Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Mouvement d’humeur au MINEFID : Le SYNAMEF appelle les agents à faire preuve de « patriotisme »

Accueil > Actualités > Société • • mercredi 17 avril 2019 à 12h51min
Mouvement d’humeur au MINEFID : Le SYNAMEF appelle les agents à faire preuve de « patriotisme »

Ceci est une déclaration du Syndicat national des agents du ministère en charge de l’Economie et des finances (SYNAMEF) sur la situation en cours au MINEFID.

Depuis le vote de la loi de finances initiale exercice 2019 consacrant la réduction du Fonds commun (FC) à 25% de la masse salariale des bénéficiaires, des agents du ministère de l’Economie, des finances et du développement (MINEFID) multiplient des actions de boycott des activités des différentes structures du MINEFID. Le SYNAMEF par principe est pour la défense des intérêts moraux et matériels des agents, mais rejette certaines méthodes de luttes aux effets pervers qui saccagent les bases de développement socio-économique de notre pays.

L’année 2018 a été caractérisée par de multiples mouvements d’humeur et qui se poursuivent en 2019. Il est vrai que la grève est un droit, mais la préservation de l’intérêt général est primordiale. C’est pourquoi, nous devons travailler à minimiser et réduire les velléités systématiques des mouvements d’humeur aux conséquences incalculables pour les acteurs du secteur privé (opérateurs économiques, PME/PMI, …) et du secteur public.

Aussi, nous rappelons que dans le cadre du Fonds commun (FC), certains agents ont été injustement exclus alors qu’ils avaient contracté des prêts adossés audit FC. Ces agents ont vu leurs salaires saisis par les banques et sont à la limite devenus des cas sociaux. La plupart de ces agents du fait de la perte de leurs FC sont débiteurs des banques depuis mars 2017. Ces injustices, malheureusement prônées par certains acteurs du MINEFID, contribuent à détruire les carrières de certains agents.

De ce fait, conformément à la note 0470 du 12 mars 2019 du MINEFID portant projet de saisie de salaires d’agents du MINEFID par quelques banques, nous invitons lesdites banques à reconsidérer leur position et à sursoir aux différents prélèvements actuels sur les comptes des agents dont les salaires sont saisis en attendant les propositions du gouvernement.

Au regard des conséquences des mouvements d’humeurs sur les activités économiques et tenant compte du contexte économique et sécuritaire déjà difficile, il est nécessaire de rappeler à l’ensemble des travailleurs du MINEFID que notre aspiration au bien-être et notre désir à la prospérité ne peut se faire que par notre travail et notre engagement à permettre aux autres de satisfaire les leurs.

C’est pourquoi, tout en appelant le gouvernement à trouver rapidement la meilleure formule, sans discrimination ni exclusion aucune pour relancer les activités au sein du département, nous invitons l’ensemble des agents à faire preuve de patriotisme et de vigilance. Aux autres syndicats nous les exhortons à cesser toute forme d’intimidation envers les agents qui ne voudraient pas suivre le mouvement.

TOUS UNIS, NOUS SOMMES FORTS !

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
CAMES : Accusés de manquements à l’éthique, des professeurs agrégés s’insurgent contre une « violation grave » de leurs droits
Union régionale des producteurs semenciers du centre sud (URPS/CS) : Une marche de protestation contre Adama Ouédraogo, ancien président de l’URPS/CS.
11 Décembre à Tenkodogo : Des investissements d’au moins 30 milliards de FCFA attendus
Sabou : L’école de Zamsin a tourné la page des classes sous paillotes
Réconciliation nationale : Le HCRUN et le gouvernement accordent leurs violons
1ère édition de la Semaine de l’entrepreneuriat Une plateforme pour se former, s’informer et se motiver à entreprendre
Concours de « promotion de la langue française et des langues nationales » : Les lauréats de la 20e édition reçoivent leurs prix
Situation sanitaire à Ouagadougou : SOS pour les enfants des quartiers non-lotis
Education : La CNSE exige une mise en œuvre « appropriée » des engagements
Bobo-Dioulasso : Le ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur tient son premier CASEM de 2019
Grève du SYNTHSA : Des mesures prises pour assurer les services vitaux
Grève du SYNTSHA : « Nous estimons qu’il faut interpeller le gouvernement à beaucoup plus de sérieux », selon Pissyamba Ouédraogo, SG du SYNTSHA
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés