Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La véritable cause de nos malheurs actuels est l’étonnante médiocrité qui égalisе tοus lеs individus. Si un hοmmе dе géniе раrаissаit, il sеrаit lе mаîtrе.» Joseph-Alexandre de Ségur

Commission de l’informatique et des libertés : Trois rapports remis au chef de l’Etat

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET | Tiga Cheick Sawadogo • lundi 7 janvier 2019 à 00h38min
Commission de l’informatique et des libertés : Trois rapports remis au chef de l’Etat

Les rapports 2015, 2016 et 2017 de la Commission de l’informatique et des libertés ont été remis au président Roch Kaboré dans la matinée du 4 janvier 2019 à Ouagadougou. L’institution a surtout plaidé pour l’adoption de la loi portant protection des personnes à l’égard des traitements des données. Une exigence pour que le Burkina Faso soit à jour dans ce domaine.

Des rapports cumulés remis au président du Faso. La Commission de l’informatique et des libertés
a déposé ses rapports 2015, 2016 et 2017 sur la table du chef de l’Etat, Roch Kaboré. Selon la présidente de l’institution, Marguerite Ouédraogo, ces différents rapports rendent compte des activités d’information, de sensibilisation, de contrôle, de traitement des données à caractère personnel, d’assistance-conseils aux entreprises, de gestion de plaintes reçues et de coopération avec les institutions nationales et internationales , de pilotage et de soutiens menées, de veille juridique et technologiques assurées.

Cette remise des documents a également été l’occasion pour l’équipe de la CIL de porter de vive voix l’une des recommandations fortes communes à ces trois rapports. Il s’agit de l’adoption d’une loi portant protection des personnes à l’égard des traitements des données. “Avec l’évolution, il faut que nous nous mettions à jour, que nous adaptions notre contexte au contexte international”, a expliqué la présidente de la CIL, Marguerite Ouédraogo.

Elle a par ailleurs souligné que le projet de loi a déjà été soumis aux autorités. Les regards sont désormais tournés vers elles pour l’adoption du texte important pour la Commission de l’informatique et des libertés et pour le Burkina Faso.


Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bénéficiez de financement pour la réalisation de vos projets avec Burkina startups
Education au numérique : Le Collège des jeunes filles de Koubri sensibilisé à une utilisation saine et responsable des TIC
ISTIC : Programme des soutenances de mémoires 2019
Protection des données personnelles : La CIL outille les agents de l’ARCOP
Hackathons 226 : Inteck, vainqueur de la 7e session
Cybercriminalité et protection des données : Les étudiants de l’IAM prennent connaissance des risques
Innovation digitale et sécurité numérique : Le salon « Africa Digital Space Meeting » bientôt à Bobo et Ouaga
Education numérique : Les jeunes filles du collège de Loumbila sensibilisées à la protection des données personnelles
Institut supérieur de technologies : La CIL mène une campagne d’éducation numérique
Paroisse Saint-Guillaume de Tanghin : Des jeunes catholiques sensibilisés au bon usage des réseaux sociaux
Protection des données personnelles : La CIL sensibilise les associations féminines du Burkina
Grande muraille verte : Bientôt des prix pour récompenser les meilleures productions journalistiques
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés