulter les chefs coutumiers d’être du CDP, c’est de t’insulter toi-même.
      Le peuple Burkinabè, comme toi et moi, ont été sauvé par le ‘’’printemps Burkinabé’’’ composé du Balai Citoyen, les OSC, et le peuple tout entier. Aujourd’hui les chefs coutumiers essayent de dire au président Roch Kabore que gouverner un pays comme le nôtre ne se mélange pas avec des sentiments, ni être responsable d’un parti politique. Zemanfou, quitte dans ce jeu mortel, et laisser les garants de notre jeune démocratie qui sont nos chefs coutumiers, de tout faire pour réconcilier un peuple diviser par des criminels appelés Blaise Compaoré et ses acolytes. Je profite dire merci à l’internaute ‘’’Gnongre’’’ pour son auto critique sublime d’un intellectuel averti.

      Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 12:19, par GROS SUR LE COEUR En réponse à : Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple

    MON ONCLE M’A DIT QU’ILS SONT FORTS DANS LA RECUPERATION DES SITUATIONS PERDUES ET SAVENT SE TERRER POUR REFAIRE SURFACE , INTERNAUTE KA , MÊME CEUX QUI CROIENT QU’ILS PEUVENT NUIRE MORTELLEMENT AUX AUTRES PÉRIRONT PAS D’INTIMIDATION ok , AUSSI COMPRENEZ QUE BASSOLMA N’EST PAS ARROGANT IL A JUSTE UNE CULTURE QUI LUI PERMET DE S’EXPRIMER POUR CONSTRUIRE ET NON UNE DU SEMBLANT , DE L’HYPOCRISIE DE LA SOURNOISERIE , CHEZ NOUS IL YA DES FOUS DU CHEF QUI LUI DISENT LA VÉRITÉ , IL RESTE AVANT TOUT UN HUMAIN CAPABLE DE SE TROMPER , ENFERMEZ VOUS DANS VOTRE MONDE IMAGINAIRE POUR VOS REVES ; L’ADMINISTRATION EST POURRIE A CAUSE DE TELLES MENTALITES

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
L’humeur de Sayouba Traoré : « Pauvre Afrique ! »
Nos internautes ont du talent : Polémique sur la paternité de l’échangeur du nord
Tribune de Moussa ZERBO sur le besoin de grue dans la commune de Bobo-Dioulasso
La noblesse du combat des éléments de la GSP et la « débâcle » de notre ministre de la Justice (Paul Kéré)
« Mesdames et Messieurs, en vos titres et grades, tout protocole respecté », une aberration protocolaire selon l’Ambassadeur Mélégué Traoré
Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple
Francophones d’Afrique : « Speak english as well… and honi soit qui mal y pense ! »
Livre-témoignage de Yacouba Isaac ZIDA : « Une boîte d’allumettes mouillées » selon Lengha Fils
Gestion de la Transition au Burkina : Coris Bank International dément les allégations de Yacouba Isaac ZIDA
« Sauvons Air Burkina », le cri de cœur d’un citoyen
Lettre ouverte de Me Paul KERE, citoyen lambda à Blaise Compaoré, ex-Président du Burkina Faso
Retour des marches-meetings au Burkina Faso : Ce que redoute Harouna Dicko
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés