Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Christophe DABIRE, Premier ministre • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • jeudi 16 mai 2019 à 23h35min
Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire

Le premier ministre Christophe Dabiré s’est adressé à la représentation nationale, dans la matinée du Jeudi, 16 mai 2019, pour son discours sur la situation de la nation. Il est revenu sur les actions accomplies par son gouvernement à travers les réformes des institutions, la modernisation de l’administration, la préservation de l’intégrité nationale, l’unité nationale et la consolidation des valeurs de démocratie, de liberté et des droits humains. C’était au cours de la plénière que présidait, Alassane Bala Sakandé, Président de l’Assemblée nationale.

Alors qu’il débutait son discours, le chef du gouvernement a reconnu que l’an 2018 fut jalonné de nombreux remous sociaux qui ont affecté l’efficacité de l’action publique. Saisissant ce moment solennel, il a salué la mémoire des personnes tombées, victimes du terrorisme et des affrontements communautaires. Ce fut également un moment pour lui, d’exprimer son admiration et ses encouragements pour les agents de l’administration déconcentrée et des collectivités territoriales « qui sont restés à leurs postes de travail pour assurer la continuité du service public et la présence de l’Etat dans les zones difficiles »

Christophe Dabiré a condamné les attaques terroristes qui endeuillent le pays à travers une stratégie du diviser pour mieux régner qui se traduit par le biais « des conflits communautaires ».

Conscient de la situation, il s’est dit constant dans son engagement d’une démarche privilégiant les concertations de même que les négociations, afin « d’apurer le passif et d’envisager sereinement l’avenir ».

Celui qui est aux commandes de la primature depuis bientôt cinq mois, est revenu sur les réformes entreprises par le gouvernement. Au nombre desquelles figurent le système de rémunération, l’amélioration du bien-être de tous le Burkinabè, la justice sociale, la préservation de l’intégrité du territoire, l’unité nationale, la sécurité et le progrès du pays.

Le premier ministre croit que le gouvernement n’a pas failli à ses missions essentielles, malgré l’environnement socio sécuritaire tumultueux. Il relevé les actions accomplies à travers la réforme des institutions, la modernisation de l’administration, le développement du capital humain, la dynamisation des secteurs porteurs pour l’économie et l’emploi.

Son gouvernement a poursuivi quatre objectifs majeurs qui consistent à promouvoir la sécurité des biens et des personnes ; l’amélioration de la gouvernance politique et administrative, la gestion de l’économie nationale ; le renforcement de la décentralisation et enfin la dynamisation des économies locales dans la perspective de réduire les disparités régionales de développement.

Selon lui le gouvernement a œuvré à consolider la bonne gouvernance politique et administrative, en promouvant la démocratie, les droits humains et la justice, et à moderniser l’administration publique. A ce titre, il a que relevé la gouvernance économique a constitué la deuxième composante majeure de sa politique de réforme des institutions et de la modernisation de l’administration.

Pour lui, toutes ces actions ont été entreprises en faveur de la réduction des disparités spatiales en termes de progrès économique, mais aussi par une forte volonté du gouvernement à promouvoir la bonne gouvernance locale et à renforcer la décentralisation. Il a cité entre autres, les efforts de rénovation du cadre législatif et d’orientation de la décentralisation, à travers la vision prospective de la décentralisation à l’horizon 2040 et la politique nationale de décentralisation assortie de sa stratégie décennale.

Ces nouveaux référentiels, selon lui , introduisent des innovations majeures au processus de décentralisation, à travers l’amélioration de l’accès des collectivités territoriales aux financements du partenariat public-privé, aux emprunts classiques , aux financements de la diaspora , à l’élargissement de l’assiette fiscale locale, et enfin les réformes de la réglementation des marchés publics, spécifiques aux collectivités territoriales, afin d’assurer une célérité dans la passation des marchés publics en leur sein.

A cela, se sont ajoutées la volonté de créer un environnement favorable à l’éclosion d’un secteur privé dynamique et l’opérationnalisation du nouveau dispositif de suivi de l’amélioration.

Le développement du capital humain a été soulevé par le Premier ministre. En effet, des formations dans des domaines en vue d’accélérer la transition démographique, la construction des infrastructures sanitaires sur toute l’étendue du territoire national ; l’amélioration des offres de prestations des structures de santé à travers le renforcement des plateaux techniques et l’acquisition d’unités de dialyse pour les Centres hospitaliers universitaires (CHU) Sourô Sanou et de Tengandogo ont été réalisées.

Pour Le premier ministre, la production d’ouvrages d’eau potable et d’assainissement ont été accrues en 2018 pour atteindre 6 143 millions de m3 grâce à la réalisation de 11 nouveaux barrages et à la réhabilitation de 17 autres, tout comme en matière d’éducation et de formation. Ce dernier cas, à travers la promotion de la recherche et de l’innovation et le renforcement des capacités du Fonds national de recherche scientifique et de l’innovation.

Pour Christophe Dabiré, « l’objectif majeur de la politique gouvernementale est de lutter contre le chômage et le sous-emploi en facilitant l’accès de tous à des emplois de qualité et à la protection sociale, de réduire les inégalités sociales et de genre, et de promouvoir la femme comme actrice dynamique du développement ».

Du reste, l’énergie, les technologies de l’information et de la communication du numérique, l’artisanat, la production dans l’agriculture, l’élevage et le secteur des industries ont été salués par Christophe Dabiré pour les points d’accroissements acquis.

E.K.S
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 16 mai à 16:33, par Fffggg En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire

    Monsieur. Mr le premier ministre .
    Vous avez le courage de parler de nation alors que que le nord appartient aux djihadistes. Quelle honte ! Même l armée n ose plus y mettre pied. Pitié !!!!
    Si le mensonge et la honte pouvaient tuer !
    Tout le nord appartient aux djihadistes et vous osez mentir à votre peuple !!! Honte à vous. J espère que vos mensonges porteront ses fruits contre ceux qui vivent de ça.
    Pitié à mon peuple...😭😭😭😭

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 19:31, par Klmn En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire

    Monsieur le premier ministre,au lieu de laisser mentir au peuple de la nation.Il faut chercher à resoudre le problème de l’éducation pour que notre année scolaire soit validée.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 20:05, par le Patriote 7 En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire

    Les avancées du pays ; n’importe quoi ,vous n’avez même pas le mérite d’un moindre courage et dire la vérité un jour ,c’est incroyable.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 20:20, par Toto-Est-Fâché En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire

    - Une litanie de non-sens, de contre-vérités, de choses approximatives, de petites vérités, de souhaites,... ?

    - M. le 1er Ministre, ceux que vous appelez nos partenaires contre le terrorisme, sont ceux-là même qui envoient les terroristes contre nous. Quand allons-nous ouvrir les yeux et assumer notre RESPONSABILITÉ devant l’HISTOIRE ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 00:35, par jan jan En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire

    Mpp, kan on ne peut plus gouverner, on degage au lieu de se mentir. Le pays entier es un nid de terroristes, un veritable gruyere ke ces bandits armes traversent come ILS veulent, due sud au nord, d’est en ouest et vous voulez nous tenir CE genre d discourse, c’es vous ki vous chatouillez pour rire.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 05:45, par le nomade En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire

    C’est bon mais ce n’est pas arrivé. IL est vrai que le nord n’appartient pas aux djihadistes parceque ces derniers aussi se cachent mais il faut reconnaitre qu’ils sont présents et se permettement même de se rendre dans les marchés des villages pour dicter leurs lois, faire ds enlèvement et même tuer des gens sans que les FDS souvent dans la zone ne réagissent. Donc on soutient le gouvernement mais il faut encore beaucoup plus d’efforts sinon avec l’hyvernage qui s’installe dans la zone, les routes seront impraticables et les djihadistes profiterons pour renforcer leur présence et rendre la vie impossible aux pauvres populations.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 08:23, par Ka En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire

    Bravo camarade premier ministre Dabiré : Un discours a la volonté ancestrale et plein d’espoir pour apaiser la tension et souder le peuple afin de mieux avancer contre tout.

    Répondre à ce message

    • Le 17 mai à 12:26, par Bazèga Fils En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire

      Monsieur Ka, la situation socio politique du Burkina n’a jamais été aussi incertaine que celle que le pouvoir MPP offre à vivre aux Burkinabè en ce moment. Le panier de la ménagère n’a jamais coûté aussi cher, le front syndical n’a jamais connu autant de sollicitations, l’incivisme est à son paroxysme, le laxisme du gouvernement sur des sujets qui ne devraient pourtant pas souffrir de débat colle désormais au mode de gouvernance du pouvoir politique en place. Il n’est pas besoin de rallonger la liste de ce qui ne va pas, car, ces 4 points à eux seuls sont parmi les moteurs principaux de mesure populaire de la santé d’un gouvernement.
      Mon propos n’est pas de regretter le régime dit de Blaise COMPAORE, car de toute façon, le régime actuellement au pouvoir est issu du régime de Blaise COMPAORE, je ne reviendrai pas sur ce fait que les 3 principaux piliers du MPP à savoir Rock, Simon et Salif ont été les principaux hommes fort de la gouvernance de Blaise COMPAORE. Peut-on faire du neuf avec du vieux ?

      Répondre à ce message

      • Le 17 mai à 14:34, par Ka En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire

        Bazèga Fils : Farouche partisan de l’alternance politique du Burkina avec sa jeunesse comme nous l’étions dans les années 80, je cautionne qu’on ne peut pas faire du neuf avec du vieux. Mais il est possible de passer par les racines du passé pour mieux construire l’avenir. Et comme je le dis souvent, la jeunesse Burkinabé de 2019 est très intelligente, c’est pourquoi elle ne jette pas totalement l’eau sale en ayant pas à 100% l’eau propre. Et j’en suis sûre qu’ici les dix ans à venir, cette jeunesse affamée d’une alternance politique propre sans des ruses, ni des crimes gratuits auront de l’eau propre et jeter a 100% l’eau sale.

        Oui les 3 points que tu cites sont réels. Mais tout dont je peux te dire, ‘’c’est que les trios ont hérité un pays en ruine quand les charognards sont parti avec toute la caisse de l’état, surtout promis qu’ils rendront le pays ingouvernable :’’ Ce qui me conduit à être tendre avec le vieux pour qu’il guide la jeunesse vers une alternance saine. Si je suis confiant, c’est que ça me rappelle de nos insomnies a Fada pour créer le CDP en 1996 dans un moment ou la crise mondiale n’était pas favorable a ceux qui veulent relever les défi. Mais avec une bonne équipé au départ ce défi a été relever malgré les difficultés de toutes sortes, particulièrement financière provoqué par la conjoncture de l’époque extrêmement défavorable comme aujourd’hui avec le régime actuel prisonnier financièrement et aussi des terroristes déguisés. C’est pourquoi ce régime doit avoir une indulgence jusqu’à ce que le peuple décide un jour dans les urnes de jeter totalement l’eau sale. Merci de me lire.

        Répondre à ce message

    • Le 17 mai à 12:42, par Nouria En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire

      « S’unir » ne signifie pas « se taire » pendant que nos FDS manquent d’armes, de munitions, de motivations par la faute de ce régime !

      Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 08:33, par wenda ye la faanda En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire

    Il faut que nous encourageons le PM, car il a amorcé un dialogue Franc, il a rencontré des adversaires politiques de l’oppostion pour les encourager et leur souhaiter une cohésion sociale, son predesseur a eu le culot de traiter ces derniers d’ennemis. Pourtant un frère ne peut jamais être un ennemi, ce brouillon Samo confondant mangue et mangoro. Déjà DABIRE est arrivé à éteindre le feu le plus dangereux après le terrorisme, la fronde des financiers et des enseignants. Je suis sûr qu’il trouvera une issue heureuse à la santé aux GRH, aux administrateurs civils que sais-je. Il a un bon ton, un bon style et la bonne manière, preuve de sa bonne éducation et de sa bonne moralité et surtout sa bonne spiritualité . Il est à l’opposé des va-t-en guerre du MPP. Une direction politique de son parti ramant parfois à contre-courant de sa stratégie. Que Dieu l’aide et surtout que le terrorisme soit vaincu. La gloire et le pouvoir d’un homme ne sont pas importants plus que son humilité et DABIRE est humble et Dieu aide les personnes humbles. Derrière les orgueilleux, on trouve des minables, celles parfois dangereuses pour notre Nation. Dernière chance du PF, c’est de l’avoir déniché in-tremis ce PM. c’est le bon bâton que Dieu a tendu à ROCH. Ces mauvais conseillers, ces intellectuels orgueulleux lui ont attribué un "Slogan de campagne pompeux, orgueulleux le plaçant comme un devin" Si j’avais été un proche, j’allais lui dire (enlevez-moi vite ce slogan), car vous me designez et me considérez comme un Dieu. Je suis un humble candidat à laprésidentielle, demandant la grâce de Dieu et la confiance du peuple, pensant faire avancer et développer mon pays. Je suis loin d’être la solution à tous les problèmes, seul DIEU detient la solution de tous nos problèmes.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 08:36, par levieuxsage En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire

    merci au comité d’organisation et merci au peuple burkinabé qui a suivi le discours à la nation de SEM le Premier.
    Merci aux differentes radios qui ont transmis en direct ce discours.
    ma deception c’est le timbre de la voix, tremblante, rocailleuse titubante, hesitante et j’en passe.
    cela n’est pas du tout interressant, se preparer, lire et relire le discours afin de donner une bonne impression et pour etre convaincant.
    merci au 1er Ministre merci aux techniciens et merci au peuple burkinabé.
    Dieu benisse le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 10:58, par Nahouri Fils En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire

    Aujourd’hui tout le monde est unanime que le niveau de vie des burkinabé a drastiquement baissé depuis que le MPP est au pouvoir.
    L’économie est carrément plombée, les commerçants ne vendent plus, les restaurants, les hôtels, les bistrots sont presque fermés. Aucune usine ou industrie n’a été créée pour employer ne serait ce que 100 personnes. Les places ont été réduites de 40% dans les concours de la fonction publiques. La population vit un malaise social indescriptible, la vie chère, la hausse des taxes... Ce régime n’a aucun projet de développement structurel à court ou moyen terme pour palier au manque d’emploi qualifiés. Même les agriculteurs se plaignent, parce que ce gouvernement leur octroie des engrais pourris. En résumé, nous Avons perdu 4 ans, avec ces incompétents.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 12:13, par Harun En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire

    Si le MPP est incapable de gérer ce pays, alors vraiment, qu’il rende le tablier. Rien ne va au Burkina. Ca va de mal en pis. Les morts s’accumulent, les pauvres augmentent de jour en jour. Tout est sombre. Trop c’est trop.Si on avait su que le pays allait connaître un tel désastre socio-économique et sécuritaire, on allait pas faire l’insurrection. quand on lutte, c’est pour améliorer une situation et non pour l’aggraver.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 12:15, par Divorce avec l’insurrection En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire

    Il va falloir qu’on reprenne le chemin parce que, si ce gouvernement n’est pas secoué, il ne sentira pas la pression et il ne se mettra pas vraiment au travail pour résoudre le problème des Burkinabè. Là, il dort pratiquement. On sent qu’il somnole ; il n’a aucune initiative, aucune idée nouvelle. Tout ce qu’il fait, ce sont des idées de Blaise Compaoré qu’il ramène ou alors, ce sont des idées qui ont échoué de par le passé. Donc, il faut qu’on le secoue et qu’on le secoue vigoureusement. Si on ne se lève pas, le pays risque de basculer ; ce que nous ne voulons pas. Quelle nouvelle décision, ou initiative, ont-ils prises ? Nous n’avons pas chassé Blaise Compaoré du pouvoir pour que des gens viennent emboîter les mêmes pas. Voilà pourquoi faut-il qu’on se lève !

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 12:21, par Volta Noire En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire

    Le pouvoir du MPP gère de manière calamiteuse les rapports sociaux.
    Il faut reconnaitre que le climat social s’est singulièrement dégradé depuis l’arrivée du MPP au pouvoir. En trois ans, on ne compte plus le nombre de grèves, de sit-in et autres manifestations d’humeurs de travail qu’a connus notre pays. Les conflits ont même pris
    une tournure de plus en plus dure, et le Gouvernement n’a jamais réussi à obtenir une trêve sociale. Le gouvernement tombe dans une bassesse inouïe en voulant cogner les têtes des populations avec les syndicats (exemple : grève du MINEFID). Et c’est très grave pour la cohésion nationale !

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 12:23, par Juste Juste En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire

    Il est urgent que le MPP fasse aveu de son impuissance à répondre aux sollicitations des Burkinabè et appelle à la rescousse l’opposition politique, la société civile et les forces de défense et de sécurité : on ne frappe presque jamais quand l’adversaire reconnait sa faiblesse.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 12:39, par Guesswendé En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire

    Il était illusoire de penser qu’un Premier ministre ou un ministre peut venir réussir là où un président du Faso n’a pas réussi.
    La responsabilité principale de l’échec du gouvernement depuis trois ans, et du chaos dans lequel le Burkina s’enfonce, est imputable d’abord et avant tout au président du Faso lui-même. C’est lui qui détermine et conduit la politique de la nation. Les Burkinabè n’ont plus rien à attendre du régime du président Kaboré qui, en trois ans, a suffisamment montré son incapacité notoire à régler les problèmes du Burkina Faso.
    Venu au pouvoir en se présentant comme la solution, le président Kaboré est aujourd’hui le principal problème de notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 12:43, par Sauvons La Patrie En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire

    l’heure n’est plus aux discours. À l’heure actuelle le maître mot c’est destitution. Monsieurs les députés, l’existence du Burkina est entre vos mains. Pour une simple demande de consultation du peuple pour se prononcer sur un paragraphe d’un livre, les signataires par le feu ont mis à sac la nation ; là il est question de l’intégrité, l’avenir, l’existence du pays. et comme tout le monde semble aboutir à la conclusion que le problème est les plus hautes autorités, ce qui reste à faire c’est engager sans délai la procédure de destitution. Avec le vote à bulletin secret ça devrait passer. Blaise a démissionné pour éviter un bain de sang, des centaines de morts et des milliers de déplacés ça ne dit rien à certains ? c’est là qu’on comprend qui sont les vrais assoiffés de pouvoir dans ce pays

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 14:46, par Tchê Gwê En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire

    Dans toute cette histoire de discours sur la situation nationale, le PM nous a pas fait le bilan du PNDES. A savoir le taux d’execution.
    Il nous a pas fait le comte rendu des realisations des PPP. Ou bien ca n’a pas encore démarré ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation de la nation : Un contraste entre le discours et la réalité du terrain
Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire
Situation nationale : « Nous avons bien perçu ce projet de déstabiliser le pays en provoquant le chaos », relève le Premier ministre Christophe Dabiré
Discours sur la situation de la Nation : « Qu’on nous rassure que malgré la guerre, il y a de l’espoir », dixit Benewendé Sankara
Situation nationale : Christophe Dabiré attendu à l’assemblée nationale ce jeudi
KDO reçu en audience par le Premier ministre
Vie des institutions : En 2018, le Premier ministère a saisi le Conseil constitutionnel à 21 reprises
Mémorial Thomas-Sankara : Le comité international prend les conseils du Premier ministre Dabiré
Premier ministère : Christophe Dabiré sollicite la bénédiction des évêques
Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba
Déclaration de politique générale du Premier ministre : « Le signe d’un profond patriotisme ? »
Déclaration de politique générale : Réactions des députés Bienvenue Ambroise Bakyono (MPP) et Moussa Zerbo (UPC)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés