Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a point de bonheur sans courage, ni de vertu sans combat. Jean-Jacques Rousseau» 

CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

Accueil > Actualités > Politique • • mercredi 31 octobre 2018 à 00h35min
CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

Que se passe-t-il au sein du collège des conseillers de la Commission nationale électorale et indépendante (CENI) ? Le président Newton Ahmed Barry a-t-il rendu ou voulu rendre le tablier ? La rumeur sur cette démission a couru les réseaux sociaux dans la journée du 30 octobre 2018, avant que les services de communication de l’institution ne diffusent dans un groupe WhatsApp dédié aux journalistes un démenti plus ou moins confus.

Tout serait parti d’une réunion de travail du collège des conseillers dans la matinée du 30 octobre 2018. A l’ordre du jour de cette plénière, l’adoption d’un nouveau mode opératoire pour les révisions du fichier électoral. Un nouveau mode bâti autour d’une plateforme d’enrôlement proposée par le président de la CENI et qui a été rejetée par la plénière comme on peut le lire dans sa déclaration et dans le PV de cette plénière qui a circulé sur les réseaux sociaux ; documents que nous vous proposons ci-dessous en intégralité.

On relève ainsi dans les deux documents des passages ambigus, source des rumeurs qui ont embrasé les réseaux sociaux par la suite. Il en est ainsi de ce passage de la déclaration de Newton Ahmed Barry où il dit que : « Personnellement, après deux années de travail harassant, ayant eu comme leitmotiv « anticiper, toujours anticiper », pour ne pas être pris à défaut, je suis exténué et je vais donc devoir prendre un congé. Je ne vais pas désigner d’intérimaire, pour suivre ce processus d’élaboration du nouveau mode. La plénière est souveraine, elle va s’en charger. Vous avez, je n’en doute point, les capacités pour produire en un temps raisonnable, le nouveau mode opératoire pour l’enrôlement des électeurs.

Dans le second document, qui, comme le premier a été publié dans un groupe WhatsApp créé et animé par le service de communication de la CENI et dédié aux journalistes, il ressort qu’à la suite de la déclaration de Newton Ahmed Barry et de son retrait de la plénière, une délégation l’a rejoint dans son bureau pour comprendre le sens de son message. « Du compte rendu fait à la plénière par ces derniers, il ressort que le président dit se sentir seul et incompris et en tire les conséquences ».

Contacté par des journalistes sur le sens précis de cette annonce de retrait, le chargé de communication de la CENI a publié un premier message expliquant que les commissaires de la CENI sont en séminaire d’appropriation des nouvelles dispositions du code électoral depuis hier lundi. Et qu’au dernier jour ce mardi « les divergences ont demeuré dans l’analyse de la situation et des textes. Le président a proposé à la plénière de se retirer, en suggérant que les discussions se poursuivent ».

Sous l’insistance des journalistes, Yacouba Ouédraogo, le chargé de communication de la CENI, finira par publier un message disant que « Newton Ahmed Barry n’a pas démissionné de ses fonction de président de la CENI ».

Dont acte, pourrait-on conclure s’il ne subsistait pas des questions. Quand le président de la CENI, après le rejet de sa proposition de plateforme dit qu’il « se sent incompris et en tire les conséquences », que faut-il comprendre ? Qu’a-t-il précisément dit à la délégation allée lui demander des précisions sur son message pour que la plénière conclut par la suite à sa démission et décide d’envoyer une mission d’information auprès du ministère de l’Administration territoriale ?
Affaire à suivre

Lefaso.net


Déclaration du président Newton Ahmed Barry à la plénière


Déclaration à la plénière
Le 30 octobre 2018

Mesdames et Messieurs de la plénière !

Dans quelques instants vous allez commencer vos travaux dans cette plénière dite « délibérative » sur le mode opératoire pour les révisions du fichier électoral.

Vous avez entendu hier, les communications sur le nouveau code électoral. Chacun a pu se forger son entendement.
Je voudrai d’entre-de-jeu, vous dire, que bien qu’ayant travaillé très durement ces deux dernières années, sur la Plateforme d’enrôlement et comme, il semble que, je n’ai pas eu le management adéquat pour vous associer au processus. Je vous propose de ne plus la considérer.

Je vous exhorte donc à vous mettre au travail pour proposer, dans les délais de 45 jours qui nous séparent du début de l’enrôlement des électeurs pour le référendum, conformément aux indications contenues dans la lettre que vous m’aviez autorisée à adresser au chef de l’Etat.

Si on s’en tient à la loi aux dispositions de l’article 14, 50, 50 bis, 53 et 165 septies, Il n’est plus possible de faire du recensement des électeurs au sens de l’ancienne formule. Cependant, la plénière peut décider de passer outre et maintenir l’ancienne formule.

Néanmoins, la CENI ne pouvant pas fabriquer la loi et ne pouvant donner un sens à la loi, en dehors de la volonté du législateur, il ne va rester à la plénière que de formuler, un mode nouveau pour désormais enrôler les électeurs en prenant comme impératif, l’adossage à la base de données de l’ONI. C’est sûrement le sens qu’il faut donner à l’édiction de « l’article 50 bis », qui n’existait pas dans le code ancien, puisque le mode de révision avait été clairement réglé à l’article 50.

Il faudra donc, arrêter un mode opératoire, en décrire l’agencement technique, les éléments de sa mise en œuvre, en évaluer le budget, produire les documents électoraux de sa dissémination et enfin proposer un arrêté qui décrit ses modalités.

Personnellement, après deux années de travail harassant, ayant eu comme leitmotiv « anticipé, toujours anticiper », pour ne pas être pris à défaut, je suis exténué et je vais donc devoir prendre un congé.

Je ne vais pas désigner d’intérimaire, pour suivre ce processus d’élaboration du nouveau mode. La plénière étant souveraine elle va s’en charger. Vous avez, je n’en doute point, les capacités pour produire en un temps raisonnable, le nouveau mode opératoire pour l’enrôlement des électeurs.

Une fois de plus, je vous remercie toutes et tous !
Merci !


Vos commentaires

  • Le 31 octobre à 01:59, par Rastaman En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

    NAB est un monsieur qui mérite le prix Nobel du
    “ dénigrement et des critiques facile”. Souvenu vous comment ce monsieur attaquait à bout portant la transition et le régime Compaore. Et cette petite institution qu’est la CENI, il est incapable de démontré son leadership ! On ne peut que dire Dieu merci qu’il n’a pas été choisi comme président de la transition. Me KERE a laissé la CENI avec une santé de fer. Et toi NAB, tu est incapable de prendre le flambeau ?! En moins de deux ans de ta présidence, tu est entrain de démontré tes carances sur tous les plan et le bordel est entrain d’être installé dans cette respectueuse institution que Me KERE ta laissé.
    un conseil pour toi : il faut partir.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre à 04:23, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

    Dure dure la démocratie !le patriotisme !quel est donc ce "général" libéral qui désire prendre congé a l entame d une bataille parce que son plan en a été la première victime !ballon d essai d une démission en deux étapes ? mégalomanie ?ou piège fatale d un "payement pour une livraison compromise" ?

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre à 04:52, par Burkina En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

    Il démissionne ou bien il fait le gros bébé pour se faire supplier ?

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre à 06:19, par War En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

    Non il veut surement creer une situation de crise et de blocage institutionnel pour favoriser la dissolutiln de la ceni et partant renverser toute la calebasse.sinon se mettre soit meme en conge d’une fonction veut dire demissionner de la fonction sans demissionner de son statut.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre à 06:43, par Landry En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

    Il n’a donc pas voulu démissionner. C’est plutôt le PV qui souhaite sa démission. Mais devrait il démissionner ? Qu’est ce que sa démission apportera a lui et au pays ? Sa démarche est bonne. Il a proposé quelque chose qui n’est pas passé alors il demande aux commissaires de proposer quelque chose sans qu’il n’influence celà. Bouton le terrorisme hors de nos frontières, c’est la priorité actuelle.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre à 07:34, par Patinda En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

    En où le texte laisse penser à une démission ? Un démissionnaire n’organise pas le travail avant de partir. Une note de démission n’est pas très souvent aussi longue que celle là ! Démission ou démis ?

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre à 07:46, par Agir En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

    Aaaah les criminels insurgés Jusqu’où n’iront t-ils pas pour ternir l’image et détruire ce pays

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre à 09:28, par Pousga En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

    Donc comme ça le wackman de Nuage Le Chanceux a travaillé. Maintenant Zou-Nogo va étre président de la CENI. Je ne kif pas NAB mais que proposent les autres commissaires pour les futures élections ? Il ne suffit de dire non sans faire de contre-propositions.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre à 09:41, par Sawadogo Pierre En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

    Franchement en parcourant ces textes, je n’arrive pas à discerner ou à comprendre le pourquoi de ces sorties sur une démission du Président. Le Président a pris acte du rejet de sa proposition...
    En demandant à la plénière souveraine de s’organiser et de proposer une autre formule sans lui, ni un intérimaire désigné par lui, ne peut il pas être pris comme un acte de franchise pour l’intérêt supérieur de l’institution ?
    Si des gens veulent son départ comme cela semble transparaitre, qu’ils l’expriment ouvertement avec des motifs clairs avec preuves, au lieu de dénigrer et charger ainsi quelqu’un qui représente quand même aussi une sensibilité dans cette structure. La CENI est vitale pour notre démocratie, et toute tare ou tout comportement pouvant la nuire est à combattre. Mais de grâce avec un minimum de transparence dans les démarches. Le Burkina dans la situation actuelle a t elle besoin encore d’autres problèmes ?

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre à 09:53, par ODANO En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

    C’est quand même affligeant une telle attitude pour quelqu’un qui forçait l’estime et le respect par ses brillantes analyses socio-politiques. Assurément le management d’une organisation est un autre domaine de compétence. Messieurs les Commissaires de la CENI, retenez aussi que le REFERENDUM n’est pas une priorité. Bon vent à la CENI et que la roue tourne !

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre à 09:58, par BARRY Boubacar En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

    La CENI EST UNE INSTITUTION RÉPUBLICAINE ET LE PREMIER RESPONSABLE D’UNE TELLE INSTITUTION DOIT AVOIR UNE BONNE LECTURE DE LA SITUATION. QUE LE PRÉSIDENT VEUILLE PRENDRE UN CONGÉ INTENTIONNEL OU ENCORE RENDRE SA DÉMISSION, LE MOMENT EST TRÈS MAL CHOISI, LE CONTEXTE NE SERA NI COMPRIS NI APPRÉCIE DANS UN BON SENS. UN PATRIOTE DE SON RANG AFFRONTE MA MISSION ET SE MONTRE SURTOUT A LA HAUTEUR DE SES IDÉES, C’EST LA LE DUALISME PROFESSIONNEL. LA CENI DOIT VEILLER A L’ANCRAGE DE NOTRE DÉMOCRATIE ET LES AUTRES COMMISSAIRES EN PLÉNIÈRE NE CHERCHENT QUE LE CONSENSUS, ALORS, LE DIFFICILE SE TROUVE OU MON PRÉSIDENT.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre à 10:11, par nebson En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

    Fin stratège, très intelligent comme stratégie. On entend de voir les commissaires de l’opposition de quoi ils seront capables en produisant quelque chose de consensuelle , eux qui avaient fait de NAB leur point de fixation combattant tout venant de lui comme s’ils étaient en mission commandee

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre à 11:19, par Marie Chantal En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

    En tout cas Chérif SY que NAB avait taxé de sankariste qui aime les feuilles doit en rire. Ce monsieur n’est pas conséquent envers lui-même. Soit tu continues de travailler avec les autres, soit tu démissionnes franchement. Le pays a tellement souffert et a besoin d’aller de l’avant. Si tu veux ton FC, mets -toi au travaille. C’est facile de critiquer stérilement les autres et à l’épreuve de la gestion financière, on se montre flou. Quelle honte !!!

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre à 11:42, par Elda En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

    Mr Barry, vous avez mon respect. Certains de vos conseillers sont de tres mauvaise foi. Comme ils sont les seuls a avoir la verite, qu.ils nous propose meilleure demarche. Ce sont en general des tonneaux vides qui font pleins de bruit. Des gens qui ne peuvent meme pas faire un travail de conception. Vous etes un homme de conviction, travailleur, integre et courageux.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre à 13:12, par sidbala En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

    N’oubliez pas que Barry lui est un peuih bon teint . Ce qui est sûr ce n’est SMS qui va nous faire voter quelqu’un dans ce Faso ou on est tous fou comme ce peulh. Il se croit plus rusé que tous les membres du CENI réunis. Quand même monsieur les commissaires faites vous respecter.
    La deuxieme insurrection surviendra avec ce faux type si nous on né prend garde.
    Plus malhonnête que lui là tu meurs.
    Comment avec plus 90 pour cent d’analphabetes des TIC avec a leur tête un homme aussi court Simon Compaore que vous voulez que l’on vote avec SMS. Lui Simon nous a dit ici dans ce Faso que lui Ne connaît ce qu’on appelle TIC et vous voulez forer pour faire ça quand même.
    Respectez Nous bande de vaux à rien.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre à 13:12, par TOERE En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

    Quelqu’un peut-il m’éclairer ? La loi permet -elle de dissoudre la CENI, en cas de grave crise en son sein qui puisse porter atteinte au bon déroulement de ses missions ?
    Selon moi, ici les torts sont partagés et tous les commissaires ont commis une faute grave
    - le président est certes un brillant journaliste ,mais s’être avéré un piètre manger d’hommes, peut-être par orgueil excessif
    - les commissaires de l’opposition se sont comportés et se comportent en petits politiciens au lieu de se comporter selon les termes de leur serment . Donc faute grave .

    - les autres commissaires de la majorité présidentielle , de la société civile ,des confessions religieuses ont fait preuve de lâcheté en ne prenant pas clairement position sur cette crise dès que celle-ci s’est transportée au niveau de l’opinion publique ,ne serait-ce que donner leur version des faits qui confirment ou contredisent les griefs portés contre le présidents .

    De ce qui précède donc ,pour moi tous les commissaires de quelque bord qu’il soit ne sont pas à la hauteur de la mission à eux confiée . Ils sont trop petits d’esprit . Par conséquent ,ils sont à balayer eux tous et les différents parties prenantes seront invitées à désigner urgemment leur nouveaux représentants pour reconstituer une nouvelle équipe de la CENI . Naturellement ,ceux qui ont été virés ne peuvent plus être désignés .

    Que le président du Faso convoque donc les parties prenantes à la CENI et leur fasse cette proposition et les parties auront un mois pour désigner leurs nouveaux représentants . Dans ce pays, on a vu former des CENI à six mois de la date des élections et ça s’est bien passé .
    Le pays est déjà en difficultés avec le terrorisme et chaque jour que Dieu fait ,on se réveille avec une crise par ci par là au niveau de telle institution ,ministère, etc. Vraiment énervant et déprimant la situation actuelle de notre pays

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre à 13:22, par Comptabilité En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

    En plus du Président, étaient présents à la plénière 14 commissaires et 1 seul absent a donné une procuration.
    Si les 14 présents ont signé le PV, ça veut dire que toutes les tendances (majorité, opposition et société civile) ont rejeté le projet du Président.
    Contrairement donc aux mois passés durant le conflit ouvert entre commissaires de l’opposition et le Président, on a la confirmation qu’il est mis en minorité par tous les commissaires (ce qu’il a lui-même reconnu dans son propos liminaire)
    Il faut que le Président tire les conséquences jusqu’au bout par une démission pure et simple.
    Pour ce qui est de la proposition d’un nouveau mode de révision du fichier électoral, le Faso a suffisamment de compétences pour en trouver un de plus consensuel que la soi disante plateforme SMS et dans un délai raisonnable.
    "Nul n’est indispensable"

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre à 13:34, par triandékou En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

    L’ELEFANT BARRY.
    LES BARRY SONT DES DEMISSIONNAIRES

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre à 14:07, par El_monstro En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

    Pardon Newton, ne voulons que toi, pardon Newton. Cela me rappelle étrangement Eyadema père au Togo qui voulait démissionné. Ah les intellos et la manière de diriger, pas facile. La communication n’est pas facile surtout quand on dirige un peuple habitué à des compromis ou mieux à des compromissions.
    Bonne chance tout de même.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre à 15:17, par Lamoussa En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

    La CENI a toujours été une boite à sou tranquille où les gens passent manger sans trop de bruit autour de leur bouffe. Que celui qui tente de réduire la ration alimentaire des commissaires et leurs commanditaires et autres acolytes s’attendent à la foudre de leur colère. NAB ne se voit pas en train de faire ou laisser faire de la gabegie dans un pays pauvre très endetté alors qu’ils peuvent réussir leur mission sans saigner les caisses de l’Etat à sec. Voilà ce qui explique ce qu’il se passe à la CENI. Point barre./

    Répondre à ce message

    • Le 1er novembre à 21:00, par SPI En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

      Valider !!!!! très bien vu. les commissaires aimeraient aller 5 fois à Doubai et 4 fois à la Côte d’Azur pour rédiger un tel document. Toi NAB petit intello tu t’enferme et tu écris un beau discours. Ils n’y comprennent rien. D’après quelqu’un "est-ce que c’est comme ça on fait d’habitude".

      Répondre à ce message

  • Le 31 octobre à 18:55, par War En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

    De toute facon ce sont les commissaires aui elisent et demettent le president. Il faut seulement une session extraordinaire et non deliberative pour designer un nouveau president parmi les commissaires de la societe civile

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre à 20:09, par Ka En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

    Barry, rappelle-toi de ce que j’avançais sur le site de l’Evènement ! Te voilà a la tête d’une institution périmée que tu devais tout faire pour le supprimer et basta : Car, ces affaires de commission élec-torale ne sont que de la foutaise. Il n’y a qu’en Afrique qu’on trouve cela. Dans tous les pays démocratiquement évolués, les élections sont organisées par le ministère de l’Intérieur du gou-vernement en place et personne n’y trouve à redire. On n’a jamais demandé à réformer les ministères de l’intérieur de ces pays avant les élections sous prétexte qu’ils ne seraient pas "équilibrés". IL n’y a pas besoin de faire de "réforme" pour nommer de nouveaux membres de la CENI en remplacement de ceux dont le mandat est très largement écoulé. Il ne serait pas raisonnable de changer la règle du jeu alors que les prochains scrutins sont aussi proches. Il serait grand temps que le Burkina évolue dans émergence, et cesse de penser qu’on a le droit ou la possibilité d’influer sur le ré-sultat des votes démocratiques, en jouant sur la composition de l’organisme chargé de l’organiser. Nous avons des contrôleurs des organismes internationaux qui veilleront qu’un ministère face son rôle avec équitable et transparente. Il est temps que les décideurs Africains mûrissent.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre à 20:12, par Sidzabda En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

    où se trouve la démission du président de la CENI ? les autres commissaires ont interprété les propos du président en leur faveur. raison pour laquelle ils ont publié le PV de la réunion. Sinon comment se fait-il qu’un PV se trouve sur les réseau sociaux ? le président les a mis devant les faits, qu’ils proposent une alternative pour l’enrôlement et comme ils n’en sont pas capables, ils précipitent qu’il y’a démission. Maintenant que le président a démenti, mettez vous au travail et proposer nous un plan de travail. sur les 14 autres membres, tous les 11 étaient contre NAB. qu’il ne démissionne pas pour qu’on voit ce que ces commissaires peuvent produire comme travail

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre à 22:55, par wendwaoga En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

    Je crois que nous sommes à une situation où le Gouvernement doit prendre ses responsabilités en demandant à la Communauté musulmane de proposer un autre représentant en remplacement de Mr BARRY Newton. Visiblement, il veut démissionner sans perdre la face. Sa situation s’est aggravée avec les révélations du Premier ministre de la transition sur sa personne, lesquelles révélations n’ont pas encore été démenties. A mon humble avis, son seul salut se trouve dans la démission. Personnellement, il me déçoit parce que j’avais une certaine estime pour lui, mais hélas !.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre à 09:11, par Gnongre paré En réponse à : CENI : Grande confusion autour du président Newton Ahmed BARRY

    Son départ arrangerait mieux la Démocratie encore fragile dans notre pays. En effet, son arrogance et sa trop forte suffisance de soi ne rassurent pas et, nul doute que ceux-là qui craignent de lui des actions de "Responsable acquis" aux moments cruciaux du renforcement de notre Démocratie n’ont pas tord en ce sens que ses actions déjà posées à savoir "ma mise à genoux devant Roch" par exemple font froid dans le dos. Que Dieu sauve notre pays et nous aide à y apporter une vraie Démocratie et ce, dans la Paix.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Rentrée politique : Le CDP dénonce une gestion « des plus obscures » des gouvernants actuels
Crise à la CENI : Harouna Dicko analyse les « scènes du film »
CDP section USA : Les militants mobilisés pour la reconquête du pouvoir
Commune de Tchériba (Mouhoun) : Des militants du MPP menacent de quitter le parti
Assemblée nationale : Une première conférence sur les grandes questions de la nation
Député Nicolas Koumbaterssour Dah : « Ma retraite politique ne tardera pas »
Crise de Gouvernance : Kadidjia Traoré, le maire de Gourcy suspendu, des populations protestent dans la rue
Assemblée nationale : Deux jours de séminaire pour renforcer le leadership féminin
Commune de Gourcy : Le maire Kadidjia Traoré suspendue de ses fonctions par arrêté ministériel
Assemblée nationale : Un comité ad hoc pour relire le Règlement intérieur de l’Assemblée nationale en faveur du genre
Assemblée nationale : L’association des Anciens Ambassadeurs du Burkina Faso reçue en audience
Commune de Gorom-Gorom : Les conseillers UPC et alliés dénoncent une « gestion mafieuse » du maire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés