Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « "La vie est un mystère qu’il faut vivre, et non un problème à résoudre." Gandhi» 

UIT : Brahima Sanou rate le poste de Vice-Secrétaire général

Accueil > Actualités > Multimédia • • jeudi 1er novembre 2018 à 08h55min
UIT : Brahima Sanou rate le poste de Vice-Secrétaire général

Le Britannique Malcolm Johnson conserve son poste de vice secrétaire général. La victoire tant attendue n’a pas eu lieu. Le Burkinabè Brahima Sanou ne sera pas le prochain vice secrétaire général de l’Union internationale des télécommunications. Tel en a décidé la 18eme conférence de la plénipotentiaire de l’Union internationale des télécommunications qui se tient à Dubaï, aux Emirats arabes unis.

Le candidat Brahima Sanou a été battu par le Britannique Malcolm Johnson par le score de 113 voix sur 178 votants. Brahima Sanou n’a recolté que 65 voix

Le Chinois Houlin Zhao, seul candidat au poste de secrétaire général de l’UIT, a aussi été reélu à l’unanimité pour un dernier mandat de quatre ans.
La nouvelle équipe prendra officiellement ses fonctions le 1er janvier 2019.

Brahime Sanou quittera donc le siège de l’UIT où il a travaillé pendant huit ans comme Directeur du Bureau de développement des télécommunications.

Les espoirs du Burkina Faso reposent à présent sur sa candidature pour être réélu membre du Conseil de l’Union internationale des télécommunications.

Pour les 13 places réservées à la Région D, celle du continent africain, ils sont 19 pays sur la ligne de départ. Il s"agit de de l’Algérie, du Burkina Faso, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, de l’Egypte, du Ghana, Ghana, du Kenya, du Mali, de la Mauritanie, du Maroc, du Nigeria, du Rwanda, du Sénégal, de la république Sud africaine, du Soudan, de la Tanzanie, du Togo, de la Tunisie et de l’Ouganda. C

ette élection se déroulera le lundi 05 novembre 2018 alors que celle des trois directeurs de bureaux se fera à partir de demain vendredi.

Z. Y. Koussoubé
ARCEP
(Depuis Dubaï)

Vos commentaires

  • Le 1er novembre à 09:30, par Courage En réponse à : UIT : Brahima Sanou rate le poste de Vice-Secrétaire général

    Courage et perseverance. Ce n’est que partie remise. Votre tour viendra, Mr Sanou.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre à 12:23, par Molotov En réponse à : UIT : Brahima Sanou rate le poste de Vice-Secrétaire général

    Pour ses postes internationaux, la compétence ne suffit pas. Il faut être issu d’un pays qui a une diplomatie rouleau compresseur.Pourquoi le SG chinois sortant est candidat unique !!?? Hum comprendra qui sait lire entre les lignes.
    Que peut un burkibabè (65 voix) contre un britannique (113) dans un jeu où chacun fait jouer ses réseaux et lobby dans le monde. Bon courage à Sanou.

    #MOLOTOV

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre à 14:53, par Africa En réponse à : UIT : Brahima Sanou rate le poste de Vice-Secrétaire général

    Comme le dit l’adage :"l’échec est orphelin et à contrario, la victoire charie une multitude de parrains !" L’heure n’est pas à la polémique ; cependant, il faut déplorer le titre de cet article de presse qui laisse croire à un échec personnel alors qu’il s’agit bien d’un échec du candidat du Burkina et de l’Union Africaine (UA). Dans le développement il est écrit " le candidat Brahima Sanou a été battu par le britannique Malcom Johnson", autrement dit, la victoire est britannique et l’échec est attribué au porte-drapeau et non au pays lui-même.

    Et pourtant, nous n’avons pas à rougir du score de notre candidat lorsqu’on sait qu’en face, nous avions le candidat de Sa Grâcieuse Majesté, chef d’Etat de 18 pays (Royaume-Uni, Canada, Australie, Nouvelle Zelande, Jamaïque, etc..etc.). La candidature britannique est d’office celle des 17 autres. Il faut ajouter à cela, l’étendue du réseau diplomatique du Royaume-Uni comparé au nôtre ; c’est comme Goliath et David, malheureusement nous n’avons pas eu l’onction comme David.

    Le seul point où nous avons joué à armes égales, c’est la valeur intrinsèque des deux candidats. Les deux sont reconnus comme des ingénieurs hautement compétents et ayant chacun dirigé un Bureau pendant 2 mandats. Le britannique a cependant un petit privilège de bénéficier de la prime au sortant à ce poste de vice-SG. Malgré tout cela, il n’a manqué que 25 voix à notre candidat pour remporter l’élection (majorité absolue fixée à la moitié des votants + 1 vois, soit 90 votants).
    Par conséquent, j’estime que la diplomatie burkinabè s’est bien déployée car, si l’on enlève les 18 pays de la couronne Britannique, on peut dire que nous avons été devancés que de 7 voix par rapport au reste des pays. Tirons donc de bons enseignements pour d’autres candidatures burkinabè quelqu’en soit et restons solidaires dans l’échec. C’est la marque des grands peuples et nous en faisons partie. A coeur vaillant, rien d’impossible ; il faut tout simplement oser comme aimait le conjuguer à l’impératif du présent (osons !) le Président-Patriote Thomas Sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre à 15:13, par Nobga En réponse à : UIT : Brahima Sanou rate le poste de Vice-Secrétaire général

    Ce n’est pas la fin du monde. Où il y a ta part, personne ne s’en emparera.
    Courage M. Sanou, ton tour viendra même si ce n’est pas à ce poste !

    Répondre à ce message

    • Le 1er novembre à 17:25, par Oueder Sy En réponse à : UIT : Brahima Sanou rate le poste de Vice-Secrétaire général

      Je suis de l’avis des 2 premiers commentateurs. La diplomatie burkinabé doit se déployer autrement pour placer les compétences de ses nationaux. Aujourd’hui la stratégie réside au niveau des ministères des Affaires étrangères. Je plaide pour que cette stratégie soit déployée au sein du Ministère en charge des burkinabé de l’extérieur.
      Brahima Sanou a une compétence à nulle part égalée. Après le départ du malien Touré de la tête de l’IUT il faut alors craindre au-delà de notre pays, la "désertification" dont l’Afrique fera les frais dans les instances de l’IUT.
      En outre, il est notoire que Hamadoun Touré anime depuis Kigali, le Think Tank Smart Africa ; ne soyons pas dupes : Smart Africa ne plait aux puissances membres du "CAC 40" des téléphonies mondiales...Brahima ferait-il les frais de l’opposition des puissants aux propositions de son "frère" ancien SG de l’IUT ? Il faut le craindre.
      Quoiqu’on dise, Paul Kagame et Blaise Compaoré, ont joué un rôle prépondérant dans les processus en question et les instances plénières de l’IUT les ont reçus ensemble dans leur advocacy. Cela est indéniable et a pesé sur certaines orientations. Je reviens donc à ma position initiale : la stratégie revient au pôle des affaires étrangères en particulier au Ministères des burkinabé de l’extérieur.
      Je tire mon chapeau à Brahima Sanou dont les mandats successifs rehaussent notre Continent en contribuant de façon capitale au design du paysage et de l’écosystème des télécoms en Afrique.
      Bon vents à lui pour l’avenir

      Répondre à ce message

  • Le 1er novembre à 19:41, par kouadio En réponse à : UIT : Brahima Sanou rate le poste de Vice-Secrétaire général

    Au temps de Blaise Compaore on avait une forte diplomatie que les Zida et autres voyous ont detruit. Le MPP est venu tout galvauder. On aura rien car on s est fait des ennemis dans la sous region parce qu on toujours envieux des autres, on est mechant et jaloux

    Répondre à ce message

    • Le 1er novembre à 23:13, par Harouna En réponse à : UIT : Brahima Sanou rate le poste de Vice-Secrétaire général

      Je Suis d’ accord avec vous Mr Kouadio. Qui va voter un candidat venant d’ un pays voyou où les plus hautes autorités n’ ont aucune autorités ni assise ? Un pays qui a perdu déjà plus de la moitié de sa souveraineté du fait de l’ insecurité ? Un pays où la liberté d’ expression a disparu ? Un pays qui ne pèse même plus 1 kg ? N’ gaw !

      Répondre à ce message

  • Le 1er novembre à 20:54, par BAZIE Emmanuel En réponse à : UIT : Brahima Sanou rate le poste de Vice-Secrétaire général

    Nous avions une candidature africaine pas seulement burkinabé. Avoir 65 voix suppose que notre diplomatie et celle de l’Afrique à été dynamique mais il faudrait que dans notre continent nous ayons des individualités qui peuvent influencer des décisions au plan international. Rappelons-nous de ce qui c’est passé avec la candidature du Rwanda à l’OIF !!! La France a pris position obligeant ainsi le Canada a abandonné sa candidate. Restons solidaire et soutenons les autres candidatures internationales. Bon vent à vous dans votre fonction future puisque à ce stade vous serez très sollicité.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 08:34, par LoiseauDeMinerve En réponse à : UIT : Brahima Sanou rate le poste de Vice-Secrétaire général

    Et pourtant, moi je m’attendais d’être plutôt surpris par une victoire du Burkina à travers la personne de Mr Brahima SANOU. Comme l’ont souligné certains posts, il n’y a pas que la compétence. Pour moi les cirsconstances ou les astres n’étaient pas favorables et je m’explique. Il n’y a pas longtemps le poste de Secrétaire Général de l’IUT était occupé par un non moins excellent africain de l’ouest, le Malien Hamadoum TOURE. Or voyez-vous le poste de Vice-secrétaire Général est déjà une pré candidature non avouée au poste de Secrétaire Général. Alors, ou M. Brahima a décidé d’un poker perdant pour quitter le BDT ou alors ses conseillers souterrains et les responsables tic du pays ont manqué de faire une analyse pointue du contexte avant de se lancer dans cette foireuse opération. Quant à M Brahima SANOU, je ne doute pas que le meilleur demeure possible. Dommage tout de même !

    Répondre à ce message

    • Le 3 novembre à 16:58, par Oueder Sy En réponse à : UIT : Brahima Sanou rate le poste de Vice-Secrétaire général

      A propos de l’analyse de LoiseauDeMinerve, je voudrais juste proposer à son attention qu’il me semble que Brahima était à son dernier mandat au BDT. Cela signifie-t-il que le Britannique est de facto le prochain candidat au poste de SG de l’IUT ou le prochain SG même ?
      Qui vivra verra...

      Répondre à ce message

      • Le 5 novembre à 08:50, par LoiseauDeMinerve En réponse à : UIT : Brahima Sanou rate le poste de Vice-Secrétaire général

        M. SY, merci pour le complément d’information sur le mandat à terme de M SANOU au BDT. Néanmoins il est bon de disposer de beaucoup de paramètres de succès quand on veut s’engager. M. SANOU aurait eu plus de chance de gagner si le contexte que j’ai évoqué n’avait pas existé. Excellente journée !

        Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 08:38, par ODANO En réponse à : UIT : Brahima Sanou rate le poste de Vice-Secrétaire général

    Du courage cher compatriote M. SANOU.
    Le tour de l’Afrique viendra...
    Soyez certain que vous n’avez pas démérité.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 09:57, par Elso En réponse à : UIT : Brahima Sanou rate le poste de Vice-Secrétaire général

    Bonjour M.SANOU

    Bon courage à vous pour la suite. Union de prière pour la zone Afrique qui se tiendra le 5 novembre. Pas de découragement ; le Burkina est derrière vous.

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre à 17:06, par Le vigilant du Sahel En réponse à : UIT : Brahima Sanou rate le poste de Vice-Secrétaire général

    Il n’y a pas de découragement possible. Lorsqu’on se porte candidat, c’est soit la victoire ou l’échec. On est suffisamment préparé à affronter ces 2 situations. Il ne faudrait pas verser dans l’autre sens,"on gagne ou on gagne".

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre à 02:20, par jeunedame seret En réponse à : UIT : Brahima Sanou rate le poste de Vice-Secrétaire général

    Hééé…. journaliste ! Faut pas massacrer. Le titre est malveillant. Mr SANOU n’a rien raté. Il a simplement ou apparemment échappé, pour l’instant , à la possibilité de vice SG de l’UIT.
    Frère SANOU, merci de nous avoir fourni la preuve du challenger impressionnant ! Digne fils d’un Faso émergent. Mêmes les autres concurrents, malgré leur nombre et diplomatie, sont ainsi déjà remplis de crainte. Wait and see !

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre à 05:27, par maan ne sugri En réponse à : UIT : Brahima Sanou rate le poste de Vice-Secrétaire général

    Tout ça c’est de la diplomatie. Dynamisme efficacité perspicacité sont les termes utiles à la diplomatie. Maintenant les postes internationaux ne s’ arrachent pas par chance mais par dynamisme de votre diplomatie. Le Burkina dans ce domaine était champion et on décrochait des postes dans l’organisation mondiale des postes et télécommunication. Prenez à titre d’exemple le rapport du TAC 2013 entre la RCI et le BF et lisez la partie poste et télécommunications, vous verrez qu’il y a eu des soutiens mutuels pour ne pas dire réciproques qui ont permis au Burkina de décrocher un poste dans cette organisation. Lorqu’on dit les deux pays ou les pays d’une sous région ou d’une région se sont appuyés mutuellement, le Burkina sait qu’il a déjà eu un ou des postes grâce au soutien des pays amis mais cette fois-ci ceux-ci ont préféré le laisser tomber et soutenir l’autre pays, parfois, ces pays ont leurs raisons et surtout leurs critères de choix guidés par l’amitié mais surtout par des intérêts. Alors qu’avons à donner aux autres ? Notre dynamisme et efficacité diplomatie nous diront et parfois les résultats parlent d’eux-mêmes

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre à 08:24, par Yamsoba En réponse à : UIT : Brahima Sanou rate le poste de Vice-Secrétaire général

    Merci et félicitations au compatriote SANOU pour le score obtenu bien qu’insuffisant pour décrocher le poste. Nous devrions être et rester fiers de cette valeur, de cette compétence qui honore le Faso. Aux sieurs KOUADIO ET HAROUNA qu’ils sont hors sujet et ils peuvent continuer à vénérer leur Dieu Blaise sans se mêler des échanges des hommes lucides. Merci

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Journalisme sensible aux conflits : Waboué Bakouan, lauréat de la 2e édition du Prix PaxSahel
Promotion de la presse en langues nationales : Les rédacteurs renforcent leurs capacités
Publicitaires associés : La première rentrée publicitaire se tiendra du 28 au 30 novembre prochains
Conférence de l’UIT à Dubaï : Le Burkina réussit son maintien au sein du Conseil de l’institution
Société des éditeurs de la presse privée : Un plan stratégique 2019-2023, pour servir de boussole
L’Association des journalistes du Burkina lance le « Prix de la redevabilité citoyenne »
ISCOM Master class : Le journaliste Sayouba Traoré s’ouvre aux étudiants
UIT : Brahima Sanou rate le poste de Vice-Secrétaire général
Elections aux Plénipotentiaires de l’UIT : Demain, l’heure de vérité
Cybersécurité : L’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information échange avec les responsables de services informatiques.
Union internationale des télécommunications (UIT) : Le Burkina à la conquête du poste de vice-secrétaire général
Médias : Lefaso.net célèbre son jubilé de cristal
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés