Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

Accueil > Actualités > Economie • • mercredi 17 avril 2019 à 22h16min
Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

Du 12 au 14 juin 2018, le gouvernement burkinabè organisait une conférence nationale sur le système de rémunération des agents publics. Parmi la trentaine de recommandations qui en sont issues, le plafonnement des fonds communs à 25% du salaire. Cette recommandation qui ne passe pas chez les bénéficiaires semble être la raison de la colère des agents du ministère en charge de l’économie et des finances, avec pour conséquence le blocage des activités. Que faut-il faire ?

Les internautes sont divisés sur la question : si 37% sont pour le licenciement des récalcitrants, 30% proposent de renégocier avec les syndicats. L’intégralité de notre sondage sur la crise autour des rémunérations des agents de l’administration publique.

Vos commentaires

  • Le 16 avril à 17:30, par Un Burkinabê En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Je réitère ma proposition.
    1- Maintenir le niveau du FC aux 55milliards et le stabiliser pour les prochains 5-10ans.
    2- L’y adjoindre l’Application de la loi Laurent Bado (délit d’apparence)
    3- Lancer à grande échelle une "Opération Mains Propres" de lutte contre la Corruption et la Fraude
    4- Plafonner le nombre de parcelles par citoyen à 5 ou pas plus de 10 sur toute l’étendue du territoire. Tout individu ayant plus de 5 ou 10 parcelles à l’échelle du Burkina Faso est automatiquement "redressé" comme Agence inmobilière. Techniquement vous pourez avoir 50 parcelles ou plus seulement vous payerez les impôts y afférent.
    5- Créer un compte Mobicash/Orange money pour recevoir les contraventions de la circulation routière. Ainsi plus question de dire aux inciviques "vient payer au commissariat". Celui qui veut donner 500f, 1000f ou 2000f au policier ne pourra le faire que via ce compte. C’est du "spot fines" ou "pay as you go". Ça permettra d’économiser sur les ressources qui transportent les engins à 2 roues aux commissariats mais surtout les multiples "interventions".

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 17:47, par AT En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Appliquer rapidement les conclusions issues du système de rémunération des agents de la fonction publique. Sans quoi, les manifestations iront de manière crescendo. Dans tous les cas, nous suivons la situation de près.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 18:06, par Lumière En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    On ne resoud pas un problème aussi délicat par un coup de hache. Ils sont tous nos parents, frères, amis et connaissances, brefs, des Burkinabè. Ce pays a une force que beaucoup refuse d’admettre. Je pense que le Président du Faso doit se saisir personnellement de ce dossier en engageant un dialogue franc avec tous les acteurs et vous verrez qu’une solution naîtra. C’est une option qui n’est pas à ignorer. Vive le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

    • Le 16 avril à 19:57, par SALOUKA En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

      Dans aucun pays du monde, on n’a vu une gratification supérieure au traitement annuel d’un travailleur. Il faut bien que certaines personnes se réveillent de leur rêve. Le Gouvernement actuel ne reviendra pas en arrière, et aucun autre régime ne prendra le risque de se mettre le peuple sur le dos. Leur mouvement actuel est hors-la-loi et ils le savent bien.

      Je ne milite dans aucun parti politique, mais je constate que beaucoup d’internautes ont tendance à politiser cette affaire. Il n’y a pas lieu de le faire.

      Le peuple a dit non au RSP par le passé et aujourd’hui, il dit non à ce qui ressemble fort au RSP. Pourquoi certains fonctionnaires doivent tout le temps se sacrifier pour qu’une minorité soit au soleil. L’eau versée ne peut plus se ramasser comme on dit bien en Afrique. Il faut bien que nos amis financiers revoient leurs ambitions à la baisse. On ne peut tout de même pas scier la branche sur laquelle on est assis.

      A force de chercher à mettre le Gouvernement dos au mur au risque de fragiliser davantage notre économie, ils se mettra à dos le peuple et cela peut donner la première guerre civile au Burkina.

      "Les gens se prennent au piège qu’ils se sont tendus à eux-même." Sir James HADLEY

      Attention au retour du bâton !

      Répondre à ce message

      • Le 17 avril à 02:06, par Un Burkinabê En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

        SALOUKA ce que vous dites n’est pas vrai. Les bonus ou FC existent dans tous les pays du monde et ce aussi bien à la fonction publique que dans le privè. Dans certains privés vous pouvez même avoir jusqu’à 4 fois votre salaire annuel comme bonus. Bien sûr le bonus est lié aux performances et à l’intégrité du travailleur. Vous ne pouvez pas avoir un FC de 55milliards et faire encore des "deals" sur le dos de votre employeur. C’est à ce niveau que nos Gouvernements successifs ont manqué le coche. Je ne sais vraiment pas pourquoi le Gouvernement traine les pieds à appliquer la loi Laurent Bado (Délit d’apparence) ?

        Répondre à ce message

        • Le 17 avril à 09:50, par Patriota En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

          Internaute "Burkinabé" toi tu es un menteur et je pari que tu es un financier. Dans quel privé peut-on avoir un bonus = 4 fois son salaire annuel comme tu le prétend. je constate que tu reagis aussi a tout commentaire contre le FC.
          Conclusion : tu defend tes interets et non l’interet general. Arrete ce jeu et soit realiste.

          Répondre à ce message

        • Le 17 avril à 18:04, par levent En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

          Mon frère "burkinabè", cites moi 05 pays où le FC vaut quatre fois le salaire au public. En réalité, nos frères financiers aiment dire que le FC existe dans tous les pays aux proportions supérieures aux nôtres. Mais ils n’ont jamais été capable de citer un seul pays. Et quand la mémoire leur revient, ils prennent le cas du pays frère Gabon. Ce pays n’est pas un exemple de bonne gouvernance !
          Parlant du privé, si l’Etat devrait rémunérer des agents publics selon les exigences du privés, beaucoup de fonctionnaires n’allaient pas avoir leurs salaires encore moins le FC.
          Je suis partisan d’une gratification des financiers, mais à des proportions acceptables, pas de 25% de la masse salariales

          Répondre à ce message

        • Le 18 avril à 12:23, par Moi En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

          Par ce que certains membre du gouvernement seront soumis à cette loi et ça ne les arrange pas.

          Répondre à ce message

        • Le 18 avril à 15:28, par aff En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

          Mr le Burkinabè, visiblement vous êtes un bénéficiaire du FC qui veut prendre les autres travailleurs comme des nez-percés. Tenez, vous proposez que le FC ne soit pas touché et que personne d’autre ne puisse passer par un autre moyen pour bénéficier d’autres avantages. On appelle ça de l’égoïsme. J’aurais compris votre logique si vous proposiez un certain nombre d’avantages pour chaque fonctionnaire au prorata de la pénibilité réelle de son travail et là je ne suis pas certain que les financiers fassent partie du Top 3. Où se trouve donc la logique qui fonde le fonds commun ? Il faut aussi arrêter de nous ressasser que le FC existe dans tel ou tel pays, chaque pays ayant sa spécificité, ses sillons à tracer et ses objectifs à court, moyen et long terme. Vous avez des connaissances indéniables mais l’égoïsme aigu a fait que vous ne raisonnez en terme de développement du pays, obnubilé que vous êtes par vos avantages illégaux que les régimes ont bien voulu vous accorder pour des raisons que tous ceux qui sont intelligents comme vous connaissent. Pour ma part, l’Etat manque crucialement de fermeté vis-à-vis de certains agents véreux qui ont fini par se prendre pour le nombril du monde. Dans tous les cas et comme certains l’ont déjà relevé, la fin tragique du RSP doit servir de leçon à tout Burkinabè qui osera se prendre trop la tête, même au sommet de l’Etat. Tout le monde a crié que "plus rien ne sera comme avant" mais chacun dans son petit coin veut que pour lui soit pire qu’avant, drôle de logique. Et où se trouve notre Sankarisme, notre patriotisme si nous ne pouvons raisonner au-delà de notre appétit boulimique ?

          Répondre à ce message

          • Le 18 avril à 17:45, par Un Burkinabê En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

            aff, je vous ai déjà dit que je ne travaille pas au Burkina mais suis Burkinabê de naissance. Vous savez lorsqu’au vit hors de son pays d’origine on devient plus patriote et ronge ses méninges pour trouver des solutions aux problèmes. Donnez moi votre profile et je pourrais vius donner l’opportunité de travailler à la Silicon Valley. Je n’ai jamais travaillé dans la fonction publique.

            Répondre à ce message

        • Le 19 avril à 15:08, par aff En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

          Il peut vraiment exister mais pas dans les proportions du Burkina. Un petit calcul : 55 milliards sur 8000 agents bénéficiaires donne environ 6 millions par agent et par an. Pour un salarié qui perçoit 200 000f/ mois cela représente en gros trois fois son salaire annuel. Autrement dit pour un mois de travail il touche 800 000f au lieu de 200 000f. Soyons logique quel pays peut accepter et supporter des aberrations de ce genre ?

          Répondre à ce message

      • Le 17 avril à 15:20, par hama En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

        Mon frère, si tu n’est pas renseigné, pardon tais-toi. Dans tous les pays du monde, il y a des avantages consacrés aux agents des finances et pourquoi pas au Burkina ? Toi qui parles au hasard là, sais-tu que certains ministères touchent aussi le FC ? Comment voulez-vous qu’on plafonne celui de MINEFID à 25% alors que celui des autres reste intactes. Cela même est une injustice qui ne dit son nom. Et puis si vous (pas à toi seulement mais aussi à tous tes amis jaloux) voulez, on peut laisser ça comme cela mais que le gouvernement supprime tous les avantages dans tous les ministères y compris ceux de la Présidence. Que chacun vivent seulement de son salaire, voyage à l’étranger (France, Chine, Turquie...) selon ses propres moyens et selon moi tout serait normal. Personne ne pourra se plaindre de quoi que ce soit. Que les enseignants vivent uniquement de leur salaire de fonctionnaire sans les "à cotés" et on verra. Ne soyez pas jaloux, ce que les agents des Finances gagnent là, ça profite à nous tous même indirectement. Soyez vigilant, ne laissez personne nous diviser. L’ancien régime a géré ce pays et a construit des échangeurs sans tenir compte du FC. Moi je pense que si on est incapable de gérer à bien les choses, on démissionne tout simplement au lieu de chercher des poux sur des cranes rasés. A bon entendeur, salut !

        Répondre à ce message

        • Le 18 avril à 15:42, par aff En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

          Mr Hama, si vous avez un problème avec le régime en place résolvez-le. Si vous aimez tant Blaise qui a construit des échangeurs sans supprimer le FC, réjoignez-le en Côte d’Ivoire. Ne nous embarque pas dans tes querelles politiques, de grâce. Maintenant qui vous a dit qu’on n’a pas plafonné tous les FC et assimilés dans tous les Ministères et Institutions ? Voyez-vous, vous tentez par tous les moyens de mener les autres par le nez, ça ne se fait pas comme cela mon ami, nous avons été tous témoins de l’histoire récente de ce pays et on a vu comment celui que vous tentez d’encenser a quitté le pouvoir et ceux qui l’ont chassé avec sa milice et ses cagoulés sont toujours là, sereins.

          Répondre à ce message

        • Le 18 avril à 15:57, par aff En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

          Mr Hama, si vous avez un problème avec le régime en place résolvez-le. Si vous aimez tant Blaise qui a construit des échangeurs sans supprimer le FC, réjoignez-le en Côte d’Ivoire. Ne nous embarque pas dans tes querelles politiques, de grâce. Maintenant qui vous a dit qu’on n’a pas plafonné tous les FC et assimilés dans tous les Ministères et Institutions ? Voyez-vous, vous tentez par tous les moyens de mener les autres par le nez, ça ne se fait pas comme cela mon ami, nous avons été tous témoins de l’histoire récente de ce pays et on a vu comment celui que vous tentez d’encenser a quitté le pouvoir et ceux qui l’ont chassé avec sa milice et ses cagoulés sont toujours là, sereins.

          Répondre à ce message

      • Le 17 avril à 16:18, par Aya En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

        Cher ami SALOUKA, quand j’ai lu ta première phrase (Dans aucun pays du monde, on n’a vu une gratification supérieure au traitement annuel d’un travailleur), çà m’a rappelé la mésaventure de Blaise Compaoré quand il a dit en substance que nul part au monde, la rue, c’est à dire les marches, n’a changé une loi.
        Les gens s’arrêtent dans leurs cours et pensent que le monde se limitent à ces quelques mètres carrés et font des affirmations gratuites.
        Pour ta gouverne, je te renvoie simplement à la page 13 du rapport de synthèse de l’étude diagnostic du système de rémunération des agents publics de l’Etat, fait dans le cadre de la remise à plat des rémunérations au Burkina Faso. Tu seras édifié (pas comme l’édification que Simon nous avait promise dans l’affaire Barry) par les résultats.
        Même si tu n’aimes pas quelqu’un, ne penses pas que le monde se limite à ton souhait ou à ce que tu veux. Bonne journée !

        Répondre à ce message

        • Le 19 avril à 19:29, par SALOUKA En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

          Quand on est sans culture, mieux vaut éviter de prendre la parole en public pour ne dire que des bêtises ! Tu compares des choses à ne pas comparer tout financier que tu es.

          Le sondage est faussé par la prise de paroles de personnes impliquées dans le dossier. Le débat ne peut pas être sain quand certains sont juges et partie en même temps.

          Je ne perdrai plus mon temps à discuter avec des gens qui ne comprendront jamais et haïssent la vérité.

          Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 18:50, par dosso En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Renégocier quoi ? Ces financiers ont été invité aux négociations, ils n’ont pas été, c’est la faute à qui ? S’ils étaient allés à la table des négociations, le taux de plafonnement pouvait aller jusqu’à 75%, mais hélas. Si RMCK suit les humeurs de ces financiers, ça sera la 2eme erreur, après celle d’avoir concéder aux magistrats. C’est un autre soulèvement populaire en gestation, qui va l’emporter. La solution c’est d’appliquer la loi de finance 2019. Nous espérons que le FC de ces financiers est soumis à l’UITS. Nous au privé nos migres bonus sont soumis aux impôts.

    Répondre à ce message

    • Le 17 avril à 09:38, par panga En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

      Mais Mr Dosso vous parlez de quelle dialogue que les agents des finances ont refusé d’aller à la table de négociation, D’ailleurs depuis septembre 2018 suite à l’appel de la main tendue du Président ROCK les agents de MINEFID a suspendu leur mots d’ordres de gréve. Cette trêve avait même été obtenu suite même à l’implication des autorités religieuses et coutumières. Et depuis septembre 2018, le gouvernement Rock n’a osé engager aucune négociation. Au contraire, le gouvernement est resté dans le dilatoire en vilipendant les agents des finances et en les confrontant à la population.
      SI VOUS N’AVIEZ PAS LA BONNE INFORMATION SACHIEZ VOUS TAIRE Mr DOSSO. OU-BIEN VOUS VOULEZ ALLEZ DANS LE MÊME SENS DU DILATOIRE QUE LE GOUVERNEMENT ?

      Répondre à ce message

    • Le 17 avril à 09:47, par panga En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

      Mais Mr Dosso vous parlez de quelle dialogue que les agents des finances ont refusé d’aller à la table de négociation, D’ailleurs depuis septembre 2018 suite à l’appel de la main tendue du Président ROCK les agents de MINEFID a suspendu leur mots d’ordres de gréve. Cette trêve avait même été obtenue suite même à l’implication des autorités religieuses et coutumières. Et depuis septembre 2018, le gouvernement Rock n’a osé engager aucune négociation. Au contraire, le gouvernement est resté dans le dilatoire en vilipendant les agents des finances et en les confrontant à la population.
      SI VOUS N’AVIEZ PAS LA BONNE INFORMATION SACHIEZ VOUS TAIRE Mr DOSSO. OU-BIEN VOUS VOULEZ ALLER DANS LE MÊME SENS DU DILATOIRE QUE LE GOUVERNEMENT ?

      Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 19:05, par Sidbéwendé Zoungrana En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Les licenciements restent la solution la plus juste à appliquer à ces entêtés qui non seulement empêchent par égoïsme l’Economie Nationale de se redresser dans l’intérêt de la Nation, mais aussi et surtout accaparent des Postes de travail où ils ne font rien au détriment des Jeunes Diplômés qui sont au chômage après beaucoup d’efforts d’apprentissage. Pour ce qui est et sera des Formations probables des futurs recrutés, que l’Etat ne s’en fasse pas car dans ce Ministère, ce n’est pas tous les Agents qui se manifestent ainsi "Irresponsables". Ceux qui y resteront, assureront les formations pratiques des jeunes arrivants. Comme quoi, la meilleure formation est celle acquise sur le tas.

    Répondre à ce message

    • Le 17 avril à 11:47, par Le Sahelien En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

      Je respecte ton avis mais je ne suis d’accord avec toi et pour cause ;
      D’un , ton avis est fortement entache de haine envers ces travailleurs ;
      De deux, les solutions que tu envisages ne resistent pas a une analyse qui se veut constructive ;
      De trois et pour faire court, tu es l"un des fossoyeurs attitres de l’economie nationale dont tu pretends te preoccuper.
      Je t’invite donc a te debarrasser de cette haine qui te grippe l’intelligence afin de pouvoir regarder les questions en debats avec beaucoup de lucidite. Autrement tu defends mal notre economie nationale qui souffre plus d’autres pertes que ces fameux et fumeux 55 milliards que tu tentes de faire passer comme etant la question a resoudre pour notre development.
      Juste un avis sans langue de bois.
      Merci.

      Répondre à ce message

      • Le 17 avril à 20:53, par Mogdrkindé En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

        Très cher "Le Sahélien" ! Nous nous décevons de constater que vous n’avez absolument rien compris de notre coup de gueule sur ce problème de Fonds Commun dont sans aucun doute, nous n’en sommes aucunement intéressés ni de près, ni de loin en ce sens que nous n’avons jamais goutté à cette manne qui n’a pas sa raison d’être en faite. Sans pour autant nous opposer à sa distribution pour respecter le post d’un autre camarade dans lequel il dit que, nous le citons : "ces bonus existent un peu partout dans le monde aussi bien dans le Public que dans le Privé", fin de citation. Il n’a pas tout à fait tord. En effet, sans pouvoir confirmer cela dans le Public, nous pourrions confirmer l’existence de bonus communément appelés "Primes" dans le Privé avec la singularité d’être distribués dans certaines conditions dont la plus logique est le "Bon Résultat" (bénéfices) réalisé à la fin d’un Exercice Comptable (année). Ceci est une option du Collège dirigeant de l’Entreprise de faire bénéficier aux producteurs des richesses que sont les travailleurs. Cette prime appelée "Prime de bilan" n’est donc distribuée qu’au sortir d’un Exercice clos. Ce qui n’est pas le cas du Fonds Commun. D’autres formes de primes existent dans le Privé. Ce sont la Prime de rendement liée au rendement du travailleur, puis, le 13è, 14è mois peut-être qui est une Prime générale servie au travailleurs. Toutes ces primes, contrairement au Fonds Commun sont conjoncturelles, c’est-à-dire liées à la situation de l’Entreprise alors que de la manière dont le Fonds Commun dans notre pays a été détourné de son objectif premier qui était d’encourager les Chargés de Recettes que sont la Douane, les Caissiers et autres Receveurs dans les Guichets fiscaux pour, devenir "STRUCTUREL", c’est-à-dire permanent et obligatoire selon la conception du Syndicat dans ses revendications.

        L’erreur de l’Etat (Gouvernement) fut d’une part, sa généralisation à des Départements & Services qui à la base n’ont aucune justification de sa perception, puis d’autre part, accepter sa forte proportion par rapport aux salaires réels des dits travailleurs. Ce qui est inadmissible.

        L’autre erreur émane des Banquiers qui ont manqué et manquent de professionnalisme dans le traitement des Demandes de Financement reçus de leurs clients. En effet, le souci premier du Banquier restant de sécuriser sa Trésorerie, il ne devrait adosser ses Financements que sur les "Revenus sûrs et permanents" de ses clients. Mais pour ces derniers, nous ne nous en soucierons pas car, ils ne seront victimes que de leurs turpitudes et de leur manque de professionnalisme.

        Pour revenir à la raison de notre coup de gueule, faut-il vous le rappeler, ce sont vos derniers comportements qui sont restés malhonnêtes et surtout empreints d’un esprit de sabotage. En effet, qui connait les difficultés économiques du pays plus qu’un Agent de ce Ministère ? Au lieu donc de poursuivre les négociations nécessaires qui peut-être qu’un jour aboutiront à quelque chose, les travailleurs des Finances jouent au jeu du lépreux qui est que Ou je gagne, ou tout le monde perd. Ce comportement, nous ne la cacherons pas très nouveau dans notre pays n’est apparu qu’avec l’arrivée dans nos Services publics des Diaspos qui sans vergogne ni respect pour quoi que ce soit ? ni qui que ce soit sont prêts à tout saboter. Voilà Mr le Sahélien ce que vous avez voulu entendre de nous. Pensez-vous que nous avons peur de nos avis ?

        Répondre à ce message

        • Le 19 avril à 13:00, par Le Sahelien En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

          Mon frere Mogdrkinde,je te prie de me relire calmement. En substance j’ai dit :
          1. Les FC tel que porté sur la place publique est un probleme. Sans aucun doute c’est la réalité.
          2. La solution telle que degagee, n’est pas la bonne. C’est aussi vrai. D’autant qu’il en existent de meilleures.
          3. Notre contribution a la recherche de solution est très hasardeuse, si fait que ceux de nous qui soutiennent la proposition du gouvernement via la remise a plat des remunerations ne rendent pas service au gouvernement ; si tant est que ce dernier a a coeur de trouver la solution appropriee a la question de FC.
          Je releve en outre, j’espere me tromper, que dans ton propos tu es quelque peu contrdictoire. Tu dis que "nous" ne sommes interesses ni de pres ni de loin par le FC. Pourquoi alors "nous" epoumonnons-nous avec autant de vigeur, d’energie et surtout de hargne sur le fameux et fumeux FC.? Avouons que nous ne sommes pas logiques. Je ne suis pas de ceux (pro et/ou anti FC confondus) qui pensent que parce que telle chose se passe ailleurs, nous copions. Non.!. Les autres pourront aussi nous copier si notre exemple est bon ! Pour dire que "le FC existe dans certains ou même tous les pays"ne fonde pas mon opinion quant a la resolution du probleme "FC" dans mon pays.
          Aussi, posons-nous les questions :
          1. Qu’est-ce que la nation gagne en demotivant ses propres travailleurs ?
          2. En quoi le pays avance en pauperisant les travailleurs avec le nivellement par le bas ?
          3. Quel impact la MOTIVATION a-t-elle sur les performances d’un travailleur ?
          4. En quoi c’est une avancee pour ceux qui estiment qu’il faut enlever a leurs collègues et freres un avantage qui, quoi qu’on pense est une source de motivation.?
          Ayons le courage et la lucidite de deceller la cause de notre non-developpement et non pas nous lancer dans une cabale osee contre quelque chose (FC des financiers) qui est a des annees-lumiere de la source "des malheurs" de notre cher FASO.
          Si les bénéficiaires venaient a accepter la solution qui leur est proposee je les soutiens et les en felicite. Car je suis sur que leurs performances n’en prendont pas un coup. Or ces derniers ne sont pas pour la formule a leur appliquer. Chose que je comprends -sans avoir besoin d’explications-. Et leur lutte n’epargne aucun secteur du pays en termes de malaise. Pas besoin de dessin pour savoir que la recette nationale en prend coup. Consequences.???
          Sachons donc, sans passion, operer la bonne chirurgie en l’espece pour que le FASO gagne au bonheur de tous.
          Juste un avis sans langue de bois.
          Merci
          Le Sahelien

          Répondre à ce message

          • Le 19 avril à 15:22, par aff En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

            Monsieur le Sahélien vous faites des efforts d’analyses et de propositions mais je trouve que vous êtes dans le mauvais angle. Visiblement, ce qui vous dérange c’est la léthargie dans laquelle le pays est plongé depuis 3 mois du fait de cette grève sourde. Ce que vous oubliez, certains secteurs d’activités n’ont pas besoin d’un mois de grève pour que tout le pays s’embrase ( et ça vous le savez très bien) c’est justement parce que ces syndicats pensent d’abord au pays avant de penser à eux-mêmes. Donc ne venez pas nous faire croire que ces agents cupides, voraces et égoïstes sont aussi indispensables que vous croyez, ils sont juste sadiques.

            Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 19:06, par Sidbéwendé Zoungrana En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Les licenciements restent la solution la plus juste à appliquer à ces entêtés qui non seulement empêchent par égoïsme l’Economie Nationale de se redresser dans l’intérêt de la Nation, mais aussi et surtout accaparent des Postes de travail où ils ne font rien au détriment des Jeunes Diplômés qui sont au chômage après beaucoup d’efforts d’apprentissage. Pour ce qui est et sera des Formations probables des futurs recrutés, que l’Etat ne s’en fasse pas car dans ce Ministère, ce n’est pas tous les Agents qui se manifestent ainsi "Irresponsables". Ceux qui y resteront, assureront les formations pratiques des jeunes arrivants. Comme quoi, la meilleure formation est celle acquise sur le tas.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 19:34, par Pacers-Colts En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Les Financiers veulent plus de 55 milliards de francs c’est à dire que chancun d’entre eux peut recevoir au moins 500 mille francs ou plus par an pour leur soi-disant Fonds Communs pour les motiver à travailler tandis qu’un militaire ou gendarme n’a qu’environ 75 mille francs par an comme indemnités de risques pour les motiver dans leur mission au péril de leurs vies. C’est parce que y’a la sécurité que ces financiers font bras de fer. Celui qui ne veut pas les 25% qu’il démissionne. Est-ce qu’ils sont les seuls fonctionnaires ? Les autres ne sont-ils pas importants ?

    Répondre à ce message

    • Le 17 avril à 07:54, par le paysan En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

      Merci ! quel bon raisonnement ! Si effectivement les financiers qui ne travaillent que dans la climatisation relativisaient leur situation ce blocage n’aurait pas lieu. Les FDS qui se sacrifient dans le vrai sens du terme ne veulent pas piller ce pays. Je propose que RMCK requisitionne l’armée pour placer au MINEFID si éventuellement il n’a pas assez de courage pour gérer ces terroristes nouvellement constitués. On verra s’il sont assez suicidaires pour les déloger. (MISE EN GARDE) : Si jamais RMCK s’asarde à reculer sur le cas du FC, il aura tout les fonctionnaires à qui il avait demandé une trêve sur sont Dos. Qu’il essaie seulement.

      Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 21:31, par Fils de l’homme En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Écoutez bien s’ils vont pas travailler qu’ils dégagent

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 22:52, par mytibketa En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    peut on me dire si les fonds communs sont un droit ou des avantages, ce qui me permettra de compléter mon analyse pour ne pas être trop bavard

    Répondre à ce message

    • Le 17 avril à 00:42, par Un Burkinabê En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

      Le FC est un droit. Il est reconnu dans toutes les Administrations du monde qu’elles soient publiques ou privées.

      Répondre à ce message

      • Le 17 avril à 09:31, par KLADJOU En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

        Attention !
        Personne n’a jamais remis en cause le principe du FC. ça il faut que ça soit claire. Je suis opérateur privé. Je ne l’appelle pas FC mais une prime de rendement annuel qui est indexé sur un certain nombre de résultats attendus. Mais ce que l’on dénonce c’est non seulement la façon dont le FC est calculé mais aussi surtout le montant ! Comment voulez-vous que des avoirs placés dans les institutions financières du pays alimentent aussi le FC alors que s’il y a pertes le FC n’est pas impacté. Et puis quel effort les agents ont fait pour mériter des prélèvement sur les intérêts de ses placements ? J’entend des gens raconter des inepties que le FC existent partout dans le monde. Il faut plutôt dire que c’est dans les pays sous développés que ce genre d’arnac existe. Ceux qui racontent ces inepties oublient que l’impôt est dématérialisé dans la plupart des pays développés. Vous avez votre numéro d’impôts qui vous suit sur base de vos recettes et transactions et hope vous recevez votre fiche d’impôts à payer. Tout se fait de façon automatique ! Ailleurs c’est un prélèvement automatique et vous ne pouvez pas vous en échapper. Je dis ceci la meilleurs façon de rendre ce pays ingouvernable c’est de revenir sur cette loi de plafonnement. Toute autre option est diversion, perte de temps et pertes de crédibilité. Les sociétés changent, s’ajustent et toute refus de rester dans l’immuable est collectivement suicidaire !

        Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 02:46, par intégrité En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    voyez vous comment ces diaspo sont méchants ! non seulement ils sont venus avec ces faux diplômes et ont acheté les concours. En plus des 55 milliardsde FC qu’ils ont inutilement, ce sont ces derniers qui sont DAF, AC, DCMEF dans toutes les administrations de notre pays et les fonds issus des détournements qui sont leurs sport favori ils vont investis en Côte d’Ivoire. Avec l’opération de contrôle des diplômes beaucoup vont disparaître dans la nature au grand bonheur de notre pays. Bay bay chers tricheurs et que Dieu vous raccompagne dans votre pays d’adoption.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 03:36, par Gandaogo En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    De mon point de vue, j’ai pas de problème qu’n donne 25% de prime à des agents pour qu’ils fassent mieux leur travail. Je pense même qu’il faudrait y ajouter des critère de performance afin que la récompense soit à la hauteur de la tâche accomplie sans pour autant excéder 25% du salaire dû.
    je ne suis pas dans le secret des dieux mais pensent que si certains résistent, c’est peut être parce qu’ils ont pris des engagements financiers en banque que l’Etat a cautionné afin de leur permettre de s’endetter au -delà de leur quotité cessible. Dans ce cas l’Etat est responsable de leur embourbement et doit les désendetter en rachetant leurs créances.
    Si malgré tout cela, des agents ne sont pas d’accord, l’Etat doit prendre ses responsabilité et dénncer les contrats de travail et payer les droits des travailleurs et procéder à de nouvelles négociations avec ceux qui voudraient poursuivre ou en recruter de nouveaux. Car le contrat d’emploi n’est pas un mariage forcé. Il peut être résilié à condition que chacun soit prêt à supporter les conséquences. Et à mon avis, le président devrait consulter ses inspecteurs du travail pour engager la procédure de rupture de contrat et lancer un nouveau recruter avec de nouveau contrats clairs et payer les droits, sans chasse aux soricères, de ceux qui ne veulent plus poursuivre et lancer le pays avancer.

    C’est ma lecture de la situation !

    Répondre à ce message

    • Le 17 avril à 10:34, par lewang En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

      Oui pour le rachat si effectivement l’état est impliqué dans cet endettement. Mais ce rachat ne signifie pas cadeau aux agents car il devrait etre remboursé. Seuelemnt l’état pourra rééchelonner les paiements au cas par cas à concurrence du crédit tenant compte de la durée d’activité restante de chacun. Meme les indmenités de départ àla retraite peuvent etre saisies pour combler ces dettes. Comme ça tout le monde est quitte

      Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 06:55, par non au fc En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Au fait lorsqu’on nous parle de renégocier le Fc ça me fait rire quoi.Et on se permet de se comparer aux autres pays.Merde là.Qui a empêché le syndicat du MINEFID de participer à la conférence sur la mise à plat ?Personne !Il fallait qu’ils s’y rendent pour faire valoir la force de leurs arguments.J’ai déjà dit sur ce forum,que c’est vrai ,il faut être prudent avec ce gouvernement,mais pas question que le fc soit plafonné.Le plafonnement ne concerne pas uniquement le fc du Minefid pour votre gouverne,mais pourquoi ces gens s’offusquent-ils ?Ils veulent jouer au rapport de force ,eh bien que les autres fonctionnaires jouent aussi au rapport de force et on verra.

    Répondre à ce message

    • Le 17 avril à 10:23, par Zitai En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

      Eh bien mon cher clown, Voila là, présentement, la démonstration de la force de leur arguments. Et qui te fait gamberger. Pas que toi seul.
      Pas besoin d’aller à une conférence fête foraine. Non merci, trop nul. Garde en les conclusions pour toi.
      Dis voir, toi qui y étais. Quelle est la suite de cette farce ? C’était annoncé pour janvier mais visiblement le 2e trimestre est bien entamé hein.
      Bon, tout flatteur vit aux dépends de celui qui l’écoute.

      Quelle megd.

      Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 07:02, par Gorko En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Il y a des gens qui ne veulent pas de solutions pour l’appaisement du pays. Si non, pour quoi soutenir la différenciation entre les Burkinabè ? A diplôme égal, salaire égal. Personne n’est plus indispensable que personne dans ce pays. Sans l’un, l’autre n’est rien du tout et vice versa. Oui, que les individus mal intentionnés arrêtent de tout politiser.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 07:37, par La sagesse En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    licenciement collectif et c’est régler. ils pensent être plus forts que le RSP ? c’est ce qu’on va voir

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 07:49, par Substance Grise En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Toute l’administration publique est devenu un probleme pour le developpement de nos pays. En effet étant la même qui anime poliquement la vie de nos pays gangrainée par la corruption et bien d’autres maux ;il est de faire des reformes importantes. Encore faut il que les dirigents politiques donnent l’exemple en prémier car trop inféodés dans le secteur privé.
    Cela demmandé de la vision et du courrage
    L’employeur qui est l’état n’a pas été prevoyant. Ce qui expliqué cette crise avec les agents du dit ministère.
    Alors employeur et employés trouvez la solution pour que vive le Burkina et éviter surtout que les burkinabè se rentrent

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 07:53, par TANGA En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    L’opinion nationale et internationale est témoin du fait que ces gens ne s’en fichent pas mal de la sécurité des Burkinabè, c’est leur ventre qu’ils regardent. Alors, on les licencie et on recrute d’autres en leur signifiant que les fonds vont disparaître ou diminuer.
    SI c’est gens continuent comme cela, le pire peut leur arriver. A savoir que des Burkinabè les agressent par ce qu’ils bloquent leur bien être.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 07:55, par HUG En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Le licenciement est la dernière des sanctions dans la fonction publique. On ne peut les licencier car la raison avancé est qu’il n y a pas de réseau. Vrai ou faux c’est eux et seulement leur conscience. Mais au grand jamais on ne peut pas remettre en cause une loi pour satisfaire un groupe de personne. Le MPP est coincé car il veut renégocier mais il y a un dilemme en face.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 07:57, par RESANE En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Il n’y a rien de définitivement acquis dans la vie. Pas même la vie. Autrefois, il y avait les FC qui était perçus comme un droit. C’est de l’histoire. Aujourd’hui on en débat. Tôt ou tard, ils disparaîtront. Il vaut mieux en finir maintenant.
    Encore qu’il ne s’agit pas de suppression, mais de plafonnement indexé 25% du salaire. On travaille pour le salaire et on reçoit la prime pour la performance. Celle-ci ne peut excéder le salaire. Cela n’a aucun sens que dans la tête de ceux qui en profitent. On les comprend, mais ceux qui y voient de l’injustice ont de bonnes raisons et ne veulent que la fin de cette injustice. Celui qui ne trouve pas son compte peut démissionner ; le pays ne va pas s’arrêter de fonctionner si les autorités ont du bon sens. Un employer ne peut imposer son ordre à l’employeur.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 07:58, par Licencier point barre En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Dans le privé, le bonus (le 13ième mois) ne depasse pas un an de salaire de base et c’est au merite. On suppose que dans la Fonction Publique le bonus ou le 13ième, ce sont les ristournes, les fonds communs, etc. Alors comment voulez vous ceux-ci depassent un an de salaire de base, surtout quand on sait dans la FP les agents publics ne carburent pas assez comme ceux du privé. Chaque année le budget national est deficitaire et l’Etat est obligé de faire recours aux partenaires financiers pour combler ce deficit pour donner des FC de 55 milliards à 8000 agents du MINEFID. On est où là ? A moins que le Burkina Faso ne soit un pays voyou. Ceux qui ne veulent pas travailler à la FP comme dans le Privé sont libres de demissionner, sinon ils seront purement et simplement licenciés sans droit.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 08:18, par SALOUKA En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Je ne dis pas non aux FC et le Gouvernement non plus. Seulement, le montant qui y était alloué était exorbitant. C’est pourquoi le Gouvernement a décidé de le réduire. Certains fonctionnaires qui n’ont jamais eu accès à ces fameux FC payent plus d’impôts que ceux qui en bénéficiaient.

    Je crois que la rage ou la haine empêchent certaines personnes de comprendre la situation. Il faut accepter ce qui arrive si on ne veut pas trop en souffrir.

    Messieurs et Mesdames les financiers, vous aurez vos FC mais ce ne sera plus au même niveau et il vous faudra faire avec. Rappelez-vous que nous sommes tous né nus et les mains vides de surcroît.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 08:30, par DonMa En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Vous ne pouvez pas chasser en 2011 des militaires qui ont tiré en l’air et laisser certains agents du MINEFID qui bloquent le système car ils sont en train d’asphyxier l’économie du pays pour des intérêts égocentriques.
    C’est ceux qui ont des faux diplômes qui piaillent plus fort.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 09:03, par la menace En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Je croix qu’il faut que le gouvernement sache ce qu’il veut.Il faut vite mettre en œuvre les conclusions issues des assises de la reforme sur les rémunérations au sein de la fonction publique.C’est inutile de polémiquer sur la question.A ce rythme,vous ne pensez pas que ceux de l’ex RSP qui ont perdu d’énormes avantages pourraient se mettre dans la danse et réclamer qu’on leur reversent ces avantages ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 09:06, par MBA LALLE En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    le FC c’est bien mais n’exagérons pas .25% du salaire c’est déjà bon.Dans tout les cas ils ont des salaires. s’ils trouvent que le plafonnement à 25% ne les arrange pas ils n’ont qu’a démissionné. dans le cas contraire s’ils veulent bloqué l’économie il faut les licencié tous et recruté. y a des jeunes diplômé qui attendent.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 09:22, par tiiboo En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Ce n’est pas forcement les 55 milliards qu’il leur faut mais en toute honnêteté 25% et changement de la source d’approvisionnement tel que cité dans les closes de l’UEMOA il faut reconnaître que ça cause problème. On aurait pu économiser les 15 ou 20 milliards sur les 55 et non passer de 55 milliards à zéro vous aussi.Analysons cela en toute objectivité et non dans l’émotion et dans la jalousie car ce problème peut durer plus de 5 ans même si on licencie tout le ministère on les remplace, a moins que ce régime impopulaire ne cède en 2020.Les financiers mieux que n’importe quel autre syndicat connaissent plus les réalités de ce pays. Certes un acquis peut disparaître du jour au lendemain et avec la nouvelle loi d’ailleurs qu’on propose, les magistrats , les policiers , les greffiers , les gsp, les forestiers et j’en passe seront dans la même situation que les financiers car ils verront leurs revenues baissés alors qu’ils ont aussi des gros prêts. Pire encore les recouvrements ne pourront plus jamais retrouver leur performance d’antan car les contribuables volontaires n’ont jamais payer plus de 10% du budget de l’Etat c’est a dire plus de 200 milliards chose qui ne couvre qu’a peine 4 mois de salaire. Imaginez vous qu’un Etat vous offre un revenu et te traite de voleur en retirant purement et simplement ton revenu comme si tu t’es inventé ça tout seul.Commencer par privatiser les finances et tous les autres corps suivront en moins de 2 ans et chacun de nous se retrouvera comme dans une situation de non loti, a tout moment on peut te déguerpir. Comment peut on planifier une vie dans çà ? Le FMI et la banque mondiale ne sont pas des amis , soit on prend notre destin en main, soit on creuse davantage le trou pour plus de 20 générations a venir en prenant des prêts.Actuellement qu’es ce que le gouvernement fait pour résoudre le problème rein du tout, ni des conférences de presse a gauche a droite ni des propos genre il faut les licencier encore moins des bons de trésor a n’en point finir n’ont jamais résolu un problème dans ce pays en tout cas.Le FC a toujours existé mais le burkina n’a jamais connu pareil crise dans ses finances,donc opérons des changements qui nous font gagner et qui font avancer notre pays. Pourtant d’autres syndicats qui se lèveront dans les jours a venir auront un cadre de concertation rapidement avec le gouvernement. Si l’opinion aime la logique il faut simplement marcher contre le gouvernement puis que ne tenant pas parole. Dans tous les cas, soit on peut se passer du domaine des finances soit on résoud la situation et cela doit être maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 09:36, par YAWOTO En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Je comprend le désarroi des gars du MINEFID, mais il est évidents que ces avantages qui ne peuvent se justifier aux yeux des autres fonctionnaires de l’état ne peuvent pas continuer. Je ne parlerai pas de l’importance de qui que ce soit, parce que c’est le jour ou il y a braquage et qu’on emporte tout qu’on se rend compte que le gardien est important, tout le monde est important. Voici ma proposition :
    - faire le point des engagements des agents en terme de prêts auprès des institutions financières.
    - l’état va supporter la partie que l’agent ne pourra pas faire en fonction de sa quotité cessible : exemple : l’agent s’est engagé sur 5 ans pour un prêt de 10.000.000 FCFA. Avec le plafonnement , la quotité cessible de l’agent lui permet de payer en 5 ans 3.000.000 FCFA. Alors l’ETAT supporte les 7.000.000 FCFA. La responsabilité de la banque étant aussi engangée, les 7.000 .000 FCFA seront payés en fonction de la quotité cessible de l’agent. Si c’est 100.000 FCFA ce sera soit 7.000.000/100.000 = soit 7 ans pour rembourser la banque.Le problème et résolu et il n’est plus question de revenir sur le plafonnement.

    LE GESTIONNAIRE.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 09:41, par nul ne n’est comparable à DIEU En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    je suis un homme intègre(burkinabè) de parole ne suffit pas ; il faut que notre intégrité se manifeste par des actes congrès. accepter n’est pas tels que les autres pensent un acte de faiblesse ou de peur, c’est plutôt un acte de conscience et de bravoure. s’il est question que l’état retient les 10% de mon salaire bien qu’il soit petit et sans accessoires en bon usage dans le but de donner une belle effigie à notre patrie je serai très fière puis que après ma mort la nouvelle génération apprendrons beaucoup de chose de moi. ne soyons pas des burkinabé sans effet à la nouvelle génération mais soyons plutôt des hommes de trace et d’une vie indélébile.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 09:46, par YAWOTO En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    RECTIFICATIF : je voulais dire plutôt que si la quotité cessible de l’agent est de 1.000.000 FCFA/AN alors l’ETAT paye le reliquat des 7.000.000 FCFA en 7 ans.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 09:47, par citoyen lambda En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    le plafonnement du FC est et restera une décision a saluer ! sa modification ou négociation est un virage dangereux pour le gouvernement ainsi que tout le pays. Noter bien qu’auparavant tout le monde n’était pas informer de ce deal des financiers mais aujourd’hui tout le monde sait. 25% à prendre ou a laisser. Apres cela on passe aux autres deals injustes que les financiers vont dénoncer, la corruption, etc.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 10:25, par tomy-tozy En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    il y’a des secteurs de souveraineté que L’État ne doit pas laisser prendre en otage par qui que ce soit : l’économie et la défense. il doit y avoir en permanence des gardes fous et de l’anticipation a la résolution des problèmes

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 10:27, par salou En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    oLa question du FC est une question d’équité et de justice sociale qui sont les gages d’un developpement durable. Négocier serait dangereux por la cohésion et la paix sociale. s’il ya FC, meme le paysan de mon village qui crée la richesse à partager doit en bénéficier . C’est au non de quelle politique et de quelle loi doit on devetir des citoyens pour en habiller d’autres. Le FC est une inéquité sociale et l’etat est garant d’une justice pour tous. Sinon A qui sert un état s’il ne peut veiller à une répartition équitable des richesses. on connait tjours la suite ’’ les uns mangent, les autres regardent" ainsi naissent les révolutions. Pour le bien du peuple, il faut une révolution.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 10:32, par agora En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    badiel souleymane et bazie bassolma qui ont dit aux financiers de pas participer a la conference sur la remuneration. ils peuvent s’en a bassolma bazie et a badiel souleymane. il ont promis aux financiers qu’ils peuvent tout faire meme faire chuter le regime democratiquement elu.ils sont ou actuellement.debuquez les...

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 10:33, par Mon opinion En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    En toute franchise avant de me prononcer, je voudrais attirer l’attention sur la lutte erronée du MINEFID sur le FC. Par le passé, en tant que SUPER Ministère, au lieu de lutter pour l’augmentation de salaires dans l’intérêt général de tous les fonctionnaires, ils n’ont cesse de se concentrer sur l’accroissement linéaire du Fonds Commun fondé sur du sable pour leur seul intérêt. En adage africain, "si tu manges seul, tu ........ seul". Concernant les prêts, l’Etat n’a pas participé à la négociation avec votre banque. Elle est purement et simplement une responsabilité personnel et individuel. Aussi ces prêts ne sont pas perdus, ils ont été investi dans l’immobilier ou autres domaines. Vous n’avez qu’à les vendre pour rembourser les dettes et profiter de la plus-value. Tanpis pour ceux qui ont investi dans les jupes ou des fesses

    Répondre à ce message

    • Le 19 avril à 19:45, par MonOpinion En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

      Auriez-vous l’amabilite de vous trouver un pseudo ? Je suis "MonOpinion" et aucun de mes posts ne ressemblent au votre ni dans la forme ni dans la substance, Sur un forum vous n’avez pas besoin de vous faire passer pour un autre intervenant. Ca ne donne pas un poids particulier a vos arguments. Je reagis parce que j’ai du abandonne un premier pseudo "Moussa" a quelqu’un. Ca recommence avec votre post !

      Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 11:00, par sidsomde En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Négocier quoi encore.? Depuis plus d’une année c’est quoi dame Rosine a fait jusqu’à quitter ?
    Un peu d’équité maintenant pour tous les fils du Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 11:23, par confirmation En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    chers collègues appelés "financiers" par abus de langage, on vous comprend, c’est une habitude de grand FC qui cours toujours dans vous veines, mais que dirai-je ? une salle habitude !!!! n’allez vous pas vous réveiller, prendre conscience que vous avez perdu la bataille ! et voir quelles stratégies mettre en place pour pouvoir vous adapter au petit FC ? J’ose croire que vous etes de grands intellectuels, car avec des maîtrises en économies et en droit, et même ceux d’entre vous qui sont des sacs à dos, je sais bien que vous maîtrisez bcp de chose en dehors de ceux que vous maitrisez déja. Tout un peuple ou toute grande partie d’un peuple peut faire partir un président ou un gouvernement. aussi, un groupuscule en peut , mais rien que lorsque la raison est très et très fondée . A ce stade je vous conseil de faire en sorte de minimiser les dégats car une chose est très sure et certaine pour le gouvernement : faire marche à arriere pour satisfaire un petit groupe est un evenement impossible. continuer pour l’intéret général de la nation est un évenement certain. le contraire est un sens giratoire. chers financiers par abus de langage, vs etes nos freres, soeurs, femmes, gos, maitresse, cousines, cousins, amis, camarades, voisins, voisines, connainssance... et... on aimerais pas que sa arrive à la situation du tout puissant et très puissant RSP ou la situation des colonels policiers radiés.....On vous soutien dans le contraire

    Répondre à ce message

    • Le 18 avril à 17:01, par KTK En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

      "Confirmation" je crois que ces conseilles vous seront plus utiles pour chercher à vous en sortir vous même puisque je ne crois pas qu’un financier vous ait demandé votre avis. Comment appelle-t-on celui qui au lieu de se concentrer sur ses propres ambitions en vue de les réussir s’intéresse plutôt de façon malsaine aux affaires des autres ? si ce n’est pas la "sorcellerie" je ne vois pas autre mot pour qualifier un tel individu ?
      Bon mais c’est ce que j’ai déjà dis, les financiers n’ont pas besoin de votre avis pour lutter pour leur intérêt. je vous encourage à continuer sur votre voie je suis sûr que vous aller en récolter les fruits.

      Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 11:31, par tiiboo En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Définitivement il faut quitté la peau du burkinabè pour analyser certaines choses, seul des burkinabès ont des problèmes pour accepter le bonheur et la position de l’autre en comparant ce qu’il ne faut pas. A partir du moment ou un principe accepté dans toutes les nations rencontre des problèmes a cause des mentalités, c’est une descente aux enfers, rappelons toujours et encore que ces motivations sont issues des clauses de l’UEMOA pour ce qui concerne nos pays mais qu’elles existent ailleurs sous d’autre vocables dans les régies de recettes mais pas dans les ministères dépensiers. Seulement ailleurs les gens acceptent qu’un magistrat, un colonel, un commissaire ou autre recrutés avec le même diplôme n’aient pas les mêmes revenus sauf au Burkina. En france le secteur des finances est en tête avec une vingtaine de cadres touchant mieux que le président , les ministres et députés mais ils acceptent le principe. Mieux encore chez nous ici des enquêtes ont été effectuées et les rapports existent même par rapport aux motivations des financiers des pays voisins, nous sommes les derniers en motivations. Dans tous les cas la loi de finances est annuelle et il y’a toujours des lois rectificatives quelque soit l’année donc il appartient au gouvernement de choisir entre ses finances et son fonctionnement et les humeurs de l’opinion. Je n’aimerais pas être à leur place actuellement. Ne comparons pas le RSP aux Financiers ils sont pile et face car un financier même en 20 ans de carrière ne maîtrisera peu être pas tous les rouages tellement c’est vaste alors être du RSP ce n’est que des militaires qu’on y a affectés. Si à diplôme égal salaire alors réclamez les salaires et avantages du président, des ministres et autres, ils ne sont pas mieux diplômés que les autres. Chers amis acceptez que ce soit dans le public ou dans le privé les finances restent les finances, vous en avez tellement d’exemple. Mieux encore personne n’a fait son concours un canon derrière la tête, tout le monde a écrit ’’j’ai l’honneur de ’’ en connaissance de cause. Si en économisant 55 milliards vous perdez en contre partie 500 à 600 autres milliards c’est aussi un choix qu’il faut assumer. N’est il pas judicieux de ramener ca à 40 ou 35 pour continuer a fonctionner tranquillement, personne des finances n’ a dit qu’il refuse la diminution mais une diminution aurait été acceptable si c’est les 25% qu’on diminuais et non les 75% et même la source d’approvisionnement.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 12:07, par syabeni En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Correction au journaliste : En lisant l’étude, l’opinion publique n’est pas divisé mais plutot largement en opposition à l’action des agents du MINEFID : en faisant la somme de 38% qui préconisent le licenciement des agents récalcitrants et le 12% qui préconisent le recrutement d’autres agents, on a 50% des enquetés qu’on peut caracterisé comme "revolté" par le grève qui dit pas son nom au MINEFID. On pourrait aussi ajouter les 10% de réponses "autre", dont les contenus vont surtout dans le sens de "dissoudre les syndicats de MINEFID", "privatiser la collecte des impots", "informatiser le système fiscal", etc. pour arriver à 60%, une majorité claire de la population, contre cette action. Les agents de MINEFID s’il vous plait sortez de votre égoisme ahurissant !

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 12:25, par Djognin En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Je suis du privé et je travaille comme âne pour gagner ma vie, je paie des taxes énormes pour le développement de ce pays que j’aime beaucoup.
    Si jamais l’état devait revenir sur sa décision concernant le fond commun, je préfère changer de nationalité. Au nom de quelle légalité la prime d’un fonctionnaire multiplie le salaire d’un autre.
    Cette légalité devient isolante.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 12:31, par ouedraogo En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Internaute Tiibo, je partage votre analyse. Le gouvernement a fait du populisme et cela est en train de les bouffer. Le FC n’est pas un avantage nouveau que le gouvernement veut donner aux financiers. C’est leurs acquis après de longues luttes. Et les financiers demandent sont rétablissement. si le gouvernement revient la dessus avec une loi rectificative et rétablir le FC le problème est terminé. Tout ceux qui s’excitent ont fait le concours de l’ENAREF et ça n’a pas donné. Et aujourd’hui les mêmes qui ont échoué voient leurs promotionnaires financiers qui sont véhiculés, qui ont construit pour leurs parents, qui logent chez eux et ça fait mal à ceux qui ne sont pas financiers. Même dans leur propre famille, les financiers ne sont pas aimés parce que tout simplement il est le seul à pouvoir subvenir aux besoins de la famille et ça fait mal à certains de ses frères fonctionnaires qui ne peuvent pas le faire comme lui. En 10 ans et avec le prêt FC un financier peut se construire une maison , payer une voiture et construire pour ses parents.Enfin de compte c’est au gouvernement de choisir entre revenir sur le FC et sauver rapidement le pays ou écouter les mécontents qui ont échoué à plusieurs reprise les concours de l’ENAREF. Leur acharnement n’aura pas d’effet puisque dans ce bras de fer les financiers vont gagner une motivation sous d’autres formules. ça c’est sur. Donc ne perdez pas votre temps.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 13:12, par Sincerité En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Chaque année c’est la même histoire avec des prises d’otages des services publics des Finances. Cette histoire ne prendra jamais fin.
    Il faut licencier.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 13:14, par koamsa En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Le fond commun est une habitude, ce n’est pas un droit. C’est une façon d’éviter que certains concitoyens ne tombent dans les détournements. Une mauvaise solution qui aggrave les choses. Nos amis financiers se plaisent à semer la confusion entre leur FC et les avantages liés au salaire dans les autres corps. Il faut comprendre que eux ont aussi ces avantages en plus ! Donc qu’ils se contentent de ces avantages sur salaires et basta ! Pour le reste, les détournements sont punis. Il faut que ce gouvernement ait un jour du courage pour recadrer les choses. Sinon les pays est en train de se diviser

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 13:49, par ouedraogo En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Confirmation gardes tes conseils notre victoire est certaine.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 14:40, par RELWENDE En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    La loi ayant été votée , il n’est pas bon de revenir en arrière car ça sera un précédent grave pour la gestion future de L’État..
    Si la loi n’avait pas été votée, on pouvait encore cogiter là dessus mais hélas !!!!. les syndicats du MINEFID ont adopté la politique de la chaise vide et voilà les conséquences pour eux et l’ensemble de tous les agents syndiqués ou non..
    C’est comme si on décidait de la renaissance du RSP ou du retour à la case départ de la grille des Magistrats.
    Sachons tous que la loi est dure mais c’est la loi ! et que dire "la vérité rougit les yeux mais ne les crève pas".
    A bon entendeur, salut

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 14:59, par Veritas En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    La balle set dans le camp du gouvernement. Il retablit le fond commun et en tire toutes les conséquences ( révolte générale de tous les syndicats jusqu’aux commerçants qui refuseront de payer les impôts, chute précipitée du gouvernement...) ou il prend son courage à deux main et licencie les recalcitrants et recruter des agents qu’il formera, cela peut prendra un peu de temps maos c’est pas grave parce si c’était le privée cette crise était déjà fini.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 16:54, par Bigbalè En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Où est Basolma Bazié pour sauver ses petits Dieux appelés "financiers" ? Comme si les professeurs qui ont enseigné ces agents du MINEFID à l’ENAREF ou à l’ENAM sont moins importants que les élèves ! Eh, mettez les pieds à terre car même l’Opposition qui semble avoir pris fait et cause pour les agents du MINEFID ne laissera jamais cette mauvaise du FC continuer si l’un Parti de l’Opposition arrivait au pouvoir !

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 21:38, par Zam En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Que pensez vous d’un gouvernement qui exonère les mines à pls de 150 milliards (Cf les archives du journal l’Economiste) pour prétendre au même moment économiser 55 milliards sur les primes des agents ?
    Aussi, sachez qu’au même moment le budget alloué aux caisses noires (fonds secrets ou de souveraineté) est passé de 11 milliards à plus de 200 milliards. Quelle est la logique de gestion de ce pouvoir ? la précarisation des travailleurs pour plus d’enrichissement des dirigeants ? Alors, comprenez ceux qui ont compris leur jeu et se défendent farouchement contre cette prédation

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 21:57, par Weed mi En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Maintenant ses nous les commerçants qui vas sortir pour dire nom au fc est ce un commerçants a un fc donc je dit bien de supprimé le fc .nous somme tous burkinabè on vas construit notre pays essemble le fc est un prime . dans les domaines des site minière les ouvrier souffre il travaille dure il sont supprimé beaucoup d,i d’intimité personnes ne parlé donc . le fc doivent être supprimé .

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 00:56, par Le conseiller du Gouvernement En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Bonjour si ROCK continue comme ça il sera réélu au premier tour.Je pense qu’il faut songer à supprimer totalement le fonds commun au lieu de plafonner.Vous voyez l’opposition est incapable de sortir se prononcer sur le fonds commun.C’est une grande bêtise que de retenir nos IUTS et les impôts des gens pour vous partager.Vous êtes là que vous n’avez pas d’écoles,de routes.Vous savez comment on crée une entreprise ? comment la faire fonctionner ? Bref.réquisitionnez les professeurs de comptabilité pendant les vacances et les rétraités,ils feront 5 fois mieux que ces agents qui passent leur temps à profiter de la climatisation gratuite de l’État .Il faut créer des financiers pour chaque ministère et réaffecter ces gens tous dans les directions régionales de la planification.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 11:20, par moaga justin En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Nous devons tous comprendre que la situation actuelle est difficile tant du point de vue économique que sécuritaire. Soyons patriote pour sauver notre pays.Nous avons les jeunes au chômage. Que voulons-nous qu’ils deviennent ?

    Je viens de voir un projet d’arrêté à la signature du ministre du MINEFID intitulé prime de performance des régies. C’est une manière détournée pour restaurer à 100% le fond commun.

    QUE LE MINISTRE FASSE ATTENTION, LA SIGNATURE DE CET ARRÊTE PEUT LUI COUTER SON POSTE ;

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 14:52, par TERMINATOR En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    8000 agents s’amusent avec l’avenir de 18.000.000 de bukinabé et il n y a rien. Roch a-t-il peur de 8000 agents plus que les 18.000.000 ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 15:18, par unitéprogrèsjustice En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    ni pour le licenciement, ni pour la renégociation.
    je suis pour un partage équitable des richesses du pays à tous les burkinabè.
    je suis pour un traitement salarial juste : à diplôme égal, salaire égal. je suis pour une petite différence au niveau des indemnités (une indemnité de garde à ceux qui le font et une indemnité de permanence aux autres. le premier supérieur au second).

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 17:10, par ramos En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Celui qui ne veut pas travailler qu’il dégage et aille voir ailleurs.On en a marre de ces conneries.Celui qui ne veut pas des 25% qu’il démissionne.Le président Rock doit commencer à licencier maintenant certaines travailleurs des finances maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 23:49, par Tiiboo En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Bien vouloir lire les commentaires au sujet des autres grèves et les comparer aux commentaires par rapport au mouvement d’humeur au MINEFID et vous aurez la définition du mot jalousie.

    Répondre à ce message

    • Le 19 avril à 16:02, par aff En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

      A force de traiter les autres de jaloux vous aller les pousser à dire des choses pas alors l’éducation de beaucoup d’entre nous ne leur permet pas ces choses-là. Sachez pour votre gouverne que le Faso est un pays de savane. Sauf pour ceux qui ont quitté la diaspora, nous nous connaissons en détail du primaire à l’Université. C’est généralement les tricheurs en classe et les falsificateurs de notes qui se sont retrouvés (je ne sais comment) à l’ENAREF. Mais ça c’est un autre débat. De grace un peu de respect pour vos majors de classe et de promotion qui n’ont pas choisi de voler.

      Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 05:38, par fire and hire En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Pour tous ceux qui connaissent l´ histoire de ce pays, c´ est inadmissible et intolérable qu´ un groupuscule veuille prendre le Burkina en otage en foulant au pied ses valeurs cardinales de justice et d´équité. Il faut purement et simplement les licencier et recruter les nombreux jeunes diplômés avec des contrats sans FC. Les financiers n´ont aucun argumentaire intellectuel solide, si ce n´ est la délation et les injures. Je sais que je ferais aussi l´objet d´injure, mais je m´ en bats les c….
    Please lets fire these people and hire some brand new young civil servants1

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 09:09, par Rimbila En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Mesures transitoires, pour tenir compte du contexte, et mesures definitives :
    Donner de 75 à 100% (selon les regies) du salaire annuel pendant 3 ans. Pour permettre, un tant soit peu, de faire face aux divers contraintes et engagements.
    Plafonner de 33 à 50% (selon les régies) du salaire annuel pendant 2 ans.
    Au bout de 5 ans, plafonner tout les hors salaires au 1/3 du salaire comme en France.
    Le financer sur le budget national, alimenté nottament par les amendes et pénalités, les excédents budgétaires, la trésorerie net, etc.
    Les écarts de pourcentage en fonction des regies. Celles des recettes prioritairement ensuite celles des dépenses.
    Les 25% de la conference restent une trajectoire qui doit donc être renégocié dans une logique d’apaisement.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 09:21, par sanou paul En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Bonjour
    COURAGE AU GOUVERNEMENT
    SI NOUS AVONS PU DEMANTELER LE RSP QUI ETAIT ARME, NOUS N’AVONS PEUR DE RIEN.
    LE GOUVERNEMENT DOIT AGIR ET NOUS ALLONS SOUTENIR LE GOUVERNEMENT

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 11:31, par ZEBRET En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    JE SUGÉRE AUX AGENTS DU MINEFID DE REPRENDRE LE TRAVAIL CORRECTEMENT TOUT EN PRIVILÉGIANT LE DIALOGUE AVEC DES PROPOSITIONS D’AVANTAGES AUTRE QUE LE FC . JE SUIS SUR QUE CES ÉCHANGES ABOUTIRONT A UNE SITUATION DE REMÉMORATION ACCEPTABLE ET POUR LES AGENTS ; POUR LE RESTE DE LA POPULATION ET POUR LE GOUVERNEMENT : MAIS CE CANTONNER SUR LE FC DANS SA FORME ACTUELLE FERA LAISSER DES PLUMES A TOUT LE MONDE.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 16:06, par Brigas En réponse à : Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent

    Pas question de revenir sur une loi Qui est passée à l assemblée nationale et qui porte sur l assentiment du peuple.C est le pouvoir du peuple par le peuple et pour le Peuple. Au Gouvernement,je dis ceci : " Ne laissez pas les Financiers vous pousser à bout car vous risquez votre départ prématuré en faisant machine arrière". Aux Financiers,je dis ceci : " Revenez vite parmi nous en reprenant le travail car allez au boulot sans rien faire, honnêtement mieux vaut démissionner" . À bon entendeur.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent
Emprunt Obligataire : l’Etat burkinabé veut mobiliser 75 milliards de F CFA à travers la SGI Coris Bourse
Banque africaine de développement : Plus de 1 000 milliards de F CFA accordés au Burkina depuis 1970
Fronde sociale au MINEFID : Il est temps que le président du Faso prenne ses responsabilités
Bobo-Dioulasso : Les douaniers s’imprègnent du système d’interconnexion Burkina-Côte d’Ivoire
PATIA 2019 : La Chambre de commerce lance une compétition pour entreprises
Propos tenus par des commerçants sur la SAP : La clarification de la Direction générale
Développement : La Banque mondiale renforce son soutien aux Centres d’excellence régionaux africains
Transit : La douane burkinabè veut réduire de moitié le temps de passage aux frontières
Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales : Le DG fait le bilan de ses 100 premiers jours
Economie : La BCEAO note une résilience de l’économie burkinabè
Forum AFRICALLIA : L’édition 2019 prévue en Côte d’Ivoire du 12 au 14 juin
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés