Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication

Accueil > Actualités > Politique • Point de vue • lundi 3 décembre 2018 à 14h59min
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication

Dans cette lettre ouverte au président de la CENI, les délégués au CSBE des Burkinabè d’Espagne s’indigent de l’omission de leur pays de résidence sur la liste des pays devant recevoir les missions d’explication sur la nouvelle loi.

À Monsieur le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI)
Monsieur le Président,

Le jeudi 29 novembre 2018, nous apprenions par voie de presse (Lefaso.net) que l’institution que vous présidez allait initier dans les jours à venir une mission d’explication de la nouvelle loi sur le vote des burkinabè de l’étranger.

Monsieur le président, vous prendrez connaissance de notre lettre ouverte au moment où vos commissaires seraient entre deux avions pour faire le tour du monde en deux semaines dans une mission dont on ignore sincèrement le bien-fondé aussi bien dans le fond que dans la forme. Dans la forme déjà l’on peut se poser mille questions sur l’efficience, la rentabilité, la plus-value que cette tournée rapporterait au vote des Burkinabè de la diaspora dans la mesure où ce ne sont pas tous les pays, encore moins toutes les villes dans tous les pays où résident les burkinabè qui seront pris en compte durant votre prétendue rencontre avec les burkinabè de l’étranger.

En effet, lorsque nous avons parcouru la liste des pays retenus pour votre mission d’explication, nous constations avec un grand étonnement que l’Espagne n’y figurait pas d’aucune manière. Comprenez cher monsieur le président la frustration de 1753 citoyens burkinabè vivant en situation régulière sans compter près de 2000 burkinabè qui attendent d’y être régularisés sur le sol espagnol. En résumé, dans votre mission d’explication à l’étranger, vous allez survoler –littéralement- près de 4000 burkinabè en Espagne pour aller expliquer la nouvelle loi électorale à une centaine de burkinabè en Autriche et au Japon ou pire encore, à moins d’une trentaine de burkinabè au Brésil ? Sont-ce les Ambassades ou les consulats généraux qui voteront en lieu et place des burkinabè résidant à l’étranger ? Cette question nous amène à nous pencher sur le fond de votre mission « ô combien indispensable ! ».

Nous sommes sans ignorer que le choix de ces pays s’est fait sur la base de la présence d’une représentation diplomatique ou consulaire (générale) dans ces pays. Mais dites-nous Monsieur le président : votre expédition ira à la rencontre des Burkinabè ou plutôt c’est pour aller visiter nos locaux officiels à l’étranger ?

Notre tare commun à tous au Burkina, c’est de rendre protocolaire tout ce qui peut se faire de façon agile, efficiente et efficace sans protocole aucun ! Pour exemple, moi j’ai vu des autorités d’autres pays voisins du Burkina se baladant de ville en ville ici en Espagne avec leurs valises d’enrôlement en main pour établir des passeports pour leurs concitoyens. Au contraire des burkinabè, ceux-là ne vont pas « s’asseoir dans leur ambassade pour attendre tranquillement que leurs compatriotes y accourent ». Pourquoi agissent-ils ainsi, leur avais-je demandé. La réponse a avait été sans appel : pour que la mission ait du répondant, donc un succès, il faut aller là où sont concentrés nos ressortissants ; parce que pour une raison quelconque, tout le monde ne peut pas se retrouver à l’ambassade qui se trouve parfois à plus de mille kilomètre de leur résidence habituelle. C’est pourquoi une équipe mobile va régulièrement à la rencontre de leurs compatriotes qui se chargent eux-mêmes (les compatriotes) de l’organisation pratique pour l’enrôlement ! Leçon à tirer de cette anecdote : lorsqu’on est petit, ne cherchons pas à paraître grand et intouchable ; la grandeur provient de nos actes accomplis en faveur des autres avec nos maigres ressources !

Pour revenir au sujet qui fait l’objet de cette lettre ouverte à monsieur le président de la CENI, le tout ce n’est pas aller en mission d’explication dans tel ou tel pays ; c’est plutôt évaluer l’opportunité de la mission pays par pays avant d’y aller. Autrement vous donnez là, l’occasion aux pourfendeurs de votre institution et même du régime en place de tirer à boulet rouge sur la gouvernance actuelle.

Lors du forum de la diaspora auquel votre institution a pris part en juillet dernier ; nous, délégués au Conseil Supérieur des burkinabè de l’Etranger (CSBE) d’Espagne avions plaidé justement pour que l’administration burkinabè se penche sur le cas du Royaume d’Espagne qui, si tant faut-il le rappeler, est le troisième pays européen (après l’Italie et la France) où réside le plus grand nombre de burkinabè selon les données de l’OCDE sur la migration des populations. C’est pourquoi justement voyant venir cette injustice normalisée, lors du même forum nous avions plaidé auprès du gouvernement pour l’ouverture d’un consulat général du Burkina en Espagne à défaut d’une représentation diplomatique.

Tout compte fait, après votre (CENI) tournée mondiale aux ambassades du Burkina à l’étranger, nous osons espérer qu’il y aura un bilan de ladite expédition dans lequel on lira tous le nombre de participants burkinabè pays par pays à vos séances d’explication de la nouvelle loi électorale sur le vote des compatriotes de l’étranger.

Rappelons en passant que nous sommes près de dix millions de burkinabè vivant à l’étranger ; si vos commissaires arrivent à rassembler un total de 2000 burkinabè, soyez-en fier ! En contrepartie, vous risquez de mettre à la touche près de 4000 burkinabè qui ne demandent pas autre chose que de pouvoir voter à partir de 2020.

Arrêtons de toujours laisser la proie pour poursuivre son ombre et osons faire les choses autrement pour espérer atteindre de meilleurs résultats !

Respectueusement !

Ont signé :
-  Roland W. ZONGO, délégué CSBE-Espagne
-  Nebon Babou BASSONO, délégué CSBE-Espagne

Vos commentaires

  • Le 3 décembre à 15:09, par LoiseauDeMinerve En réponse à : Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication

    Calmos por favor ! Trankilos por favor ! Aucune mission d’explication à l’étranger n’aura lieu. Les Commissaires frondeurs sont certes favorables à cette proposition perdiemisante, mais le peuple demeure vigilant sur ses maigres ressources ! si jamais, si jamais, si jamais ......un cadavre peut mourir !
    .

    Répondre à ce message

    • Le 3 décembre à 16:00, par Mafoi En réponse à : Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication

      @LoiseauDeMinerve,pourtant certains se la coulent déjà douce dans des hôtels huppés en Afrique ou en Europe en attendant que le caviar,le champagne leur soient servis avec grâce par de belles hôtesses dans leur suite cossue ou sont maintenant entre 2 avions pour rejoindre le Vatican où il n’y a même pas de Burkinabè ou la Chine où ils s’apprêtent à régler leur mégaphone pour ameuter les Burkinabè sur la place rouge.On l’aura compris,tout ce cirque consiste en réalité à amadouer les faux frondeurs de cette CENI qui sont ni foi ni loi.Maintenant qu’ils ont l’occasion de faire le tour du monde pour aller se balader et tout frais payé par le contribuable sans oublier les millions de FCFA en perdiems pour les fêtes de fin d’année,à coup sûr,ils ne pourront plus broncher avec des gueules pleines.Pays de merdes comme dirait l’autre

      Répondre à ce message

  • Le 3 décembre à 15:32, par latragedie En réponse à : Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication

    Je crois que c’est la tragedie. Ne touchez pas à l’argent du peuple sinon sinon.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre à 15:40, par caravane En réponse à : Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication

    Vous perdez votre temps n’avez toujours pas compris qu’ils ne veulent pas que la diaspora vote ? Il savent tout ce que cous dites dans la lettre ouverte.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre à 15:49, par SIDWAYA En réponse à : Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication

    Nous avons reçu hier dimanche 02 Décembre 18, une mission de la CENI dans le même cadre dit de mission d’explication. Seulement au cours de la séance en son point N°3 ou 4, il est clairement dit que ne peut voter qu’avec la CIB ou le passeport ordinaire. Hors, nous savons qu’au Niger 90 voir 98% des Burkinabè vivant au Niger travaillent avec la Carte consulaire. Si cette carte consulaire n’est pas valable pour les élections quelle est alors sa valeur ? Tout comme la CIB et le passeport, aucune de ces cartes ne portent aucune marque des noms des parents. Aussi, la CENI est-elle prête à en fournir ces documents pour les burkinabè ? Si oui, à quand ? si non, je crains que la participation aux élections serait faible.

    Répondre à ce message

    • Le 3 décembre à 16:16, par Mafoi En réponse à : Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication

      @SIDWAYA,au fait vous étiez combien dans la salle ?
      En plus ce que ces escrocs sont venus vous raconter pour se donner conscience,n’étiez-vous pas déjà au courant ?
      En tout cas je pense que celui est intéressé à voter,sait déjà qu’il lui faudra une CNIB ou un passeport et donc ce pèlerinage ne se justifie pas surtout que nos ambassadeurs,nos consuls se connaissent un peu en droit pour expliquer une loi.Donc s’ils étaient partis pour enrôler les gens,j’aurai compris la démarche mais là c’est juste pour faire mouta-mouta avec l’argent du contribuable surtout à l’approche des fêtes de Noel et de nouvel an.Perdiem...perdiemite......ça te dit rien ?

      Répondre à ce message

  • Le 3 décembre à 16:37, par SOME En réponse à : Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication

    ces reactions font plaisir et me donnent la conviction que reellement le burkina a de vrais hommes et patriotes qui aiment leur pays, sont responsables et conscients de leur situation. Mais helas ils ne meritent ces dirigeants qui n’ont en tete que leur egoisme et l’enrichissement par tous les moyens. On ne s’est fait pas tuer pour revoir les memes pratiques. Alors... prenons nous en charge. ces reactions sont celles d’un peuple qui se veut debout malgré les trahison de ses dirigeants. Controllons nos dirigeants et qu’ils sachent qu’ils ne peuvent plus se servir de nous comme leur vache a lait pour se pavaner de leurs millions volés et nous insulter avec. Merci les freres pour votre lettre
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre à 17:24, par MOLOTOV En réponse à : Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication

    La rapacité, la voracité et la perdiemose perdra ce pays.
    Quelle inconséquence
    Quelle incurie.
    Quel est le resultat attendus et les indicateurs de performance de cette escroquerie dite " tournée mondiale explication de la CENI" ?? 300 milions à dilapider dans une mission foireuse et inutile.
    J’ai juste 3 mots : Pays De Merde

    #MOLOTOV

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre à 17:39, par Le questionnement En réponse à : Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication

    LoiseauDeMinerve, Mafoi, latragedie, caravane, SIDWAYA shut ! vous aussi ! Vous ne pouvez pas laisser les commissaires de la CENI manger tranquillement. Ils vous feront la bagarre, attention pas mettre le sable dans leur couscous. N’avez vous pas vu qu’ils ont dit niet à NAB qui voulait des élections moins cher ? les tontons et tanties qui réfusent de partir à la retraite et bouffent le naam sur le dos des populations ignorantes et quelques fois analphabètes - le bétail électoral. Nous ne voulez plus que les papis et tatas soient au pouvoir avec vos yeux biens et grands ouverts, électeurs 2.0. Qui va embobiner les burkinabè en Espagne, et qui va surveiller les votes dans ce pays ?
    N’avez - vous pas compris que c’est votons comme avant avant là, et nous manipulerons les populations et pourquoi pas les résultats des urnes ? Allons seulement, silence ! les autorités bouffent ; ils ne sont pas n’importe qui ? Pas n’importe quel burkinabè lambda ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre à 17:56, par Negros En réponse à : Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication

    Avant de reagir pour l’article jaimerais dire qu’il faut que nous apaisons nos coeurs pour nous demander sincerement quel pays on veux laisser a nos enfants. etre un pays pauvre ou de merde peu importe ne veux pas dire qu’on est condamner a rester ainsi.... tout bon travail porte de bon fruit tot ou tard

    Concernant larticle meme si cest une personne par mission on peut en faire leconomie.

    1-le personel de l’ambassade peut bien prendre linfo avec la CENI par video conference ou par simple document et la relayer au citoyens. A moins que la CENI doute des capacite intellectuelle du personel pour ce travail.

    2-La CENI peut bien faire un document illustrative, video, animation, presentation, que tout burkinabe meme un enfant peut comprendre facilement. Avec les emails ou whatapps et autres resseau socio lambassade naura pas du mal a rependre linfo. De bouche a oreille celui qui veux vraima voter aura linfo.
    3-Je pense quil ne faut pas aller dans un pays juste parce quil ya un consulat. Il faut voir le nombre des citoyens,et faire meme une petite enquete en ligne pour voir combien aimeront participer a la rencontre.

    Nous venons de vivre une famine, on vit des attaques terroristes, il nya pas assez de salles de classes pour les enfants et la liste des besoin est longue.....ayons le courage de faire profile bas pour nos besoins personel et economisons tant que possible pour ameliorer notre cadre de vie.

    est ce que ca sert d’avoir une grosse voiture si votre enfant meurt suite a un accident parce quil na pas recu de soins dans un bon hopital ou na pas pu etre evacuer a lexterieure ?

    est ce que ca sert detre dans une maison 5 etoiles si en rentrant un droguer ou plutot un descolariser vous hote la vie ?

    Cest le sentiment que les actions des dirigants sont injuste qui conduit a la ruine des peuples.Il faut toujours Penser 2-3 fois avant dagir surtout quand il sagit dactions publiques
    Noublier surtout pas de partager vos selfies de mission. Nous allons les LIKER

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre à 18:19, par dégouté En réponse à : Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication

    Pourquoi ces missions d’explication à part le gaspillage de nos maigres ressources ? à croire qu’il n’y a pas d’ambassade/consulat burkinabè à l’étranger ! on les paie pourquoi finalement ? Il n’y a rien qui justifie ces missions couteuses car les fonctionnaires de nos ambassades peuvent faire ce travail. Soyons sérieux ! 300 millions gaspillés, c’est 300 de trop à l’heure où la paix est menacée dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre à 10:37, par Batin En réponse à : Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication

    Je n’arrive toujours pas à comprendre cette classe qui aide Rock à gouverner.
    Rock et Simon peuvent ne pas comprendre la révolte des burkinabè qui ont chassé Blaise, parce qu’ils ne se sont séparés de Blaise que peu de temps avant d’arriver au Pouvoir. Mais toutes ces personnes (ministres nouveaux, députés nouveaux, DG nouveaux etc.) qui ont marché avec nous, ont vu ce qu’il y a comme prise de conscience de la population devraient dire la vérité à qui de droit de ne pas jouer à ces jeux de recherche de profits et point final !
    Quand le peuple s’enflamme, on commence à dire que les gens ne veulent pas le bien du pays : mais au fait, qui ne veut pas le bien du Burkina ? La réponse à cette question risque fort de flotter au-dessus des têtes de vous les gouvernants.
    C’est bien dégueulasse !

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre à 13:12, par Dulourd En réponse à : Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication

    Pourquoi ne pas créer un site internet a partir duquel sera expliquer tout ? nos compatriotes poseront des questions dans une rubrique et les réponses viendront des commissaires , des acteurs de la CENI ? A l’heure du numérique, de l’internet c’est ce qu’on doit faire

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre à 14:06, par Danton En réponse à : Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication

    A quand la deuxième insurrection ? L’heure est grave.

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre à 14:35, par l’intrus En réponse à : Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication

    Après lecture de l’article, le titre n’est pas exact : ils ne sont pas contre les missions d’explication mais plutôt contre le fait qu’ils n’aient pas été pris en compte dans les missions d’explication.

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre à 15:24, par nekrenoma En réponse à : Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication

    Décidément, c’est très grave !!! Comment peut-on comprendre qu’au 21ème siècle, à l’heure d’internet, de Youtube, de Whattaps, on veuille encore utiliser des méthodes moyenageuses pour informer les gens ? Que ce soit en côte d’Ivoire, au Niger, Mali ou vivent les nombreuses populations burkinabés ne disposant pas de passport, où l’on veut aller, on peut comprendre. C’est d’ailleurs pas loin, on peut y aller en véhicule, aller dans 4,5 ou 6 villes pour faire des explications , souvent dans les langues nationales, si nécessaire.
    Mais aller en France, au canada, Japon, etc. où le nombre de personnes est peu élevé, mais des personnes qui disposent de passport et qui sont les plus évolués en matière de connaissance de leurs droits et devoirs , vraiment, c’est à ne rien comprendre. C’est cette utilisation injuste et malencontreuse de nos maigres ressources qui fait que les gens sont intransigeants en matière de revendication. Pourquoi certains mangent, et nous pas ? Voilà la raison de la radicalisation des burkinabés contre ce pouvoir MPP. Malheureusement, nous nous contentons d’écrire et de pas poser d’acte concret, pour empêcher la dilapidation de l’argent. Il doit y avoir pour chaque acte prévu, une manifestation quand on juge que l’acte est coûteux et porteur de peu de résultats. Nous devons avoir des gilets jaunes pour plusieurs des actes posés par ce gouvernement, pour empêcher la dilapidation de nos ressources. Sans quoi, nous en serons les complices, comme dit ce colonel français , « le mal l’emporte souvent par l’inaction de ceux qui devraient être des hommes de bien. »

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre à 20:55, par Danton En réponse à : Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication

    Combien de burkinabe au Vatican ? A moins que ce soit pour aller expliquer au Pape combien de fois Papou et sa cour se rendent a la messe par mois ? Le rubicon est franchi et je sens que bientot nous ne repondrons plus de rien face a ces vampires.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
Gestion 2017 du gouvernement : Une « dégradation des indicateurs » dans la gestion financière et comptable
Bonne gouvernance : La présidence du Faso et le Premier ministère donnent l’exemple !
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Des missions d’explication dans 38 pays
Marche du 29 novembre 2018 : Paul Kaba Thiéba charge les organisateurs
CHRONIQUE DU GOUVERNEMENT : Pour un secteur plus compétitif et plus professionnel
Vie politique nationale : L’Alternance patriotique panafricaine (APP/Burkindi) a effectué sa première rentrée politique
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés