Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

Accueil > Actualités > Société • • mardi 13 novembre 2018 à 20h20min
OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

Après la sortie de son dernier ouvrage « l’Afrique libre ou la mort », Kemi Seba, président de l’ONG Urgences Panafricanistes organise ce samedi 17 Novembre une mobilisation politique de masse d’un nouveau genre : les « tribunaux populaires civiles » contre le colonialisme français.

Après avoir secoué l’Afrique francophone sur les questions relatives au manque de souveraineté monétaire, il s’agit cette fois-ci pour l’essayiste panafricain de prendre à bras le corps la question plus globale de la Françafrique.

Pour l’activiste panafricain, que beaucoup considère comme une des figures héritières de feu Thomas Sankara, l’objectif récemment exprimé se veut des plus clairs : « juger non pas un ou quelques crimes, mais l’intégralité des exactions du néocolonialisme et de ses affidés nègres ».

Première d’une longue série qui prévoit de se tenir dans « chaque pays d’Afrique francophone et des Antilles dites « françaises », ce vaste mouvement de contestations de la présence française en Afrique en dit long sur la maturation politique observée au sein des sociétés africaines tout autant qu’une certaine exaspération des masses à l’endroit des puissances occidentales, au premier rang desquelles la France.

En instaurant ces tribunaux populaires, c’est un double paris que se lance Kemi Seba et la cohorte d’associations de la société civile qui l’accompagnent dans ce projet politique inédit : parvenir à mobiliser toute une partie de la population, qui lassée des promesses d’une classe politique n’ayant pas su relever les défis de l’accession à l’indépendance aura finit par se lasser d’elle, mais également afficher à la face du monde le visage d’une autre Afrique, fiers et actrice de son futur.

Urgences Panafricanistes et les organisations de la société civile vous donne rendez-vous ce samedi 17 Novembre.

Ismael Sanfo

Vos commentaires

  • Le 13 novembre à 20:47, par lagitateur En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

    En tout cas, moi je suis d’accord avec Kémi Seba. Tant que nous allons laisser la France faire ce qu’elle veut chez nous en Afrique, nous n’allons jamais nous developper. Ça, tout Africain devra le savoir. "La France n’a pas d’amis, la France a des intérêts". Le Général De Gaulle a été on ne peut plus clair. La.France n’est pas chez nous parce qu’elle nous aime. Elle est là pour ses intérêts, pour nous piller. Mettons la en minorité et quittons son Franc CFA.

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 21:06, par Mafoi En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

    Il ne faut tout de même pas déconner en prenant n’importe quel guignol pour un Thomas Isidore Sankara.Cela s’apparente à une injure pour ce digne fils de l’Afrique qu’était,qu’est et que sera toujours Thomas Isidore Kankara contrairement à ce kima qui n’est qu’un opportuniste qui cherche plutôt à mettre du beurre dans ses épinards français

    Répondre à ce message

    • Le 13 novembre à 23:06, par mounafika ! En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

      voila un exemple simple du Negre qui l’aime son maître tres fort quit a denigrer son proper Frere. Mr Mafoi quoi doit je vous croire ?

      Répondre à ce message

    • Le 14 novembre à 00:15, par Un Burkinabê En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

      Mafoi, arrêtez de vous ridiculiser. Le journaliste n’a jamais écrit que Kemi était Sankara.

      Répondre à ce message

      • Le 14 novembre à 05:35, par Mafoi En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

        "Pour l’activiste panafricain, que beaucoup considère comme une des figures héritières de feu Thomas Sankara"
        Si vous lisez les articles en diagonale,moi non,je prends tout mon temps.En plus il se trouve que je connais un tout petit peu le bonhomme contrairement à vous mes chers aboyeurs

        Répondre à ce message

      • Le 14 novembre à 08:50, par kwiliga En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

        Non, mais il a écrit qu’il en était "l’une des figures héritières".
        Un peu comme tout le monde d’ailleurs. Aujourd’hui, chacun se revendique de Sankara. Moi, ça me fait marrer. Quand on voit comment le capitalisme mondial a.corrompu nos mentalités et nous a rendus avides.
        On est tous devenus des "affidés nègres" de manière directe ou indirecte.
        Quant-à "La maturation politique des sociétés africaines", elle ne pourra se démontrer que par le vote. Un vote qui seul, pourra décider de la voie de notre indépendance.
        Alors, des tribunaux populaires...? C’est bien joli, mais ça sert à rien !
        En dernier lieu, je voudrais évoquer la priorisation de nos problèmes.
        En janvier 2013, les Maliens évitaient de s’élever contre le néo-colonialisme français.

        Répondre à ce message

    • Le 14 novembre à 08:47, par SOME En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

      Non mon frere Mafoi tu ne connais pas ce monsieur ! c’est aujourd’hui le seul qui soit encore credible en afrique . il faut savoir reconnaitre et saisir les moments de l’Histoire au risque de passer son temps a a recommencer eternellement les memes erreurs. Tes critiques sont trop superficielles. Quoi qu’on dise ou pense ce monsieur reste pour l’heure le meilleur heritier de thomas sankara. Et entre nous ce n’est certainement ces sankaristes leveurs de point qui se battent pour etre vus des medias et jamaias du peuple encore moins travailler a un quelconque heritage de thomas sankara. Ce qui caracterise le vrai revolutionnaire c’est la vigilance qui lui permet de savoir saisir les opportunites
      SOME

      Répondre à ce message

      • Le 14 novembre à 09:57, par Mafoi En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

        Mon frère combattant Somé,s’il est le seul africain crédible en Afrique,pourquoi il faut aller chercher des ennemis ailleurs alors que nos vrais fossoyeurs sont parmi nous,dorment avec nous ?Pour gagner ce combat il faut d’abord combattre les ennemis de l’intérieur à savoir nos dirigeants africains et tous ces pseudo-intellectuels appelés pompeusement l’élite africaine qui sont en réalité des charognards.Donc balayons d’abord proprement devant nos portes et tu verras la question de la françafrique ne se posera même plus.
        Conclusion,nos vrais ennemis,c’est nous-mêmes.Aujourd’hui chacun écrase ses mégots de cigarette sur le dos de la France comme si elle était la seule responsable de tous nos malheurs mais crois-tu que les autres pays sont des enfants de cœur ?Soyons un peu sérieux

        Répondre à ce message

        • Le 14 novembre à 17:28, par SOME En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

          Oui mon camarade combattant je comprends ce que tu veux dire Mais ne soyons pas "extremiste" (les guillemet sont importants) car le rapport de force n’est pas en notre faveur. time is not working for us comme disent les anglais. Je vois ta tactique de lutte mais ce n’est pas aisé c’est pourquoi je parle "d’extremisme". Dans le contexte civilisationnel actuel toute la strategie de lutte doit changer allant plus dans ton sens mais pas assi loin que tu le preconises car cela redevient une faiblesse pour nous. Mais cette faiblesse devient toute notre force lorsque nous savons en faire usage et pour en faire usage il faut une avant garde :. Elle manque de nos jours : voila notre faille principale aujourdh’ui. Il est normal que l’insurrection ait été recuperée si aisement. Et ce qui nouss arrive aujourdh’ui n’étonne pas
          SOME

          Répondre à ce message

          • Le 14 novembre à 22:48, par Mafoi En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

            Ah....mon ami Somé,c’est moi qui suis devenu maintenant extrémiste lol.Pourtant en prenant l’exemple sur le FCFA puisque c’est le sujet qui déchaîne plus les passions que même si la France se décidait de son plein gré de nous lâcher les baskets,tu verras que notre élite compradore que je dénonce va nous noyer et pour de bon.C’est clair,net et précis.Et si cela ne suffit pas à te convaincre,tu sais mieux que quiconque que c’est la France qui a éliminé Thomas Sankara mais la France n’avait pas besoin de faire venir ses bazookas pour commettre son crime.Elle s’est juste contentée d’utiliser des renégats noirs.Alors dans ce cas précis et cela vaut pour les autres,tu en veux plus à la France ou ces renégats ivoiro-burkinabè ?

            Répondre à ce message

        • Le 14 novembre à 18:07, par Ethan En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

          Kémi au moins tente comme il peut de faire quelque chose .Vivement que beaucoup de personnes se lèvent comme lui peut être que les choses vont enfin bouger

          Répondre à ce message

      • Le 14 novembre à 11:11, par Amors En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

        Le continent africain compte plus d’un milliard d’habitants. Donc si Kémi Seba est "aujourd’hui le seul qui soit encore crédible en afrique" (sic), il y a du souci à se faire ...

        Répondre à ce message

    • Le 14 novembre à 10:02, par ohn En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

      tu critiques tout, tu insultes tout ! Ma foi, quelle foi. je pense que tu es toujours du cote du fort... Donc, cela veut dire que tu n’as pas de couilles pour decider de toi mème. Va et cache-toi quelque part sans te faire voir, c’est honteux pour une personne qui a la foi...je ne sais en qui ou en quoi

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 04:16, par Ahmed En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

    MAFOI n’a pas compris que la France à augmenté le prix de l’essence et le Burkina aussi à augmenté . Les pays francophones sont entre les fesses de la France. Il faut des mesures à la SANKARA. Reste coole et engage toi

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 06:54, par Watowédé En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

    Si ce Kemi Seba n’existait pas, il fallait le créer dans les secondes à suivre. Depuis plus de trente ans après la mort de Sankara, tous les africains ont fuit le combat de résistance au mondialisme et ses suppôts comme la France-Afrique. Vivement ces tribunaux populaires pour permettre aux peuples d’Afrique de juger leur bourreau.

    L’autre chose qui me fascine dans ce Kemi Seba, c’est sa maîtrise de la géopolitique. Et même, il est avec son ONG urgences panafricanistes il est la seule figure africaine qui résiste contre cet occidentalisation du monde.

    Vive Kemi ! Vive la jeunesse consciente et agissante de l’Afrique ! Vive Kama !

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre à 09:45, par kwiliga En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

      On n’est pas capable de juger des individus, citoyens burkinabè (et un peu ivoiriens), mais on prétend amener la France, devant de pseudo tribunaux de justice populaire...?
      Vous voulez vous chatouiller pour vous faire rire ?
      Et quand elle sera jugée, la France, qui sera convoqué pour la représenter ?
      Bolloré, Castel, Bouygues, l’armée française, Nicolas Sarkozy, le fantôme du Gnal De Gaulle....?
      Montrons nous unis pour combattre l’impérialisme capitaliste, et évitons les amalgames en mettant l’ensemble d’un peuple au banc des accusés.
      Aujourd’hui, il y a de nombreux français qui œuvrent utilement et bénévolement, pour le bien de la population de notre pays. Parfois, ils sont écœurés par l’avidité des partenaires associatifs locaux.
      Alors, nettoyons d’abord notre cour et, encore une fois, évitons les amalgames.

      Répondre à ce message

      • Le 14 novembre à 10:08, par Romaric Atcheti En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

        C’est légitime et digne le combat que ce fils d’Afrique mène ,aucune faveur ne sera plus accordée à ces abrutis de chefs d’États africains en mission pour l’oligarchie occidentale ,le peuple africain se rendra justice et traînera devant son propre tribunal ces détracteurs. Oui l’heure de la justice à sonner ,une justice non seulement du peuple mais divine ,et comme j’aime souvent le dire nous sommes les architectes de notre oppression et c’est à nous seuls de transformer nos souffrances en actions ,et frapper fort sur ces bourreaux du continent noir ,et le guide kemi seba y veille ,et une jeunesse africaine soudée ,révoltée et autodeterminée ,lui apporte son soutien total et l’accompagne dans ce processus de libération totale de l’Afrique ,c’est un héritage ce que nous faisons au sein de l’ONG urgences panafricanistes ,car l’erreur du colon était d’assassiner THOMAS SANKARA ,et aujourd’hui nous avons des milliers de Thomas sankara ,qui ont pour guide kemi seba , la mort n’est qu’une limite pour nous ,et non la fin ,c’est pour cela tout le peuple africain doit sorti massivement pour se rendre justice ,le premier rendez-vous est pris pour ce samedi 17 novembre au Burkina Faso .Met toi dans la reine et bat toi pour ton continent. Romaric Bidossessi ATCHETI .L’INSOUMIS.

        Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 08:26, par Karl Ouedraogo En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

    Kemi Seba est une légende vivante, l’un des derniers héros que la jeunesse africaine compte en ce 21eme siècle.
    Il risque sa vie pour nous, et nous sommes nombreux à le reconnaître en Afrique. Bien évidemment qu’il est un digne fils de Sankara. L’un des derniers qui nous reste ! Lui ne se fait pas acheter par l’Occident contrairement à de nombreux autres sans notre société civile.... Et surtout, il réussi à réunir un grand spectre de jeune africain dans le cadre de la défense de nos intérêts. C’est inestimable.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 08:28, par warzat En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

    Kemi connait au moins son sujet. Les mots, les notions sont bien choisis. Il est à remercier, il hausse le niveau du débat pour notre jeunesse. A travers lui, beaucoup, y compris des journalistes verront qu’ils doivent encore lire...et beaucoup.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 09:16, par AMKOULLEL En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

    Ils finiront par comprendre... Conscience, Connaissance et Courage à toi vaillant combattant et à toute la véritable jeunesse Africaine pour une Afrique Libre, pour une Afrique Digne, pour une Afrique Apaisée et Réconciliée avec elle-même et avec le monde. Ils finiront par comprendre.

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre à 14:30, par Alain En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

      « convaincu de ses idées »... Tu ne t’engages un peu trop mon ami.
      S’il commençait déjà par renoncer à sa nationalité française, on pourrait commencer à discuter sur son état de conviction

      Répondre à ce message

      • Le 14 novembre à 17:47, par SOME En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

        parce que sa nationalite francaise te gene et est un critere handicapant !!! Quel raisonnement ! c’est pitoyable mon frere. Mets -toi au serieux et cherche d’autres arguments pour edifier ta conviction.
        SOME

        Répondre à ce message

      • Le 14 novembre à 17:57, par ALLASSAN En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

        Mafoi si il renonce à sa nationalité, qui va le laisser rentrer en France pour le combat qu’il mène. Malgré qu’il a la nationalité française, avant de voyager sur la France on le considère comme un fichier S, on le garde pendant un bon moment avant qu’on le laisse. Si il n’avait pas la nationalité française tu crois qu’il peut rentrer en France facilement. Va sur youtube tu verras la lutte qu’il mène en France

        Répondre à ce message

      • Le 14 novembre à 20:18, par Ki Adana En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

        N’importe quoi ton histoire. Césaire, Fanon, Malcolm ont ils renoncé à leur nationalité de naissance pour critiquer l’impérialisme ? Les Français renoncent à la nationalité française pour critiquer Macron ? 😂😂😂 Mais tu es vraiment très bête. L’Afrique à une chance historique d’avoir en son sein dans cette génération Kemi Seba. Mais on a des pitres comme toi qui viennent salir ceux qui risquent leur vie pour le peuple.

        Répondre à ce message

        • Le 14 novembre à 23:03, par Alain En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

          Je persiste en disant que le problème actuel de nos pays c’est pas la maonnaie. Le problème actuel de nos pays c’est qu’on est incapable d’assumer notre indépendance. Nous sommes incapables d’assumer notre indépensance car nous sommes incapables ne serait-ce qu’assurer l’intégrité territoriale de nos nations. Regardez autour de vous ; tous les jours nous sommes temoins. Il suffit que 2 talibés prennent un kalachnikov pour que nos dirigeants courent chercher le téléphone afin d’appeler la France au secours. Quand nos pays assumeront leur indépendance, la Françafrique n’existera plus et de facto le france CFA disparaitra. S’il vous plait n’inversez donc pas les luttes.

          Quant à Monsieur KEBA, je persiste et je signe ce Monsieur n’est pas crédible. Il a la double nationalité et pour être crédible il aurait fallu qu’il renonce d’abord à sa nationalité française ; ceci est possible car il a la double nationalité. Je ne reponds même pas à ceux qui comparent cette situation à celle de malcom X. Je ne leur réponds même pas car ils sont incapables de comprendre que Malcom X par exemple n’avait qu’une seule nationalité et par conséquent ne pouvait pas renoncer à la seule nationalité qu’il detenait.

          De grâce, pitié : Par respect pour feu le capitaine Thomas Sankara, éviter de dire que cet ancien délinquant à la recherche d’un terrain fertile d’exercice de ces talents de manipulateur est un héritier de notre cher président. A la jeunesse burkinabé, faites attention ; ne vous faites pas avoir.

          Répondre à ce message

      • Le 14 novembre à 21:28, par Un Burkinabê En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

        Kémi n’a pas choisi cette nationalité française, il l’a acquise.
        Combien de tirailleurs sénégalais étaient-ils français ? Elevez votre niveau de reflexion. Kémi et chacun des héritiers des panafricains ne luttent pas contre la France mais contre la FrançAfrique. La France est bien différente de la FrançAfrique ! A moins que vous ne pensez le contraire !

        Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 09:31, par lita En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

    Mafoi, c’est très facile d’injurier ce monsieur convaincu de ses idées et qui décide d’éveiller les consciences de toutes ces masses populaires africaines que la France a été, est et sera si rien est fait par notre jeunesse actuelle l’un des pires obstacles à notre développement.
    Comme cet activiste le réclame, nous ne voulons plus du colonialisme et du néocolonialisme français !
    nous ne voulons plus du pillage français de nos ressources !
    nous ne voulons plus que les comptes de nos Banques centrales soient logés au trésor français !
    nous ne voulons plus des bases militaires françaises dans nos pays qui entretiennent le terrorisme !
    nous ne voulons plus des tueurs du panafricanisme !
    En un mot, nous ne voulons plus de la françafrique !
    L’afrique libre ou la mort, c’est maintenant que nous devons agir pour la génération actuelle et à venir : c’est un devoir de vie.
    Capitaine Thomas Sankara l’avait prédit : Tuez Sankara et naitront de milliers de sankara et Kemi seba est l’un de ces sankara.
    Je vous laisse méditer sur ces 2 citations de TS :
    « Une jeunesse mobilisée est dangereuse, une jeunesse mobilisée est une puissance qui effraye même les bombes atomiques. »
    « Le système néocolonial tremble quand le peuple devenu maître de sa destinée veut rendre sa justice ! »

    L’afrique libre ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre à 17:57, par SOME En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

      Merci mon frere a te lire je me revigore a croire que nous ne sous sommes pas abattus pour rien et que en verité la revolution n’a pas été defaite. L’appropriation par cette jeunesse du slogan en l’afrique la mort est une preuve que on avance. Sankara sera reellement assassiné quand nous et principalement sa jeunesse aura laissé faire. Blaise compaore le tuer de Ssankara n’a pas tenu devant un autre snakara alors qu’il pensait avoir pourri les tetes et les coeurs avec l’argent et le tribalisme pendant 27ans. Le second assassinat de sankara mené avec la complicité des faux sankaristes a echoué Sankara reenait de ses cendres tel le phenix Tuez ssankara il en naitra des milliers d’autres sankara...
      L"afrique ou la mort, nous vaincrons !
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 10:53, par Abdoul Aziz Niampa En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

    Aujord’hui nous sommes dominer par nos elite de l’afrique noir

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 11:18, par kwiliga En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

    Houla, à la lecture de tous ces messages, je viens de sentir le système néocolonial trembler !
    Ou bien c’est mon voisin qui vient de démarrer son vieux camion pourri ?
    Pardon de me moquer un peu, mais je ne peux m’en empêcher, en voyant tant d’idéalisme étalé sur la toile, et en constatant la triste réalité de la merde dans laquelle je vis quotidiennement avec la plupart de mes compatriotes.
    Dans ce pays, dès qu’on a quatre sous et un petit pouvoir, on se referme sur nos petits égoïsmes et on est prêts à n’importe quel mensonge, n’importe quelle compromission, pour multiplier nos quatre sous.
    Mais après, on vient donner de grandes leçons de morale.
    On vient affirmer haut et fort : "nous ne voulons plus des bases militaires françaises dans nos pays qui entretiennent le terrorisme !" (attention toutefois au sens de la phrase, exprimé de la sorte,, on pourrait croire que se sont nos pays qui entretiennent le terrorisme_ce qui n’est peut-être pas faux).
    Au vu de la situation actuelle, on risque de reparler bientôt des militaires français, en termes beaucoup plus (certainement beaucoup trop) élogieux.
    Mais bon, dieu est grand et toutes ces autres choses qui nous font du bien.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 13:03, par HUG En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

    Quand on n’est pas capable de bombarder des terroristes et qu’on négocie avec cette même France pour le faire est ce que vous pensez que nos dirigeants peuvent avoir le courage de vouloir dire ça suffit à cette France là. Moi je ne le pense pas. L’Afrique disait quelqu’un est comme un camion plein de carburant mais qui n’a pas de bon chauffeur pour le conduire. Moi je dirai que certains pays africains sont comme un camion plein de carburant mais qui n’a pas de bon chauffeur. Si certains pays quitte le franc CFA, ils peuvent se développer mais pas nous dans la logique actuelle où la corruption, le favoritisme .... sont monnaie courante

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 16:05, par Vraiment En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

    Le Véritable problème de l’Afrique, c’est notre nègrerie. Kémi SEBA vie dans quel pays ? Où as t-il fait ses études ? Il est arrivé au BF par quel moyen de transport, quelle devise monétaire ? Avec quelle langue, il communique avec nous ? L’impérialisme ne vient plus de l’Occident, mais, de notre incapacité à nous débarrasser de la dictature de nos habitudes (acquises par la faute du blanc ou pas). Donc, tant que nous ne regarderons pas nos problèmes en face, chercher des réponses africaines aux problèmes africains au lieu d’accuser les autres, on sera tjrs au même stade quand le Christ reviendra.
    Réfléchissons à cette citation de Joseph KESSEL
    Un peuple peut exister, ou plutôt persister, sans gouvernement choisi par lui, sans institutions nées de son sein, à la rigueur sans terre qui lui appartienne. Mais s’il ne possède pas de langue qui lui soit propre, c’est un peuple mort. (Joseph KESSEL, Terre d’Amour et de Feu)

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 16:08, par saam En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

    L’Afrique libre ou la mort, nous vaincrons !L’afrique libre ou la mort, nous vaincrons ! Merci Lita !!
    une devise que la jeunesse africaine devrait s’approprier !
    une devise que tout africain épris d’indépendance et de liberté devrait faire sienne pour mettre à bas les malheureux e maudits servants locaux de l’impérialisme et du néo-colonialisme, complices de la misère de l’Afrique pourtant si riche de sa population, de sa jeunesse vaillante, de ses sols et de sa culture !!! Rien ne pourra résister à une Afrique unie !!

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 16:49, par MISSIRI En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

    Dans tous les cas l’autorité de régulation des communications est la pour nous pour jouer son rôle , il nous appartient de censurer mais plutôt de commenter , moi j’ai pas de commentaires

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 19:46, par SAMBIGA En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

    Voici un digne fils de l’Afrique qui dit haut ce que nos autorités osent dire bas. Il va falloir qu’un jour on accepte notre pauvreté un bout de temps et braver les menaces. de coupure du robinet de la mendicité entretenu par la France pour nous sortir de celle-ci pour de bon.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 20:27, par Ka En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

    A tout ceux qui en veux a Kémi Seba qui est vraiment l’ombre de l’idéologue Thomas Sankara se pose une seule question dans leur âme et conscience. ’’’’Quel Bilan donne –t’on a notre continent avec le franc CFA, après 58 ans de liberté ? C’est la question qu’il faut se poser. Comment un continent qui possède des richesses potentielles aussi colossales peut-il être tombé si bas en laissant fabriqué et manipuler sa devise par un autre pays ? Je dis a tous ces bornés qui critiquent cet activiste, que la colonisation était une malédiction, mais l’indépendance... c’est encore pire.

    Il est temps que nos dirigeants du continent Africain ouvrent les yeux et prendre leur courage dans les deux mains, et de faire le contraire, c’est à dire quitter le Franc CFA pour une monnaie commune du continent. Ce qu’on peut vraiment dire à nos diri-geants de pacotille c’est que l’absence du courage ce n’est pas la peur, mais c’est la conformité. ‘’’La majorité de la population en Afrique vit en conformité avec ce qu’il y a et on s’étonne que rien ne va comme dans les autres continents par exemple la chine qui s’est réveiller sans peur en quittant toute conformité qui la retenait.

    Si Kémi lutte seul, c’est que le continent Africain a une population qui pense tout le temps que nous avons un destin déjà écrit quelque part dans l’univers que l’on doit souffrir d’abords et ensuite avoir la liberté et cet univers c’est la France notre colonisateur. Eh bien, cette liberté ne viendra pas de sitôt si nous pensons que d’autres personnes se battront pour nous. C’est a la population de se battre pour avoir notre propre monnaie comme le demande Kémi Seba. Ce que Semi veut nous dire, comme Thomas Sankara le voulait, c’est de savoir que tout homme veut quelque chose, et tout homme a peur de quelque chose. Tous les dirigeants du continent Africain ont peur de quitter le Franc CFA voilà le seul problème qu’on doit combattre. Car, lorsque nous changerons la manière dont nous regardons les choses, les choses que nous observons changeront.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre à 13:53, par romaric En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

    kemi seba .comme thomas Sankara le voulait ont di non o cfa

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 09:39, par peace En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

    Sankara se réjouirait où il est actuellement de constater que la jeunesse africaine marche sur les vais pas de libération de l’Afrique.

    Instituer les tribunaux populaires, Kemi Seba ouvre l’occasion pour les masses africaines (victimes su néocolonialisme français et occidental) de s’exprimer mais aussi de pouvoir rendre justice.

    Et là où il impressionne ce Kemi Seba, c’est qu’il est pratiquement le seul persécuté par l’oligarchie française et mondialiste au moment où d’autres abusivement appelés panafricains jouissent des grâces des médias mainstream ou d’institutions aux mains de l’élite mondialiste.

    À nous la jeunesse africaine de l’accompagner pour cette libération de l’Afrique qui n’est que la seule condition d’une Afrique forte et souveraine.

    Vive l’Afrique libre ! Vivre Kemi Seba ! Vive la jeunesse consciente africaine

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 15:50, par Gwandba En réponse à : OUAGADOUGOU : Kémi Seba lance les tribunaux populaires contre la Françafrique

    Ma foi
    Je pense qu’il ne faut plus attendre que Sankara sorte de sa tombe pour venir continuer la lutte qui nous incombe tous. Lorsque Sankara était vivant, il y a eu des personnes qui le traitaient de guignol. c’est le même cas aujourd’hui avec le frère Kemi. Avec des réflexions pareils, on restera toujours dans l’éloge des défunts qui, en soit n’est pas une mauvaise chose mais il faut aussi vivre au présent. le combat que mène le frère Kemi à besoin du soutien de tous. Sankara ou pas, ils défendent tous les même valeurs. Alors rejoint la lutte car, on a besoin de ta contribution.
    Bien cordialement.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Etude sur l’insécurité au Burkina : Des citoyens accusent l’ancien régime
2iE : Un colloque pour réfléchir à l’interaction entre eau, énergie, alimentation et habitat
Commune de Ouagadougou : Des espaces de vente d’aliments dans les écoles pour garantir l’hygiène
11-Décembre 2018 : A Fada N’Gourma, on a fêté sans parade militaire ni civile
Accès à l’eau potable : A Pô, l’eau coule difficilement…
Droits humains au Burkina : Le regard de la directrice Afrique de l’Ouest et du Centre d’Amnesty international
58ème Anniversaire de l’Indépendance du Burkina : Le Faso Autrement invite les gouvernants à changer de fusil d’épaule
58ème anniversaire de l’indépendance du Burkina : Le Chef de file de l’opposition salue l’œuvre des bâtisseurs de l’ombre
Fête de l’indépendance, Manga 2018 : A quelques heures de la célébration, des citoyens de Pô s’expriment
Mode : « Mon souhait est de voir un jour les étalons porter Burkindi comme maillot officiel », Gilbert Tiendrébeogo
58ème anniversaire de l’Indépendance du Burkina : L’UPC invite les gouvernants à distribuer équitablement les fruits de la croissance
Siaka Ouattara, maire de Toussiana : ‘’ La lutte pour le développement est une question de sacrifices, de responsabilité et de sincérité ‘’
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés