Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « En visite chez autrui, ouvrez les yeux, pas la bouche » Proverbe tanzanien

Ministère de l’Eau et de l’Assainissement : Vers l’adoption d’une stratégie pour mieux communiquer

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET | Justine Bonkoungou • mercredi 5 décembre 2018 à 04h50min
Ministère de l’Eau et de l’Assainissement : Vers l’adoption d’une stratégie pour mieux communiquer

Ce mardi 4 décembre 2018 se tient, à Ouagadougou, un atelier national d’examen et de validation de la version provisoire de la stratégie et du plan de communication du ministère de l’Eau et de l’Assainissement. La cérémonie d’ouverture de l’atelier a été présidée par Alassoun Sori, secrétaire général dudit ministère.

Le Ministère de l’eau et de l’assainissement (MEA) veut améliorer sa communication aussi bien à l’interne qu’à l’externe, pour rendre visibles les actions et les acquis du département.
Pour ce faire, le ministère, à travers la Direction de la communication et de la presse ministérielle (DCPM), a entrepris l’élaboration d’une stratégie de communication pour la mise en œuvre des activités de communication, afin d’accroître sa visibilité. Le présent atelier vise donc à examiner la qualité technique et à valider le contenu de la version provisoire de la stratégie et du plan de communication du MEA.

Selon Djélika Drabo, directrice de la communication et de la presse ministérielle du MEA, l’adoption d’une stratégie de communication permettra d’harmoniser les points de vue et de définir la politique que les différentes structures du ministère doivent mettre en œuvre en termes de communication. La stratégie de communication, soumise à l’examen au cours de cet atelier, définit principalement trois axes d’intervention.

Djélika Drabo, directrice de la communication et de la presse ministérielle du MEA.

Le premier axe concerne la communication interne. Il s’agit de faciliter la circulation de l’information au sein du ministère, mais également de permettre au personnel de se sentir concerné par les actions que le ministère mène. Ce qui permettra, selon Djélika Drabo, de susciter une motivation au sein du département.

Le second axe concerne la communication externe, notamment la visibilité du ministère. Sur ce point, Mme Drabo explique qu’au regard de la vocation du MEA, qui est tourné vers le développement rural et qui mène des activités qui touchent directement les populations, il est important que les actions et les réalisations soient visibles. « Il est important que le public sache ce que nous menons comme activités, ce que nous faisons comme réalisations et pourquoi nous faisons ces réalisations, pour avoir leur adhésion dans les différents politiques et textes de lois que nous mettons en œuvre », explique-t-elle.

Le troisième axe concerne le changement de comportements. Il s’agit de mener des actions de communication qui vont susciter l’adoption de bons comportements en matière d’eau et d’assainissement au sein de la population. Cela est d’autant plus nécessaire que l’eau est une ressource rare et que l’assainissement a un impact indéniable sur la santé.

L’importance d’une stratégie de communication

Alassoun Sori, secrétaire général du MEA, a, dans son allocution d’ouverture, souligné qu’il est important pour le ministère de se doter d’une stratégie de communication. Et ce, parce qu’une « communication formalisée et planifiée favorise l’instauration du dialogue et le maintien d’un cadre permanent d’échanges, indispensable au renforcement de la cohésion au sein de toute administration dont celle du MEA. En outre, l’importance socio-économique du département, tant au niveau local que national, nécessite une visibilité et une lisibilité de ses actions tant auprès des bénéficiaires que des partenaires. »

Il invite donc les participants à l’atelier à analyser sans complaisance la version provisoire de la stratégie et du plan de communication, afin qu’au sortir, le ministère puisse disposer d’un document de qualité.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Préservation de l’environnement : Des parlementaires à l’école de la REDD+
Gestion des ressources en eau : Faso Koom II pour renforcer les capacités opérationnelles de l’Agence de l’eau du Nakanbé
Gestion des ressources naturelles : La sécurisation des corridors biologiques au cœur d’un atelier national
Programme national pour la Gestion intégrée des ressources en eau : Le comité de revue examine les réalisations de l’année 2018
Eau et Assainissement au Burkina Faso : Le budget alloué au secteur n’est pas suffisant, selon une étude commanditée par WaterAid
Journée mondiale des zones humides 2019 : Le message du ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique
Agence de l’eau du Nakanbé : Un nouveau conseil d’administration pour relever de nouveaux défis
Conservation de l’environnement : Le Burkina obtient la note de 10/10
Gestion durable des ressources forestières : Un projet pour assurer un environnement sain aux populations
Accès à l’eau potable : Fin de corvée d’eau pour quatre villages de la commune de Karangasso Sambla
34e session du Conseil national de l’eau : Pour une gestion rationnelle des ressources en eau
Changement climatique : « Les enfants nous demanderont des comptes… » (Isabelle Chevalley, députée suisse)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés