Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Canicule au Sahel : Le projet ACASIS évalue l’impact des chaleurs excessives sur la santé des populations

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Mariam OUEDRAOGO (Stagiaire) • jeudi 6 décembre 2018 à 23h30min
Canicule au Sahel : Le projet ACASIS évalue l’impact des chaleurs excessives sur la santé des populations

« Alerte aux canicules au Sahel et à leurs impacts sur la santé » (ACASIS) est un projet mis en œuvre au Burkina et au Sénégal. De 2014 à 2018, le projet s’est attelé à évaluer la vulnérabilité des populations face à la chaleur excessive. Ce jeudi 6 décembre 2018 à Ouagadougou, ses responsables ont tenu un atelier pour la restitution des résultats des activités menées durant la vie du projet. Les échanges avec les différents acteurs ont pour objectif de réfléchir à la mise en place d’un système d’alerte pré-opérationnel aux vagues de chaleur.

Trois principales conclusions se dégagent à la fin de la mise en œuvre du projet « Alerte aux canicules au Sahel et à leur impacts sur la santé » (ACASIS) : « Une augmentation des températures au cours de 50 dernières années au Burkina Faso et particulièrement à Ouagadougou ; un effet de lien entre le phénomène de chaleur et de morbidité et des conditions climatiques extrêmes à l’intérieur des habitations ». Le projet entend « mettre en lien la chaleur observée au Burkina Faso et les indicateurs de santé et de mortalité des populations », a expliqué Stéphanie Dos Santos, représentante du chef du projet ACASIS.

« Les mois de mars, avril et mai sont des périodes de fortes chaleurs au Burkina, où nous sommes beaucoup sollicités », a laissé entendre le colonel Sibiri Coulibaly, représentant du directeur général de la protection civile. Ses impacts sur la population commencent à se faire observer mais sont encore mal quantifiés. Les résultats produits par le projet pourraient permettre une adaptation au changement climatique. « Nos attentes par rapport à cet atelier sont de pouvoir sortir quelque chose de concret qui permette aux utilisateurs que nous sommes de prendre des mesures idoines pour continuer le travail », a ajouté le colonel Coulibaly.

Les vagues de chaleurs au Sahel sont en augmentation ces 20 dernières années. Pis, elles pourraient aller crescendo face à l’augmentation des gaz à effet de serre. Du reste, il est encore temps de prévenir les impacts de la chaleur excessive et de renforcer la résilience des populations à ces évènements. D’où la sensibilisation des populations à construire des habitats bioclimatiques.

Pour l’exécution de ce programme, le projet s’est appuyé sur les systèmes de surveillance démographique et de santé. L’Observatoire des populations de Ouagadougou et celui de Nouna ont donc été concernés. Ils ont essentiellement travaillé à la caractérisation météorologique, l’évolution de la situation en Afrique de l’Ouest, tout en faisant des prévisions. Ce projet s’est inspiré de l’épisode de canicule de 2003 ayant causé une surmortalité de 15 000 personnes en France.

Mariam Ouédraogo (stagiaire)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
58ème anniversaire de l’indépendance du Burkina : Le Chef de file de l’opposition salue l’œuvre des bâtisseurs de l’ombre
Fête de l’indépendance, Manga 2018 : A quelques heures de la célébration, des citoyens de Pô s’expriment
Mode : « Mon souhait est de voir un jour les étalons porter Burkindi comme maillot officiel », Gilbert Tiendrébeogo
58ème anniversaire de l’Indépendance du Burkina : L’UPC invite les gouvernants à distribuer équitablement les fruits de la croissance
Siaka Ouattara, maire de Toussiana : ‘’ La lutte pour le développement est une question de sacrifices, de responsabilité et de sincérité ‘’
11-Décembre à Manga : L’ONEA investit plus de 440 millions pour que l’eau coule à flot
Education : L’ONATEL-SA normalise l’école primaire de Pougner-Kougri, dans la région du Centre-Sud
Cité Burkindi de Bassinko : Des plants mis en terre pour améliorer le cadre de vie des habitants
Fonds national pour l’éducation et la recherche (FONER) : La LONAB octroie 1,250 milliard de F CFA
Droits humains : La Déclaration des Nations unies sur les défenseurs des droits humains a 20 ans
Programme national de gestion des terroirs : Les populations bénéficiaires satisfaites des réalisations
Les feux de brousse : Un phénomène à combattre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés