Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La véritable cause de nos malheurs actuels est l’étonnante médiocrité qui égalisе tοus lеs individus. Si un hοmmе dе géniе раrаissаit, il sеrаit lе mаîtrе.» Joseph-Alexandre de Ségur

Guinée Bissau : Leçons des élections législatives

Accueil > Actualités > International • • vendredi 15 mars 2019 à 12h10min
Guinée Bissau : Leçons des élections législatives

La Guinée Bissau se dirige-t-elle vers des lendemains difficiles après les résultats des élections législatives de dimanche dernier ? On est tenté de donner une réponse positive. Le Paigc qui a longtemps régné en maitre dans ce pays n’a pas la majorité absolue pour décrocher le poste de Premier ministre. Est-il victime d’un mauvais management ?

En tout cas, depuis le magistère de Domingos Simoes Pereira à la tête du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée Bissau et le Cap Vert, cette formation politique recule. Son influence semble s’effriter à chaque rendez-vous électoral. Pour preuve, à son arrivée en remplacement de Carlos Gomes Junior, le Paigc avait 67 députés qui lui permettaient de gouverner sans négocier avec les autres formations politiques. Ce nombre va diminuer lors des législatives qui ont suivi. Le parti est arrivé en tête avec 57 députés, soit 10 députés de moins.

La contre-performance s’est poursuivie lors du scrutin qui a eu lieu dimanche dernier. Selon les résultats publiés par la Commission nationale électorale, le parti a gagné, mais n’a pas la majorité absolue. Sur les 102 députés, il n’en a pu engranger que 47. Il a fait les frais de la percée du Madem G 15 qui regroupe d’anciens hauts responsables du Paigc qui avaient mené une fronde contre la direction du parti.

Cette nouvelle formation politique, en sept mois d’existence, s’est imposée comme la principale formation politique de l’opposition avec 27 députés. Elle est suivie par le Parti de la rénovation sociale (Prs). Le parti de feu Coumba Yalla qui était le principal parti de l’opposition a chuté. Et pourtant, beaucoup d’observateurs pensent qu’il a bénéficié du soutien du président Jomav qui aurait débloqué d’importantes ressources financières pour l’accompagner vers la victoire. L’ancien ministre de l’Intérieur, Botché Candé, a aussi soutenu le Prs. Mais cela n’a pas permis à cette formation politique de remporter le scrutin.

Vu la configuration actuelle du paysage politique, des incertitudes planent sur la quiétude du climat politique dans ce pays. Le Paigc est obligé de négocier avec l’Apu-Pdg de Nabian qui a pu engranger 5 députés. Nabian a déjà dit qu’il ne s’alliera pas avec le Prs. Qu’en sera-t-il pour les 4 autres députés élus de son parti ? Le Madem G 15 tente une médiation pour les enrôler. L’enjeu principal est la nomination d’un nouveau Premier ministre. Et cette situation résulte en partie de la médiation qui a été menée par le président Alpha Condé. Aujourd’hui, le pays va retourner à la case départ.

Correspondance particulière

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés