Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a point de bonheur sans courage, ni de vertu sans combat. Jean-Jacques Rousseau» 

MPP : « Le peuple burkinabè ne laissera point voler son insurrection, encore moins sa démocratie »

Accueil > Actualités > Politique • DECLARATION • vendredi 2 novembre 2018 à 13h02min
MPP : « Le peuple burkinabè ne laissera point voler son insurrection, encore moins sa démocratie »

Le Burkina a célébré, ce 31 octobre 2018, le 4e anniversaire de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 qui a abouti à la chute du Président Blaise Compaoré et de son régime, vieux de 27 ans. Mais, quatre ans après, l’euphorie semble s’estomper. Dans la déclaration ci-après, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), tout en exprimant sa solidarité aux blessés de l’insurrection, « appelle à la vigilance et invite la jeunesse engagée, les femmes battantes, les démocrates sincères de tous bords et l’ensemble des forces vives du pays à resserrer les rangs pour faire échec aux déstabilisateurs de notre pays ». Mieux, « le peuple burkinabè ne laissera point voler son insurrection, encore moins sa démocratie », assure le président par intérim du parti au pouvoir.

« Quatre ans déjà que le Burkina s’est débarrassé des faussaires politiques du CDP et de leurs alliés regroupés dans le front républicain qui caressaient le rêve funeste d’une dynastie constitutionnelle pour notre pays ;

Quatre ans que l’usure du temps essaie de confiner dans les rayons de l’histoire, les hauts faits d’un peuple debout qui a dit NON à la forfaiture, les 30 et 31 octobre 2014 ;

Quatre ans que des patriotes burkinabè ont payé le prix du sang pour rendre la démocratie et la vraie, aux Burkinabè ;

Trois ans que les Burkinabè ont pris leur destin en main et ont également regimbé face aux errements de l’ex-RSP qui envisageait de confisquer leur insurrection pour rétablir l’ordre ancien à travers le coup d’Etat scélérat et le plus bête du monde de septembre 2015.

Du reste, le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) se félicite du déroulement du procès en cours qui situe les Burkinabè sur les tenants et aboutissants des aventuristes de l’ex RSP nostalgique du régime Compaoré. Notre parti espère que les assises criminelles du putsch de septembre 2015 sont les indicateurs d’un début de règlement judiciaire de tous les crimes de sang de l’insurrection d’octobre 2014 et de bien d’autres dont les emblématiques dossiers Thomas Sankara et Norbert Zongo. Les Burkinabè ont soif de vérité, les ayants-droits des victimes veulent savoir ce qu’il s’est passé et ont bien droit à la vérité, rien que la vérité.

Quatre ans après, le MPP, qui a, entretemps, triomphalement conquis les élections générales de novembre 2015, fait le constat que la mobilisation doit encore et toujours être de rigueur pour le raffermissement de notre démocratie, que des ennemis de l’intérieur comme de l’extérieur veulent saborder coûte-coûte, vaille que vaille. Qu’à cela ne tienne, le peuple burkinabè ne laissera point voler son insurrection, encore moins sa démocratie.

Tout en s’inclinant devant la mémoire des martyrs tombés pour la patrie, le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) appelle à la vigilance et invite la jeunesse engagée, les femmes battantes, les démocrates sincères de tous bords et l’ensemble des forces vives du pays à resserrer les rangs pour faire échec aux déstabilisateurs de notre pays et apporter leur soutien sans réserve au Président du Faso, Son Excellence M. Roch Marc Christian Kaboré dans la mise en œuvre du PNDES.

Le MPP exprime sa solidarité aux blessés de l’insurrection et félicite le gouvernement pour les mesures prises en vue de leur permettre de recouvrer la santé, même si certains d’entre eux resteront marqués à vie par les blessures et le handicap causés par la garde prétorienne du régime Compaoré.

Au-delà des victimes de l’insurrection populaire d’octobre 2014, le MPP a une pensée pieuse pour les FDS tombés sur le champ d’honneur, pour leurs proches et leurs frères d’armes ainsi que pour toutes les victimes civiles du terrorisme à la solde d’une classe politique renvoyée bruyamment par le peuple insurgé du Burkina Faso des 30 et 31 octobre 2014.

Gloire éternelle à notre peuple,

Gloire aux martyrs de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014,

Prompt rétablissement aux blessés,

Tous mobilisés derrière le président Roch Marc Christian Kaboré, le peuple burkinabè et les FDS viendront à bout de la terreur et de leurs commanditaires.

Démocratie – Egalité – Progrès »

Le président par intérim du parti
Le camarade Simon Compaoré

Vos commentaires

  • Le 2 novembre à 14:09, par HUG En réponse à : MPP : « Le peuple burkinabè ne laissera point voler son insurrection, encore moins sa démocratie »

    Monsieur Simon sachez que vous et votre Président doivent beaucoup au CDP. Vous du MPP, vous étiez les artisans du CDP donc ne parlez pas du mal du CDP comme cela. Vous avez diné avec le diable sans être le diable mais sachez que ce qui se rassemble s’assemble. Ne bernez pas le peuple car ce peuple a compris et c’est pourquoi le vrai peuple s’est démarqué de votre celébration cette année (Ouahigouya, ouagadougou....). Dans beaucoup de villes ce sont vos gouverneurs et acolytes qui ont célébré l’événement car ces derniers n’ont pas le choix.
    On ne fait du nouveau avec du vieux donc on comprend pourquoi les vices qui ont emmené le peuple burkinabés à contraindre BLAISE COMPAORE a laissé le pouvoir sont revenus avec force depuis que vous êtes au pouvoir. Ces Vices se sont mêmes empirés (corruption, politisation de l’administration, gabegie, nomination de complaisances, musèlement des mouvements syndicaux, vie chère, clientélisme, création d’institution budgétivore, discrimination et traitements injustes entre les travailleurs.....). Simon compaoré sachez que vous avez dit à un moment quand vous étiez au CDP que après DIEU, vos parents c’est Blaise Compaoré qui vient après . Si vous avez oublié nous n’avons pas oublié. Vous avez sous blaise compaoré crée les zones rouges à ouaga. L’insurrection a été trahi par vous et votre MPP. Le TEMPS EST LE MEILLEURE JUGE DE L’HISTOIRE

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 14:29, par Sapience En réponse à : MPP : « Le peuple burkinabè ne laissera point voler son insurrection, encore moins sa démocratie »

    Monsieur Simon, dans un post je vous invitais à réfléchir et à considérer sans délai la nécessité de prendre votre retraite politique. Ce message dont vous êtes signataire ne vous honore pas. Monsieur Ka ne dira pas le contraire. Vous n’êtes pas le rempart du peuple et il sied de ne pas le démontrer ici, par respect à certaines personnalités du MPP que je considère encore. Simon, vous vous souvenez encore des regrettés : Eloi Bambara et Isso Anthimes Bazié ? Vous vous souvenez de vos actes sous Blaise Compaoré ? Non .......
    Votre ami Kam Hervé vous rend visite après la fin des audiences vrai ou faux, va-t-il à la présidence, vrai ou faux ?. Il suffit de se poster vers votre domicile pour avoir une lecture de certaines choses à partir de la liste de vos visiteurs.

    Aussi,par respect pour les chefs traditionnels que vous avez sollicitez pour sauver le pouvoir de Roch, vous devez bien réfléchir à chaque fois que vous posez un acte. Prenez l’habitude de suivre de près votre état mental et émotionnel, en vous observant. êtes-vous à l’aise, en ce moment ? Qu’est-ce qui se passe en vous lorsque vous relisez votre message ? Soyez sincère envers votre moi. Le Simon réel, pas le masque. L’éthique minimale impose que chaque burkinabé se pose la question suivante : mes actes s’inscrivent-ils dans la quête qu’un bien être collectif ? Dans une société pluraliste comme celle du Burkina (plus de 60 ethnies ; faible taux de scolarisation ; etc), il faut éviter les maux, au sens de Kant. Pour conclure, je vous invite à lire cet ouvrage collectif : " De la responsabilité Éthique et politique" Éthique publique Éric Gagnon et Francine Saillant. Bonne lecture.
    Sapience.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 14:31, par sandokan En réponse à : MPP : « Le peuple burkinabè ne laissera point voler son insurrection, encore moins sa démocratie »

    Alors là, c’est sérieux. Si tout le monde pense ce qui vient d’être dit, les lendemains sont sources d’inquiétudes. Espérons seulement que si quelqu’un doit allumer le feu, ce ne soit pas un fils de Pasteur.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 14:53, par MOLOTOV En réponse à : MPP : « Le peuple burkinabè ne laissera point voler son insurrection, encore moins sa démocratie »

    MESSIEURS DU MPP

    Plus vous accabler "Blaise compaore et son régime vieux de 27 ans ’" plus vous vous auto-flagellez sans le savoir messieurs du MPP.
    Vous êtes au pouvoir , assumez vous au lieu de pleurnicher partout " Blaise a fait ci, Blaise a fait ça,.." Ça devient lassant à la fin.
    N’eut été l’incurie du peuple Burkinabé Aymon duquel vous prétendez parler vous auriez dû traverser la frontière à la suite du BLAISE chassé.Vous êtes aussi. Comptable que Blaise du passif des 27 ans.Et ce n’est pas un mea-culpa du bout des lèvres suivi de 9 petits mois d’opposition qui va vous rendre blanc comme des agneaux.Le vrai peuple saura vous faire rendre gorge tôt ou tard.
    Mangez votre pouvoir et taisez vous bandes d’opportuniste et d’imposteurs.
    Assumez vous , apportez nous la sécurité au lieu de divaguer dans la presse .

    #MOLOTOV

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 15:15, par Raogo En réponse à : MPP : « Le peuple burkinabè ne laissera point voler son insurrection, encore moins sa démocratie »

    #Chryzogone_Zougmoré du #MBDHP répond à l’Opportuniste Ancien Serviteur Zélé de Blaise Compaoré et Ouvrier de la 25è heure #Simon_Compaoré :
    « Il semble qu’il soit né au Burkina une nouvelle race d’individus s’étant autoproclamés délivreurs attitrés de certificat de participation à l’insurrection populaire d’octobre 2014. Quelle histoire !!! En fait, de petits imposteurs, ouvriers de la 25e heure qui aujourd’hui veulent nous donner des leçons de démocratie et de patriotisme. Ils oublient de dire que l’insurrection populaire d’octobre 2014 est l’aboutissement de décennies de lutte du peuple burkinabè conduite et menées par des organisations combatives de la société civile que nous représentons aujourd’hui. Et pendant que nous luttions, eux étaient de l’autre côté, aux côtés de Blaise Compaoré, collé-serré, zélés… Ils ont érigé des zones rouges pour nous empêcher de marcher. Ils ont levé des milices contre nos structures. Ils ont attrapé nos responsables, ils les ont rasé, ils les ont jugé, ils les ont embastillé… Nous n’avons pas de leçon à recevoir de ces drôles d’insurgés...
    …de ces drôles et faux insurgés qui une fois juché au pouvoir renient l’insurrection et vont même jusqu’à la criminaliser. Non. De ces individus là nous n’en voulons pas. Nous poursuivrons la lutte jusqu’au bout, camarades. Qu’ils aillent se faire voir ailleurs… .
    Nous sommes débout et nous resterons debout jusqu’à la victoire finale. »

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 15:57, par pas politique En réponse à : MPP : « Le peuple burkinabè ne laissera point voler son insurrection, encore moins sa démocratie »

    Notre Malheur est que BLAISE soit parti et que sont régime soit resté

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 16:25, par Omega En réponse à : MPP : « Le peuple burkinabè ne laissera point voler son insurrection, encore moins sa démocratie »

    Bon, vous êtes à l’école, vous savez lire et comprendre. Cet article est - il un article pour soutenir les FDS quand certains leaders de la société civile appellent à une union sacrée derrière les FDS, il y a des sorties qui annulent cet élan. Cet article en est un, tout comme la sortie d’Emile PARE. Allons seulement !

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 17:00, par La Vérité En réponse à : MPP : « Le peuple burkinabè ne laissera point voler son insurrection, encore moins sa démocratie »

    Je ne suis pas un partisan de M. Blaise Compaoré mais à la lecture de cette déclaration, je me sens obligé de réagir.
    Honnêtement, je ne m’attendais pas à un tel discours du président par intérim du MPP. Il me semble que M. Simon ne sait pas où il va. Tantôt on demande l’union sacrée pour défendre la patrie contre les terroristes, tantôt on indexe un camp d’être la source des maux du pays. J’avoue que je ne sais pas ce que M. Simon cherche au juste. Quand on est une autorité de votre rang, on doit veiller à son discours et les mots qui sortent doivent être soignés pour pouvoir rassembler tous les Burkinabè au tour de l’essentiel. Même si M. Blaise Compaoré est parti à cause de sa volonté de modifier la constitution, sachez que vous avez dirigé ce pays avec lui pendant plus de 25 ans si je ne m’abuse. Ne pensez donc pas que vous êtes blanc comme neige. Il faut demander à Dieu de vous accorder la sagesse afin de diriger ce pays vers un lendemain meilleur : le roi Salomon l’avait fait et ce fut l’un des plus grands rois d’Israël. Je vous suggère M. Simon d’abandonner vos méthodes révolutionnaires qui sont dépassées, il faut changer votre fusil d’épaule : être cohérent envers soi-même.et être un rassembleur, faiseur de paix
    N’oubliez pas que Dieu jugera tout le monde et chacun doit faire sa propre introspection s’il veut corriger ses erreurs du passé. Ayez de la retenu lorsque vous faites vos discours et éviter les discours incendiaires qui desservent le MPP et vous même. Ne dit-on pas le chef est un dépotoir.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 22:19, par sidbala En réponse à : MPP : « Le peuple burkinabè ne laissera point voler son insurrection, encore moins sa démocratie »

    Au regard des événements qui endeuillent le pays, la paix n’est pas l’apanage des individus comme simon Compaoare et emile paré.
    Le peuple du Burkina réagit pour la plupart du temps quand ca devient trop tard.

    Nous ne pouvons pas laisser des énergumènes nous insulter a longueur de journée ; nous prions Dieu qu’il nous aide à nettoyer notre pays de ses saletés. Il y a des gens tellement qu’ils sont des indésirables souhaitent à travers leurs actions conduire tout le reste du peuple dans l’abime.
    L’histoire ne nous pardonnera pas pour notre silence coupable ; sans être un politicien j’avoue que ces deux lâches sont très loin d’être des politiciens ce sont justes des ratés qui non seulement sont fatigués de vivre et veulent entrainer le pays dans une chute irréparable.

    Si c’était ailleurs on allait procéder à des assassinats ciblés pour débarrasser le pays des individus de ce genre.
    Comment le président Blaise COMPAORE a pu pendant des années durant travailler avec des individus de tel caractère ?.
    Vraiment ce n’est pas simple.
    Prions Dieu qu’il nous aide à nous débarrasser des maudits de ce genres qui je pense n’on pas du tout la bénédiction de leur géniteurs si non comment on peut a chaque fois que ces gens parlent c’est pour insulter l’intelligence du peuple et ceux qui ont fait d’eux ce qu’ils sont, vraiment LE tout puissant est très bon sans quoi il y a en qui ne mérite pas de vivre parmi les hommes.
    Ce qui est sur c’est le président Roch qui sera le premier à payer le prix des idioties de ces gens qui prétendent le soutenir.
    Les dirigeants ne voient pas du tout comment le pays sombre chaque jour que Dieu fait, un pays qui était jadis respect de partout et voila qu’a cause des maudits nous perdons toute crédibilité et tout respect, que LE TOUT PUISSANT NOUS AIDE A NOUS DÉBARRASSER DES GENS SANS CŒUR ET SANS ÂME

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 23:09, par warzat En réponse à : MPP : « Le peuple burkinabè ne laissera point voler son insurrection, encore moins sa démocratie »

    Chers frères du MPP, pour lutter contre le paludisme dans nos foyers, nos frères de la santé, nous conseillent de dormir sous des moustiquaires imprégnées, de ne pas laisser les eaux stagnantes dans nos cours etc....Les familles qui le font augmentent leur chance d’éviter le paludisme. Les foyers qui ne mettent pas en action ces recommandations sont des nids de moustiques qui prolifèrent et donc contractent de parents à nourrissons le paludisme. Ceci pour revenir aux fondamentaux et vous dire que le mal se nourrit de l’inaction. Que constatons nous :
    - beaucoup refuse de célébrer l’insurrection avec vous. Ces frères ont-ils tords ?
    - les attaques terroristes se poursuivent et prennent de l’ampleur. Is’nt it ?
    - selon vos leaders et Feu Salif Diallo, ce sont les dirigeants de l’ancien régime qui en sont les commanditaires. Qu’avez vous fait pour les combattre ? Vous connaissez pourtant leurs méthodes. Le semblable guérit du semblable. On ne peut bouter le terrorisme de notre pays avec les lois de la démocratie. Les Américains ont voulu contourner ce fait en créant des prisons hors du territoire américain. Les présumés terroristes se sont donc évadés à Djibo épicentre des forces de la terreur.
    On ne peut pas compter uniquement sur le G5 Sahel.Etes- vous certains que les terroristes ne seront pas informés à temps et se mettre à l’abri ?
    Ceux sur qui, il est compté dans le G5, ont laissé les boss du terrorisme repartir dans des colonnes entières de pick-up de Tombouctou parce qu’attendant un ordre de leur chef suprême qui n’est jamais venu(envoyé spécial France 2) et donc continus à perdre des soldats dans le Sahel. Il y a quelques années, ils ont laissé la génocide se poursuivre au Rwanda(témoignage actuel vidéo de soldat). L’erreur des terroristes c’est d’avoir tué des soldats américains, eux vengent toujours leurs morts.Tôt ou tard comme disait Norbert Zongo tôt ou tard. tant que vivront les commanditaires.Un appui certain pour notre pays. Du reste, ils ne veulent pas mettre un sou dans cette affaire de G5.Etc...C’est vrai que le MPP a hérité d’un pays où les grands commis ,les cadres moyens, les subalternes de toutes les institutions sont ceux de l’ancien régime dont le MPP connait les méthodes. C’est du reste à mon avis, une des raisons objectives pour lesquelles vous avez été élus. Un pays où la morale a disparu, où il n’ y a plus de respect pour les personnes âgées et donc expérimentées, seul le dieu argent compte. ’’je gagne combien, en signant ton document, en traitant comme il se doit ton dossier, il faut parler bon français etc...La dernière est ceci selon certains jeunes :’’ un baccalauréat plus quelqu’un vaut mieux qu’un bac plus 5 ou 7. Restez donc inactifs, continuez à entendre, voir et ne rien faire et croyez que ça va rester lisse et vous allez gouvernez léger-léger (traduire en mooré). Ceux de vos ministres qui sont actifs ont de bons résultats reconnus par les honnêtes citoyens et des organismes incorruptibles d’ailleurs. Pour la lutte contre l’incivisme , le combat doit être mené sans concession du primaire au secondaire pour espérer des bons citoyens en fin 2025 si vous passez en 2020, vous laisserez à vos successeurs une société plus responsable que celle dont vous avez héritez.
    Un chef traditionnel peut être informé de tout ce qui se passe dans son village et rendre compte à temps. Encore faut-il que vous ayez les moyens et l’envi de tuer le mal dans l’œuf ? Il ne serait pas injustifié de douter au regard de ce qu’on pouvait lire et entendre sur la dernière attaque à Djibo. En toute fraternité.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre à 00:17, par YIRMOAGA En réponse à : MPP : « Le peuple burkinabè ne laissera point voler son insurrection, encore moins sa démocratie »

    Tout ce désordre, je condamne la Transition ? Si Zida avait balayé cette veille garde, limiter les partis politiques à 4, nettoyer les anciens partis et obliger les politiciens à demeurer dans les 4 partis nouvellement créés , assainir le foncier, organiser les élections et transmettre le pouvoir à une jeune classe nouvellement installée ? On sera dans la merde avec ceux là ? Meme si Simon qui est décrié partait de la scène, ceux qui vont rester feront pire ? Et c’est pas les UPCistes qui feront mieux ? Prenons notre mal en patience qui sait ce que Dieu nous réserve ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre à 02:10, par L’ANGE DE LA MORT En réponse à : MPP : « Le peuple burkinabè ne laissera point voler son insurrection, encore moins sa démocratie »

    # MILITANTS OPPORTUNISTES DE LA 25 è HEURE #

    # ON NE DEMANDE POINT LA SOLLICITUDE POUR LES BLESSES AVEC LA BOUCHE « GOOM ZAALA » ( PAROLES VIDES ) OCCUPEZ VOUS D EUX POINT BARRE #

    # POURQUOI LE PROCUREUR DU FASO N A PAS DEMARE LES PROCÈS PAR CELUI DE L INSURRECTION ? #

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre à 09:57, par caca En réponse à : MPP : « Le peuple burkinabè ne laissera point voler son insurrection, encore moins sa démocratie »

    En quoi consiste une insurrection populaire ? La définition que j’ai trouvé me brise le coeur de lire les responsables de MPP se réjouissant de la fête. Disons qu’une insurrection est un soulèvement armé ou une révolte contre le pouvoir en place. Les personnes agissant au nom d’une insurrection sont des insurgés. L’insurrection en France est un crime sanctionné par les articles 412-3 à 412-6 du code pénal. Elle est punie de 15 ans d’emprisonnement jusqu’à perpétuité.
    A coté de nous, on parle également l’insurrection djihadiste au Nigeria ou insurrection de Boko Haram comme un conflit armé qui éclate en 2009 dans le nord du Nigeria. Cette guerre oppose l’État nigérian, le Cameroun, le Tchad et le Niger aux groupes salafistes djihadistes de Boko Haram et Ansaru, dont le but est d’établir un califat et d’instaurer la charia.
    A la lumière de cette définition, est-ce que le MPP ne sera pas un groupe terroriste ?

    Répondre à ce message

    • Le 3 novembre à 15:10, par Ka En réponse à : MPP : « Le peuple burkinabè ne laissera point voler son insurrection, encore moins sa démocratie »

      Caca, tu vas m’en vouloir par ce que je te contredis avec ma vérité et mes vécus qui sont mes armes de contradiction pour ceux qui veulent berner les autres. Cependant, je t’informe qu’il n’est pas dans ma nature de tirer sur le corbillard comme les intellectuels sans foi ni âme, surtout des gens qui sont en train de payer pour leurs crimes. Ici avec ce que tu veux avancer, je vais par contre t’arrêter et dénoncer la façon dont vous aviez baigné dans l’impunité et veulent de nos jours se payer une virginité.

      Caca pourquoi toujours copier l’occident ou la France ? Le Burkina a été connu depuis son indépendance par le monde entier pour ses soulèvements populaires et légitimes pour chasser ses dirigeants prédateurs et criminels.

      Je t’avertit que ces soulèvements populaires et légitimes et non punissable par aucune loi dans notre pays, ont été faites aussi en France contre le général de Gaule qui a fini par dire a son peuple, ‘’’je vous ai compris’’’ comme ton vénéré Blaise Compaoré l’a fait le 31 Octobre 2014 avant de prendre la fuite la queue sous les jambes.

      Depuis cette raclée historique le 31 Octobre 2014 que le peuple et sa jeunesse vous a administrés par ce soulèvement populaire légitime, vous êtes devenus tous des poules mouillées juste bon pour caqueter sur la place publique et sur les réseaux sociaux. Mais dès qu’il s’agit d’opérer le changement par la voie des urnes ou par la voie des rues, alors votre inefficacité et incompétence se révèlent, avec toute la laideur des poltrons criards comme les sorties de l’opposition fantôme dans son cœur les revanchards de l’ancien régime.

      Ta recherche pour le copier-coller comme font tous les intellectuels Africains de pacotille, ne peut berner personne. Si tu parlais de la révolution et non de l’insurrection, on pouvait t’écouté : Car, aucune révolution ne s’est encore avérée parfaite. En vérité peut-on alors parler de révolution ? Peut-être de révolte populaire. Celle qui parte du peuple ne résiste pas longtemps aux velléités restauratrices. Sauf celles qui partent du sommet comme dans le cas de notre révolution inachevée avec l’idéologue Thomas Sankara qui était et avant tout populaire, démocratique, idéologiques culturelles, idéalistes, et qui a fait rêver les masses même tout un continent. Conclusion, si l’Afrique est toujours a la remorque par l’occident, c’est a cause des copiés colliers de ses intellectuels de pacotille comme tu viens de le démontré dans ta recherche bidon. Sans rancune mon jeune internaute caca.

      Répondre à ce message

      • Le 4 novembre à 01:06, par caca En réponse à : MPP : « Le peuple burkinabè ne laissera point voler son insurrection, encore moins sa démocratie »

        Internaute Ka, la recherche fait partie des savoirs intellectuels indispensables. Pourquoi la France condamne-t-elle les insurrections aujourd’hui, hors elle avait acceptée les insurgé comme un droit ? Il est évident que la gestion du pays par le régime ancien n’a pas été du tout glorieux sur certains points. Notamment, la déchéance et la guillotine de certains camarades jugés arbitraire. Mais c’est l’histoire humaine qui indique sa bestialité. Cependant, je trouve pervers de vouloir constitutionnalisé les insurrections populaires au Burkina Faso. Dans mes recherches sur la grâce présidentielle en France, car j’ai un projet de livre et concerne la grâce de Dieu. J’ai trouvé que dans le droit français la grâce présidentielle était un droit pour les prisonniers jusqu’au président Nicolas Sarkozy qui l’a abrogé. Parce qu’il pensait que dans une démocratie les prisonniers déjà condamnés pour des infractions devaient pas avoir de grâces présidentielles. Aujourd’hui, lui-même est en difficulté avec la justice française. Il est certain qu’il souhaité l’abandon des charges contre lui et dans le cas ou il était condamné une grâce présidentielle lui ferait du bien.
        Internaute Ka, c’est pour vous dire que souvent nous responsables de nos actes. Le Christ disait à ses disciples : tout ce que vous souhaitiez que les autres fasses pour vous, faites de même pour les autres. Le président Blaise Compaoré et l’insurrection de 2014 est déjà dans les annales de l’histoire du Burkina comme le premier soulèvement populaire. Nous sommes en deux insurrections populaires et notre perspective pour l’avenir demeure toujours sombre. Le modèle de notre démocratie est ponctuelle selon l’appréciation du pouvoir actuel. La gestion du pays avec ce pouvoir ne d’ailleurs pas meilleur que le précédent. Si par malheur qu’une nouvelle insurrection arrivait dans ces prochaines années, imaginez vous le retard sur notre développement ?
        Je crois comprendre que le problème du Burkina n’est pas le manque de la démocratie et le respect des droits humains ou même le développement socioéconomique, mais la mentalité sorcière du burkinabé contre son frère. Le burkinabé hier et aujourd’hui aime dénigrer son prochain, et a développé une personnalité sadomasochiste. Je trouve dommage que la clinique psychologique de l’université de Ouaga n’est pas bien développée dans le tissu social afin de prendre en charge des gens souffrants du narcissisme et de perversion. Les burkinabé dans leur majorité souffre le manque de reconnaissance de soi et en soi. L’éducation familiale est morale et dénigrant, et dans la société avoir une bonne relation de confiance est un parcours de combattant. Beaucoup vivent un clivage sensationnel et de projection fortuite contre le frère. La jalousie œdipienne n’ayant pas été bien géré pendant la petite enfance resurgit à l’état adulte.
        Je termine à vous disant que la désunion de la commémoration de l’insurrection cette année un signe révélateur. C’est à dire, que le peuple ne souhaite plus vivre ces événements. C’est pour voir un certain Simon Compaoré se faire l’avocat de l’insurrection n’a pas de sens. Lui-même pendant sa convalescence à Paris dans un hôpital avait juré de n’est plus faire la politique. En voulant la guérison de Dieu face à la mort c’était repenti et aujourd’hui, il cause plus de mal aux burkinabé et ne résout plus leur problèmes. Il faut à un moment arrêté les insurrections et passée au développement du pays.

        Répondre à ce message

    • Le 3 novembre à 16:42, par DARAMOUNI En réponse à : MPP : « Le peuple burkinabè ne laissera point voler son insurrection, encore moins sa démocratie »

      Messieurs du MPP pendant qu’on y est ne serait il pas mieux de rouvrir le rapport du collège des sages et voir le comment certaines choses se sont passées lorsque certains d’entre vous et pas des moindres étaient à la gouverne à la CGP ? Si vraiment il faut la vérité sur les crimes de sang, il en faut également sur les crimes économiques. Si tant est que votre soucis majeur est d’instauré après l’insurrection la vérité et la justice équitables pour tous. Répondre des milices qui en avaient après ceux qui voulaient vérité et justice pour Norbert, les enfants de Garango, le jeune Flavien…. ; et qu’avez vous fait en son temps ? On vous sait champion de sprint et bon escaladeur de mur, mais arrêter d’insulter l’intelligence des autres. Mettons nous tous a exiger la vérité sur le vol organisé et qui aujourd’hui est la vertu, l’honnêteté le vice et ayons le courage ,si tant est que nous voulons le bien de ce Pays, de suivre BADO dans sa loi sur le délit d’apparence afin que chacun justifie de l’origine de ses ressources et adoptons là de 1960 à nos jours, et que cette loi soit sans prescription aucune. On saura en ce moment ceux qui aiment ce pays et qui ont gagnez leur bien à la sueur de leur front. Là je serais sur que vous voulez le bien du pays et beaucoup vous suivront. Sinon, chatouillez vous pour rire car le jour viendra ou la lave brulante de notre colère de brimé, d’opprimé vous conduira dans les précipices de l’histoire. Continuez seulement.

      Répondre à ce message

  • Le 3 novembre à 13:22, par Paul KERE En réponse à : MPP : « Le peuple burkinabè ne laissera point voler son insurrection, encore moins sa démocratie »

    Quand on a le pouvoir, on doit avoir le pardon et encore plus, lorsqu’on est un homme de foi. Monsieur Simon COMPAORE, Ministre d’Etat, Président par intérim du Mpp, ceux qui ne partage pas votre conception de l’action politique ne sont ni des "ennemis de l’intérieur et encore moins des ennemis de l’extérieur" du peuple Burkinabè. Allons... Il n’y a que des burkinabè qui sont tous frères et soeurs. Monsieur Simon Compaoré, mon beau fils, c’est cette culture de la fraternité et de l’amour d’autrui que vous devez entretenir surtout lorsque vous avez, actuellement le pouvoir d’Etat. Je vous rappelle humblement (puisque je n’ai même pas votre numéro de téléphone portable ou votre mail pour vous le dire en privé) que vous avez déjà vécu des moments difficiles lors des mutineries de 2011 lorsque vous vous êtes réfugié dans la sirène de la Mairie de Ouagadougou ou lorsque votre épouse qui est ma nièce a failli être noyée dans la piscine domestique. Je considère que vous n’avez pas suffisamment tiré les leçons d’une telle tragédie où ma propre nièce a failli être noyée dans la piscine par ces militaires fous qui se sont infiltrés dans votre domicile. Je voudrais d’ailleurs attirer l’attention de ces gens sans foi ni loi qui mélangent les hommes politiques avec leur famille. Ma nièce est une fervente croyante et je ne voudrais pas qu’on l’associe aux activités politiques de son mari même s’il ne faut pas séparer ce que Dieu a unit. Je conclus par un conseil à mon beau fils que la notion d’ennemi politique n’existe pas dans la chrétienne-té, mais d’adversaire politique qui ne donne pas le droit d’injure ou d’irrespect à ceux qui ne partagent pas votre opinion politique. Tous les hommes et femmes du Burkina Faso sont les mêmes fils d’un même Dieu d’Amour. Je ne répéterai pas ce message. Paul KERE.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 03:35, par caca En réponse à : MPP : « Le peuple burkinabè ne laissera point voler son insurrection, encore moins sa démocratie »

    Monsieur Simon Compaoré a la mémoire courte. Quand il avait eu son accident mortel si le CDP ne s’était pas mobilisé aujourd’hui il sera où. Qui venait à paris Créteil lui rendre visite ? Pendant ce temps d’épreuve et de douleur,il a fait une confession de n’est plus faire la politique. Il veut se prendre malin et doit comprendre qu’on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le récoltera. Semons plutôt l’amour, l’empathie, la joie et surtout la compassion envers les frères du même pays. Ne soyez pas ingrat, mais reconnaissant.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 20:54, par YAAM SOBA En réponse à : MPP : « Le peuple burkinabè ne laissera point voler son insurrection, encore moins sa démocratie »

    Simon Compaoré dit que le peuple s’est débarrassé des fossoyeurs politiques du CDP. Pourtant il est assis avec Vincent Dabilgou qui était député au CDP. Où se trouve la logique ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 20:57, par Nikiema En réponse à : MPP : « Le peuple burkinabè ne laissera point voler son insurrection, encore moins sa démocratie »

    Les leaders du MPP sont amnésiques au point qu’ils oublient leurs origines. Ils étaient les piliers du régime Compaoré, ils étaient les patrons du CDP. Ils ont créé le MPP parce qu’on les a écarté du BPN du CDP en 2012. Tout le monde le sait.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Rentrée politique : Le CDP dénonce une gestion « des plus obscures » des gouvernants actuels
Crise à la CENI : Harouna Dicko analyse les « scènes du film »
CDP section USA : Les militants mobilisés pour la reconquête du pouvoir
Commune de Tchériba (Mouhoun) : Des militants du MPP menacent de quitter le parti
Assemblée nationale : Une première conférence sur les grandes questions de la nation
Député Nicolas Koumbaterssour Dah : « Ma retraite politique ne tardera pas »
Crise de Gouvernance : Kadidjia Traoré, le maire de Gourcy suspendu, des populations protestent dans la rue
Assemblée nationale : Deux jours de séminaire pour renforcer le leadership féminin
Commune de Gourcy : Le maire Kadidjia Traoré suspendue de ses fonctions par arrêté ministériel
Assemblée nationale : Un comité ad hoc pour relire le Règlement intérieur de l’Assemblée nationale en faveur du genre
Assemblée nationale : L’association des Anciens Ambassadeurs du Burkina Faso reçue en audience
Commune de Gorom-Gorom : Les conseillers UPC et alliés dénoncent une « gestion mafieuse » du maire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés