Accueil > ... > Forum 1245326

Bavures des koglwéogos à Karangasso Vigué : Le chef des Dozos, Ali Konaté appelle à l’ordre

4 février 2018, 20:15, par Voltaïque Indigné.

Ah les koglwéogos, un des sujets qui fâche. On a beau enfouir la pourriture les odeurs nous reviennent toujours à la surface. Le Burkina est une république et un état de droit ou ne l’est pas. Si des Burkinabè peuvent créer une association légale de koglwéogos à l’est dans le plateau Mossi il devrait en être de même sur toute l’étendue du territoire. Aucune autorité ne peut interdire à des Burkinabé de créer des structures légales de défense de leur sécurité que l’état régalien n’arrive pas à leur assurer. Le chef des dozos le chef de canton des bobos et même le gouverneur de région ne peuvent pas nier à des Burkinabè des droits consacrés par nos textes. Si le gouverneur l’interdit c’est un abus d’autorité attaquable devant les juridictions.
D’ailleurs à Bobo Dioulasso parallèlement au chefs des bobos il y’avait le chef Mossi des ressortissants du Yatenga et celui des autres Mossi. Même hors du Burkina notamment en Côte d’Ivoire et au Ghana les Mossi se sont toujours organisés avec des chefs. Pour résumer les koglwéogos, Dozos, les X et Y ne peuvent pas être interdits s’ils sont légalement constitués ( pas de koglwéogos à l’Ouest pas de dozo au plateau Mossi est une eresi ) et ces organisations doivent répondrent également devant la loi en cas d’infraction constatée.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés